Le blogue santé

Le blogue santé - Auteur
  • Sophie Allard

    À l’affût des dernières découvertes et tendances en matière de santé, Sophie Allard s’intéresse à tout ce qui permet de conserver un esprit sain dans un corps sain.
  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 12 avril 2013 | Mise en ligne à 12h26 | Commenter Commentaires (30)

    Réfugiés des ondes cellulaires

    Photos.com

    Photos.com

    VALÉRIE SIMARD

    Inutile de mettre en marche votre téléphone cellulaire si vous visitez le petit village de Green Bank en Virginie-Occidentale. Vous ne capterez aucune onde cellulaire. N’essayez pas non plus de trouver une station sur la radio de votre voiture. Vos efforts seront vains. Ce village niché dans les montagnes est situé à l’intérieur de la U.S. National Radio Quiet Zone, un espace d’environ 33 000 kilomètres carrés où presque toutes les formes de rayonnement électromagnétique du spectre radioélectrique sont bannies pour minimiser les perturbations autour du National Radio Astronomy Observatory . Bref, pas de radio, pas de télé, pas de téléphones cellulaires, pas de Wi-Fi et pas de Bluetooth.

    Alors que vivre dans de telles conditions serait un irritant pour la plupart des gens, quelques dizaines de personnes ont déménagé dans ce village justement à cause de ça, rapporte le magazine en ligne américain Slate. Ils disent souffrir d’hypersensibilité électromagnétique, une pathologie non reconnue par la communauté scientifique. Les gens qui s’en disent atteints affirment notamment souffrir d’étourdissements, de nausées, de fatigue et de douleurs à la poitrine. Des symptômes qui sont causés et aggravés par la présence de champs ou d’ondes électromagnétiques, arguent-ils.

    « La vie n’est pas parfaite ici, a raconté une résidente du village au journaliste de Slate. Il n’y a pas d’épicerie, pas de restaurants, pas d’hôpital proche. Mais ici, au moins, je suis en santé. Je peux faire des choses. Je ne suis pas au lit avec des maux de tête tout le temps.»

    Ces symptômes sont reconnus comme réels par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) qui n’établit toutefois pas de lien de causalité avec l’exposition aux champs électromagnétiques. L’hypothèse est reçue avec beaucoup de scepticisme de la part de la communauté scientifique. Et vous? L’impact des champs électromagnétiques sur la santé vous inquiète-t-il? Seriez-vous prêts à déménager à Green Bank pour y échapper?


    • Ah ben bout de bonyeu, il existe encore des gens qui refusent d’abandonner leur humanité à ces appareils “intelligents” générateurs de la plus grave maladie mentale de l’histoire de l’humanité, une pandémie terrifiante.

    • Il y a eu des cas de personnes malades vivant sous des antennes-relais micro-ondes. Plusieurs dans la même batisse.

      Il y beaucoup plus de cancer du cerveau chez les enfants qui vont dans des écoles qui étaient près de ligne à haute tension en Californie.

      Il y a eu un opérateur de radar sur un bateau de la marine “royale” canadienne qui est mort d’un cancer généralisé.

      Ces cas ne sont pas prouvés à 100%. Ce sont des statistiques. Des cellulaires et des antennes wi-fi, c’est pas trop grave, mais une antenne relais micro-ondes, j’y penserais deux fois avant d’aller habiter près de ça.

      Il y a également plus de cancers autour des stations-service. Le benzène dans l’essence est cancérigène.

    • @gl000001

      L’opérateur n’étant pas plus proche du radar que n’importe lequel marin du bateau je ne vois pas la causalité. Le radar est assez central dans les deux axes du bateau et dans le haut d’un mât pour avoir le moins d’interférence due à la courbure de la terre et il tourne donc chaque marin abord devrait être affecté plus ou moins également.

      Pour ce qui est de la sensibilité c’est peut-être réel dans certains cas mais beaucoup de cas semble être psychosomatique car si je ne m’abuse Polytechnique a fait une étude avec des routeurs Wi-Fi en fonction et hors fonction et les personnes qui se disaient sensibles se plaignaient de symptômes à côté de chacun des routeurs.

    • Je suis un hyper-sensible aux changements de température. Je peux presque vous prédire le nombre de centimètres qu’ils tombera lors d’une tempête juste à l’enflure de mes pouces. (artrhose).

      Sans rire, je crois qu’il peut exister une corrélation entre les symptômes de ces gens et l’électromagnétisme. Il est déjà prouvé qu’il a une incidence sur notre sommeil. Alors pourquoi pas.

    • @jeffypop
      Mon souvenir est qu’il avait à y faire un entretien régulier et ils n’arrêtaient pas le radar.
      Le plus fâchant de cette histoire est qu’il était malade et le médecin de la marine ne lui a rien trouvé. Plusieurs mois après alors qu’il était en Australie avec son bateau, il est tombé dans les pommes. Il a été amené à un hôpital australien et ils lui ont diagnostiqué le cancer généralisé.

      Je ne trouve pas la nouvelle mais je vois plusieurs liens vers des gens avec des cancers qui ont servi sur des B-52.

    • Comme q.terreux, je suis hypersensible aux changements de la température (humidité, pression barométrique, changement de direction des vents, etc.), hypersensibilité qui s’ajoute à de la douleur chronique pour la rendre pire, qui cause aussi de terribles maux de tête.

      Souffrant aussi d’acouphènes pénibles qui ne me laissent jamais de répit, j’ai réalisé qu’entre 16h et 19h, les acouphènes augmentent – en nombre et en intensité – et en suis rendue à me demander si ce n’est pas à cause, tout au moins partiellement, que les gens reviennent chez eux, utilisent plus leur cellulaire pour répondre aux appels, leur appareil wi-fi, etc. Il y a de plus en plus de tours de téléphonie cellulaire dans les environs (on reconnaît même parfois celles qui sont maquillées). Il y a aussi deux endroits pas très loin où il y a une bonne quantité de transformateurs électriques.

      Si j’en avais les moyens et la capacité, je déménagerais à Green Bank demain matin, car l’idée que s’ajoutent les compteurs intelligents d’Hydro à tout ce bataclan m’inquiète plus qu’un peu.

      Au secours!!!

    • Pour l’instant, aucun test en double aveugle crédible n’a pu montrer la moindre corrélation entre les symptômes et les micro-ondes des téléphones et Wi-Fi. Ce n’est pas une preuve, peut-être que les scientifiques n’ont pas eu de chance et ils sont tous tombés sur des gens qui, même s’ils prétendaient être hypersensible ne l’étaient pas vraiment, mais jusqu’à maintenant la seule conclusion possible est que c’est psychosomatique.

      Personnellement, je trouve l’idée même de cette hypersensibilité très difficile à croire. Nous baignons dans un univers d’ondes électromagnétiques naturelles beaucoup plus puissantes depuis toujours. Se plaindre d’un routeur Wi-Fi c’est comme se plaindre de la lumière d’une chandelle en disant que sa lumière fait mal aux yeux… quand nous nous trouvons dehors en plein jour.

      Alors les effets psychosomatiques sont bien réels, mais ils doivent être traités par un psychothérapeute, pas par un médecin (et il n’y a rien de péjoratif dans ça).

    • Si j’y déménagerais? Hier!

      Parler directement avec des gens au lieu de par texto, quel rêve! C’est rendu une maladie grave ça! J’ai fait une petite virée dans un bar il y a 2 semaines: tout le monde était absorbé par ça! Pas à danser, pas à flirter, à texter bon sang! De jeunes camarades m’invitent à prendre une marche: je suis la seule sur 4 à ne pas avoir la face collée à ces mini-écrans en marchant. Au resto, dans le bus, partout! Le monde ne se regarde plus, ne se parle plus: il se texte!

      Deux frères assis de part et d’autre de la table se textent au lieu de se parler! Au cinéma, il y en a toujours un pour nous allumer sa petite maudite lumière au cas où il raterait quelque chose d’important du style: kestufè.

      La tivi? Chère et plate à mort. La radio? Pas nécessaire avec un bon système de son.

      Donc vous nous dites que ces gens vivent comme “dans le temps” en ayant des contacts directs au lieu d’être greffés à des machines qui les isolent les uns de autres sous prétexte de communiquer?

      I want in!

    • jolico

      12 avril 2013
      18h32

      Je comprends votre inquiétude. Je souffre également d’acouphènes. Depuis ma retraite ils ont sensiblement diminués. Était-ce dû au stress du travail ou à cause l’environnement (cellulaires etc.) ?
      Nous sommes en droit de nous poser de sérieuses questions sur les incidences de toute cette technologie. Même si la science n’a pas encore de réponse il serait sage de ne pas nous diriger systématiquement vers une thérapie comme le dit 89170 à 20h38.

      La fibromyalgie était considérée également comme une psychose il n’y a pas si longtemps !

    • @q.terreux : À toute fin pratique, la science à une réponse : les ondes électromagnétiques dues aux téléphones et Wi-Fi dans un usage normal n’ont pas d’effets physiques pouvant affecter la santé. C’est aussi simple que cela.

      La différence avec la fibromyalgie est que l’hypersensibilité aux micro-ondes est due à un agent extérieur spécifique qui est facilement contrôlable. Il est donc facile de faire des tests cliniques pour déterminer si oui ou non il y a un lien de cause à effet. Il y a eu de nombreuses études sur le sujet et la réponse est claire : tous les sujets testés qui prétendaient être susceptibles aux micro-ondes n’étaient pas, en fin de compte, sensibles à la présence de ces ondes. Peut-être que ces symptômes ne sont pas psychosomatiques, mais cela ne change pas que la cause n’est pas les ondes électromagnétiques.

      De plus, je ne suggère la thérapie que pour les personnes qui souffrent réellement. Des acouphènes, même si c’est désagréable, n’est pas ce que j’appelle souffrir. Et puis de toute façon les acouphènes ne sont pas, à ma connaissance, psychosomatiques.

      @loubia :Si certaines personnes trouvent qu’il est plus facile de communiquer par textos, je ne vois pas en quoi cela devrait me causer un problème. Ce n’est pas parce que deux personnes que je ne connais pas communiquent de cette façon que je dois m’en offusquer.

      (Je précise que mon forfait m’autorise des textos illimités, mais je trouve que m’exprimer sur 140 caractères est beaucoup trop limitatif et je n’utilise donc jamais cette méthode.)

    • @89170 – Vous ne devez pas être accablé par des acouphènes, car vous comprendriez que pour certaines personnes, c’est de la pure torture : ça dépasse de loin le “désagréable”. J’en souffre, souligné et en caractères gras, depuis près de 20 ans et je suis tannée d’entendre et lire des gens qui banalisent ce problème de même que les médecins qui disent des imbécillités aux personnes souffrant de douleur chronique, qu’elle qu’en soit l’origine, du genre: “Ce n’est pas grave”. Ça ne tue pas, en effet, la douleur chronique ou les acouphènes. Par contre, tout au moins en matière de douleur chronique, plusieurs pourraient vous affirmer qu’ils/elles pourraient préférer un diagnostic de cancer pour pouvoir finalement entrevoir une fin à leur misère.

      Pour les hypersensibilités, qu’elles soient dues ou non aux micro-ondes, ondes électro-magnétiques, whatever, il est probable que, pour de nombreuses personnes, ce soit une surcharge d’irritants divers qui les rende hypersensibles. Nous vivons dans un monde dérangeant et dans nos villes, le bruit excessif, la lumière invasive, les ondes quelles qu’elles soient sont rendus légions pour accabler de plus en plus de gens.

    • 89170

      Un simple maringouin qui vous buzz quelques minutes dans l’oreille vous empêchera de dormir et vous vous lèverez à 3 heures du matin s’il le faut pour trouver et assassiner le coupable. Un simple petit bizzzzz tout doux et vous êtes sur le point de devenir fou. Une personne atteinte d’acouphènes vit ça 24/7 et souvent plus fort que le simple bruit causé par un moustique. Vous ne pouvez pas dormir, vous ne pouvez pas déconnecter, vous avez toujours ce bruit qui peut être une vibration, un sifflement, un chuintement dans l’oreille. Pas mortel, mais ça doit être diantrement fatigant. On se renseigne? Histoire d’avoir un peu de compassion pour les personnes atteintes.

      Pour ce qui est des maniaques du texto qui pensent communiquer bien isolés dans leur bulle informatique, rien à cirer personnellement. Sauf quand ça se passe au volant et qu’il y a blessures ou mort d’homme. Sauf quand la personne est supposée être venue me voir ou manger au resto avec moi: c’est grossier. Sauf quand on se fait déranger au cinéma par ces petites lumières d’écran pour dépendants psychologiques. Sauf quand un texteux vous rentre dedans sur le trottoir parce qu’il ne voit pas où il marche.

      C’est une dépendance ridicule à mon avis que personne n’est obligé de partager. Vous êtes la preuve qu’on arrive très bien à survivre sans, si je me fie à vos dires.

    • @jolico et loubia : J’ai des acouphènes régulièrement du type sifflement. Surtout le soir. Généralement ça ne dure pas, mais il y quelques années je l’ai eu csans arrêt pendant environ 3 mois. J’ai eu de la chance et c’est parti tout seul, mais je sais très bien ce que c’est.

      Pour ce qui est de s’endormir, je me suis déjà cassé l’épaule droite. J’imagine que j’aurais dû aller me faire faire un plâtre ou prendre un rendez-vous chez un médecin pour au moins avoir des analgésiques, mais j’avais déjà connu pire alors je n’en voyais pas l’utilité. De toute façon, après seulement un mois je n’avais pour ainsi dire plus de douleur. Cela dit, je peux vous dire que s’endormir avec une épaule cassée est un peu plus difficile que de s’endormir avec des acouphènes (en fait, pour être honnête, le plus difficile était de se lever du lit).

      Pire que mon épaule cassée, j’ai déjà eu des périodes de contractures musculaires suite à des surentraînements. Pendant plusieurs jours, c’est des crampes constantes. Mais là encore, je ne considérais pas ça comme très grave. Alors les acouphènes, désolé de le dire, mais ce n’est qu’un petit désagrément et la compassion je la réserve pour ceux qui la mérite. Je la réserve par exemple à des gens pour qui la douleur est tellement grande que même le dilaudid ne fait plus rien.

    • Il n’y pas de lien démontré entre les symptômes de ces gens et les ondes électromagnétiques. Point. Aucun lien démontré. Alors à défaut de vouloir fonder nos décisions sur des superstitions, faudra tenter de démontrer un lien avant de conclure à des sottises.

      Un argument comme “il y a eu un opérateur de radar sur un bateau de la marine canadienne qui est mort d’un cancer généralisé”, c’est pas un argument, c’est de la foutaise. Ma grand-mère faisait du tricot et est morte du cancer, le tricot cause donc le cancer?

      Je note au passage que le déménagement dans un lieu isolé comme Green Bank aurait tendance à soulager les symptômes d’un agoraphobe ou d’un individu avec un trouble de personnalité évitante.

    • @89170 – Vous avez de la chance de n’avoir que des acouphènes qui ne durent pas. Quand – comme loubia l’a dit – c’est 24/24, 7/7, et que ça fluctue en sus probablement à cause des changements de température, un peu comme les douleurs d’arthrose. Avec juste vos trois mois, vous ne pouvez absolument pas comprendre ce que ça veut dire que vivre avec sans aucune cesse.

      Pour le soulagement avec le dilaudid, je peux aussi vous en parler. Ça vient dans des doses diverses et vu que de trop nombreux médecins ont peur d’en prescrire adéquatement, ça peut créer un autre enfer. Mon médecin m’avait gardé au même dosage minime (1 mg 3X jour) pendant plus de 10 ans et n’a même pas voulu me prescrire quelques comprimés de plus par mois. Suite à une horrible gastro qui m’a mis en sevrage veut veut pas, j’ai cessé ce médicament, j’endure de la douleur qui ne devrait pas être humainement endurée en la soulageant un peu avec des timbres comme Salonpas, Myoflex, Deep Relief, mais un bon jour, j’en aurai assez d’endurer, Alors, votre épaule qui s’est re-tricotée sans plâtre, comptez-vous bien chanceux!

    • jean_richard

      13 avril 2013
      12h29

      “Il n’y pas de lien démontré entre les symptômes de ces gens et les ondes électromagnétiques. Point. Aucun lien démontré. Alors à défaut de vouloir fonder nos décisions sur des superstitions, faudra tenter de démontrer un lien avant de conclure à des sottises.”

      Je vous ferais remarquer que j’ai dit simplement : Pourquoi pas !
      N’oubliez pas que des gens se sont fait tués parce qu’ils annonçaient que la terre étaient ronde.
      Il n’y a pas plus grand sceptique que moi. J’exige toujours des preuves.
      Il n’en reste pas moins qu’il y a des gens qui souffrent et qui sont en droit de se poser des questions.
      La recherche médicale nous donne des réponses tous les jours. Les gens souffrant d’Alzheimer étaient autrefois considérés comme “fous”.

    • Je souffre d’acouphène depuis une quinzaine d’années. Sifflements perpétuels dans les deux oreilles.

      Dans l’échelle de la souffrance, pour moi, c’est par contre banal.

    • @jolico : Au début, mes acouphènes me posaient vraiment un problème. C’était un peu le syndrome du robinet qui fuit. Je savais que l’impact était seulement psychologique, mais cela ne changeait pas le fait que l’impact était bien réel. Puis je me suis fait une raison, je l’ai accepté et j’ai commencé à m’y habituer. Ironiquement, c’est quand j’étais plus ou moins capable de ne plus y porter attention qu’elles ont disparu (je n’implique pas un lien de cause à effet, d’après moi c’était juste une coïncidence).

      Je dirais donc que mes trois mois me permettent assez bien de savoir ce que vous ressentez. Là où je suis en désaccord, c’est quand vous parlez de « torture ». C’est une exagération ridicule. À moins d’en faire une obsession, des acouphènes ne sont qu’un désagrément.

      Je vais vous donner ce que je juge un équivalent du désagrément des acouphènes. Pendant mon service militaire, j’ai passé un an et demi en Amérique du Sud où les conditions d’hygiènes n’étaient pas fantastiques. Au début de mon séjour, il y a une fois où je me suis réveillé avec une sensation bizarre. J’ai allumé la lumière et j’ai réalisé que j’avais plein de cafards sur le corps. La nuit suivante, je peux vous dire que je me suis réveillé très rapidement quand j’ai commencé à sentir encore les cafards. Mais en fin de compte, on l’accepte et on s’y habitue. Cette sensation des cafards qui prennent notre corps pour un terrain de jeu ne devient qu’un petit désagrément et cela n’empêche plus de dormir.

      Pour la douleur physique, elle n’est qu’une question de conscience. Un enfant qui joue peut s’arracher toute la peau du genou en tombant et il ne s’en apercevra même pas. Un enfant qui s’ennuie ou qui a peur va se mettre à hurler de douleur pour un rien. Ce n’est pas qu’il fait semblant, la douleur d’une petite piqûre est pour lui effectivement plus intolérable que de s’arracher toute la peau du genou, mais c’est que la douleur est toujours relative à l’état d’esprit. C’est d’ailleurs pour cela que les placebos fonctionnent si bien pour la douleur. Cela ne veut pas dire que je la minimise, mais la façon dont cette douleur nous affecte est une question de choix.

    • Si j’avais une phobie de ce genre, il me semble moi que le Green Bank Telescope me ferait plus peur que les cellulaires de mes voisins ou encore qu’un routeur.

      Les radiotélésopes ne sont pas plus dangereux et ne font que capter les ondes des astres ? Et c’est une zone interdite, bien sûr pour ne pas venir mélanger ces appareils…

      Pas d’épicerie, pas de restaurants et pas d’hôpital proches ? J’aurais beaucoup plus peur pour ma santé morale et physique d,aller m’établir là que de rester ici bien que chaque endroit doit avoir son charme. Non, j’irais là seulement si c’était une nécessité pour le travail ou encore par grande curiosité pour visiter mais jamais pour déménager à cause de symptômes de ce genre… Je ne ferais pas le lien…

    • J’ai pris la peine de me réfugier en plein bois où le cellulaire ne rentre pas, cela m’a pris quand même un an et demi après la retraite pour m’affranchir de mon BB que je trimbalais partout comme si ma vie en dépendait.
      Mais c’est enfin fait et je ne m’en porte pas plus mal. Sauf que Hydro m’a installé l’un de ses nouveaux compteurs dits intelligents. Alors les assauts micro-ondulatoires ou autres sont encore là à s’acharner sur moi.
      Green Bank, vous dites? J’y pense!

    • @jean_richard
      Il n’y en a pas eu qu’un seul. Il y en a eu beaucoup. En plus que j’ai ajouté “Ces cas ne sont pas prouvés à 100%. “. Apprenez à lire et à être poli.
      Si les micro-ondes étaient inoffensives, les fours à micro-ondes ne seraient pas aussi blindés pour les contenir.
      Et les gens qui ont ces symptomes, si en habitant là ils n’en ont plus … qu’est-ce que ça dit ?

    • @q.terreux

      La science fonctionne avec des déductions logiques, des observations et des expérimentations, pas avec des “pourquoi pas”. En fait, il n’y a pas de meilleur moyen pour semer la peur dans la population que le “pourquoi pas”. Avec ces deux mots on peut inventer n’importe qu’elle sottise et semer le doute dans l’esprit de ceux qui n’y connaissent rien. Jean_richard et 89170 ont raison: les tests n’ont jamais réussis à démontrer le moindre effet causé par ce type de rayonnement et les symptômes ressenties par ces gens ressemblent beaucoup plus à de l’agoraphobie ou de l’hypocondrie qu’à une réelle hypersensibilité aux ondes radios ou micro-ondes. Mais grâce à l’utilisation du “pourquoi pas”, des dizaines de milliers de personnes sont mortes de peur à l’idée qu’un des nouveaux compteurs d’hydro soient installés chez-eux.

      Exemple: à son émission, Denis Lévesque racontait qu’un de ses collègues présent dans le studio ressentait des maux depuis que le nouveau compteur était installé chez-lui. Franchement, le gars travail dans une station de télévision et affirme être malade à cause du compteur!?!? Même chose pour plein de gens qui possèdent cellulaire et router Wifi depuis des années et qui se disent affectés par leur nouveau compteur. L’effet psychosomatique à son meilleur.

      @gl000001

      Tout d’abord, bravo pour l’histoire de l’opérateur radar. De toute beauté. Ça me rappel les faux arguments de Gentilly or not to be. Ensuite, il serait bon que vous sachiez que la fréquence et surtout l’intensité des micro-ondes utilisés dans les fours n’ont rien à voir avec ce qui est émis par les systèmes sans fil et les cellulaires. Comme vous êtes un habitué du blogue de Jen-François Cliche, j’aurais cru que vous n’étiez pas dupe au point de croire à la vidéo des cellulaires qui font exploser du pop corn. Et comme il l’a souvent été dit sur le blogue cité plus haut, la science ne peut démontrer un risque zéro mais peut démontrer qu’un risque est si faible qu’il est pratiquement inexistant et c’est justement ce qu’elle dit à propos des ondes produites par nos systèmes sans-fil.

    • 89170

      14 avril 2013
      12h58

      Votre point de vue sur la douleur me fait un peu réagir. Je souffre d’arthrose grave et je vous jure que malgré mon acharnement à rester actif, marche, ménage (oui oui j’en fais même si je suis un homme), randonnées, etc. j’ai parfois énormément de difficulté à la supporter. Un mal de dos ou l’on ressent une brûlure intense et continuelle pendant des jours peut vous rendre fou. Un jour mon médecin m’a même prescrit une petite dose de morphine pour me calmer.

      Les gens qui souffrent de maladies chroniques ont un système immunitaire plus faible. le corps passe son temps à essayer de réparer les choses. A un moment donné il en peut plus et cela devient plus difficile de combattre cette douleur. Tout ce que je vous dis m’a été confirmé par mon médecin de famille. (oui j’ai la chance d’en avoir un).

      Je crois par contre tout comme vous qu’il est plus facile de se sentir mal quand le moral n’y est pas. J’étais assez casse-cou étant plus jeune. Randonnée, rafting et autres joyeusetés dans la nature. Je me prenais des “beignes” parfois qui faisaient peur à ma blonde. Je rigolais de mes blessures car j’étais heureux.

      Je crois qu’il y a des chose que nous pouvons contrôler. Notre mode de vie, notre alimentation, notre “stress”. Mais une souffrance reste une souffrance et elle n’est pas quantifiable ni comparable. Chaque individu réagit différemment.

    • @jaylowblow
      Ou avez-vous pris ça que je crois au cellulaires qui font exploser le pop-corn ?
      Je parlais de radars (vu à la télé et lu sur internet) qui ont des puissances bien plus grandes que les cellulaires. J’ai parlé de certaines statistiques qui pointent vers les antennes-relais micro-ondes. Je n’ai parlé que c’était prouvé. C’est douteux, mais pas prouvé.

    • @q.terreux : Comme je l’ai dit, je ne minimise absolument pas la douleur. Par contre, quand quelqu’un en vient à souhaiter la mort, je me dis que la cause n’est pas seulement de la douleur physique. Malheureusement, autant la douleur physique est facile à déceler, autant nous n’avons généralement aucune conscience de nos difficultés psychologiques.

      Et encore une fois, je ne suis pas condescendant quand j’insinue des difficultés psychologiques. Je serais vraiment très mal placé pour cela.

    • Même si c’est pour des raisons différentes, il est important de limiter son exposition aux ondes électromagnétiques et sonores mais ça devient de plus en plus difficile car nous ne pouvons agir que sur nos propres appareils. Nous sommes exposés aux appareils des autres, surtout les cellulaires, dont les ondes un rayon d’action de 1m. C’est peu mais dans un autobus bondé ou une salle de classe, les utilisateurs sont rapprochés.

      On dit aux femmes enceintes de mettre leur cellulaire hors-tension mais à part bouder les transports en commun, que peuvent-elles faire? Les dommages des ondes sont cumulatifs et le nombre de gadgets qui en émettent a augmenté de façon trop rapide pour qu’on puisse évaluer les risques à long terme.

      Pour ce qui est des ondes sonores, j’ai deux acouphènes permanents, un dans mes deux oreilles de cause inconnue et un autre dans mon oreille gauche du à un traumatisme auditif: j’ai écouté de la musique trop forte dans une voiture en marche vitre ouverte durant des heures sans me rendre compte que la musique était si forte (et mon écouteur droit ne fonctionnait pas).

      Cet acouphène-là a mis 4 ans avant de baisser à un niveau supportable! Pour plusieurs personne, ça ne baisse jamais et elles vivent beaucoup de stress et de souffrance. Essayez juste de dormir avec un son qui ne vous lâche jamais! Que le son ne s’interrompt que si vous entendez un son plus fort, une personne qui parle par exemple, pour revenir aussitôt que la personne s’interrompt pour respirer…

      Pour moi, le silence est une abstraction. Je ne sais pas ce qu’on ressent lorsqu’il n’y a aucun bruit et je trouve bien dommage de voir autant de personne écoutant de la musique tellement forte qu’on voit bien qu’ils ont déjà une perte d’audition. Des écouteurs de bonne qualité pour couper les sons extérieurs ou un volume qui permet d’entendre une personne nous parler, ce sont des précautions simples. Ce n’est pas normal de pouvoir identifier la chanson qu’une personne écoute avec des écouteurs!

    • Je constate qu’il y a des personnes qui sont imbues du au point de les rendre dogmatiques et fanatiques, pareil que les groupes orthodoxes religieux. Ce n’est pas parce que quelque chose n’est pas prouvée sur le plan scientifique qu’elle n’existe pas. L’industrie des implants mammaires s’est battue durant plus de 50 ans pour démontrer scientifiquement que leur prothèses de silicone étaient inoffensives pour la santé et que les femmes ayant éprouvé des difficultés de santé suite à leurs implants, avaient tort de pointer la silicone comme cause de leur malheur. Or, vu le taux alarmant de cancer dans cette catégorie de population, des études approfondis sont venus démontrer que les plaignantes avaient raison et que le lien de causalité entre le cancer el les implants de silicone étaient bien réels et non imaginaires. Long temps, le monde scientifique a dénigré une approche authoctone qui utilisait des toiles d’araignés pour penser des blessures… Or, le même monde scientifique a découvert que les toiles d’araignées contiennent des antibiotiques naturels…donc l’utilisation faite par les autochtones étaient plutôt appropriés en vue de prévenir des infections. Il n’y a pas de plus grand ignorant que celui qui prétend tout savoir…. Il faudrait continuer à étudier les ondes électromagnétiques. Ah ! notre savante science ignore l’origine des acouphènes et ne sais pas comment les traiter, je vous y reviendrais là-dessus: il y une solution.

    • Il est quand même assez illogique d’associer ceux qui adoptent le point de vue scientifique des mêmes maux que des groupes religieux – surtout quand on sait que la religion est aux antipodes de la science et de ses principes.

      Les ondes électromagnétiques (EM) sont quand même connues, étudiées et utilisées depuis plus d’un siècle; il ne s’agit donc pas de quelque chose de récent.

      Un téléphone cellulaire se porte sur soi, est limité en puissance et est quand même capable de transmettre son signal à des tours parfois situées à 10 ou 20 kilomètres de distance. Le même téléphone avec la function Wi-Fi activée voit son autonomie baisser, mais pas tant que ça.

      Or un routeur Wi-Fi à la maison utilise essentiellement le même genre de puces qu’un téléphone cellulaire GSM (avec un signal moins puissant) et est donc incapable d’avoir une portée dépassant quoi, quelques dizaines de mètres? Il fonctionne sensiblement aux mêmes fréquences et rares sont ceux qui transportent leur routeur sur eux…

      Quand on sait en plus que la puissance d’une onde EM diminue en fonction du CARRÉ de la distance de sa source, ça ne prend pas la tête à Papineau pour comprendre que le signal d’un routeur Wi-Fi n’est rien en comparaison à d’autres champs EM présents dans n’importe quelle maison.

      Il y a toujours bien des limites à vouloir faire des peurs en comparant routeurs et autres aux 1000W d’ondes DIRIGÉES d’un micro-ondes! Le charlatanisme n’a pas sa place ici – sans oublier que ceux qui confondent corrélation et causalité ne méritent que d’aller faire un tour à Green Bank… Et y rester!

    • Acouphènes ou syndrome de Ménière. Maladie décrite en 1861 par le médecin Prosper Ménière mais jusqu’à présent aucun approche ni remède n’a été trouvé efficace contre celle-ci en occident. La difficulté majeure est que la source de la maladie n’est pas connue (étiologie). De ce fait, les interventions cliniques demeurent vaines et la chirurgie aboutit généralement à ne provoquer qu’une moins bonne qualité de vie pour les patients. Il y a confusion quant à la symptomatologie de la maladie, car elle semble se déclencher dans l’ouïe provoquant acouphènes, la perte d’audition et des vertiges. En réalité, ces derniers ne sont que l’effet secondaire de la maladie, laquelle trouve son origine dans le mal fonctionnement de l’intestin grêle (entérite) et se communique à l’ouïe à travers son méridien qui aboutit dans cet organe. La médecine traditionnelle, par des techniques d’anamnèse, à démontré que certaines substances, comme la caféine et l’aspirine, peuvent être des déclencheurs pour cette maladie, ce qui n’est pas surprenant sachant que ces deux éléments produisent l’entérite. Bien sûr, il y a beaucoup d’autres facteurs qui causent l’entérite: aliments manufacturés, en boîtes ou en conserves, les pesticides, les engrais chimiques, manger sous stress, les aliments génétiquement modifiés, les produits laitiers et surtout, les mauvaises combinaisons de nourriture : il faut éviter à tout prix les fermentations et la putréfaction intestinale et cela se fait par une bonne hygiène alimentaire, ce qui est généralement ignoré par notre science médicale. Le mouvais fonctionnement de l’intestin grêle fait aussi en sorte que nous n’absorbons pas tous les bons éléments contenus dans notre nourriture et que nous accumulons aussi un excès de substances qui deviennent toxiques à notre organisme.
      Voir sur internet le graphique du méridien de l’intestin grêle.

      Liens sur les combinaisons alimentaires :
      http://www.abcnaturopathie.com/wordpress/?p=91
      http://ressources-integrales.fr/wordpress/wp-content/uploads/2009/12/Les-combinaisons-alimentaires.pdf
      http://gaiana.over-blog.com/article-les-combinaisons-alimentaires-57228409.html

    • @bourrasquier

      Certains acouphènes (comme celui que j’ai à l’oreille gauche) peuvent être dus à une exposition fréquente et/ou prolongé à des sons de forte intensité, ce qui endommage les cils auditifs. Normalement, les cils reprennent leur forme après un son fort, un peu comme des brins d’herbe sur lesquels on marche rarement mais après des assauts répétés, les cils demeurent abîmés.

      Ça ne se guérit pas mais j’avais entendu parler (peu après l’épisode de la musique trop forte) d’une thérapie expérimentale à base de corticoïdes et de vasodilatateurs et à appliquer le plus tôt possible après un traumatisme auditif important (maximum deux semaines). Évidemment, ce n’était pas disponible au Canada et à ma connaissance, ça ne l’est pas davantage aujourd’hui.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    novembre 2014
    D L Ma Me J V S
    « août    
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    30  
  • Archives

  • publicité