Québec cité

Québec cité - Auteur
  • Le blogue de la capitale

    Québec se développe. Mais comment? Nos journalistes vous invitent à échanger sur les sujets de l’heure touchant la vie dans la capitale.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 18 février 2014 | Mise en ligne à 15h51 | Commenter Commentaires (6)

    Des paquebots de chaque côté du fleuve

    En haute saison, le port de Québec manque d'espace pour les paquebots. (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet)

    En haute saison, le port de Québec manque d'espace pour les paquebots. (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet)

    Stéphanie Martin

    Québec pourrait bien partager ses navires de croisière avec Lévis.

    Dès la fin 2015, le réaménagement du secteur de la traverse sera complété. Le Soleil a révélé que la Ville de Lévis allait revoir le concept pour permettre aux mastodontes des mers de s’y amarrer pendant quelques jours.

    Exit le trottoir de bois, on optera pour le béton.

    Le Port de Québec, qui peine à accommoder tous les paquebots qui convergent vers la capitale en période de fort achalandage, sera soulagé de pouvoir compter sur de l’espace supplémentaire chez sa voisine de la rive sud. À condition bien sûr de rediriger les passagers vers la rive nord par navette fluviale.

    Lévis saura-t-elle profiter de la manne touristique ou verra-t-elle ces retombées économiques lui échapper?


    • Ben là, il y a quand même une chose vraiment belle à Lévis que Québec n’a pas: la vue sur Québec!

      Sans joke, pauvres touristes qui vont se ramasser à Lévis. Tu t’imagines, tu paies plusieurs miliers de dollars pour ta croisière de luxe pis tu te ramasses à Lévis? C’est comme si on te promettait du steak pis qu’on te servait du baloney.

    • Y’a rien, rien, rien dans le coin de la traverse de Lévis….aucun intérêt touristique. C’est pas parce qu’on retape le terminal et les berges que les rues St-Laurent/St-Joseph vont devenir intéressantes.

      Et on remplace le bois par du béton pour accueuillir 2-3 bâteaux par année? C’est vraiment honteux. Qui veut aller marcher sur du béton?

    • elvince; 18 février 2014; 16h27 :

      « Sans joke, pauvres touristes qui vont se ramasser à Lévis. Tu t’imagines, tu paies plusieurs miliers de dollars pour ta croisière de luxe pis tu te ramasses à Lévis? C’est comme si on te promettait du steak pis qu’on te servait du baloney. »

      – — –

      Bin non! Il vaut mieux être amarré du côté de Lévis que du côté de Québec. Vous le dites vous-même : la vue sur Québec est inoubliable à partir de Lévis.

      Et le service de navette fluviale entre les deux rives existe déjà. Ça prend 10 minutes pour traverser le fleuve. Et à partir de ton paquebot, tu te rends à pied à la gare fluviale. C’est une affaire de rien.

      En passant, vous connaissez le Vieux-Lévis? C’est bien, très bien même et différent de Québec… plus anglais. Ça fait bizarre de se retrouver là où on tirait des boulets de canon sur Québec, d’être du côté des victorieux. Et il est encore plus bizarre de découvrir que le fondateur du Mouvement Desjardins avait élu domicile à peu près au même endroit, dans la même zone, du côté des victorieux mais dont les lieux sont aujourd’hui occupés par ceux qui ont été vaincus.

      Enfin, vous vous êtes déjà rendu à la Terrasse de Lévis? Allez-y, ça vaut vraiment la peine.

      N’oubliez pas votre tuque… parfois, c’est venteux. Mais il est vrai que pour les gens de Québec, venir à Lévis, c’est le bout du monde.

      Daniel V.

    • Par une belle journée ensoleillé et selon l’heure de la journée en été les touristes pourront même voir le derrière du SMS Marois…ça peut être assez impressionnant…! Plus sérieusement c’est important pour Lévis d’avoir des infrastructure portuaire car Québec sera inondé de citoyen désirant fuirent le Qc si les PQwistes sont pour être majoritaire…c’est un peut comme fouler les cartes de crédits avant de s’en aller en faillite!

    • À ceux qui osent répondre, avez-vous déjà fait des croisières? Dans la plupart des destinations croisières, le bateau accoste très loin des attractions touristiques, souvent dans un port industriel qui implique de marcher ou même de prendre des autobus, parfois jusqu’à 1h30 (je pense à Rome). Voir Québec avant de prendre un traversier pour aller visiter sera du bonbon pour les croisiéristes qui auront vu bien pire avant de débarquer. De plus, Lévis en soi n’est pas désagréable à visiter pour ceux qui voudront éviter les foules.

    • Enfin une Ville qui réalise qu’un quai ne doit pas servir qu’à observer le fleuve sans l’utiliser. Un fleuve, c’est autre chose qu’un paysage. C’est avant tout un outil de développement social et économique. S’il est maintenant trop tard pour l’ex-quai Irving devenu simple plate-forme d’observation, ce n’est pas le cas pour le quai Paquet. Il ne reste plus à Lévis qu’à prévoir également un trafic de myriades de plus petites embarcations ou esquifs, de la planche à rame au kayak au dériveur à la chaloupe avec moteur hors-bord, etc, tous équipements qui nécessitent au moins une rampe de mise à l’eau aménagée selon les règles de l’art. Cf.
      http://www.gensdebaignade.org/documents/Architectures_entre_ville_et_fleuve.pdf

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    février 2014
    D L Ma Me J V S
    « jan   mar »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    232425262728  
  • Archives

  • publicité