Le blogue du sport olympique

Le blogue du sport olympique - Auteur
  • François-Olivier Roberge

    Ce blogue est votre entrée dans le monde du sport olympique. Suivez François-Olivier Roberge, jeune retraité de patinage de vitesse longue piste, compétiteur aux Jeux de Turin et Vancouver, aujourd’hui journaliste surnuméraire au Soleil.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 12 septembre 2013 | Mise en ligne à 11h54 | Commenter Commentaires (5)

    David Veilleux: plus haut que les JO

    David Veilleux, souriant, quelques instants après avoir annoncé sa retraite. — Photo, François-Olivier Roberge

    David Veilleux, souriant, quelques instants après avoir annoncé sa retraite. — Photo, François-Olivier Roberge

    Quand il était tout jeune, David Veilleux rêvait des Olympiques. Il avait ciblé ceux de Londres.

    Concours de circonstances, le Canada n’a eu droit d’envoyer qu’un représentant masculin sur la route aux Olympiques de 2012. Ryder Hesjedal a ainsi représenté le pays en terminant 63e à la course sur route et 28e au contre-la-montre.

    «Ce n’est pas un regret, c’était hors de mon contrôle. Si on avait eu trois gars, j’aurais peut-être eu ma chance», a indiqué, mercredi, le Carougeois qui prendra sa retraite du cyclisme professionnel dimanche, après la course de Montréal du Grand Prix cycliste.

    Aucun regret, surtout que Veilleux rêvait des Olympiques un peu par défaut. «Je pensais que le Tour de France était impossible», a-t-il souligné.

    C’était avant qu’il abatte les murs en devenant le premier Québécois d’origine à participer à la Grande Boucle et le premier Québécois à la compléter. Il est ainsi passé à l’histoire du sport de la province le 21 juillet, cet été, sur les Champs-Élysées.

    Il se retire à 25 ans, sans une participation aux Jeux olympiques, mais en ayant tout de même surpassé toutes les attentes, surtout les siennes.

    David Veilleux aurait pu rouler encore pour une décennie, mais il a été clair à ce propos mercredi. «Je n’ai jamais pensé être un professionnel jusqu’à 35 ans.» Courageusement, il tourne ainsi la page et fonce, souriant, vers une vie aux côtés de son épouse, Émilie.


    • Un bel exemple de persévérance; des propos intelligentes lors des entrevues; fais changement des questions posées à nos joueurs de hockey par nos pseudos journalistes de la chapelle sportive

      je lui souhaite bonne chance dans sa 2 ième carrière

      Normand G. Sylvestre

    • J’aime beaucoup le cheminement de David. Il a fait beaucoup de sacrifices pour réaliser ses rêves. Maintenant, il est prêt à passer à d’autres choses, ses études, et de se rapprocher de sa famille. Bravo et bonne chance dans tes projets futurs.

    • Le devoir conjugal d’un nouveau marier coupe ses jambes… Plus de jambes, plus de vélo. Physique 101.

    • Il se retire avant d’être testé positif. Sage décision.

    • Il veut sans doute poursuivre ses études d’ingénieur. Une très belle décision alors qu’il manque pas mal plus d’innovation, de science et de technologie que d’industrie sportive dans notre société qui souffre d’un écart de productivité majeur avec les USA et le reste du Canada. Go, David, go!

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    août 2014
    D L Ma Me J V S
    « juil   sept »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives

  • publicité