Le blogue santé

Le blogue santé - Auteur
  • Sophie Allard

    À l’affût des dernières découvertes et tendances en matière de santé, Sophie Allard s’intéresse à tout ce qui permet de conserver un esprit sain dans un corps sain.
  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 25 mars 2013 | Mise en ligne à 11h27 | Commenter Commentaires (14)

    Tous empoisonnés au sucre ?

    sucre

    Le sucre est toxique et ce, plus que le gras, disent des scientifiques. Il est montré du doigt lors d’obésité, de diabète, de cancer et de maladies cardio-vasculaires. Nous serions malades, non pas de trop manger, mais plutôt de trop manger de sucre, rapporte la journaliste Vanessa Fontaine dans son papier Le sucre, doux poison ?

    «La toxicité des sucres est connue depuis très longtemps des biochimistes. Pour nos artères notamment, le sucre est un véritable poison», a déclaré à la journaliste le Dr Dominique Garrel, endocrinologue et professeur titulaire à l’Université de Montréal.

    Or, ces dernières années, on a surtout mis les efforts sur la lutte au gras. En réduisant le gras dans les produits transformés, l’industrie agroalimentaire a du même coup augmenté la quantité de… sucre ! On en trouve partout : dans le pain, le ketchup et le beurre d’arachides. En faut-il autant ?

    Pour le journaliste scientifique Gary Taubes, auteur de Bonnes calories, mauvaises calories, la lutte au sucre promet d’être très ardue, rapporte Vanessa Fontaine. Pourquoi ? L’importance de petites douceurs dans notre culture : le chocolat à Pâques et à la Saint-Valentin, les bonbons à l’Halloween, les gâteaux d’anniversaire.

    Mais saviez-vous que, pour consommer l’équivalent de sucre que dans une boisson gazeuse, il faut manger près de 1kg de fraises ?

    Consommez-vous beaucoup de sucre ? Quelle est la solution, selon vous, pour limiter les dommages occasionnés par la consommation de ce doux poison ?


    • Éviter le plus possible les aliments transformés et lire les étiquettes. J’ai réduit aussi ma consommation de jus de fruits. J’ai fait le switch au beurre d’arachide nature (sans gras, sans sucre et sans sel ajouté) et maintenant je ne suis plus capable de manger mon Kraft crémeux d’avant.

    • Je suis une bibitte à sucre. J’ai été élevé aux biscuits, gâteaux maison. Je peux laisser un sac de chips ramollir dans l’armoire mais des biscuits ou du chocolat, jamais!

      Jamais eu de problème avec ça. Sauf que maintenant que je suis dans la quarantaine avancée et le surplus de sucre m’endort, me rend amorphe. Et comme le disent certaines diététistes, le sucre appelle le sucre. Plus on en mange, plus on veut en manger. J’ai donc dû remplacer le sucre par quelque chose de meilleur, pour le bien-être de la famille entière.

      Du sucralose? Au grand jamais. J’ai plutôt cherché des recettes plus goûteuses avec des gousses de vanille, du cardomome, de l’anis étoilé ou de la muscade. Et ça fonctionne. C’est certain qu’il n’y a rien pour remplacer la gâteau au chocolat de ma mère ou la tarte au sucre d’érable du Cochon d’Indes mais on peut bien se permettre une petite douceur une fois de temps en temps… Manger du chocolat à Pâques ou à la St-Valentin, pourquoi pas? Manger du chocolat systématiquement tous les soirs, je passe maintenant mon tours.

      Mais avec le recul, je m’apperçois qu’on ajoute beaucoup de sucre aux préparations fades. Pas seulement dans les desserts mais aussi beaucoup dans les plats principaux (sucre qu’on ne calcule à peu près jamais mais qui est très présent). Un gâteau en boîte ne goûte pas grand chose, on ajoute une tonne de sucre et le tour est joué. Savez-vous combien un poulet du Genéral tao contient de sucre? C’est énorme. Si on ajoute du gingembre, de l’huile de sésame et de la lime kaffir, on peut baisser du 3/4 facilement la quantité de sucre, quantité qui est comme je l’ai dit caché.

      Baisser sa quantité de sucre est facile et peu dispendieuse. Il suffit de s’y mettre. Pour le bien de tous.

    • Manger du sucré est une habitude qu’il est facile de perdre.

      Je ne mange plus de gâteaux, de bonbons, de boissons sucrées depuis des années.
      Et je dois toujours toujours m’obstiner avec les autres pour refuser des bonbons, des gâteaux et du sucre dans mon café etc.
      C’est une vraie religion cette manie de vouloir toujours manger plus de sucré.

      Pour ce qui est du sucre dans le ketchup et dans le beurre d’arachide c’est plus insidieux de la part de l’industrie agro-alimentaire et il y a une bonne raison à ça:
      Ça leur coûte moins cher.
      Le sucre est fait aujourd’hui à partir du Maïs pour un coût ridicule.
      Ça coûte moins cher de tomates quand on remplace par de l’eau, du sel, de l’huile et du sucre dans le ketchup industriel.

      Pas étonnant qu’on ait une épidémie d’obésité, de diabète et de maladies cardiovasculaires.

      Mais il y a une solution:
      Cuisiner soi-même.

      Choisir et acheter les ingrédients, puis trouver des reçettes sur le net.
      Tout est là.
      On peut faire son ketchup soi-même sans mettre de sucre et j’achète des arachides crues à $4.39 le kilo que je fais rôtir au micro-ondes .

      Ensuite je mets les arachides rôties dans le robot avec un peu d’huile et ça me fait du beurre d’arachide.
      Ça m’a pris 15 minutes et il n’y a ni sucre, ni sel, ni préservatifs ajoutés et c’est bien meilleur que du kraft à la farine, au sucre et au shortening.
      Essayez de trouver du beurre d’arachide naturel pour $4.39 le kilo .

      C’est impossible.

    • Comme pour le sel et les mauvais gras, il suffit souvent de cuisiner soi-même pour éviter les doses excessives, ou comme l’écrit Jeffypop, de bien lire les étiquettes avant d’acheter. Il y a moyen de faire des desserts simples et succulents sans les inonder de sucre et il ne faut pas avoir peur de faire des expériences quand on a des restes de fruits dont on ne sait que faire.

    • J’en mange, parfois trop, mais beaucoup moins qu’avant. J’ai appris à faire attention, comme avec le gras. Je ne suis ni obèse, ni diabétique, et je n’ai pas de problème cardio-vasculaire, du moins pas encore. Je touche du bois.

      Ce que je ne comprends pas, c’est la manie de manger hyper-sucré le matin. Ça me monte à la tête, je me mets à délirer et vous me perdez. J’ai besoin de fibres, quelque chose de soutenant. Il arrive souvent que quelqu’un emmène une boite de beignes ou des viennoiseries au bureau le matin. La plupart du temps, je refuse et je passe pour un fou.

    • Il ne faut pas tomber dans la facilité d’acheter des produits “low carb” (faible en hydrates de carbone … du sucre). J’ai vu un pot de beurre d’arachides “low carb”. $1 plus cher pour seulement 20% moins de sucre. Il y a une méhode plus simple. En mettre moitié moins !!
      50% moins de sucre pour 50% du prix !!!

      @nemo
      “le surplus de sucre m’endort, me rend amorphe”
      Le premier a avoir noté cet effet fut ironiquement la personne qui ramena la sucre de canne d’Asie en Occident : Alexandre le Grand. Plusieurs années après la découverte du “miel sans abeilles”, il se plaignait que ses guerriers étaient moins féroces depuis qu’ils consommaient plus de sucre.

    • Je consomme beaucoup de sucre, car j’ai une dépendance au chocolat. Il me faut du chocolat chaque jour, idéalement l’après-midi ou le soir.

      J’ai quand même diminué un peu la consommation du sucre, par exemple j’ai aussi adopté le beurre de peanut nature, sans sucre ou sel ajouté, et j’ai éliminé depuis quelques années les jus et les boissons gazeuses dont j’abusais avant (j’en consomme maintenant de manière exceptionnelle, et ça ne me manque même plus). J’ai réussi à troquer le chocolat chaud matinal contre du café sans sucre.

      Mais le chocolat, rien à faire. Tout comme je ne peux résister à une croustade aux pommes caramélisées si j’ai l’occasion d’en avoir.

      @ theblob: Je vous comprends, pour moi aussi c’est un mystère ces gens gens qui mangent du très sucré le matin! J’ai la dent sucrée mais des viennoiseries et des beignes au petit-déjeuner, c’est non! Je préfère ma toast au beurre de peanut (naturel) qui remplit mon estomac et me donne de l’énergie.

    • @larousse_estdouce

      Pour moi aussi du bon chocolat, c’est le paradis. La seule variété que je réussis à garder dans mon garde-manger longtemps est le chocolat-piment chili. C’est délicieux et après un morceau, on est satisfaite. En fait, il est impossible de manger toute la tablette parce que c’est trop fort.

    • Écouter tous les “istes” en santé de ce monde, il faudrait tout simplement arrêter de manger ! Trop c’est comme pas assez ! J’en ai coupé un méchant “char” de sucre dans ma vie mais moi aussi, je ne peux m’empêcher de manger ma tite barre de chocolat à chaque jour. Je mange beaucoup de fruits et de légumes à tous les jours mais une tite gâterie ne devrait pas me tuer … du moins je l’espère. Après tout on a qu’une vie à vivre mais il est vrai qu’il faut essayer de bien la vivre et de bien la finir !

    • Il faut seulement manger des choses de base: legumes, viande, riz brun, quelques fruits, des noix et du yogourt nature en moderation.

      A eviter: fromage, friture, pain, farine, gateaux, sucreries, les produits d’imitation fait avec du mais.

      Adiminuer en vieillissant: le gras, le lait, le sel, sauce et manger trop

    • Je pense qu’il y a 2-3 types de personnalités : ceux qui sont programmés pour manger du sucre sans pouvoir se retenir et qui mangent leurs émotions dans le sucre, ceux qui engraissent peu, qu’ils mangent pas mal de sucre ou de sel et il y a les modérés, qui mangent un peu de tout sans qu’un pli n’y paraisse. La vie est si injuste…

      J’ai fait partie du 1er groupe. Je mangeais du beurre d’arachide ordinaire en quantité industrielle. J’avais beau faire beaucoup d’exercices mais je mangeais le triple de ce j’avais besoin en protéines. Je mangeais aussi pcq j’avais un manque émotionnel que la nourriture venait combler. Dur à admettre sur le coup mais c’était écrit dans le ciel apparemment….!Éventuellement j’ai perdu une bonne partie de ces graisses dans la piscine de l’université et je me suis refait une taille.

      Puis je suis passé au 3e groupe. Je pense que c’était un genre d’équilibre avec mon mental et mon physique, donc un mode de vie modérément actif et une alimentation raisonable.

      Me voici dans le 2e maintenant. J’engraisse un peu mais on s’habitue au yoyo du 2-3 livres en surplus selon le repas copieux qu’on a pris. Par contre, je dirais qu’en vieilissant le métabolisme nous joue un tour. Je sais que ça va me prendre plus de temps à perdre ce que je viens de gagner…Je suis à +6 en ce moment…Yikes.

      Malheur : Pâques est en fin de semaine!!!! Mais je suis devenu sélectif: chocolat noir seulement….donc 70% cacao miminum. J’ose croire que je consomme moins de sucre (mais plus de gras peut-être??)

      Oh well, il faut vivre, misère!

    • Le commentaire de mh188888 m’amène à dire qu’il vaut mieux mourir jeune que vivre une telle vis d’ascète.
      Éviter les aliments transformés est une des plus saines habitudes de vie. Il n’y a qu’à voir tout ce que Santé Canada accepte comme additifs divers pour être écoeurés. Juste voir l’enzyme asparaginase, tirée du aspergillus oryzae: ce dernier est une moisissure qui sert à la saccharification, processus qui transforme les sucres complexes comme l’amidon et la cellulose en sucres simples comme sucrose et fructose… Ne venons-nous pas d’apprendre que le fructose est un quasi poison pour l’humain????????

      Bof…

    • @jolico
      Pour que les sucres soient absorbés par l’intestin, il faut qu’il soit transformé en molécules plus simples. Le gros problème avec le sucre blanc (sucrose) est qu’il est transformé tres vite en sucres plus simples et il est absorbé très vite par l’intestin. Ce qui amène le pancréas a sécréter de l’insuline pour régulariser le taux de sucre dans le sang. A la longue, ça affecte le pancréas qui n’est plus efficace. Et ça donne le diabète. Ou bien le pancréas réagit trop fort avec trop d’insuline et le taux de sucre joue au yo-yo. Ce qui donne l’hypoglycémie. En plus que l’insuline fait transformer les sucres en gras. C’était la base de la diète Montignac qui disait qu’il fallait éviter les sucres trop simples. Les sucres complexes donneront éventuellement les mêmes molécules simples que le sucrose mais il entrera beaucoup plus lentement dans le sang avec moins d’effets néfastes.

      Et à ce que je sache le aspergillus oryzae sert dans la production d’alcool comme la bière et le saké. Pour le miso et le tamari. Vous l’avez vu dans quels autres produits ?

    • @gl000001 – Des enzymes à partir de A. Oryzae servent à la fabrication de pain, farine, farine de blé entier, divers aliments non standardisés, à l’affinage des fromages, à transformer la glutamine en glutamate (votre bouteille de sauce soja), en pharmacie pour aider à la digestion, etc. etc.

      Il y a quelque temps, j’avais même vu qu’il fallait réduire sa consommation de fruits à cause de leur teneur en fructose. Assez débile quand même! Parce que le fructose contenu dans les fruits est enrobé dans une chair fibreuse qui en réduit l’absorption par le corps et sa métabolisation par le foie. Pourtant, je suis sûre que de nombreuses personnes ont commencé à réduire leur consommation de ce beau cadeau de la nature!

      L’ajout d’additifs que je qualifierais “de masse” permis par Santé Canada (et la FDA aux USA) est d’une ampleur assez spéciale. Quand un produit alimentaire a été tant soit peu transformé, il faut maintenant s’attendre à ce qu’il y ait n’importe quoi dedans qui passe sous les lois de l’étiquetage.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mars 2013
    D L Ma Me J V S
    « fév   avr »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives

  • publicité