Jean-François Plante

Jean-François Plante - Auteur
  • Jean-François Plante

    Après un passage aux faits divers entre 2002 et 2006, Jean-François Plante assure la couverture quotidienne des différentes équipes de hockey junior et mineur de la région pour Le Droit depuis 2007.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 27 février 2013 | Mise en ligne à 13h17 | Commenter Un commentaire

    S’inspirer des Sénateurs!

    sens

    Comment ne pas aimer la conviction dans les propos d’Étienne Boutet à la veille du match contre le Rocket de l’Île-du-Prince-Édouard?

    Le défenseur de 20 ans avait du feu dans les yeux. En leader naturel, on a rapidement capté sa volonté de sortir l’équipe de son marasme.

    Il s’est inspiré des récents succès des Sénateurs d’Ottawa décimés par les blessures pour éliminer les excuses potentielles derrière des défaites.

    Les Sénateurs ont notamment perdu leur gardien numéro un (Anderson), leur meilleur centre (Spezza), leur meilleur ailier (Michalek) et leur meilleur défenseur (Karlsson), mais en travaillant avec acharnement, ils ont quand même remporté leurs cinq derniers matches dont celui de mardi contre le Canadien de Montréal.

    Boutet était présent à la Place Banque Scotia mardi. Il a retenu des choses.

    «Les Sénateurs d’Ottawa sont l’exemple parfait à suivre. C’est sûr que sur papier, le Canadien avait la meilleure équipe, mais les Sénateurs sont concentrés sur leurs tâches et ils travaillent bien ensemble. Leurs jeux se font comme dans un manuel scolaire (textbook). Ils jouent avec détermination comme s’ils étaient en séries éliminatoires et leur gardien est solide.»

    Boutet a également été ferme face à l’absence du sentiment d’urgence chez les Olympiques depuis quatre matches.

    «Ce qui manque dans notre équipe, c’est le désir de vaincre. Il faut avoir peur de perdre. Ces deux éléments sont indissociables. Il faut tout faire pour gagner tellement nous devons avoir peur de perdre.»

    Les Sénateurs d’Ottawa sont l’exemple à suivre selon le défenseur de 20 ans. Leur travail collectif sans relâche a été plus fort que le talent des équipes adverses dans leur dernière tranche de cinq matches.

    Son message est clair. Maintenant, il reste à passer de la parole aux actes. Un des joueurs les plus constants des Olympiques depuis son acquisition en novembre, Boutet a eu un petit passage à vide en Abitibi où il a été blanchi de la feuille de pointage en plus d’accumuler un différentiel de moins-3.

    Gabriel Bourret a eu la vie deux fois plus difficile avec un différentiel de moins-6. Est-ce pour cela qu’il a perdu son sang-froid à Rouyn-Noranda?

    Dans ce voyage éprouvant  — défaites de 5-2 et 8-2 –, Alexandre Carrier a été le meilleur défenseur des Olympiques avec une fiche de plus-2. Il n’a que 16 ans. Jean-Simon Deslauriers et Jonathan Lavigne ont compilé des fiches neutres (+/-0) tandis que Mickaël Beauregard a terminé le week-end comme Boutet, à moins-3.

    Quand Bourret et Boutet sont au sommet de leur art, ils peuvent neutraliser n’importe qui. Quand Bourret reviendra de sa suspension de deux matches, il devra retrouver son aplomb qui avait permis au du duo de défenseurs de 20 ans de devenir un des plus redoutables de la LHJMQ entre janvier et la mi-février.


    • Une grande partie du succès des Sénateurs repose sur les gardiens. Bishop est le plus grand artisan de la victoire contre les Canadiens, comme Anderson a été le grand artisan de plusieurs victoires.

      C’est un beau discours de la part de Boutet, mais autant Steeves que Brassard doivent mettre l’épaule à la roue.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    février 2013
    D L Ma Me J V S
    « jan   mar »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    2425262728  
  • Archives

  • publicité