Le blogue santé

Archive du 6 novembre 2012

Mardi 6 novembre 2012 | Mise en ligne à 11h55 | Commenter Commentaires (14)

Les boissons sportives : surévaluées ?

Photo Ivanoh Demers, archives La Presse

Photo Ivanoh Demers, archives La Presse

Aujourd’hui, tout sportif qui se respecte traîne immanquablement sa bouteille de boisson sportive lors de ses activités. Le liquide vert lime, orange vif ou jaune citron – mélange d’eau, de sucre et d’électrolytes – a remplacé la classique gourde d’eau. Chez les petits comme chez les grands. Est-ce vraiment à bon escient ?

Un article intéressant que vient de publier le Los Angeles Times, pose la question suivante : surestime-t-on les vertus des boissons sportives ?

La boisson sportive est populaire parmi les triathlètes, la coureurs, les joueurs de football, les clients des salles d’entraînement, les boxeurs, mais aussi chez les jeunes qui jouent à des jeux vidéo et même chez les travailleurs. C’est in ! Or, l’usage de ces boissons est souvent bien inutile, critiquent plusieurs chercheurs. Et surtout calorique !

On consomme la boisson sportive pour remplacer essentiellement l’eau et le sodium que l’on perd dans la transpiration lors d’une activité physique intense. Le sucre qu’elle contient sert de carburant pour maintenir l’effort.  En fait, plus l’effort est soutenu et long, plus la boisson sportive – commerciale ou maison – est indiquée. En bas d’un effort de 60 à 90 minutes, boire de l’eau est généralement suffisant.

Pour la plupart des sportifs, consommer de l’eau serait tout aussi efficace que les boissons pour assurer une bonne hydratation.  Lors d’un cours de pilates, une séance de spinning ou un jogging de 30 minutes ? On boit de l’eau.

Des chercheurs, comme le Dr Arthur Siegel, de la Harvard Medical School, avancent que les stratégies marketing des géants comme Pepsi (Gatorade) et Coca-Cola (Powerade) fonctionnent tellement bien que les sportifs ont l’habitude de boire plus qu’ils en ont réellement besoin, augmentant les risques de surhydratation  (hyponatrémie) qui peut être mortelle. On boit avant, pendant et après l’effort sans trop réfléchir. Son conseil ? Boire lors de signaux de soif, pas plus, ni moins.

Ses recommandations sont loin de faire l’unanimité. Plusieurs experts préfèrent la nuance. La déshydratation est aussi risquée et beaucoup plus fréquente que la surhydratation. Selon plusieurs nutritionnistes du sport, on doit donc boire par petites gorgées régulièrement pour prévenir la déshydratation et le coup de chaleur.  Mais si l’on est plus lourd après qu’avant l’effort, il y a assurément quelque chose qui cloche !

Faites-vous bon usage des boissons sportives ? Et autour de vous ?

Lire les commentaires (14)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    août 2014
    D L Ma Me J V S
    « juil    
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives

  • publicité