Le blogue du sport olympique

Le blogue du sport olympique - Auteur
  • François-Olivier Roberge

    Ce blogue est votre entrée dans le monde du sport olympique. Suivez François-Olivier Roberge, jeune retraité de patinage de vitesse longue piste, compétiteur aux Jeux de Turin et Vancouver, aujourd’hui journaliste surnuméraire au Soleil.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 10 avril 2014 | Mise en ligne à 14h36 | Commenter Commentaires (3)

    Le sport en deuil à CBC/Radio-Canada

    Capture d’écran 2014-04-10 à 14.30.12

    C’est la fin du bulletin des sports de fin de soirée à Ici Radio-Canada Télé. Les brutales compressions budgétaires annoncées jeudi par la société d’État visent une fois de plus la couverture du sport. Une bien mauvaise nouvelle pour le sport olympique.

    Radio-Canada abolira 657 emplois en deux ans.

    Moins de sports sur les ondes publiques signifient inévitablement une perte d’exposition considérable pour tous les sports. Si même le hockey écope, imaginez le ski de fond, le cyclisme, le patinage sous toutes ses formes, etc.

    Déjà en 2012, la société d’État y était allée d’une cure minceur à ses budgets consacrés à la couverture du sport.

    Par son mandat, RC offre une programmation différente des réseaux privés. Si Radio-Canada s’efface de la couverture du sport, ne serait-ce que par ces manchettes de fin de soirée, quelle place restera-t-il sur les ondes aux sports olympiques?

    «Nous couvrirons aussi moins d’événements et moins de sports. De plus, notre participation dans les sports amateurs sera réduite. Nous diffuserons seulement les événements qui nous permettent de recouvrer nos frais», est-il indiqué dans le communiqué de presse.

    Hubert Lacroix, président-directeur général de Radio-Canada, a affirmé que les Olympiques ne seront pas touchés. La Société d’état sera le diffuseur des Jeux de 2016 et de 2018.

    Le sort réservé aux sports universitaires, je pense ici surtout au football, n’est pas encore clair.

    Ce gazouillis résume bien le sentiment de la journée pour le monde du sport canadien:

    @RDSca: “Nous sommes de tout coeur avec nos amis et collègues de @RC_Sports, parce que le monde du sport c’est aussi une grande famille.”


    • Le seul regret que cette annonce confirme c est celui du bon vieux temps ou Radio-Canada pavait la voie à tous les autres dans le domaine.
      Mais concretement le département sport est mort depuis longtemps à Radio-Canada et ses incursions aussi rares qu`improvisées leur donnait un caractere moribond. Le foot universitaire faisait quoi dans la grille horaire ? Robert Frosi chef d`antenne de Sotchi radio c`est pas sérieux ! Jean Dion le matin de week-end qui peine à regrouper ses idées et ses propos pendant que des jeunes talentueux sont remerciés…Une émission de moins ici et là ne fera pas un pli sur la difference du sport amateur , faut pas charrier non plus .

      Plutôt que de faire semblant de s en occupper aussi bien mettre la clé dans la porte puisque déja ils n `étaient plus de taille face aux vrais spécialistes de la télé privée. Dans un domaine aussi compétitif et à la fois couteux tu ne peux faire les choses à moitié.

      Je suis loin de m en rejouir comprennez moi bien parce que pendant ce temps allons nous devoir continuer à se souffrir un redneck à la Don Cherry à grand frais à la CBC ?

      Parce qu`il y a aussi l`évidence des deux solitudes et donc une réalité politique là aussi . Le réseau anglais aura t il vraiment à sacrifier des institutions télévisuelles ou pourra t elle puiser dans ce que le reseau francais ne demande plus ?

      Je m`excuse de sembler insensible à cette annonce mais un jour peut-être avouerons nous collectivement qu`une génération s`est vautrée dans l assiette au beurre et a mené à une réalité qui ne nous donne plus le choix.

    • À quoi sert de conserver les Olympiques, si personne ne travaille aux sports à l’année ? Quelle sera l’équipe pour couvrir ces événements si aucun journaliste n’appartient à RC ? Une équipe engagé deux semaines avant les JO, juste pour le «Faire belle figure» ?

    • C’est une nouvelle désolante et désespérante. Peu importe qu’on apprécie tel ou tel animateur ou telle ou telle émission, il y a toujours une bonne raison pour que, dans tous les domaines, y compris le sport, il y ait un diffuseur dont les décisions de programmation ne soient pas toutes directement liées au profit. Et maintenant on vient de perdre ce diffuseur.

      Pour ceux qui s’inquiètent de voir leurs impôts continuer à payer Don Cherry, rassurez-vous: il sera désormais payé par Rogers. Et que vous l’aimiez ou non (personnellement je ne peux pas le supporter), Cherry faisait partie d’une émission profitable, donc non seulement vos impôts ne servaient pas à payer son salaire, en fait sa présence contribuait à vous faire économiser. Maintenant qu’il (et le hockey en général) a quitté la CBC, celle-ci doit faire des coupes pour compenser.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mai 2014
    D L Ma Me J V S
    « avr   juin »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Archives

  • publicité