Le blogue santé

Le blogue santé - Auteur
  • Sophie Allard et Valérie Simard

    À l’affût des dernières découvertes et tendances en matière de santé, Sophie Allard et Valérie Simard s’intéressent à tout ce qui permet de conserver un esprit sain dans un corps sain.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 6 juin 2013 | Mise en ligne à 11h15 | Commenter Commentaires (18)

    Les derniers jours d’un condamné

    Photo tirée de Twitter

    Photo tirée de Twitter

    VALÉRIE SIMARD

    «Les médecins me donnent 30 jours à vivre. Chaque billet est potentiellement mon dernier.» L’homme a 58 ans. Selon l’avis des médecins, il n’atteindra jamais l’âge de 59 ans. Lundi dernier, il a appris qu’il ne lui restait que 30 jours à vivre. Il est condamné par la maladie.

    À la suggestion de son fils, cet homme, dont on sait peu de choses à part qu’il a une famille et un travail avec des responsabilités, a créé un blogue, le «blog d’un condamné», un titre inspiré de l’œuvre de Victor Hugo qui a marqué son adolescence.

    Il partage ses impressions pour «les vivre intensément» et «laisser un souvenir». «Hier encore, j’avais toute la vie devant moi, écrit-il. Trente ou quarante années, au bas mot. Aujourd’hui trente jours. Je pense que je ne réalise pas encore. Je dois être sous le choc.»

    Ses billets quotidiens sont touchants, exempts d’un sentiment d’héroïsme ou d’un apitoiement sur son sort. Il a même créé un compte Twitter afin de faire connaître ses écrits au plus grand nombre. Mais, comme il ne laisse aucune adresse de contact, il est difficile d’en vérifier l’authenticité.

    L’initiative n’est pas nouvelle. En 1994, Marie-Dominique Arrighi, journaliste à Libération, avait raconté l’évolution de son cancer sur un blogue, “K, histoires de crabes”. Elle est décédée en 2010.

    Dans son récent essai In the Body of the World, la dramaturge et militante féministe Eve Ensler raconte comment elle a survécu in extremis à un cancer de l’utérus agressif.

    Dans une entrevue accordée à ma collègue Sylvie St-Jacques, la Dre Rita Charon, qui a mis sur pied le programme Medecine Narrative à l’université Columbia de New York, explique que ceux qui décident de raconter leur maladie le font pour insuffler un sens à l’expérience médicale ou pour « organiser le chaos ».

    Que l’histoire de ce condamné soit vraie ou non, elle suscite néanmoins la réflexion et amène l’inévitable question : Que feriez-vous s’il vous restait 30 jours à vivre ?


    • Je m’arrangerais pour en finir avant.

    • ..@VS: «Que feriez-vous s’il vous restait 30 jours à vivre?»

      Rien, cibole. Pour une fois que j’aurais une bonne raison pour laisser libre cours à mes instincts de paresseux. :-)

    • Très troublant comme témoignage, merci de nous l’avoir fait découvrir! Et s’il ne me restait que 30 jours à vivre, je mettrais mes choses en ordre (testament surtout) et après avoir absorbé le choc, j’irais passer le plus de temps possible avec ceux que j’aime.

    • Faudrait voir dans quel état je serais…

    • C’est inouï comment un phénomène aussi banal que la mort pousse certains à lui chercher un sens.

      En tout cas, s’il me restait 30 jours à vivre, si c’est possible, je ne changerais pas d’un iota ma routine.

    • Je continuerais ma routine sans rien y changer et j’éviterais d’en parler autour de moi pour ne pas devoir endurer les changements d’attitude de mes proches. Mais je réviserais mon testament.

    • @Walt68

      Vous semblez serein. Et il n’y a aucun semblant de sarcasme dans mon propos.

      Moi n’étant pas aussi serein, je quitterais la journée même mon emploi. Un emploi pour moi est un moyen de bien vivre le présent et d’amasser de l’argent pour le futur. Certain qu’il faut être bien dans son emploi mais il faut être encore mieux à l’extérieur de ce dernier. Bref, le futur se résumant à 30 jours, ce dernier devient le présent. Donc, fini le travail, début des premiers plans d’une retraite courte mais mérité.

      Cette retraite se résumerait à :

      Retourner vivre, profiter et mourir à Pakua Shipu en compagnie de ma douce, notre chien le Minou, mes deux plus grands amis, (cela fait plus de 30 ans que l’on se connait), ma sœur ses filles et mon père (s’ils le peuvent), mes frères d’âme (Joël, Camil, Pier-Omer de Pakua) pour prendre part à une ou deux méga semaines de pêche à Pakua Shipu, dans les îles Monger, rivière et lac (bref, où la truite se trouve)

      En résumé, je ferais ce qui je me suis promis de faire d’ici la fin de la cinquantaine ou au début de ma retraite (sauf d’y mourir) car Pakua (tout comme le paradis) n’est pas à la porte et très dispendieux d’accès (l’un demande des $$ l’autre demande la vie). Et comme je l’ai dit plus tôt le travail sert à ramasser de l’argent pour le futur entre autre, et vu que le futur serait à la porte la priorité irait là.

      P.S. Il ne faut pas penser que je me morfond ici loin de là, je suis très heureux de vivre où je me trouve et nous y avons plein de projets et une très belle vie. De plus, je ne retournerais pas vivre à Pakua pour la vie mais pour une vie sans autre projet que la pêche et la chasse oh que oui.

      G.Duquette

    • Ce blog n’a rien à voir avec celui de Marie-Dominique Arrighi et je ne crois pas à cette histoire; juste un fake, une fois de plus pour attirer l’attention et jouer sur la corde sensible des gens.

    • C’est bien beau de dire a un patient qu’il lui reste 30 jours a vivre.
      On me donnait 6 mois quand on m’a opéré pour un cancer du sein.
      Cela fait 37 ans.Et seulement en parler,parfois cela me donne encore des frissons.Des frissons pour vivre.

    • Très gai comme sujet en ce gris vendredi aprèm… Je ne sais pas ce que je ferais mais je ne veux pas me poser la question. Fin juillet 2009, on a annoncé à ma mère qu’il lui restait à peine trois mois à vivre et elle est décédée le 2 septembre à seulement 66 ans. Je ne sais pas comment elle a fait pour prendre ça avec sérénité et calme; je crois que je me serais pété la tête sur les murs pendant des jours.

      Rien que de penser à faire mon testament et je n’aime pas ça. J’ai 46 ans et j’espère en vivre encore 46 autres; je ne crois pas en l’au-delà et autres lieux ésotériques et je suis sûre que lorsqu’on est mort c’est la fin finale et totale. Comme le disait si bien Yvon Deschamps: “On est un ti-paquet d’os qui intéresse plus personne”…

    • Dans le fond, cet homme n’est pas aussi à plaindre qu’il y paraît a priori. Il sait qu’il a 30 jours pour mettre ses affaires en ordre alors qu’il y a des tonnes de gens de par le monde qui seront morts d’ici demain soir sans qu’ils le sachent encore. Ça peut-être vous ou moi, qui sait? En tout cas, si votre ménage n’est pas encore fait, oubliez ça et vivez à plein régime juste au cas.

    • @G.Duquette,

      Pardonnez-moi mon ignorance, mais où se trouve Pakua et les îles Monger ?

    • @ Walt68

      Sur la Basse Côte Nord à environ 65 km à l’ouest de Blanc-Sablon. C’est un village Innu accessible par avion, bateau ou motoneige.
      Les Îles Mongers sont des îles, baies et Fjords à l’embouchure de la rivière St-Augustin et qui s’étendent sur plus de 25 km de côte. Rivière qui sépare Pakua Shipu de St-Augustin (Village autochtone Blanc/anglophone). Une terre de Caïn pour qui ne la connait pas une terre d’abondance pour qui vit selon les saisons.

      G.Duquette

    • @g.duquette,

      Merci de m’avoir répondu, car même avec Internet, il est assez difficile de trouver ce coin du monde.

    • Je ne voudrais pas jouer les trouble fête, mais @ tous ceux qui répondent à la question, j’ai un petit conseil d’ami :

      FAITES-LE !

      Benoît Duhamel.

    • @patatipatata:

      Mes hommages pour votre commentaire! C’est le meilleur!

      Continuez d’avoir vos frissons pour vivre!

      Suzie Ouellet

    • La mort du signaleur du Grand Prix illustre plutôt bien mon commentaire précédent, non? Et s’il l’avait su d’avance, qu’aurait-il fait?

    • Voici un courriel reçu après avoir transmis un message de sympathie à la famille endeuillé. L’adresse suivante et le mot de passe nous a été donné pour prendre connaissance de la vraie histoire. À vous d’en tirer vos propres conclusions….! Chose certaine, il nous a tous amenés à réfléchir…

      http://ploum.net/cest-la-vie –> mot de passe lionel

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    décembre 2012
    D L Ma Me J V S
    « nov   jan »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives

  • publicité