Jean-François Plante

Jeudi 20 avril 2017 | Mise en ligne à 17h16 | Commenter Aucun commentaire

Vers une finale maritime!

logo-coupe-2017

Avec 10 bonnes prédictions sur 12 après deux rondes — je me suis trompé dans deux séries qui se sont terminées dans des prolongations d’un septième match (GAT/CAP et ROU/CHI) — je me lance dans le même petit jeu pour les demi-finales de la LHJMQ.

Saint-Jean (1) vs Chicoutimi (7)

Pour la première fois des séries, les Sea Dogs de Saint-Jean auront un défi. Cette puissance de la LHJMQ n’a eu aucune difficulté à disposer des équipes #16 et #14 au classement, mais contre Chicoutimi, ils vont enfin affronter une équipe qui s’est améliorée à la date limite des transactions. Ça va leur faire du bien d’affronter un peu d’adversité avant la finale. Julio Billia sera l’homme clé pour les Saguenéens. Il a, jusqu’à preuve du contraire, l’avantage sur Callum Booth dans cette série. À mon avis, c’est cependant le seul véritable atout des Sags. Les Sea Dogs sont plus rapides, plus agiles et plus robustes. Ils comptent aussi un pur-sang à la ligne bleue en Thomas Chabot qui a l’habitude d’élever son jeu d’un cran quand les choses se corsent. Saint-Jean est frais et dispos. Chicoutimi sort d’une série de sept matches. La fatigue va s’installer. Plus la série avancera, plus la profondeur des Sea Dogs rentrera en ligne de comptes. La grande glace du centre Georges-Vézina va jouer en faveur des champions de la saison régulière. Les jumeaux Klima pourront patiner avec les Sea Dogs, mais physiquement, ils ne pourront pas suivre. SEA DOGS en 5

Charlottetown (4) vs Blainville-Boisbriand (5)

Dans l’autre demi-finale, nous avons encore droit à un duel entre une équipe reposée qui a balayé sa série et un club qui a dû trimer dur pour remonter la pente et gagner en sept matches. L’Armada n’aura pas eu grand repos avant d’entreprendre la demi-finale à Charlottetown vendredi. Elle a été en mesure de surmonter un déficit de 1-3 contre le Titan pour gagner sa place dans le carré d’as, mais cette fois, elle affrontera un club bien mieux outillé pour passer à la finale. Sur papier, les Islanders ont pris le quatrième rang du classement général. En réalité, ils auraient dû loger au deuxième rang en raison de leur récolte de points, mais comme ils ont terminé derrière les Sea Dogs, ils ont été repoussés derrière les trois champions de division. Ils ont trop de mordant offensif pour tomber devant l’Armada. Les Insulaires ont quatre défenseurs qui ont amassé plus de 40 points cette saison (Meloche, Brisebois, Neill, Joseph). Ils ont cinq attaquants qui ont marqué plus de 30 buts (Beauchemin, Chlapik, Kielly, Sprong et Dostie).  On dit que les défensives gagnent des championnats. L’Armada ne compte pas nécessairement de défenseurs flamboyants, mais ils sont d’une efficacité rare. BLB a sûrement l’avantage devant le filet avec un vétéran de 20 ans (Samuel Montembeault) qui affrontera un gardien qu’il a échangé à Gatineau (Mark Grametbauer) l’an dernier. L’Armada connaît bien ses faiblesses, mais Grametbauer a gagné 21 de ses 25 décisions depuis qu’il est sur l’île et il a été dominant jusqu’ici (1,86 de moyenne et ,936 de pourcentage d’arrêt). L’attaque des Islanders est dévastatrice. L’Armada n’a pas cette profondeur. Meilleur compteur des séries, Alex Barré-Boulet s’épuisera à force d’être constamment surveillé par le duo de Nicolas Meloche et Guillaume Brisebois. Ces deux bonshommes peuvent aussi s’occuper de neutraliser Pierre-Luc Dubois. C’est le genre de défi qui enflamme Meloche. Il a bien réussi avec Conor Garland l’an dernier. Le système de jeu préconisé par Joël Bouchard a cependant fait ses preuves et l’entraîneur est en plein contrôle de son équipe. Ça va leur donner une victoire. Montembeault va leur en donner une autre. Pour le reste, on se prépare à une finale toute maritime. ISLANDERS en 6

Aucun commentaire  |  Commenter cet article

 

Mercredi 5 avril 2017 | Mise en ligne à 23h13 | Commenter Aucun commentaire

La boule du deuxième tour!

logo-coupe-2017

Je vous avais prévenu. Il y a toujours des surprises au premier tour des séries de la LHJMQ!

Les Foreurs de Val-d’Or ont eu raison des Cataractes de Shawinigan en six matches. Je n’avais pas osé dire six matches. J’avais dit sept. Quand même. Ça démontre réellement que la saison et les séries sont deux paires de manches. Et qu’il ne faut jamais sous-estimer le caractère (ou le manque de caractère) d’une équipe.

Pour les gens de l’Outaouais, j’aurais aimé que les Olympiques causent la deuxième surprise, mais les équipiers d’Éric Landry ont terminé leur saison après avoir été éliminés en sept matches en perdant trois fois en prolongation. Leurs quatre défaites sont survenues quand ils ont joué sans un membre de leur top-3 défensif. Alex Breton a manqué à l’appel dans les trois premiers matches. Will Thompson a été expulsé dès les premières minutes de jeu du septième match.

Ça me donne 7 en 8 pour la première ronde.

Voici donc, pour le plaisir, d’autres prédictions pour les quarts de finale.

SAINT-JEAN (1) vs VAL-D’OR (14)

Les Foreurs ont créé la plus grosse surprise du premier tour. Ça va être tout un défi de récidiver en deuxième ronde contre une équipe assemblée pour gagner le championnat. Contrairement aux achats timides de Martin Mondou (DG des Cataractes), les Sea Dogs ont sorti la carte de crédit pour se payer du luxe à la dernière période des transactions. À moins de circonstances extraordinaires, les Sea Dogs devraient piétiner les Foreurs en reconstruction même si Étienne Montpetit arrive à faire des miracles devant sa cage. J’anticipe des suspensions — il y en a eu plusieurs en première ronde — dans cette série. Imama d’un côté. Henley de l’autre. Ça pourrait chauffer! Si jamais une équipe décidait d’employer des tactiques déloyales pour déranger l’adversaire, ça pourrait mal virer… SEA DOGS en 5

ROUYN-NORANDA (2) vs CHICOUTIMI (8)

La perte de German Rubstov est énorme pour les Saguenéens qui avaient une chance réelle de causer une surprise ici. Les Saguenéens ont assurément les meilleurs gardiens dans cette confrontation. C’est probablement la position la plus importante quand les choses se corsent au printemps. Cependant, l’expérience des champions en titre de la coupe du Président est non négligeable. Malgré la perte d’Antoine Waked et quelques autres joueurs mal en point, les Huskies misent sur plusieurs canons offensifs et une solide défensive. Les Sags n’ont pas à être intimidés de ce côté non plus même si les additions des jumeaux Klima n’ont pas donné les résultats escomptés à l’attaque des Sags. En terme de profondeur, je préfère celle des Huskies, qui ont eu à la tester en raison des blessures et des suspensions dans leur série âprement disputée contre Halifax. La troupe de Gilles Bouchard va profiter du format 2-3-2 dans cette série pour gagner sur leur petite glace. Une alerte cependant ici. Le génie qui m’a fortement influencé à prévoir la victoire des Foreurs contre les Cataractes a choisi les Sags ici. Pour moi, c’est les HUSKIES en 7

CHARLOTTETOWN (4) vs CAP-BRETON (7)

Les Screaming Eagles ont été usés par une longue série de sept matches avec trois prolongations contre les Olympiques. Ils sont rapides. Ils sont fougueux. Ils ont une bonne profondeur, mais leur jeunesse sera exposée au grand jour contre les expérimentés Islanders. Avec une seule journée de repos avant d’entamer la deuxième ronde, les Screaming Eagles sont désavantagés par rapport aux Islanders qui ont balayé leur série de première ronde. Les Insulaires ont de l’attaque sur trois trios contrairement aux Olympiques qui misaient surtout sur 5-6 joueurs d’élite. Les attaquants de premier plan des Islanders seront difficiles à contenir pour les jeunes défenseurs et gardiens néo-écossais. Les Islanders en ont toutefois eu plein les bras contre le Cap-Breton en saison régulière. ISLANDERS en 5

BLAINVILLE-BOISBRIAND (5) vs ACADIE-BATHURST (6)

Cette série pourrait basculer d’un côté comme de l’autre. L’Armada a l’avantage dans les filets et probablement en défensive aussi, mais je me souviens trop des héros obscurs de la série Gatineau/Moncton l’an dernier. Zachary Malatesta frappe comme un train. Adam Holwell, l’autre ancien Wildcat, peut aussi faire du dommage. Il y a plus de flammèches en attaque du côté du Titan, mais les Antoine Morand et Christophe Boivin risquent d’éprouver plus de difficulté dans un moment des séries où les espaces sont de plus en plus restreints sur la patinoire. Le système de jeu de Joël Bouchard est réglé au quart de tour. Ses joueurs seront prêts. Ceux du Titan aussi. Mario Pouliot aurait dû être considéré pour le titre de l’entraîneur de l’année avec le travail qu’il a accompli avec le Titan au cours des derniers mois. Je ne m’attends pas à une série offensive. Dans ce cas, il faut donner l’avantage à l’Armada qui aura sans doute un peu d’aide des arbitres. Pauvre Titan. Il affronte, coup sur coup, Québec et Blainville-Boisbriand. Les deux clubs détenus par le géant médiatique Québecor ont été les deux clubs les moins punis en saison régulière et ça travaille déjà Mario Pouliot! Un hasard sûrement, mais Québec était parmi les clubs les plus punis avant l’arrivée des nouveaux propriétaires! ARMADA en 7

Aucun commentaire  |  Commenter cet article

 

Jeudi 23 mars 2017 | Mise en ligne à 13h12 | Commenter Un commentaire

Prédictions: séries 2017

logo-coupe-2017

Parce que je ne me suis pas trop enfargé dans mes prédictions de la saison régulière cette année, j’ai peut-être acquis un excès de confiance à ce petit jeu que certains prennent trop au sérieux.

Comme chaque printemps, il y aura des surprises au premier tour des séries éliminatoires de la LHJMQ. Chaque fois, il y a un vainqueur que personne ne voit venir sauf les membres qui composent cette équipe qui y croient dur comme fer. Il est trop facile de regarder le classement et d’identifier les éventuels gagnants. Qui avait eu le culot de choisir l’Armada contre les Foreurs l’an dernier? Qui? Il y avait 40 points d’écart entre les deux clubs! Pourtant, l’Armada a réalisé l’impossible.

Sans plus tarder, je plonge!

Saint-Jean (1) vs Rimouski (16)

Ah non, ce n’est pas ici que la surprise va se jouer! Ce n’est pas ici que les «derniers seront les premiers». Une équipe compte sur 11 espoirs de la LNH. L’autre n’en a pas un seul. On passe au prochain appel. SEA DOGS en 4

Rouyn-Noranda (2) vs Halifax (15)

À moins que Benoît Groulx ne vienne donner un coup de main à son ami André Tourigny avec quelques précieux conseils, l’ancien coach des Huskies manquera de munitions pour vaincre son ancienne équipe. Ah, attendez une minute. Vous dites que le fils de Benoît Groulx joue pour les Mooseheads? Et bien, ça se peut que les deux amis travaillent de concert à monter un plan machiavélique pour renverser les Huskies! Après tout, Groulx n’est-il pas le roi incontesté des surprises dans les séries de la LHJMQ? Je plaisante, André Tourigny n’a pas besoin d’aide extérieure pour soutirer le meilleur de sa troupe, mais sérieusement, il faudra plus que ça pour inquiéter les champions en titre de la coupe du Président qui comptent sur les retours de 13 vétérans de l’édition gagnante. Les Huskies ont passé une grosse partie de la saison à jouer sans leur équipe complète. Ils commencent à peine à se mettre en marche. HUSKIES en 5

Shawinigan (3) vs Val-d’Or (14)

Voilà. Les Foreurs représentent mon choix pour créer LA surprise de la première ronde des séries. Ils se sont fait faire le coup par l’Armada l’an dernier avec 40 points d’avance sur la flotte laurentienne. Cette fois, ils ont 29 points de moins que les Cataractes qui ont terminé leur saison avec des grains dans leur engrenage. Pour les Foreurs, l’occasion est belle pour se faire pardonner 12 mois plus tard! Les Cats n’ont plus Anthony Beauvillier pour faire fonctionner Alexis D’Aoust à plein régime. Ils ont perdu Cavan Fitzgerald pour l’ensemble des séries. Leur gardien, Mikhail Denisov, a connu une excellente saison, mais il a été avantagé de jouer dans la division la plus faible de la LHJMQ. Il n’a pas été testé outre mesure. Étienne Montpetit lui est supérieur à mon avis et il sera capable de voler quelques matches. J’ai entendu Claude Bouchard répéter que son équipe manquait d’émotion et d’engagement. Un peu trop souvent.  Les Foreurs sont gros. Ils vont jouer la carte de la robustesse. S’ils décident de gagner les batailles pour la rondelle, ils vont se donner une chance de gagner tout court. Les Foreurs ont toutefois quelques bons joueurs sur la liste des blessés pour amorcer la série. À Shawinigan, on semble s’attendre à une série facile. C’est justement la mentalité à éviter avant d’entreprendre une série éliminatoire. Surtout quand tu n’as pas été convaincant en fin de saison. Des fois, il est trop tard pour allumer l’interrupteur. Il aurait fallu Trenin aux Cats! FOREURS en 7

Charlottetown (4) vs Baie-Comeau (13)

Pauvre Drakkar. Il avait l’air d’une équipe junior AAA en début de saison, mais il s’est grandement amélioré dans les trois derniers mois. Tellement que j’ai cru qu’ils pourraient battre les Cataractes s’ils les avaient rencontrés au premier tour! Mais non, ils ont hérité des Islanders, quatrièmes par défaut. En réalité, ils sont au deuxième rang de la LHJMQ pour leur récolte de 96 points, mais ils ont automatiquement été classés au quatrième rang après les trois autres champions de section. Le DG du Drakkar a donné du bon matériel aux journalistes en lançant des flèches aux Islanders, leur souhaitant notamment un championnat avant de déménager ailleurs! Ayoye! Il a aussi parlé de Nicolas Meloche qui doit avoir hâte d’aller retrouver Éric Veilleux dans la Ligue américaine puisque «ni Mario Duhamel, ni Jim Hulton n’ont été capables de le diriger.» Il a ensuite dit qu’il avait offert son gardien Antoine Samuel aux Islanders, mais que ceux-ci avaient préféré y aller avec «deux gardiens numéro deux»! Steve Ahern a dit que les Islanders allaient maintenant devoir battre son gardien numéro un. N’en déplaise au DG du Drakkar, ces déclarations ne devraient pas trop ébranler les Insulaires qui ont eu bien de plaisir à détruire les équipes du bas du classement à partir de janvier. Si Samuel en vole une, ça sera déjà beau. ISLANDERS en 4

Blainville-Boisbriand (5) vs Drummondville (12)

Pas de surprise ici non plus. En jouant du hockey plate, mais efficace, les hommes de Joël Bouchard vont venir à bout de ceux de Dominique Ducharme. S’ils ont créé la surprise de la première ronde l’an dernier, ils sont bien capables de passer la première étape des séries avec une équipe aguerrie, qui ne donne pas de buts et qui compte maintenant sur Pierre-Luc Dubois et Alex Barré-Boulet. À Drummondville, l’avenir est bien plus prometteur que le présent. ARMADA en 5

Acadie-Bathurst (6) vs Québec (11)

Les Remparts sont dans le même bateau que l’an dernier. Une super première moitié de saison, mais reconstruction oblige, ils ont dû vendre leurs meilleurs effectifs. Ils ont piqué du nez après la période des transactions l’an dernier. Ils l’ont fait à nouveau cette année. En plus, leur infirmerie déborde et ils affrontent une équipe en pleine ascension dans la puissante division des Maritimes. L’an dernier, ils ont été balayés par les Olympiques au premier tour. J’ai bien peur que le même sort attend les protégés de Philippe Boucher ce printemps. TITAN en 4

Gatineau (7) vs Cap-Breton (10)

Qui va créer la surprise dans cette série? Les Olympiques parce qu’ils ont 12 points de moins au classement ou les Screaming Eagles parce que tout le monde semble penser que Gatineau va l’emporter? Il faut le dire, les Olympiques jouent à la hauteur de leur potentiel depuis qu’ils ont effectué des changements d’entraîneurs le 23 janvier dernier. Ils misent sur un monstre à trois têtes pour les mener à bon port: le meilleur marqueur de la LHJMQ Vitalii Abramov, le «power forward» par excellence Yakov Trenin et la bombe à retardement courtisée par une demi-douzaine de clubs de la LNH Zack MacEwen. Les Eagles ont toutefois plus de profondeur sur leurs deux derniers trios. En revanche, ils sont jeunes à la ligne bleue et devant le filet. Chaude série en perspective et je vous en parlerai davavantage dans l’édition papier du 24 mars, mais les Olympiques ont atteint leur vitesse de croisière au bon moment. Si Mathieu Bellemare peut gagner sa bataille contre les deux gardiens recrues des Eagles… OLYMPIQUES en 6

Chicoutimi (8) vs Victoriaville (9)

Seulement trois points séparent les deux clubs, mais les Sags ont le meilleur gardien de la série et c’est Julio Billia qui va faire la différence. Si German Rubtsov est en santé, il va faire du dommage avec Nicolas Roy et Joey Ratelle. Chez les Tigres, on semble se chercher depuis la fin de la période des transactions. On a beau avoir une équipe «tough», il reste que sur la glace olympique du Centre Georges-Vézina, les Sags seront avantagés en raison de leur vitesse. SAGUENÉENS en 6

Un commentaire  |  Commenter cet article

 

publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    mai 2017
    D L Ma Me J V S
    « avr    
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives