Jean-François Plante

Jean-François Plante - Auteur
  • Jean-François Plante

    Après un passage aux faits divers entre 2002 et 2006, Jean-François Plante assure la couverture quotidienne des différentes équipes de hockey junior et mineur de la région pour Le Droit depuis 2007.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 18 décembre 2013 | Mise en ligne à 20h40 | Commenter Commentaires (3)

    En béquilles

    crutches

    Le capitaine des Olympiques n’a rien de fracturé, mais il se promène en béquilles depuis dimanche.

    On a toutefois l’impression que l’équipe au complet qui boite pour finir l’année 2013.

    Les Gatinois sont dépouillés de plusieurs éléments clés depuis quelques matches.

    Martin Reway est avec l’équipe de la Slovaquie en prévision du Championnat du monde junior. Il a raté les 4 derniers matches des Olympiques.

    Vaclav Karabacek est en congé dans sa République tchèque natale.

    Frank Schumacher, la main dans le plâtre, est allé rejoindre les siens à Détroit pour le congé de Noël.

    Jean-Simon Deslauriers est malade.

    Taylor Burke représente un cas improbable pour le prochain match à Rouyn-Noranda vendredi. D’ailleurs, les Olympiques viennent de rappeler Joël Giguère du Rousseau Royal de Laval-Montréal dans la Ligue midget AAA. L’attaquant de 17 ans a récolté 25 points en 29 matches là-bas.

    Mickaël Beauregard est aussi amoché, mais on s’attend à ce qu’il puisse reprendre sa place dans l’alignement.

    Heureusement, Derek Sheppard pourra revenir au jeu après avoir servi un match de suspension.

    Après avoir raté 10 matches, Simon Tardif-Richard était de retour dimanche, mais il n’a joué que les huit premières minutes du match contre les Voltigeurs avant d’être expulsé.

    Les Olympiques sont démunis, mais ils ne sont pas les seuls. L’Armada de Blainville-Boisbriand et les Mooseheads d’Halifax, pour ne nommer que ceux-là, doivent aussi de se passer de quelques joueurs importants avec des résultats mitigés.

    Il ne faut pas oublier l’absence de Benoît Groulx. Quand le chat dort, les souris dansent. On l’a vu dans le match à Québec vendredi. Les Olympiques sont sortis à plat malgré tous les avertissements et le message de Groulx avant de partir. Les vétérans ont répété ce message aux médias avant d’affronter les Remparts. Il restait à voir s’ils allaient l’appliquer.

    La réponse a été négative contre Québec. Émile Poirier et Vincent Dunn ont même raté 10 minutes de ce match en raison de pénalités d’inconduite. Un manque de leadership de leur part.

    Dunn a également été puni pendant 10 minutes dans le match de dimanche contre les Voltigeurs. Les Gatinois ont mieux fait dans ce match. Ils ont même eu l’avantage dans les chances de marquer malgré les nombreux blessés, mais à trois reprises, ils ont bousillé des descentes à 2 contre 1 où ils avaient battu le gardien en lançant à côté du but ou sur le poteau.

    Les Voltigeurs ont marqué leur deuxième but dans une victoire de 4-0 à l’aide d’un tir sur réception. Juste avant, Louis-Philippe Guindon avait arrêté le tir sur réception de Jonathan Bourcier. Le gardien des Voltigeurs a eu le dessus sur Robert Steeves.

    Après avoir disputé un excellent mois d’octobre, le vétéran gardien de 20 ans a connu une baisse de régime en novembre et il traverse ses moments les plus difficiles de la saison en décembre.

    Pour espérer l’emporter dans le prochain voyage en Abitibi, les Olympiques auront besoin de voir le Steeves du mois d’octobre. Ils ne feront pas long feu en séries avec un gardien qui arrête 88 % des tirs dirigés vers lui. La période des transactions approche. Benoît Groulx a affirmé qu’il était très à l’aise avec son duo de gardien. On saura s’il est vraiment convaincu bientôt.

    Même s’ils sont diminués, les Olympiques devront aussi faire preuve de plus de caractère. Par le passé, les éditions gagnantes des Olympiques arrivaient à gagner malgré les nombreuses blessures. Celles-ci ne doivent pas servir d’excuses. Sans leadership, aussi bien oublier un championnat cette saison.


    • Fait à noter que Reway ne jouait pas même avant son départ pour le tournoir Junior…Le leadership ça commence par le coach….si les joueurs ne croit pas en ses moyens ou s’il y a un déclique entre la majeure partie des joueurs et le coach, ça parait sur la glace.

      Ayant dit cela, ça parait BIG TIME sur la glace que plusieurs joueurs sont tanner d’entendre la même “crap”….est-ce que les quelques fans qui vont au match devront faire une révolution pour que l’organisation comprenne le messsage?!?!?!

      Je ne peux pas être le seul à voir les mêmes affaires à chaque saison!?!?! A part Gryger et ses lunettes roses ultraviolettes, reste-il quelqu’un qui croit encore en les moyens du Gm/Coach!!??? Le GM est tellement mauvais que le coach en subi les conséquences!!!

      “Même s’ils sont diminués, les Olympiques devront aussi faire preuve de plus de caractère. Par le passé, les éditions gagnantes des Olympiques arrivaient à gagner malgré les nombreuses blessures. Celles-ci ne doivent pas servir d’excuses. Sans leadership, aussi bien oublier un championnat cette saison.”

      Par le passé les joueurs croyait en leur moyen car leur coach leur donnait une confiance qui les amenait à croire qu’il était meilleur que l’adversaire…ceci amenait une certaine chimie à l’intérieur de l’équipe….de nos joueurs, nous voyons des individus tenter d’éviter le prochain “jab” du coach….au lieu d’être tous pour un et un pour tous…nous devons voir des individus pousser tous dans une direction différente sur la patinoire!!! A titre de fans….it stinks….le power-play est justement pourri à cause de cette raison la….celle-la et le fait que tout le monde joue avec tout le monde tout le temps!!!

      En passant Gryger, nous sommes rendu à notre 3e année de reconstruction et non la 2e!!!

    • En passant sur ton passage Hull4life, voici ce que j’ai écrit : “Cette saison, à l’an II suite au méga “trade-down”.

      Je ne parle pas d’années suite a notre finale contre les Sea Dogs mais bien suite a l’échange Pageau-Ouellet-Gagnon.^^

    • @Gryger

      Je suis au courant, Gryger, je sais lire…ce que je n’aime pas de cette affirmation est bel et bien le fait qu’il semble placer ton fifino derrière le banc dans une position plus relaxe. Au lieu de montrer de l’insatisfaction envers le fait que nous sommes à la 3e année de notre cycle junior, tu fais plustot référence à 2e année de reconstruction.

      Ont ne peut pas choisir d’identifier une année tout bonnement juste comme cela…

      2010- défaite en finale
      2011- reconstruction
      2012- transition (si tu sais comment reconstruire)
      2013 – win something or at least show something….résultat dans notre cas (OOOOOOPPPSS)

      Benoit Groulx en 2010 après la finale contre Saint-Jean…”Dans 3 ans nous serons aussi fort que les Sea Dogs l’était cette année”…!!!! HAhahhahahahha

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    décembre 2013
    D L Ma Me J V S
    « nov   jan »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Archives

  • publicité