Québec cité

Jeudi 16 juillet 2015 | Mise en ligne à 14h30 | Commenter Commentaires (6)

Stationner dans le Vieux

Les voitures seront bientôt chassées de la future place des Canotiers (Photo Le Soleil, Patrice Laroche)

Les voitures seront bientôt chassées de la future place des Canotiers (Photo Le Soleil, Patrice Laroche)

Annie Morin

Les travaux qui débuteront bientôt sur le site Dalhousie relancent le débat sur le stationnement dans la vieille ville.

Pour la durée du chantier, qui sera lancé le 1er septembre et s’étirera jusqu’au printemps 2017, quelque 500 espaces sont condamnés. Les utilisateurs réguliers seront transférés un peu plus loin, quitte à faire un bout à pied ou en autobus. La Ville de Québec a également identifié quelques terrains qui accueilleront temporairement des véhicules.

À terme, le stationnement étagé comptera une centaine de places de moins. La Ville de Québec assure qu’elle cherche des moyens de compenser cette diminution. Il est par exemple acquis que les nouvelles cases sur rue, près de la Garde côtière, vont rester.

La tendance dans les centres-villes est à cacher les voitures dans des stationnements souterrains, voire à les éliminer, pour laisser toute la place au bâti et aux piétons. Pour y entrer ou en sortir, il y a toujours le transport en commun.

Doit-on s’inquiéter de la disparition d’espaces de stationnement dans le Vieux-Québec ou, au contraire, s’en réjouir? Est-ce que le secteur est suffisamment bien desservi en transport en commun?

Et le visuel? Si la construction d’un stationnement étagé permettra de libérer du terrain pour la future place des Canotiers, cela fait tout de même une drôle de contrepartie pour le musée de la Civilisation en face. Quelles sont vos attentes pour la partie parc?

Lire les commentaires (6)  |  Commenter cet article

 

Mardi 7 juillet 2015 | Mise en ligne à 14h05 | Commenter Commentaires (8)

Jean Béliveau prend la place

Les dignitaires présents lors de l'annonce, lundi, avec les chandails de Jean Béliveau. (Photo Le Soleil, Patrice Laroche)

Les dignitaires présents lors de l'annonce, lundi, avec les chandails de Jean Béliveau. (Photo Le Soleil, Patrice Laroche)

Annie Morin

Quand Québecor a annoncé la programmation des premiers jours de l’amphithéâtre, il s’en est trouvé pour déplorer que les Canadiens de Montréal, ennemis jurés des Bleus, soient les premiers joueurs de hockey professionnel à fouler la glace du Centre Vidéotron. De quoi jeter un mauvais sort, selon les fans finis des Nordiques.

En conférence de presse, lundi, le chandail rouge vif de Jean Béliveau, ancien capitaine des Canadiens dont le nom sera donné à la place devant le nouvel immeuble, trônait bien en évidence. Péril en la demeure…

Questionnés sur la susceptibilité du public québécois, le maire de Québec, Régis Labeaume, et le président et chef de la direction du Groupe Sports et divertissement de Québecor, Benoît Robert, n’ont pas bronché. Ils ont plutôt attiré l’attention sur le passé de M. Béliveau à Québec — il a joué pour les Citadelles et les As entre 1949 et 1953 — et son amour pour la capitale. «C’est ici qu’il est devenu un bon joueur et après il est parti à Montréal», a rigolé M. Labeaume.

Mais sur les réseaux sociaux et à la radio, on ne rit pas. Plusieurs amateurs de hockey estiment que c’est un nouvel affront aux partisans des Nordiques de donner le nom d’une icône de la Sainte-Flanelle à la place publique devant le Centre Vidéotron. Ils auraient préféré honorer quelqu’un qui fasse plus «Québec».

Que pensez-vous du choix du nom? Et comment imaginez-vous cette place publique?

C’est le temps d’y réfléchir car la Ville de Québec profitera des festivités d’ouverture pour sonder les citoyens et savoir «ce qu’ils rêvent, ce qu’ils imaginent» pour ce vaste espace.

Lire les commentaires (8)  |  Commenter cet article

 

Vendredi 3 juillet 2015 | Mise en ligne à 12h04 | Commenter Aucun commentaire

Passages insolites: un coup de coeur?

Parcours3

Patricia Cloutier

L’an dernier, les touristes et les Québécois avaient eu un coup de foudre pour l’exposition d’art public les Passages insolites.

Ces oeuvres permettaient d’ajouter de la couleur et de s’amuser un peu dans le Vieux-Port et dans le Petit-Champlain. Souvenez-vous des gougeons de bois dans lesquels on pouvait imprimer son corps, ou alors des frites de piscine roses et oranges au travers desquelles on pouvait se frayer un passage.

Quelques oeuvres de l’an dernier ont été recyclées, mais pas celles-là, malheureusement. Leurs matériaux éphémères se sont dégradés, a expliqué au Soleil Vincent Roy, directeur général d’EXMURO.

Cette année, il y a 12 installations au lieu de six, mais à première vue, il est difficile de prédire laquelle ou lesquelles deviendront les chouchous du public et le décor de plusieurs souvenirs de vacances.

Les oeuvres choisies pour l’été et l’automne 2015 sont nettement plus visuelles que tactiles.

Et vous, quel est votre coup de coeur cette année?

Aimez-vous le concept d’animer ce quartier historique par de l’art actuel?

Parcours1

Parcours2

Aucun commentaire  |  Commenter cet article

 

publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    octobre 2014
    D L Ma Me J V S
    « sept   nov »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité