Jean-François Plante

Jean-François Plante - Auteur
  • Jean-François Plante

    Après un passage aux faits divers entre 2002 et 2006, Jean-François Plante assure la couverture quotidienne des différentes équipes de hockey junior et mineur de la région pour Le Droit depuis 2007.
  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 26 novembre 2012 | Mise en ligne à 14h22 | Commenter Commentaires (2)

    Mission impossible

    couteau_beurre_bure

    En consultant l’alignement des Olympiques pour le match contre l’Armada de Blainville-Boisbriand vendredi soir, j’ai levé les yeux vers le toit du centre Robert-Guertin.

    Bientôt, on allait y accrocher le #20 de Martin Gélinas. Son nom allait côtoyer d’autres grands anciens de l’organisation.

    Parmi ceux-ci: Pat Burns.

    Une de ses célèbres citations du temps où il dirigeait les Bruins de Boston m’est revenue à l’esprit: «On s’en va à la chasse à l’ours avec un couteau à beurre!»

    Les Olympiques ne faisaient vraiment pas le poids contre la puissante Armada.

    Ils étaient privés de leurs deux meilleurs compteurs: Émile Poirier et Martin Reway. Au total, huit joueurs réguliers manquaient à l’appel. Benoît Groulx n’avait que 16 patineurs et deux gardiens à sa disposition. Seulement six des 12 attaquants du match d’ouverture de la saison 2012-13 étaient dans l’alignement. Il lui a fallu rappeler un attaquant de la Ligue midget AAA, deux autres de la Ligue junior AAA en plus de muter deux défenseurs en attaque pour envoyer une équipe contre l’Armada.

    Souvent, les blessures n’excusent pas la défaite. En fin de semaine passée, les dés étaient pipés à l’avance.

    C’est clair que les Olympiques se présentaient devant une imposante foule de 3100 spectateurs avec un seul but: survivre dans le but d’éviter l’humiliation.

    Comme la galerie de presse était occupée par les équipes de la télévision, j’ai pris place à différents endroits dans les estrades.

    À ma grande surprise, je me suis aperçu que plusieurs anciens partisans étaient de retour pour venir rendre hommage à Martin Gélinas. Ils ne semblaient pas savoir que les Olympiques jouaient pratiquement sans la moitié de leur club.

    Ces partisans étaient déçus du spectacle. Ils trouvaient les Olympiques bien peu menaçants. Certains ont dit qu’ils reviendraient peut-être quand les Olympiques seront meilleurs.

    Vendredi, les Olympiques ont survécu après avoir accordé trois buts rapides en première période. Ils ont perdu 3-0 en étant dominé 28-16 au chapitre des tirs aux buts. Dimanche, à Boisbriand, ils ont tenu le coup jusqu’en troisième période même si l’Armada dominait le jeu outrageusement. Tommy Giroux a cependant inscrit un tour du chapeau dans les dernières minutes de jeu pour permettre à l’Armada de triompher 5-2 avec un avantage de 30-13 dans les tirs aux buts.

    Même en récupérant Émile Poirier pour ce match, Benoît Groulx a fonctionné avec deux trios et demi. Contre une équipe d’élite comme l’Armada, la tâche était monumentale

    En évoluant avec si peu d’effectifs, les chances de réussites sont presque nulles dans la LHJMQ.

    L’Armada a justement remporté ses sept derniers matches. Sa dernière défaite?

    Elle remonte au 4 novembre. Ce dimanche-là, Jean-François Houle avait dû se débrouiller avec une formation de seulement 15 patineurs. Il avait eu l’audace de donner congé à quatre joueurs qui allaient prendre part au Défi Canada-Russie du lendemain. Si Cédric Paquette, Xavier Ouellet, Christopher Clapperton et Étienne Marcoux avaient joué à Bathurst, ils auraient disputé cinq matches en six jours.

    Le Titan avait profité de la formation réduite de l’Armada pour l’emporter 6-3. Le Titan avait dirigé 45 tirs vers la cage défendue par Storm Phaneuf. L’Armada n’a vraiment pas l’habitude d’allouer autant de tirs à ses adversaires.

    Si l’Armada n’a pas été capable de fonctionner avec des effectifs réduits, imaginez les Olympiques qui n’ont pas le luxe d’avoir la même profondeur.

    La descente aux enfers des Olympiques n’est pas terminée. Benoît Groulx ne prévoit pas récupérer de joueurs réguliers avant au moins la fin de semaine prochaine.


    • - Comment pouvons nous vivre cette situation, 2 ans de suite. Cela ne fait aucun sens. Qui a deja vécut cela? Je peux comprendre que les blessures font partis de la ‘game’ mais c’est a ce demander si nos joueurs sont réellement en forme. Comme si l’entrainement hors-glace est négligé. Après chaque mise en échec tu ferme les yeux pour esperer ne pas voir notre joueur étendu au sol. Somme nous si porcelaine depuis 2 ans?

      - Ceci prouve aussi a quelle point, notre profondeur est horrible. Nos jeunes espoir n’aide aucunement, autre horrible draft, il semble bien que oui. Bohémier, un gars que Groulx nous a vendu qu’il jouerait bientot sur notre 2e trio, eh vraiment? Il a pas produit grand chose et ne brise rien dans le MAAA. Sardinha? nous allons voir demain soir. Ensuite a l’attaque coté espoir?? rien bien bien. a la défense, Latulippe a bien fait mais que ce passe-t-il du reste? Marcotte qui était pour faire le club, on entend plus rien sur lui? Bélanger dernier 16 ans retranché, Groulx disant être la suprise du camp, lui aussi que ce passe-t-il?? Ensuite.. pas grand chose.. Encore une fois la relève est aucunement présente suite a un autre draft.

      Avec autant de blessé, donc un 20 ans, pourquoi Groulx ne lance pas un coup de fil a Morrison et Pelletier? Je comprend que Pelletier a quitté le club mais a voir notre horrible saison, Groulx devrais piler sur son orgueil et leur lancé un rappel pour au moins 2-3 matchs, qui sais ce qu’ils pourraient faire de mieux que plusieurs autres. A moins bien sure Groulx aime sa avoir des clubs de 15 joueurs et perdent, perdent, perdent.

    • A cause des blessures le manque de ressources saute au yeux, Les propriétaires doivent commencer a voir que Groulx est débordé, il n`a personne pour l`épauler et son poste de DG est de trop, il ne peux se concentrer pts de vue patinoire. Un adjoint au DG expérimenter et un meilleur systeme de dépistage serait le binevenue.
      Car cela n`est d`hier que le dépistage est affreux a Hull, personne ne sans souciait quand Charley Henry faisant des miracle avec ses nombreux contact et invitatio( Martin Ménard qui a sauvé l`erreur de pas prendre Briere et plutot Carl Prud`homme en 5eme ronde).
      Le manque de temps pour évaluer le repechage et des échanges douteuses nous font mal.
      Mais je crois que Groulx fait joué quelque bois mort pour les montré, car par le passé il les faisait sécher et n`obtenait rien en retour.
      J`ose espérer qu`il n`échangera pas ses choix de 1er ronde et qui en récupera quelque choix, et si il donne son 2eme pour Deslaurier cela a de l`allutr car tu bati l`arriere pour l`avenir.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    septembre 2014
    D L Ma Me J V S
    « juin    
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Archives

  • publicité