Jean-François Plante

Jeudi 18 décembre 2014 | Mise en ligne à 22h45 | Commenter Commentaires (14)

Les plans à la poubelle, on fonce!

Yan Pavel Laplante deviendrait membre des Olympiques d'ici quelques jours.

Yan Pavel Laplante deviendrait membre des Olympiques d'ici quelques jours.

Changement de cap à Gatineau.

Selon trois sources différentes qui ont fourni les mêmes informations, les Tigres et les Olympiques vont conclure un marché majeur d’ici peu. Débarquent à Gatineau: Yan Pavel Laplante et Tommy Veilleux, deux vétérans d’impact de 19 ans. Le sacrifice est énorme à long terme: Pascal Laberge ET un choix de première ronde en 2016 vont à Victoriaville.

Boom! Gatineau devient acheteur agressif. La transaction ne serait pas rendue publique vendredi (à l’ouverture des marchés). Elle devrait l’être après Noël. Les Olympiques souhaitaient garder le secret plus longuement, mais si trois hommes de hockey m’ont confirmé cette transaction, plusieurs autres sont au courant. Qu’elle sorte ici ou ailleurs, la nouvelle aurait été ébruitée bien avant le 26 décembre. C’est comme ça en 2014…

Le geste peut sembler dur à comprendre pour un club qui occupe le 13e rang du classement général, mais celui-ci a été frappé par une épidémie de blessures depuis le mois de septembre.

C’est quand même curieux. Quand Benoît Groulx s’est fendu en quatre pour pouvoir mettre la main sur Pascal Laberge au dernier repêchage de la LHJMQ, c’était dans l’optique d’avoir une solide ligne de centre pendant des années avec Alexandre Alain et Alex Dostie.

Quand les Olympiques regardaient la saison 2015-16, ils se disaient qu’avec Alain et Dostie à 18 ans, Laberge à 17 ans, entourés des Karabacek (19 ans), Trenine (18 ans), Pépin (19 ans), Bourcier (19 ans), Richard (19 ans), Coughler (19 ans), l’attaque serait digne d’une équipe championne sans compter que les défenseurs Carrier (19 ans), Bérubé (20 ans) et Crevier-Morin (19 ans) seraient de bonnes pièces pour la brigade défensive.

Restait un point d’interrogation devant le filet, comme d’habitude. Tout de même, on se disait que l’année 2015-16 avait le potentiel d’être mémorable.

Pendant deux ans, Benoît Groulx a répété que son plan était d’améliorer l’équipe sans avoir à sacrifier ses jeunes.

Ce plan a pris le chemin de la poubelle du moment où il est allé chercher Brandon Whitney au mois de novembre. Avec un gardien de premier plan, on savait qu’il voulait brouiller les cartes pendant les séries éliminatoires.

On ne savait pas jusqu’où il était prêt à aller cependant.

Avec Yan Pavel Laplante et Tommy Veilleux, on se rend compte qu’il veut donner une solide frousse aux favoris que sont Rimouski, Québec et Moncton.

On m’a assuré que Groulx n’avait pas fini son magasinage (Karabacek a joué son dernier match à Gatineau me dit-on). Le problème, c’est qu’il pourrait devoir sacrifier d’autres jeunes pour obtenir les autres joueurs ciblés. Si mes calculs sont bons, il n’a pas de choix de 1re, 3e et de 4e ronde à donner pour le repêchage 2015. En 2016, il aurait déjà échangé ses 1er, 2e et 4e choix. Disons que l’Armada a beaucoup plus de munitions pour améliorer son sort avec 2 choix de 1re ronde, 3 choix de 2e ronde, 2 choix de 3e ronde et 3 choix de 4e ronde en 2015…

À la fin de la saison 2013-14, en dressant son bilan, Benoît Groulx avait dit ceci.

«C’est notre but de gagner la coupe. Ce n’est pas facile à faire, mais les joueurs de cette équipe-là ont la trempe pour faire partie des meilleurs de la Ligue canadienne dans les années à venir.»

«Les années à venir», c’est arrivé plus tôt que prévu, il faut croire.

À n’en pas douter, Laplante et Veilleux seront très utiles aux Olympiques dans l’immédiat. Ils amènent de la vitesse, de la fougue, de la robustesse et de l’expérience. S’il fallait qu’ils reviennent comme joueurs de 20 ans en plus, les Gatinois seront en voiture encore l’année prochaine — à condition de trouver un gardien et de ne pas vider le club avec des échanges élastiques…

Ce qui m’étonne, c’est le coût associé à leur acquisition. Pascal Laberge a-t-il perdu de la valeur? Benoît Groulx a échangé Vincent Dunn et son quatrième choix au total pour s’avancer au deuxième rang et sélectionner l’attaquant de Ste-Martine. Laberge va donner encore trois ans et demi de hockey aux Tigres et combien vaudra-t-il à 19 ans? Il était étiqueté espoir de premier plan de la LNH au repêchage de Sherbrooke l’été dernier. Pourquoi fallait-il ajouter un choix de première ronde en 2016 pour deux joueurs de 19 ans?

Ma petite idée pour le sacrifice de Laberge?

La décision doit venir d’en haut.

Le président du club regarde ses assistances qui ne sont pas féroces. Pour arriver à mettre du monde dans la cabane, il doit donner des centaines de billets par match à des partenaires d’affaires du club ou au hockey mineur. Des billets gratuits, ça ne paye pas les comptes.

Le président se dit que pour faire de l’argent cette année, il faudra jouer longtemps au printemps. Il se dit aussi que son entraîneur-chef attaque probablement sa dernière année dans la LHJMQ. Le train est en train de passer, il veut embarquer. Il se dit qu’un championnat sera bien plus difficile à obtenir sans Benoît Groulx.

Alors, il décide d’y aller maintenant. En pleine année de la coupe Memorial au Québec où deux places sont réservées pour des clubs de la LHJMQ au championnat canadien. Benoît Groulx a gagné trois coupes du Président, mais la coupe Memorial lui a toujours échappé.

Reste à voir si le magasinage de Groulx va faire bouger les autres clubs. Les prix sont déjà très élevés et la capacité de payer de certains commence à diminuer. Encore une fois, il va y avoir des clubs qui vont pleurer au mois d’avril et mai.

Les partisans des Olympiques ne voudront pas faire partie du lot, surtout quand Laberge va dominer la ligue «dans les années à venir»!

Lire les commentaires (14)  |  Commenter cet article

 

Lundi 15 décembre 2014 | Mise en ligne à 12h53 | Commenter Commentaires (3)

Enfin une victoire!

Alex-dostie-13-mene-attaque

Cette victoire contre les Voltigeurs de Drummondville va faire du bien.

C’est la première du mois de décembre et la pause de Noël approche. Ne reste qu’un match à jouer jeudi contre les «pas reposants» de l’Armada de Blainville-Boisbriand.

La pause fera du bien à tout le monde. Physiquement autant que mentalement. Les Olympiques sont expérimentés à la ligne bleue et devant le filet avec Brandon Whitney, mais ils sont jeunes en attaque. À force de jouer à trois trios depuis des semaines, il est normal que certains joueurs perdent de leur efficacité.

Alexandre Alain vient en tête de liste. Il ne joue pas du vilain hockey, mais il n’a pas de point à ses 11 derniers matches.

Après jeudi, les joueurs disposeront de neuf jours sans match pour panser leurs plaies. Je ne serais pas surpris de revoir Yakov Trenine dans l’alignement au retour de la pause, le 28 décembre. Il s’est fracturé un doigt le 28 novembre. On parlait d’une absence de 4-6 semaines, mais paraît que les os de son petit doigt ont très bien repris.

Marc Beckstead et Noah Zilbert devraient aussi être dans l’alignement, ce qui signifierait que l’équipe n’aurait plus à rappeler de joueurs. Beckstead avait connu un camp du tonnerre, mais il a été limité à 14 matches. Zilbert a expliqué qu’on ne l’avait pas encore vu à son plein potentiel puisqu’il a joué en dépit de blessures dans les neuf matches où il a endossé l’uniforme. Rappelons que Benoît Groulx a versé un choix de 4e ronde pour l’obtenir…

Il risque aussi d’y avoir des changements à l’alignement dès vendredi à l’ouverture de la période des transactions. Le mot circule disant que les Olympiques seront actifs et agressifs sur le marché.

Ce que j’ai aimé des matches de la fin de semaine, c’est que les Olympiques ont été combatifs malgré un sérieux manque d’effectifs. C’était 3-3 après deux périodes contre Rimouski et il faut croire que l’Océanic a eu chaud parce qu’il a essentiellement joué à deux trios en troisième période. Même à 5-3 et avec une cage déserte, Alexis Loiseau était encore sur la glace.

Dimanche, la fougue du trio de Jake Coughler, Alexandre Landreville et Tommy Lapierre a été remarquée. Leurs coéquipiers se sont nourris de leur énergie. Ils ont neutralisé le trio de Joey Ratelle. Landreville était un véritable emmerdeur. Le Gatinois de 17 ans a des points à ses trois derniers matches. Lapierre a joué avec le calme d’un vétéran. Il a gagné des points aux yeux des entraîneurs Martin Lafleur et Éric Landry.

Louick Marcotte a joué avec de la hargne. Alex Dostie est en plein essor. Jonathan Bourcier me semble un peu fatigué, mais il arrive à faire de bons choix de jeu. Joey Richard, on le voit moins, mais son nom se retrouve souvent sur la feuille de pointage. Alexis Pépin a joué comme l’Alexis Pépin qu’on attendait en début de saison dimanche. Son tir foudroyant lui a donné deux buts et ses coups d’épaules ont placé les Voltigeurs sur le qui-vive.

Andrew Abou-Assaly a noirci la feuille de pointage pour la troisième fois en autant de matches. À l’arrière, on sent le surmenage chez ceux qui ont dû prendre les bouchées doubles en raison des grands absents depuis le début de la saison. Devant Brandon Whitney, on accorde beaucoup trop de bonnes chances de marquer. On oublie des joueurs dans l’enclave, on accorde 2-3 échappées par match. Par contre, l’apport physique des Beauregard, Crevier-Morin et Turner est toujours là.

Les Commandeurs de Lévis ont souhaité bonne chance à Alex Breton aujourd’hui. Le défenseur de 17 ans serait un Olympique à partir de maintenant. Il avait 37 points en 27 matches dans la Ligue midget AAA du Québec. Il n’a pas amassé de point en huit matches dans la LHJMQ, mais il s’est démarqué autrement. Benoît Groulx avait lancé à la blague après ses premiers matches qu’il appréciait ce défenseur parce qu’il ne le remarquait pas sur la glace!

«Quand je ne remarque pas un défenseur, ça veut dire qu’il fait son travail! Quand je remarque un nouveau défenseur, habituellement, c’est parce qu’il n’arrête pas de faire des erreurs qui m’irritent!»

Reste un match à jouer avant la pause de Noël et c’est un peu dommage. Jamais, on a été capable d’évaluer cette équipe parce qu’elle n’est jamais venue proche d’être complète.

Lire les commentaires (3)  |  Commenter cet article

 

Lundi 8 décembre 2014 | Mise en ligne à 12h40 | Commenter Commentaires (3)

Le chandail de l’Armada

Claude Giroux portait fièrement le chandail des Olympiques. Quand il recevait une étoile à la fin d'un match, il sautait sur la glace en pointant vers son logo.

Claude Giroux portait fièrement le chandail des Olympiques. Quand il recevait une étoile à la fin d'un match, il sautait sur la glace en pointant vers son logo.

C’est Éric Landry qui nous le dit dans LeDroit de ce matin.

Les Olympiques «sont dans une mauvaise passe.»

Trois défaites de suite. Une victoire à leurs cinq derniers matches.

Yakov Trenine et Alexis Pépin, deux membres du top-6 de l’attaque, ont été ajoutés à la liste des blessés pendant cette séquence et voilà que Vaclav Karabacek s’en va rejoindre l’équipe nationale tchèque en vue du Championnat du monde. Le top-6 sera amputé de la moitié de ses éléments. Le coach qui s’en va lui aussi mardi.

La pause de Noël ne peut pas arriver assez rapidement pour les Olympiques de Gatineau.

Cette pause de neuf jours entre deux matches sera plus que salutaire. Elle permettra à tout le monde de refaire le plein d’énergie parce que les batteries sont vides actuellement. Les joueurs blessés des Olympiques ont raté un impressionnant total de 200 matches en première moitié de saison. Néanmoins, il reste quatre matches à jouer avant les vacances de Noël et les Gatinois devront trouver le moyen de se motiver.

Pourquoi ne pas emprunter le modèle de l’Armada de Blainville-Boisbriand?

Du travail acharné, des patineurs infatigables. Pas facile de jouer contre cette équipe. Elle ne vous donne pas un pouce.

Tout comme les Olympiques, l’Armada a une jeune attaque. Au début de la saison, elle n’arrivait pas à gagner. Puis, Daniel Walcott est revenu au jeu pour stabiliser la défensive. Samuel Montembeault s’est mis à faire des arrêts importants. Danick Martel et Nikita Jevpalovs ont pris les choses en main. Maintenant, chaque fois que ces deux attaquants sautent sur la glace, ils sont dangereux. Ces joueurs «charrient» l’équipe vers la victoire depuis deux mois.

Chez les Olympiques, Marc-Olivier Crevier-Morin est revenu au jeu il y a sept matches. Il devrait commencer à prendre son véritable envol maintenant. Brandon Whitney a connu deux mauvais matches de suite. Dans son cas, on peut parler d’une mini-léthargie parce que nous savons tous ce qu’il peut faire. Il est capable de voler des matches à lui seul et il le fera sans doute à nouveau très bientôt.

Il faudrait maintenant que Louick Marcotte prenne les choses en main en attaque. Ce n’est pas qu’il ne fournit pas. Il est parmi les 20 meilleurs compteurs de la LHJMQ. Il a perdu un élément précieux pour l’alimenter avec la blessure à Trenine, mais il faudrait que Marcotte puisse être la menace constante que représentent Martel et Jevpalovs lorsqu’ils sont sur la patinoire.

«Nous sommes dans une mauvaise passe. Ça va se tasser tout seul avec du travail acharné. Nous ne sommes pas opportunistes. Au début de l’année, nous profitions de nos occasions. Maintenant, non. Quand nous allons retrouver nos moyens du début de saison, ça va se replacer», disait Éric Landry.

Les Olympiques ont une jeune attaque. On sent Alexandre Alain, Alex Dostie, Jonathan Bourcier et Joey Richard tirer de la langue. Le retour de Jake Coughler va aider, mais la jeunesse doit se dire que si l’Armada est capable de compter des buts avec de jeunes attaquants, elle peut le faire aussi.

En défensive, les Gatinois sont bien nantis avec Alexandre Carrier, Mickaël Beauregard, Élie Bérubé et Marc-Olivier Crevier-Morin. Whitney est un des meilleurs gardiens de la ligue.

Il reste quatre matches à jouer avant un beau grand repos. C’est un dernier p’tit coup à donner, puis Trenine devrait être de retour. Marc Beckstead et Noah Zilbert devraient aussi pouvoir venir en renfort bientôt.

Pour certains, c’est le moment ou jamais de profiter d’un temps de glace accru. Après les Fêtes, il y aura des changements et des retours de blessure. L’Armada arrive à gagner avec une équipe jeune et talentueuse. Chaque année, c’est la même chose. Personne ne les voit vraiment dans la course. Pourtant, ils sont toujours là.

Chez les Olympiques, ce ne sont pas les joueurs repêchés en première ronde qui manquent. Le talent est là. La fatigue aussi, mais un ancien membre de l’Armada m’expliquait l’autre jour qu’il se passait quelque chose de magique quand les joueurs de cette équipe enfilaient leur chandail.

«Je ne sais pas ce que Joël (Bouchard) leur dit pour les crinquer comme ça, mais quand ils mettent leur chandail, on dirait qu’ils prennent des forces surnaturelles! Ils deviennent encore meilleurs qu’ils devraient l’être.»

Fut une époque où porter le chandail des Olympiques apportait le même sentiment.

Lire les commentaires (3)  |  Commenter cet article

 

publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    novembre 2009
    D L Ma Me J V S
    « oct   déc »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    2930  
  • Archives

  • publicité