Le blogue santé

Le blogue santé - Auteur
  • Sophie Allard

    À l’affût des dernières découvertes et tendances en matière de santé, Sophie Allard s’intéresse à tout ce qui permet de conserver un esprit sain dans un corps sain.
  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 18 mars 2013 | Mise en ligne à 11h18 | Commenter Commentaires (6)

    Quand les bactéries résistent

    Wikipedia

    Wikipedia

    Avez-vous peur de la montée des superbactéries ? À la lecture de l’excellent dossier de ma collègue Marie Allard, publié samedi dans La Presse, le portrait est préoccupant. Au Québec comme ailleurs dans le monde.

    Comme elle le rapporte, les bactéries résistantes aux antibiotiques sont en hausse dans le monde. Pourquoi ? En Europe, 25 000 personnes en meurent tous les ans, principalement dans les hôpitaux, selon l’OMS.

    Le Québec, province où il se consomme le moins d’antibiotiques par habitant au pays, était plutôt épargné. Mais plus maintenant. Les bactéries résistantes aux antibiotiques «vont de façon croissante et quasiment exponentielle, depuis quatre ou cinq ans», a dit à ma collègue le Dr Richard Marchand, microbiologiste et infectiologue à l’Institut de cardiologie de Montréal.

    La gonorrhée, qu’on croyait contrôlée, pourrait même bientôt être incurable au Québec. Déjà résistante à la pénicilline et la tétracycline, elle l’est de plus en plus à la ciprofloxine (35 % des souches). Les options manquent, tandis que les cas se multiplient: entre 1997 et 2011, les cas sont passés de 485 à 2460 par an, une hausse de 407 %. Inquiétant.


    • Ce n’est pas pour rien que toutes les religions interdisent les relation sexuelles hors mariage, ce n’est pas qu’une question de morale mais aussi une question de santé publique.

      Les infections transmises sexuellement existent depuis très longtemps, ça ne date pas de l’apparition du SIDA. Plusieurs de ces maladies sont incurables, et celle qui était traitables par les antibiotiques sont en voie de redevenir incurables. Et en même temps les jeunes ont de plus en plus de partenaires et ne se protègent pas.

      Il y a deux éléments principaux pour réduire la transmission de ces maladie, d’abord la prévention, il faut commencer jeune dans les écoles à parler de existences de ces maladies et du fait que certaines sont incurables et mortelles.
      L’autre point c’est de lutter contre la pornographie et l’hypersexualisation. La législation est beaucoup trop laxiste sur ces points, et puisque le sexe est payant certaines entreprises n’ont aucun respect de la santé des jeunes et sont prêtes à tout pour le profit. Les lois sur la publicité et sur le classement des oeuvres (films, émissions, livres, musique, etc) contenant des éléments à caractère sexuel ne sont pas assez sévère. Et ont pourrait prendre exemple sur l’Islande, qui va bientôt interdire toute forme de pornographie, y compris sur internet.

    • Les personnes à sexualité débridée sont plus à risque de contracter la gonorrhée.

    • Pour en savoir davantage sur la sexualité débridée:

      http://blogues.lapresse.ca/sciences/2013/03/15/apres-un-bebe-gueri-du-vih-voici-14-adultes%C2%A0/

    • @mlafond
      Interdire la pornographie….c’est une blague j’espère. Je n’ai encore jamais entendu parler de quelqu’un qui a attrapé une MTS en se faisant plaisirs devant une vidéo. Relation sexuelle hors mariage, ce n’est pas un problème de santé publique si il y a protection. On sent dans votre propos une moralisation religieuse datant d’une autre époque.

      Le problème souligné est davantage lié à l’utilisation trop grande d’antiobiotiques et de l’adaptation des bactéries à ces antibiotiques.

      Quant à la sexualité débridée, la solution aux risques est très simple. Malheureusement, il y a encore trop de gens qui ne prennent pas ces solutions.

    • La principale cause de résistance bactérienne est le mauvais usage des antibiotiques, comme lorsqu’on ne prend pas tout nos antibiotique parce qu’on se sent mieux et surtout lorsqu’on prend un reste d’antibiotique pour soigner un virus comme le rhume ou la grippe.

      Les personnes qui cessent leur médication lorsqu’elles se sentent mieux, ne réalisent pas qu’il reste encore quelques bactéries plus résistantes que les autres mais qui ne sont pas assez nombreuses pour provoquer des symptômes (on peut donc encore les combattre avec des antibiotique). En ne complétant pas le traitement, ces personnes permettent à ces bactéries de se reproduire entre elles et de former une nouvelle souche résistante qui sera plus difficile, voire impossible à traiter.

      Quant aux virus, ils sont trop petits pour être vulnérables aux antibiotiques. Autant essayer de tuer une mouche avec un bazooka…

      J’aimerais ajouter que les églises se foutent complètement de la résistance bactérienne. Si elles condamnent la sexualité hors-mariage, ce n’est pas pour des raisons de santé mais parce qu’elles la considère comme un péché, point. Si c’était vraiment la santé qui les préoccupait, elles feraient la promotion des préservatifs et dénonceraient l’excision et le mariage des petites filles qui meurent en couche à 13 ans!

    • Depuis quelques années, on constate que la prescription d’antibiotique est moins automatique.
      Avant de prescrire des antibiotiques a des patients plusieurs médecins n’hésitent pas à exiger des cultures de bactéries pour s’assurer que c’est nécessaire. Les tests sont plus simples plus disponibles et la médecine plus coopérative avec d’autres spécialistes comme des microbiologistes ouvre une porte `une nouvelle médecine moins automatiste et certainement plus intelligente.

      Mais ici encore beaucoup trop d’éleveurs de bétail se servent des mêmes antibiotiques de manière systématique et irresponsable pour favoriser la croissance de leurs bêtes, même quand celles-ci ne souffrent d’aucune infection. En aucun temps l’addition systématique d’antibiotique à la nourriture animale, pour éviter des septicémie dû aux mauvaise condition d’hygiène, à la surpopulation animale et à la mauvaise qualité de la nourriture, ne se justifie. De plus à force de cette surutilisation non pertinente ces outils indispensables deviennent de moins en moins efficaces.

      Certains pays, disons-le, ont commencé à agir de manières plus responsable sur ce point. C’est le cas de l’Europe, qui interdit depuis 2006 de bourrer le bétail d’antibiotiques quand il n’est pas malade. Mais la présence de fort lobby ici nous empêche de le faire efficacement, on ne peut que le déplorer.

      Si pour certains médecin, de moins en moins nombreux , qui vous prescrit un antibiotique n’est parfois motivé que par le désir de se débarrasser de vous pour sauver 15 minutes de chialage inutile et passer un patient de plus, c’est le pharmacien qui fera le profit en vous vendant le médicament , alors qu’il en est tout autrement pour un vétérinaire , qui lui doit facturer directement le propriétaire ( une tache toujours désagréable ) mais se reprend largement en vendant lui même les médicaments ou les additifs alimentaires ( ou retirant une cote sur la vente de ) . Alors comment lui demander de se tirer dans le pied et d’être assez bête de vous inciter à la prudence . Bien sur tous les ‘’Vet’’ vous diront que ‘’y a pas de problème la ’’ , normal y sont pas assez stupide pour volontairement s’automutiler le revenu et le condo en Floride…

      Alors qu’en Europe on est carrément rendu à la «Pharmaco vigilence», au contraire ici en raison de ce système le «free for all » règne en maitre et va beaucoup plus loin que le simple laisser aller… puisque c’est bien plus que ça car on nage littéralement dans le parti pris et la corruption institutionnalisée en ce qui concerne la vente d’antibiotique pour fin animale. Un tel système ne se changera pas tout seul et notre préoccupation à cet égard semble absente.

      Mais la prise de conscience est lente et les pressions sont forte de certains groupes pour conserver leurs privilèges. Mais c’et la responsabilité des élus de veiller au grain et de prendre en compte le bien commun au détriment de lobby qui ne soyons pas naifs ne risquent pas d’aller contre leur intérêt a court terme …

      Il est urgent d’y voir … Allons nous attendre d’être forcé de revenir aux amputations pour contrôler les infections….

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mars 2013
    D L Ma Me J V S
    « fév   avr »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives

  • publicité