Le blogue du sport olympique

Mardi 19 août 2014 | Mise en ligne à 0h30 | Commenter Aucun commentaire

François Hamelin retrouve le sourire… en longue piste

François Hamelin, à Sotchi, en compagnie de Jean-René Dufort et de Dany Lemay, qui a notamment été annonceur pour le courte piste à Sotchi. — Photo tirée de Facebook

François Hamelin, à Sotchi, en compagnie de Jean-René Dufort et de Dany Lemay, qui a notamment été annonceur pour le courte piste à Sotchi. — Photo tirée de Facebook

Après des Olympiques désastreux, le patineur courte piste François Hamelin m’avait confié qu’il songeait à la retraite et qu’un passage en longue piste, cet été, «pour retrouver un petit quelque chose», dicterait la voie de son avenir. Sur l’anneau de 400 m depuis trois semaines, le cadet du duo Hamelin a trouvé ce qu’il était venu chercher à Calgary.

«J’ai envie de continuer, j’ai envie de patiner», a lancé l’athlète de 27 ans en conversation Skype. De bons entraînements au mois de juillet et «de nouveaux feelings» trouvés en longue piste auront été suffisants pour le convaincre de prolonger sa carrière en courte piste.

«Je me suis lancé dans un autre monde. Je me suis rendu compte que ma technique de droit était pourrie! Juste pour ça, je suis content, a-t-il partagé. J’ai pris des conseils et j’ai appris sur mon sport.»

Un tour en courte piste mesure 111 m. En longue piste, les droits en mesurent chacun 100 m. On comprend donc que les patineurs courte piste aient une adaptation obligée lorsqu’ils visitent un anneau de glace.

Même s’il aime son aventure, qu’il réalise en compagnie de son coéquipier de Montréal Olivier Jean, François Hamelin assure qu’il demeure un patineur courte piste et qu’il vise une qualification pour les Coupes du monde lors des essais nationaux de la fin septembre.

Le médaillé d’or au relais par équipe des Jeux de Vancouver reconnaît toutefois qu’«une porte s’est ouverte», alors que son talent n’est pas passé inaperçu à l’anneau olympique de Calgary.

Alors, qui sait? Avec papa Yves maintenant en poste à Calgary, peut-être verrons-nous le frère de Charles, un jour, tenter sa chance où son ancien coéquipier Mathieu Giroux a si bien réussi.

Aucun commentaire  |  Commenter cet article

 

Vendredi 15 août 2014 | Mise en ligne à 12h27 | Commenter Aucun commentaire

Le Ice Bucket Challenge de Joannie Rochette

Après la LNH et l’ensemble du monde du sport professionnel, le défi du seau d’eau glacée, le Ice Bucket Challenge, a trouvé sa voie jusqu’aux athlètes olympiques. C’est ainsi que, mise au défi par son ancienne coéquipière Tessa Virtue, Joannie Rochette a relevé le défi de brillante façon.

Grâce aux réseaux sociaux, sportifs, artistes et même journalistes se lancent depuis quelques semaines le défi de se verser de l’eau glacée sur la tête. En plus du plaisir de voir ses amis s’infliger ce court supplice, le but de l’action est d’amasser des fonds et de sensibiliser le public à la sclérose latérale amyotrophique (SLA), connue également sous le nom de maladie de Lou Gehrig.

Une porte-parole de l’Association américaine de la SLA a mentionné que la campagne leur a permis d’amasser 1,35 million $ entre le 29 juillet et le 11 août, en comparaison avec les 22 000$ de la même période l’année dernière. (D’après la Presse Canadienne)

Avec cette vidéo mise en ligne vendredi matin, Joannie Rochette a lancé le défi à Kurt Browning, Shawn Sawyer et Alex Bilodeau. Que le défi continue!

Aucun commentaire  |  Commenter cet article

 

Lundi 11 août 2014 | Mise en ligne à 23h00 | Commenter Commentaires (2)

Vidéo: skier sur l’eau avec Alex Harvey

Journée pluvieuse au pied du Mont-Sainte-Anne. Alex Harvey m’avait donné rendez-vous à la base de ski fond pour que nous roulions pendant une trentaine de minutes sur la piste d’entraînement inaugurée au printemps et spécialement conçue pour les skieurs de fond et leurs skis à roulettes.

15h tapant. L’eau s’accumule sur le tout nouveau bitume et je me demande si nous allons tout de même rouler, quand j’aperçois le fondeur, parfaitement ponctuel, ski à roulettes au pied et bâtons aux mains, parti 30 minutes plus tôt de chez lui. Son échauffement est complété.

«Ça roule, pas de problème», m’a-t-il lancé. Plus à l’aise sur patins que sur skis, j’ai enfilé mes patins à roues alignées et mon casque muni d’une caméra, et sans plus de protocole, Harvey et moi sommes partis pour quelques boucles du parcours, détrempé, de 4,9 km. Oui, à ce moment, je me suis dit que j’avais une belle job.

«Ça fait une énorme différence pour notre entraînement estival», m’a-t-il expliqué entre deux descentes. «Sans ça, on devait rouler dans les rues, et pour les entraînements d’intensité, ça pouvait être dangereux.»

Cette vidéo, sans prétention, donne une idée de la dénivellation et du parcours qui attend les skieurs sur cette nouvelle piste multifonctionnelle du Mont-Saint-Anne.

Pour lire une entrevue de Pierre Harvey, l’un de ceux qui ont aidé à la conception de cette piste réalisée pour la modique somme de 275 000$.

Lire les commentaires (2)  |  Commenter cet article

 

publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    août 2014
    D L Ma Me J V S
    « juil    
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives

  • publicité