Québec cité

Québec cité - Auteur
  • Le blogue de la capitale

    Québec se développe. Mais comment? Nos journalistes vous invitent à échanger sur les sujets de l’heure touchant la vie dans la capitale.
  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 23 décembre 2013 | Mise en ligne à 16h26 | Commenter Commentaires (2)

    Les pionnières anglo-saxonnes du hockey

    Autour de 1920, sur la terrasse Dufferin, des femmes s'adonnaient au hockey, sous l'oeil des passants. (Photo tirée du livre Nos Glorieuses)

    Autour de 1920, sur la terrasse Dufferin, des femmes s'adonnent au hockey, sous l'oeil des passants. (Photo tirée du livre «Nos Glorieuses»)

    Stéphanie Martin

    Le hockey, un sport d’hommes? Pourtant, dès la naissance du sport, au XIXe siècle, les femmes ont été nombreuses à chausser les patins et à épater les foules. À Québec comme partout au pays.

    «Dès les premiers balbutiements de ce tout nouveau sport issu du froid et de la glace, les femmes sont donc là, en jupes longues et épaisses, à échanger la rondelle avec des pionniers du hockey», écrit la journaliste et réalisatrice Linda Baril dans son livre Nos Glorieuses. Plus de cent ans de hockey féminin au Québec.

    Le hockey est né à l’Université McGill, en 1875. Si elles ont participé de façon informelle aux rencontres avec les jeunes hommes de leur entourage, les femmes mettent environ 15 ans à mettre sur pied des équipes féminines. À Québec comme ailleurs, ce sont principalement les filles de la bourgeoisie anglaise qui chaussent les patins. En 1899, elles créent le Ladies Hockey Club. Dans ses rangs, Alice Fitzpatrick, fille du solliciteur général du Canada, Milburge Casault, fille du juge en chef de la province, petite-fille de John Pagman et nièce du fondateur de l’Université Laval, et Miss Price, l’une des héritières de l’influente famille Price, entre autres.

    En 1900, Le Soleil rapporte un match organisé par les jeunes hockeyeuses pour soutenir les soldats canadiens enrôlés dans la guerre de Boers. «La jeunesse féminine de Québec a toujours été remarquable par sa beauté, mais cela ne l’empêche pas de montrer un esprit guerrier remarquable.»

    Au début du XIXe siècle, le hockey gagne en popularité chez les femmes d'un bout à l'autre du pays. Ici, des hockeyeuses à Banff, en 1907. (Photo tirée du livre Nos Glorieuses)

    Au début du XIXe siècle, le hockey gagne en popularité chez les femmes d'un bout à l'autre du pays. Ici, des hockeyeuses à Banff, en 1907. (Photo tirée du livre «Nos Glorieuses»)


    • Le livre de Lynda Baril est extraordinairement documenté et abondamment illustré. J’ignore comment elle s’y est pris pour trouver autant de documents d’époque. Je le recommande vivement.

    • Merci Mme Morin d’avoir partagé avec nous. Fascinant.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    septembre 2013
    D L Ma Me J V S
        oct »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    2930  
  • Archives

  • publicité