Le blogue du sport olympique

Mardi 22 juillet 2014 | Mise en ligne à 0h19 | Commenter Aucun commentaire

Vidéo: une matinée sur le Lac-Beauport

Ils passent leurs journées entre le Lac-Beauport, la salle d’entraînement du PEPS de l’Université Laval et leur appartement de la Grande Allée. Les gars de l’équipe nationale de kayak de vitesse sur 200m m’ont ouvert leurs portes, le temps d’une journée, pour saisir une partie de leur unique dynamique de groupe.

Cette courte vidéo mise en ligne par Hugues Fournel, lundi soir, permet d’illustrer en quelques secondes ma chronique de mardi, Dans l’intimité d’un groupe bien spécial.

À la 28e seconde, nous nous trouvons à bord de l’embarcation de K2 200m qui sera aux Championnats du monde de Moscou dans trois semaines.

Bon visionnement.

Aucun commentaire  |  Commenter cet article

 

Vendredi 18 juillet 2014 | Mise en ligne à 10h38 | Commenter Aucun commentaire

À nouveau synchronisées

Certaines des nageuses de Synchro élite qui reprennent du service. — Photo fournie par Valérie Welsh

Certaines des nageuses de Synchro élite qui reprennent du service. — Photo fournie par Valérie Welsh

Neuf anciennes nageuses synchronisées du club Synchro élite de Québec, menées par l’athlète olympique Valérie Welsh, reprendront du service le 1er août dans le cadre des 15e Championnats du monde FINA des maîtres de Montréal, a appris Le Soleil.

Les nageuses, qui vivent désormais un peu partout au Québec, se réunissent chaque samedi, à Saint-Hyacinthe, depuis septembre pour renouer avec l’entraînement entre amies. Si l’objectif était participatif au début, leur instinct de compétition a rapidement pris le dessus.

«On n’a pas beaucoup vu les autres compétitrices, mais nous sommes toutes des anciennes d’élite et on nous a toujours appris à viser le top!» a lancé Welsh, quatrième à la compétition par équipes des Olympiques de Londres. «On veut la médaille d’or, rien de moins. C’est un objectif réaliste pour nous.»

C’est ainsi que l’instigatrice du projet s’est entourée de Marjorie Fournier-Roy, Audrey Tessier, Jennifer Gill Wilson, Anne-Marie Gagné, Marie Rondeau, Marie-Line Linteau, Maude Bouchard et Frédérica Laprise-Roy, toutes des anciennes du Sports-Arts-Études Cardinal-Roy, pour renouer avec le sport qu’elles ont pratiqué à différents calibres de compétition.

Marie Rondeau a fait partie de l’équipe nationale B pendant trois ans, et Marie-Line Linteau a déjà été dans l’équipe nationale junior. Pour participer aux Championnats des maîtres, les nageuses synchronisées doivent avoir pris leur retraite depuis plus d’un an, la moyenne d’âge du groupe doit être de plus de 25 ans, et toutes les filles doivent avoir au moins 22 ans.

Les neuf filles seront inscrites dans la catégorie des 25-39 ans de la compétition qui aura lieu au parc Jean-Drapeau. La France, la Suisse, les États-Unis et le Canada y seront représentés par 11 équipes.

Les anciennes de Synchro élite feront leur prestation sur une musique du film Gatsby le magnifique, vers 17h, le 1er août. «La foule devrait aimer», a assuré Welsh, qui en plus de ses études en médecine vétérinaire est entraîneure de nage synchronisée à Saint-Hyacinthe, ce qui a grandement contribué à obtenir des heures pour les entraînements.

Si elles le désirent, les amies auront encore de longues années à se côtoyer dans la piscine, alors que les catégories d’âge vont jusqu’à 80 ans et plus.

Les 15e Championnats du monde FINA des maîtres se tiendront du 27 juillet au 10 août et regroupent la natation, le plongeon, la nage en eau libre, le water-polo et la nage synchronisée.

Aucun commentaire  |  Commenter cet article

 

Mardi 15 juillet 2014 | Mise en ligne à 17h49 | Commenter Commentaires (3)

Moscou, trop cher pour Antoine Meunier

Antoine Meunier — Photo tirée de Facebook

Antoine Meunier — Photo tirée de Facebook

Aussi exaltante qu’elle soit, l’aventure américaine d’Antoine Meunier lui coûte trop cher. L’athlète de Cap-Rouge a annoncé au Soleil en exclusivité qu’il renonce à sa participation aux Championnats du monde de canoë-kayak de Moscou et qu’il refuse de faire appel à la charité pour se subventionner.

«J’ai pris la décision comme athlète et comme entrepreneur, 6000$ pour une semaine, c’est trop pour ce que ça pourrait me rapporter», a expliqué celui qui tente sa chance cette saison avec l’équipe des États-Unis.

Rappelons que le canoéiste de vitesse de 24 ans, né d’une mère américaine, en avait assez d’être parmi les rameurs les plus rapides au monde, mais de ne pas pouvoir se mesurer à l’élite, puisque seuls deux athlètes canadiens de sa discipline participent annuellement aux Coupes du monde et un seul aux Championnats du monde.

Après des résultats plus qu’intéressants en Coupes du monde au printemps, les finances auront finalement eu le dessus sur sa fin de saison. Il restera à Québec à s’entraîner pour l’an prochain et à faire progresser son entreprise.

Il insiste d’ailleurs sur le lien entre sa compagnie, medali.st, qui créé des sites Internet pour aider les athlètes à faire croitre leur visibilité, et son refus de participer à une campagne de «crowdfunding» (financement participatif), de plus en plus populaire chez les siens.

«Le crowdfunding c’était hors de question, a-t-il lancé. Je crois que le marché devient saturé et de toute façon, les athlètes sont là pour inspirer, ça vient détruire ce qu’ils essaient de construire.» Le financement participatif s’avère inacceptable pour celui qui gagne sa vie à créer des sites web pour que les athlètes puissent justement trouver des subventions en donnant une certaine visibilité à leurs commanditaires.

La skieuse Marie-Pier Préfontaine est l’un des plus récents exemples d’athlètes demandant des dons du public. Elle a déjà atteint plus de 4000$ et vise 20 000$, grâce à sa campagne sur Makeachamp.com.

Personnellement, je ne sais toujours pas quoi penser de ces campagnes. D’un côté, je me dis qu’elles ne nuisent à personne, mais de l’autre je comprends parfaitement la position d’Antoine Meunier qui espère voir des compagnies s’associer aux athlètes, en plus de souhaiter un meilleur financement des fédérations, avant que les athlètes n’aient à demander la charité. Et vous, qu’en pensez-vous?

Lire les commentaires (3)  |  Commenter cet article

 

publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    février 2014
    D L Ma Me J V S
    « jan   mar »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    232425262728  
  • Archives

  • publicité