Jean-François Plante

Jeudi 23 octobre 2014 | Mise en ligne à 13h55 | Commenter Commentaires (2)

Un ancien haut choix des 67’s avec les Olympiques

Images Getty

Images Getty

Libéré par les 67’s d’Ottawa la semaine dernière, Andrew Abou-Assaly tentera de relancer sa carrière chez les Olympiques de Gatineau dès demain.

L’attaquant de 18 ans avait été un choix de troisième ronde des 67’s en 2012, mais à vrai dire, il était étiqueté comme un choix de première ronde cette année-là. Seule son intention de joindre les rangs collégiaux américains l’avait fait reculer au repêchage de la Ligue de l’Ontario.

Parce qu’il a été repêché par l’équipe de son patelin, Abou-Assaly avait finalement accepté d’adhérer au rang des 67’s.

À 15 ans, il avait été le joueur par excellence de l’ODMHA devant un certain Eric Cornel. Ce dernier avait été repêché au 3e rang du repêchage de la LHO. Il a depuis été repêché en deuxième ronde par les Sabres de Buffalo.

Avec les 67’s d’Ottawa midget AAA mineur, il avait inscrit 34 buts et 78 points en 38 parties de la saison régulière et des séries. Rapide patineur, les dépisteurs s’attendaient à ce qu’il devienne un joueur dominant dans la Ligue de l’Ontario.

Son talent n’a cependant pas encore éclos «pendant des matches» du niveau junior majeur. Après une première saison où il a inscrit 7 points en 66 matches à 16 ans, il a passé beaucoup de temps sur la passerelle l’année dernière où il n’a marqué que deux buts en 38 parties.

La semaine dernière, les 67’s l’ont libéré après quatre matches (quatre défaites) où il avait été blanchi malgré un très bon camp d’entraînement.

J’ai écrit que son talent n’a pas encore éclos «pendant des matches» tantôt parce que «pendant les pratiques», ce talent est toujours bien présent. Je me souviens d’une anecdote racontée par l’entraîneur-chef Chris Byrne l’an dernier.

«Si quelqu’un venait voir une des nos pratiques sans connaître notre équipe, il dirait que Abou-Assaly est notre meilleur joueur. Il peut tout faire sur une patinoire. Il patine vite. Il a des mains agiles, un bon tir. Il compte des buts incroyables. Il paraît très bien à l’entraînement, mais il n’amène pas ce jeu dans les parties.»

À Gatineau, Benoît Groulx souhaite qu’il reprenne confiance afin qu’il puisse à nouveau exploiter son talent évident. Abou-Assaly est un attaquant de 6’0’’ et 190 livres avec beaucoup d’atouts, mais on lui reprochait son manque d’ardeur au travail chez les 67’s. Cette équipe vient de vivre deux années cauchemardesques où elle ont croulé dans les bas-fonds de la LHO. À la défense d’Abou-Assaly, il n’a pas vraiment joué avec des coéquipiers talentueux.

La dernière fois que les Olympiques ont pigé dans le bassin des 67’s d’Ottawa, ils avaient eu la main heureuse avec un autre attaquant de 18 ans. Laissé pour compte de l’autre côté de la rivière, Tye McGinn était devenu un élément important des Olympiques et il a même été repêché dans la LNH à 19 ans. Il y joue d’ailleurs à temps plein cette saison. Abou-Assaly et  McGinn ne sont pas le même type de joueur du tout, mais s’il peut faire débloquer son talent, il pourrait lui aussi devenir un incontournable dans la LHJMQ.

Lire les commentaires (2)  |  Commenter cet article

 

Mercredi 1 octobre 2014 | Mise en ligne à 9h16 | Commenter Commentaires (8)

L’infirmerie restera pleine en octobre

infirmerie

Faute d’espace dans le journal aujourd’hui, nous n’avons pas été en mesure de vous informer des plus récentes nouvelles en provenance de l’infirmerie qui déborde chez les Olympiques.

J’utilise donc ma tribune sur le blogue pour tracer le sombre portrait de la situation. Ce qui est inquiétant, c’est qu’aucune aide à court terme n’est attendue. À l’entraînement de mardi matin, Benoît Groulx n’avait que huit attaquants en santé sous la main…

Blessé à un genou dans la dernière victoire des Olympiques à Val-d’Or dimanche, Alexandre Alain devra s’absenter du jeu pendant une période de deux semaines. Il est le septième joueur à s’ajouter à la liste des blessés du club gatinois.

Le premier choix des Olympiques en 2013 a amassé six points en sept parties jusqu’ici. Dimanche, il s’est étiré un ligament du genou en fin de première période. Il a fait une présence sur la glace en deuxième période avant de rentrer au vestiaire pour de bon. Au moins, il parvient à marcher convenablement sur sa jambe blessée.

Benoît Groulx s’attendait à obtenir du renfort cette semaine avec le retour au jeu de Cray Roberge, mais ce dernier a préféré rester chez lui, à Sudbury. «Il n’était pas prêt à s’imposer les sacrifices nécessaires pour évoluer au niveau junior majeur.» Roberge avait amassé un point dans le seul match auquel il a participé.

Par ailleurs, les Olympiques ont confirmé mardi que les saisons de Mitchell Lundholm et Félix Paquet étaient terminées. Le premier sera opéré à une épaule le 8 octobre prochain. Sa date de retour devrait être le 8 avril, trois semaines après la fin du calendrier régulier. Paquet sera quant à lui opéré à un genou d’ici trois semaines. Il devrait rater six mois d’activités.

Côté «bonnes nouvelles», Alexis Pépin et Jake Coughler seraient en avance sur leur échéancier de retour. Pépin s’entraîne actuellement au Colorado sous la supervision attentive du personnel de l’Avalanche. Il rentrera à Gatineau une semaine avant son retour au jeu prévu pour le 6 novembre. Groulx s’attend à ce qu’il revienne dans une forme optimale. Jake Coughler (clavicule) était attendu vers la fin du mois de novembre. Dans les deux cas, un retour plus hâtif est envisageable.

Blessé au dos, Marc-Olivier Crevier-Morin devrait revenir au jeu à la fin du mois d’octobre alors que Noah Zilbert (clavicule) sera à l’écart du jeu pendant trois semaines.

En terminant, j’ai reçu quelques messages de lecteurs qui ont hâte que l’Odeur du vestiaire reprenne son rythme habituel. J’en brûle d’envie, mais sachez que le paysage du sport a énormément changé en Outaouais cette année avec la venue du Rouge et Noir d’Ottawa dans la LCF et du Fury d’Ottawa dans la NASL. Comme j’ai la responsabilité supplémentaire de m’occuper de l’équipe de soccer professionnelle de la région, il me manque de temps pour vous entretenir ici. La saison de soccer prendra fin dans un mois. De retour sur une base régulière au début du mois de novembre. Au plaisir de vous y retrouver!

Lire les commentaires (8)  |  Commenter cet article

 

Mercredi 10 septembre 2014 | Mise en ligne à 10h30 | Commenter Commentaires (12)

Place au jeu des prédictions

Boule-cristal

Il était temps. Après des semaines et des semaines de camp d’entraînement, la 45e saison de la LHJMQ se mettra en branle ce soir.

Dans LeDroit de ce matin, j’y vais de mes prédictions annuelles. Au lieu de m’éclairer, mes consultations auprès d’intervenants de la ligue (entraîneurs, directeurs généraux, dépisteurs) m’ont encore plus mêlé qu’au début de l’exercice périlleux! Chacun a eu le don d’influencer mon opinion du départ.

Il y en a un qui s’est amusé à mes dépens quand je lui ai rappelé que j’avais placé les Foreurs de Val-d’Or au 16e rang du classement général l’an dernier… Il faut dire qu’en septembre dernier, j’étais convaincu que les Foreurs échangeraient Anthony Mantha aux Fêtes et que l’équipe serait vendeuse plutôt qu’acheteuse à la date limite des transactions. Quelqu’un avait prévu une coupe aux Foreurs en septembre 2013? Quelqu’un avait prévu une saison de 100 points à Louick Marcotte?

C’est bien ce que je pensais. Me sens moins mal à présent!

D’autres équipes vont surprendre cette saison. Certaines vont décevoir, mais un constat est sûr, le classement sera serré dans toutes les divisions.

La Telus-Est, menée par l’Océanic de Rimouski, les Remparts de Québec (hôtes de la prochaine coupe Memorial) et les Saguenéens de Chicoutimi (équipe la plus vieille de la ligue), sera la plus compétitive puisque Shawinigan est sur la pente ascendante et que Baie-Comeau misera encore sur quelques gros noms au moins jusqu’à Noël. Victoriaville n’a pas l’alignement typique d’une équipe de dernière place, mais comme elle évolue dans la «section de la mort» de la campagne 2014-15, les duels corsés seront plus fréquents.

La division des Maritimes devrait vivre une passation des pouvoirs cette année. Depuis cinq ans, la tête de la division a été détenue par deux équipes dans des classes à part. Il y a eu les Sea Dogs de Saint-Jean pendant les trois premières années, puis les Mooseheads d’Halifax dans les deux autres. Je pense que les Wildcats de Moncton prendront le relais cette saison. Certains s’accordent pour dire que le chemin s’ouvre pour le Cap-Breton, mais cette équipe, bien que talentueuse, demeure jeune. Un constat dans cette division: toutes les équipes misent sur des gardiens de renom, mais elles ont toutes des brèches à colmater en défensive. Charlottetown formera l’équipe la plus améliorée par rapport à la saison dernière. Les Islanders pourraient jouer les trouble-fête.

Enfin, après une saison ultra compétitive, les équipes de la division Telus-Ouest seront en transition. À part le Phoenix de Sherbrooke qui pourrait bien brouiller les cartes, toutes les équipes ont perdu de gros morceaux à la fin de la dernière saison. J’aime le trio de 20 ans des Voltigeurs (Jérôme Verrier, David-Charles Beaudoin et Christophe Lalancette) et leur gardien Louis-Philip Guindon. Un bémol, Verrier et Beaudoin sont «l’fun» à avoir dans votre club, mais ils sont frustrants à voir aller pour les partisans et même les entraîneurs des autres équipes! Les Voltigeurs sont vraiment bien dirigés. Je les place premiers, mais rien n’est coulé dans le béton. On m’a fait remarquer que l’équipe avait 10 recrues, dont huit en attaque!

La première position est vraiment accessible à plusieurs clubs dans la Telus-Ouest, mais je n’arrivais pas à placer les Olympiques au sommet après avoir perdu six de leurs sept meilleurs compteurs en plus du défenseur Jean-Simon Deslauriers. Les départs d’Émile Poirier, Vincent Dunn, Martin Reway, Simon Tardif-Richard, Taylor Burke et Adam Stevens ouvrent la porte à plein de jeunes prometteurs qui n’ont cependant pas encore fait leurs preuves. Louick Marcotte est arrivé après une saison de 100 points, mais je vais lui prédire une réduction de 30 points cette année sans Anthony Mantha et Samuel Henley. Ce n’est pas une flèche envers lui. C’est juste que Mantha a été le meilleur joueur d’Équipe Canada junior l’an dernier. Quant à Henley, 20 ans, il était probablement le joueur le plus difficile à affronter de la ligue. Cette année, Marcotte jouera avec des jeunes de 17 ans.

Il reste de très bons jeunes à Val-d’Or, surtout en attaque, mais les champions vont se  ressentir des départs de Mantha, Henley, Marcotte, Randy Gazzola et Guillaume Gélinas, les cinq membres d’un avantage numérique dévastateur. La perte d’Antoine Bibeau n’est pas à négliger non plus.

À Sherbrooke, l’avenir, c’est maintenant. Plusieurs bons morceaux sont en place. Ils alignent maintenant plusieurs hauts choix au repêchage, mais le talent de certains tarde à éclore au niveau de la LHJMQ. Blainville-Boisbriand a toujours surpris lors des trois dernières années, mais cette fois, il y a un vrai virage jeunesse à l’intérieur de cette équipe combative. Enfin, Rouyn-Noranda sera compétitive au sein de sa division, mais il manque de punch à toutes les positions à mon avis.

Voici donc mon classement par division, suivi du classement général.

Division Telus-Ouest

1. Drummondville
2. Gatineau
3. Val-d’Or 4. Sherbrooke
5. Blainville-Boisbriand
6. Rouyn-Noranda

Division Telus-Est

1. Rimouski
2. Québec
3. Chicoutimi
4. Shawinigan
5. Baie-Comeau
6. Victoriaville

Division Maritimes

1. Moncton
2. Cap-Breton
3. Halifax
4. Charlottetown
5. Saint-Jean
6. Bathurst

Classement général

1. Rimouski
2. Moncton
3. Drummondville
4. Québec
5. Chicoutimi
6. Cap-Breton
7. Halifax
8. Charlottetown
9. Gatineau
10. Shawinigan
11. Baie-Comeau
12. Val-d’Or 13. Sherbrooke
14. Blainville-Boisbriand
15. Victoriaville
16. Saint-Jean
17. Rouyn-Noranda
18. Bathurst

Ce classement voudrait dire une première ronde entre Gatineau et Charlottetown. Ça promet!

Meilleure progression: Charlottetown

Plus grand recul: Rouyn-Noranda

Meilleur compteur: Christopher Clapperton (Rimouski)

Meilleur compteur local: Michaël Joly (Rimouski)

Lire les commentaires (12)  |  Commenter cet article

 

publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    octobre 2014
    D L Ma Me J V S
    « sept    
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité