Philippe Cantin

Philippe Cantin - Auteur
  • Philippe Cantin

    Après dix ans à la direction de l’information de La Presse, Philippe Cantin retourne à ses premières amours et reprend la couverture sportive.

  • Lire la suite »

    Partage

    Samedi 1 novembre 2014 | Mise en ligne à 12h16 | Commenter Commentaires (122)

    Le pont Maurice-Richard

    Voici ce que j’écrivais, en juin 2012, à propos de donner le nom de Maurice Richard au pont qui remplacera le pont Champlain. Je n’ai pas changé d’idée!

    Oui au pont Maurice-Richard

    Il s’agit d’un gigantesque projet de construction, une affaire de 5 milliards de dollars.

    Si ses concepteurs ont de l’imagination, cette structure sera bien plus qu’un simple pont. Ce sera la nouvelle signature de Montréal, un ouvrage architectural avec du panache.

    Voilà pourquoi le choix du nom est si important. La décision la plus prudente serait de conserver l’appellation actuelle, pont Champlain. Même si le grand explorateur est d’abord connu comme le fondateur de la ville de Québec, son immense influence a été ressentie dans toute l’Amérique.

    La construction du nouveau pont fournit cependant une occasion extraordinaire de saluer le Québec moderne en honorant un homme qui symbolise à merveille nos espoirs, nos luttes et nos réalisations.

    Maurice Richard a été un grand Montréalais et un grand Québécois. Plus de 50 ans après sa retraite du hockey et plus de 10 ans après sa mort, son nom demeure synonyme de fierté, d’accomplissement et d’affirmation collective. Les valeurs associées à ses exploits sont inspirantes et expliquent pourquoi il est devenu une légende.

    La majorité des Québécois sont trop jeunes pour avoir vu jouer le Rocket. Mais ils n’ont qu’à fermer les yeux pour imaginer une de ses montées à l’emporte-pièce. Cela illustre la place considérable qu’il occupe dans notre imaginaire collectif.

    Bien sûr, Maurice Richard n’était pas parfait. Il a commis des erreurs dans sa carrière. Cela aussi le rend attachant.

    Derrière l’immense vedette, on retrouve toujours ce jeune homme issu d’un quartier ouvrier de Montréal, qui a vaincu mille obstacles pour accomplir son rêve.

    * * *

    Nommer le nouveau pont en l’honneur de Maurice Richard constituerait un choix audacieux.

    Le ministre fédéral Denis Lebel a causé une surprise en évoquant l’idée après avoir étudié les suggestions de nombreux citoyens. «Les gens nous disent que c’est un digne représentant du Québec, qu’il faisait l’unanimité», a-t-il déclaré à mon collègue Joël-Denis Bellavance.

    La coutume suggère plutôt qu’on associe le nom d’athlètes méritants à des installations sportives. Pas à un ouvrage majeur comme ce lien entre Montréal et la Rive-Sud.

    Un aréna près du Stade olympique porte d’ailleurs le nom de Maurice Richard, mais il s’agit d’un édifice modeste pour honorer un personnage clé de notre histoire.

    Dans un Québec souvent divisé sur le plan politique, la décision d’honorer ainsi Maurice Richard serait rassembleuse. On éviterait, par exemple, une controverse semblable à celle provoquée par le nouveau nom de l’aéroport Montréal-Trudeau.

    Mais ce n’est pas l’essentiel. Si la suggestion est pleine de bon sens, c’est parce que le Rocket a été beaucoup plus qu’un formidable hockeyeur. Même s’il ne l’a pas souhaité, il a porté sur ses épaules les aspirations de tout un peuple.

    L’émeute du 17 mars 1955, provoquée par sa suspension pour les derniers matchs du calendrier régulier et les séries éliminatoires, constitue un événement phare de notre histoire contemporaine.

    Quatre jours après ces événements, André Laurendeau, alors journaliste au Devoir, a publié un billet célèbre intitulé: «On a tué mon frère Richard».

    Pour le peuple canadien-français, écrivait Laurendeau, «Maurice Richard est une sorte de revanche».

    Laurendeau, sans doute avec raison, croyait que le sort de Richard ne ferait pas longtemps les manchettes. «Et puis, il ne s’agit tout de même que de hockey… Tout paraît destiné à retomber dans l’oubli.»

    Ce fut bien la seule erreur d’appréciation de Laurendeau. Suspendu, Maurice Richard devint plus grand que nature. Il l’est toujours aujourd’hui.

    * * *

    En 1955, à l’annonce de sa construction, le pont Champlain a d’abord été nommé pont de l’Île-des-Soeurs. Trois ans plus tard, au plus fort des fêtes soulignant le 350e anniversaire de Québec, le gouvernement fédéral lui a donné le nom du fondateur de la première ville canadienne.

    Oui, conserver ce nom représenterait un choix honorable. Mais le Québec d’aujourd’hui doit aussi honorer ceux qui ont contribué à son histoire plus récente.

    C’est ainsi qu’on a donné le nom de Félix Leclerc à une autoroute qui traverse une grande partie du Québec. Merveilleux symbole pour un homme ayant laissé son empreinte aux quatre coins du territoire.

    Donner au nouveau pont le nom de Maurice Richard serait un geste aussi puissant. Tous les Québécois, peu importe leur origine, leur condition sociale ou leurs opinions politiques, aiment et respectent Maurice Richard.

    Un pont sert à nous réunir.

    À sa manière, c’est ce que Maurice Richard a fait toute sa vie.

    Oui au pont Maurice-Richard.


    • On a beau aimé le personnage de M. Richard, je ne crois pas que sa contribution soit assez importante pour un tel pont.
      Je garderais le pont Champlain. (ne serais-ce pour éviter de changer toute la signalisation.)

    • Heu, non. Le sport prends déjà trop de plaçe dans la société pour quelque chose qui n’a aucune réelle importance.

    • Personnellement je n’ai rien contre, oui Champlain reprenaient beaucoup pour le Québec et la Ville de Québec, mais il y a plusieurs ouvrages quartiers et même un comté en son honneur, donc en retirant son nom de ce pont je ne crois pas que ce sera le mettre dans l’oublie.

      J’en conviens Maurice Richard fut plus qu’un hockeyeur pour les francophones surtout, un véritable rassembleur, cependant il faut éviter ça tout prix la controverse, fla bord l’autorisation de la famille et une bonne consultation de la population, vous savez plusieurs l’ont encore de travers l’aéroport Pierre-Elliot-Trudeau et pas seulement les souverainistes mais beaucoup de fédéralistes.

      Va pour le nom de Maurice Richard mais il faut que ce soit aussi rassembleur que le fut Maurice lui même pour TOUS LES QUÉBÉCOIS.

    • On pourrait l’éclairer e bleu blanc rouge la nuit ! À 5 milliards, ça doit ben venir avec des lumières..

    • Encore une fois M. Cantin vous errer…

      Maurice Richard a certainement été un joueur important(!) pour le Québec d’aujourd’hui, sauf que plus souvent qu’autrement il l’a fait sans vouloir le faire vraiment!

      Qui plus est, tant qu’à lui donner le nom d’un pont, ça serait autrement plus logique de renommer le pont Papineau-Leblanc qui arrive à… Ahuntsic, son patelin!

      Quand au pont Champlain.. Il devrait demeurer Champlain, car sans lui il y a de grosses chances que le Québec francophone ne serait même pas là aujourd’hui.

      Heureusement, si le présent gouvernement devait tomber, j’suis pas mal certain que l’on reviendrait sur cette décision ridicule.

    • C est une heureuse initiative puisque le pont du nom Champlain sera officiellement détruit.

      Le nom Maurice Richard doit être transmis de générations en générations si ce n est par les livres d histoire du moins par le nom d un pont qui suscitera des questions.

      Richard c est un symbole, celui d`une époque qui a mené vers le modernisme, vers l émancipation d un peuple. Ceux qui y verront une connotation politique peuvent descendre de leurs grands chevaux car le principal intéressé n en avait lui-même rien à cirer et restait un travailleur honnête et simple. Il a accompli de grandes choses et un brin de reconnaissance lui est grandement dû.

    • Oui au pont Maurice-Richard.

      Osons nommer le pont du nom du Montréalais le plus rassembleur du 20e siècle.
      Un homme du peuple dont la renommée dépasse largement nos frontières.
      Une légende de son vivant et à jamais dans nos coeurs.

      Maurice Richard mérite les plus grands honneurs. Au même titre que des politiciens, des fondateurs et des religieux célèbres.

    • Ce choix est scandaleux! C’est une honte! Aussi important Maurice Richard puisse-t-il être, c’est quand même bien juste un sportif! Un ouvrage de l’importance du nouveau doit porter le nom d’un personnage illustre, d’un politicien important à la limite, de quelqu’un qui a eu une influence dans l’Histoire. Je serais bien curieux de voir les gens qui ont fait partie du “focus group”… Une décision de cette importance n’appartient pas à des gens ordinaires, à M. et Mme Tout-le-monde mais à des personnes au fait de l’histoire du Québec et du Canada. Ce pont est le plus important au Canada, la porte d’entrée à Montréal pour bon nombre d’Americains et nous voulons leur dire que notre histoire se résume à un joueur de hockey? Cette décision de Lebel est du populisme de bas étage!

    • Et va-t-on remplacer le Pont Victoria par le Pont Jean-Pierre Roy?

    • Semble-t-il qu’on vous a écouté, Philippe! La Presse canadienne a annoncé aujourd’hui que le nouveau pont sera nommé Pont Maurice-Richard en l’honneur du Rocket. J’aime bien d’ailleurs la suggestion d’un autre lecteur d’illuminer le pont en bleu-blanc-rouge la nuit – peut-être qu’on pourrait refiler une partie de la facture au CH, comme ils font avec les noms d’aréna? Ça pourrait servir à couvrir une partie des frais de construction ou d’entretien dans les années à venir…

    • Les conservateurs ont déjà choisi le nom du nouveau pont: Pont Elizabeth II Bridge. Il fallait s’attendre à un nom qui fera plus plaisir au Canada anglais qu’au Québec…

    • À FraL: On l’appelle comment, alors? John Diefenbaker?

    • On remplace le vieux pont par le neuf, ce ne sera pas un pont qui s’ajoute aux anciens. Alors je trouve qu’il faut conserver le nom de Champlain. Maurice Richard ne peut se comparer à ce grand navigateur qu’a été Champlain. Il est un fondateur de la colonie française sur les bords du Saint-Laurent. Ce n’est rien enlever à Richard que de le considérer comme bien mineur face à Samuel de Champlain. Si jamais le gouvernement persiste à nommer le pont Maurice Richard, je suggère, comme d’autres le font ici, que les lumières soient bleus blancs rouges. Comme le pont sera à péage, je suggère que tous les véhicules qui auront un 9 dans leur plaque d’immatriculation soit dispensés de payer le passage, que le 9 de chaque mois soit gratuit pour tous et que septembre, neuvième mois de l’année, soit gratuit également. Une façon digne de scorer dans notre portefeuille. Dernière suggestion pour faire « bilingual » pourquoi pas un pont nommé officiellement Rocket Richard ou Richard Rocket ? Tant qu’à faire, ne soyons pas mesquins.

    • quelle erreur,balayer du revers de la main celui qui est considerer le pere de la nouvelle france,j’ai honte…

    • On a une rue Champlain à Montréal. Une autre à Québec. Bien d’autres au Québec. Champlain est bien honoré.

      @rightman
      Le Rocket transcendait le sport.

      @nousnoune
      Franchement là ! Vous faites exprès ?

    • Pas d’accord avec vous Monsieur Cantin. Ce n’est pas que je n’aime pas Maurice Richard mais je pense qu’on devrait garder Champlain.
      Pourquoi meler le hockey la-dedans……completement absurde!

    • Tant qu’à raisonner en termes de hockey pourquoi ne pas avoir un premier trio au complet ?

      Félix Leclerc à l’aile gauche mais j’ai lu qu’on voudrait avoir une femme, ok d,abord La Bolduc à l’aile gauche.

      Samuel de Champlain au centre

      Et le Rocket à l’aile droite.

      Pour finalement avoir un pont :

      Bolduc-Champlain-Richard

      LOL

      Toute une première ligne.

    • Je me joins à ceux qui trouvent honteux de nommer le nouveau pont au nom d’un joueur de hockey point. C’est complètemnt ridicule et pense petit. Je ne crois pas que Maurice Richard fasse partie d’aucun livre dédié à l’histoire du Québec depuis sa fondation.

      Pourquoi dépenser encore plus d’argent en cette période de coupure à la grandeur du Québec. Vous y pensez. Tous les panneaux de signalisation à changer, les cartes géographiques, les documents légaux qui ne veulent plus rien dire, etc. Ce serait bien mal vu par les payeurs de taxes, en commencant par moi. Et ne vous y méprenez pas, j’adore le hockey depuis ma très tendre enfance.

    • Du vrai Harper comme si on voulait déraciner le pays de ses origines françaises. N’a-t-il pas déclaré que le moment fondateur est la guère de 1812 ? C’est vrai que nous partageons aussi ce grand explorateur avec les Américains. Ça fait pas très monarchique…

    • Mon correcteur a changé “guerre” par “guère”… Je ne suis pas une victime de la réforme scolaire mais de mon iPad…

    • Je ne veux pas d’un pousseux de «pucks» pour noyer Samuel de Champlain. Cet homme qui a cartographié le Saint-Laurent et ses rivages. Un découvreur de territoires.

      Maurice Richard a beau être aimé mais je risque de le détester en payant ma facture de péage. Gardons le nom Champlain, c’est moins pire que de tomber dans l’autopromotion du hockey.

      Un sport violent et non essentiel pour la survie d’un peuple. Il y a une grève de la LNH d’une saison complète et personne n’est mort.

    • Je peux bien croire que nous sommes rendu une société très commerciale, mais à ce point. Si jamais l’équipe du Canadien est vendu, on fait quoi avec le pont? Le Québec des mes ancêtres, d’aujourd’hui et des 50 prochaines années est plus qu’un joueur de hockey! Ca enlève rien au mérites de monsieur Richard, mais c’est complètement ridicule. Le pont Champlain à sa place à côté de Jacques Cartier. Ayons le sens des proportions et des mesures svp.

    • j’appuie Julien117.

      sérieux, Maurice Richard a un trophé qui porte son nom. Un pont? no way Jose!

    • Pourquoi pas le pont Yvon Robert…grand athlète québécois rassembleur de tous les québécois…

    • C’est Richard Legendre qui va être content… Perso, je suggère le pont Marco-Di Vaio.

    • Choisir un sportif pour nommer le pont le plus achalandé au pays révèle de l’extraordinaire légèreté intellectuelle de la société québécoise. Maurice Richard est un modèle de sportif bien ancré historiquement dans sa nation MAIS le sport n’est qu’une anecdote historique.

      Les grands ouvrages publics doivent rendre hommage à ceux et celles qui ont donné leur vie pour que nous existions.

      Compter un 7ème but à Détroit en finale de Coupe et lever des frigos avant le match, c’est une belle histoire, mais TRAVERSER un océan durant des semaines, sans confort, au mépris de la maladie, avec des hommes qui s’accrochent tellement à la vie qu’il veulent découvrir un nouveau monde, obligatoirement hostile, sachant qu’ils ne reverront probablement jamais les leurs, c’est incomparable.

      J’admire ce hockeyeur dans la perspective du jeu mais dans la grande symphonie nationale, Maurice Richard doit être mis en mémoire par une rue, tout au plus.

      M. Cantin, votre prisme sportif vous fait voir grand ce qui est infiniment petit.

      Bonne journée et vive la mémoire de Samuel de Champlain et ses équipages!

      Pierre Tremblay

    • Je vénère Maurice Richard, mais je suis contre.

    • Maurice habitait le nord de la ville. C’est quoi son lien avec la Rive sud?
      Si on veut changer de nom, pourquoi ne pas le nommer Jacques-Ferron qui lui est nettement identifié à la Rive sud.

    • Il faut honorer la mémoire de Richard, certes, mais pour nommer une infrastructure sportive, le centre Bell par exemple. Cependant le pont sur le Saint-Laurent doit s’ancrer dans une histoire. Champlain a cartographié la région de Montréal dès 1610. Il faudrait le nommer correctement, soit le pont Samuel-de-Champlain. Nous avons bien le pont Jacques-Cartier et non le pont Cartier. Champlain, un personnage que l’historien Eric Thierry invite à découvrir, un personnage hors norme. Voir sa conférence à Surgères, France.

      https://www.youtube.com/watch?v=4C9xiqoHhdY

    • Il est faux d’écrire et de dire que c’est un nouveau pont. C’est la reconstruction d’un pont qui n’a même pas 60 ans. Pour une telle infrastructure c’est très jeune.

      J’ai vu jouer Maurice Richard. Je suis un fan inconditionnel du CH. Mais je ne suis pas d’accord pour renommer le pont de remplacement. Il doit conserver son nom actuel. Pour être plus précis il devrait se nommer pont Samuel-de-Champlain.

      Sur un ton plus léger, compte tenu de la fougue, légèrement teintée d’orgueil qui caractérisait Maurice Richard, pas sûr qu’il apprécierait être associé à un travail aussi mal bâclé.

    • Il serait plus simple (conserver la même signalisation) et logique (le nouveau pont REMPLACE le vieux pont situé juste à côté) de conserver le nom de Champlain.Faudrait arrêter de niaiser avec le puck.S’il se construit un nouveau pont ailleurs,Maurice-Richard comme nom pourrait faire partie d’une liste possible de candidats.Faudrait arrêter de capoter sur lâké et élargir un peu sa ”palette”.

    • Je ne suis pas d’accord avec vous M. Cantin.
      Il n’y a aucun rapport entre le Pont Champlain et le hockey. On a beau vouer une admiration sans bornes pour Maurice Richard, faut quand même agir avec gros bon sens. Il n’y aurait pas de Maurice Richard s’il n’y avait pas eu Samuel de Champlain…
      Et puis, vous oubliez tous les coûts qui seront reliés au changement de nom: cartes, atlas, panneaux de signalisation, etc.

    • Une insulte à l’identité du peuple du Québec et une autre tentative pour détruire nos ancrages historiques. Donc c’est non pour ce changement de nom.

    • Remplaçons plutôt l’image de laReine sur les billets de 20$, par celle de Maurice Richard. Étonnament je ne serais pas contre.

      Remplaços John A. Macdonald sur les billets de 10$ par Wayne Gretzy, ce serait d,un ridicule consommé !

      C’est la même chose pour le pont !!! Champlain est plus important que la Reine Elizabeth II et autant sinon plus que John A. MacDonald.

      Bien sûr, Maurice Richard est plus important que Stephen Harper ou que Jean Charest.

      Guy Lafleur vaut beaucoup plus que Philippe Couillard.

      Patrick Roy peut passer avant Maxime Bernier !!!!

    • Ah ben coudonc…Va encore falloir payer pour aller voir Maurice Richard!!! Plus sérieusement, je dirait que ça semble juste une attrape pour nous faire avaler le péage. À voir les commentaires précédent, mettons que ça fonctionne pas trop trop.

    • Non les enfants, le boulevard ni le fleuve ne sont nommés en l’honneur de Dollard Saint-Laurent !!!!

      Il a pourtant joué avec Maurice Richard !!!

      C’est ridicule, c’est ridicule rare. Notre Histoire débute bien avant celle du Canadien de Montréal.

      Auusi grand êtes vous, vous pouvez pas effacer les géants de notre Histoire.

      Jacques-Cartier non plus ne doit pas changer de nom. Ni Mercier.

      MÉDÉRIC MARTIN ???? A-t-il été si important dans l’histoire lui ? Ce serait moins pire que d’enlever cela à Samuel de Champlain.

    • Il y en a beaucoup qui ont oublié leur cours d’histoire pour ne plus se rappeler ce que représentait le Rocket pour le peuple canadien-français. Edifiant !!

      @roxannebauset
      “Je ne crois pas que Maurice Richard fasse partie d’aucun livre dédié à l’histoire du Québec depuis sa fondation. ”
      Justement oui !! Et il est dans le livre de Harper sur l’histoire du hockey.

      @critiqueur101
      “Il y a une grève de la LNH d’une saison complète et personne n’est mort.”
      Donc, si on arrête le hockey, on a la vie éternelle car sans hockey, personne ne meurt ? Découverte du siècle ;-)

    • On a déjà l’aréna Maurice Richard. Cela se prête bien à un sportif. Mais prendre ce nom pour nommer un pont, c’est inacceptable et le pont Champlain à côté du pont Jacques Cartier, voilà qui est bien. J’espère que le fédéral changera d’idée!

    • Maurice Richard un personnage clé de notre histoire?

      Désolé, mais on ne doit pas avoir la même définition de clé et de histoire. Je ne nie pas les accomplissements de Maurice Richard, loin de là, mais il faudrait quand même garder le sens des proportions. Faudrait pas non plus lui imputer des vertus qu’il n’avait pas et diminuer la contribution de centaines de Québécois qui auraient quand même fait évoluer la société québécoises durant les années où Maurice Richard jouait au hockey.

      Champlain mérite de rester et ça évitera bien des tracas de changement de signalisation. Sans compter qu’on peut être certains que pendant au moins deux générations, il continuera d’être appellé «pont Champlain», quoiqu’on fasse.

    • Malgré tout le respect qu’impose Maurice Richard, ce choix serait une gifle à notre histoire. Les Conservateurs ont vraiment le don de se mettre la population québécoise à dos.

      Pourquoi pas la rue Amherst?

    • @gl000001

      Désolé, je veux pas être méchant inutilement, mais c’est trop grave pour le laisser passer:

      C’est des gens comme vous dont parlais Lord Durham dans son rapport il y a 400 ans …

    • Le pont Pierre-Elliot-Trudeau

      The PET Bridge

    • @gl000001

      Personne n’est mort dû fait qu’il n’y a pas eu de hockey pendant un an et s’il le hockey disparaitrait à tout jamais personne ne mourrait de cette disparition à l’exception des «commentateux» de salon qui n’ont que le «Canadien de Montréal» comme sujet de conversation.

    • Pourquoi pas le pont Denis-Lebel, tant qu’à y être ?
      Une fois de plus, les Conservateurs démontrent la vastitude de leur ignorance.

    • @rogerothornhill,

      «Pourquoi pas la rue Amherst?»

      La toponymie des rues de Montréal n’est pas une responsabilité fédérale. C’est complètement hors-sujet.

    • Maurice Richard, c’est nous.

      Ce peuple qui se bat pour gagner son pain
      Ce peuple qui souhaite de meilleurs lendemains
      Ce peuple qui veut le mieux
      Ce peuple des jours heureux…

      Notre fleuve Saint-Maurice nous coule dans les veines…

      Alléluia! Alléluia!

    • http://www.canadiensalecole.com/

      On est malade d’intoxiquer le monde avec le Hockey. Nos enfants ont de la pédagogie des Canadiens à l’école. Ils apprennent à compter grâce PK Subban et soustraire grâce à Gallagher.

      Non mais la société québécoise est malade.

    • Honteux, tout à fait ridicule. Champlain artisan de notre histoire Québécoise,remplacé par
      un pousseux de puck .! Tout cela est du fanatisme francophobe de notre premier ministre anti
      Québécois.
      Nous avons par cet exemple la raison de se poser des questions sur notre appartenance
      à ce pays qui n’est pas le nôtre et à leurs décisions nous concernant souvent opportunes et biaisées.
      Ce ne sont pas tous les Québécois qui sont maniaques de hockey et qui vénèrent comme un Dieu leur vedettes préférée.
      Notre Québec est en danger c’est à nous à le protéger,

    • Le pont Maurice-Richard ? Pincez-moi quelqu’un ! Quelle suggestion insignifiante et enfantine ! Faut croire que le nouvel opium du peuple, le sport-spectacle, a de puissants effets sédatifs ! La démagogie des propagandistes sportifs et autres faire-valoir du trivial sinon du futile me déçoit fortement !

      Dans sa longue marche vers l’émancipation du peuple québécois, l’émeute du Forum, c’est très anecdotique si on la compare aux luttes des ouvriers des années 40-50-60 ! ET l’éclatante carrière de M. Richard l’est tout autant face à notre lutte pour survivre en tant que nation francophone.

      Le phénomène de la chloroformisation de l’opinion publique par le sport culmine: Charles Bronfman se voit offrir un stade somptuaire pour y exploiter sa business. Après avoir fait de gros profits, il vend le club et décampe aux États-Unis. Georges Gillett vend le club Le Canadien et fait plusieurs centaines de millions de profit; il ne paye pas une cenne d’impôt sur son gain en capital et s’enfuit avec le pactole. Qui s’en est indigné parmi les propagandiste du sport ?

      La compagnie MMA fait pour un demi-milliard $ de dégâts à Mégantic, qu’à cela ne tienne, le propriétaire met sa compagnie en faillite et reste milliardaire ! Soporifique, le bon peuple ne revendique rien.

      Le pont Maurice-Richard, ça fait ” Hournal de Mourial ” sans bon sens. Ça ne symbolise toutefois que trop l’inculture politique des Québécois et son moutonisme bêlant en général.

      Ce n’est plus le confort et l’indifférence. C’est devenu le sport et l’indifférence. Le pont de l’hébétude ou celui de l’abrutissement ?

      Je crains qu’au fond tout cela ne consacre le statu du Québec en tant que République de Sapins que, d’ailleurs, les résultats des dernières élections est venu confirmer plus que jamais.

      Le pont Samuel de Champlain et rien d’autre jupiter !

    • Pont Champlain.
      On coupe dans des éléments essentiels du Québec et voilà qu’on devra changer plein d’information géographique pour un caprice ? Non. Puis Champlain ce sont nos racines profondes. Richard, je l’aime bien, mais pas pour plusieurs millions de dollars.

    • Pont Denis-Lebel? 100 % d’accord. Comme ça il irait peut-être un peu plus souvent à Montréal, y a pus moyen de faire trois pas à Québec sans tomber sur lui, pis après ça on fait des cauchemars et des crises de panique.

      Quand on est rendus qu’on accepte que Denis Lebel soit responsable d’un ouvrage de cette envergure, au nom d’un gouvernement qui rêve du jour où le Québec ne sera plus qu’un mauvais souvenir, une vieille démangeaison, le nom du pont à côté c’est de la petite bière.

    • @dcsavard Vous êtes drole sans le savoir. Evidemment que ce n’est pas de ressort fédéral. C’était une suggestion pour ceux qui souhaitent une reconnaissance additonnelle envers Maurice Richard. Mais avec vous, il faut toujours fournir le dessin.

    • Franchement M. Cantin… Rien contre l’innovation, mais vous participez pleinement à un exercice de banalisation de l’histoire. Et il n’y a pas que le hockey dans la vie…

    • Le parti de la division, (les Péquistes) qui ont encore une fois, rien d’autre a nous offrir que de la petite politique de niaisage nationaliste, changeraient cependant le nom du pont Victoria pour celui de Maurice Richard… J’imagine que c’est juste une question de temps avant que les Lisée, Drainville et cie nous suggèrent de changer le nom du pont Pierre Laporte pour celui du pont Paul Rose….

    • Rien contre, mais n’a-t-on pas déjà la Mauricie ?
      :)
      (Pardon à tous de m’amuser un peu ainsi).

    • … Oui au pont Maurice-Richard. …

      Non M. Cantin!

      Stéphane Richer l’a déjà dit: il y a autre chose que le hockey dans la vie!

      Qu’on garde le nom de Champlain pour le nouveau pont et si on y tient vraiment, que l’on donne le nom de Maurice Richard à un autre pont.

    • @ schlass,

      Êtes-vous sérieux? Vous mettez la reine Victoria sur le même pied que Champlain? Pis vous avez le droit de vote?

    • Dans le meilleur des mondes on garde le nom Champlain et on garde en tête le numéro du rocket en se disant que c’est un pont 9 !!!

    • @Schlass

      Si on avait su à l’époque que Laporte était lié à la mafia, jamais qu’on n’aurait nommé le Pont en son honneur. En fait, le Pont devait s’appeler Frontenac

    • @dcsavard – 2 novembre 2014 – 10h44
      Entièrement d’accord avec votre point de vue!

    • Pourquoi pas le pont Maurice ‘Mom’ Boucher? On pourrait meme avoir un slogan : ‘Si tu veux passer, té mieux de payer!’

    • Champlain doit rester! QUI va payer pour la nouvelle signalisation? Et pourquoi ce n’est pas à nous, les Québécois, de prendre la décision? On est vraiment des colonisés.

    • Maudit qu’on est ti-peuple. Tout, absolument tout doit avoir un lien avec cette foutue équipe de hockey qu’est le Canadien. Vous allez me dire qu’ils ont le tunnel Ted Williams à Boston. Alors comme un autre intervenant l’a suggéré, renommons le pont Papineau-Leblanc qui relie Laval au quartier Ahuntsic où Maurice est né et y a vécu presque toute sa vie. Quiconque a vécu à Ahuntsic savait fort bien qu’on risquait souvent de croisé le Rocket sur la rue Fleury. Mais Maurice Richard n’a pas une importance historique au même titre que Champlain, c’est évident. Est-ce que à New York, ils penseraient même un instant à renommer le pont George Washington en pont Babe Ruth ou Lou Gehrig?

      Ça va être quoi la prochaine étape dans cette folie du Canadien? Renommer la rue Sherbrooke pour Jacques Plante? Le Boul De Maisonneuve pour Boum Boum Goeffrion? La rue University pour Sam Pollock? Et quelles artères ou infrastructures on va devoir réserver pour les Béliveau, Lafleur, Cournoyer et éventuellement Patrick Roy? Les stations de métro peut-être?

      Où est-ce que ça va s’arrêter cette maudite folie collective du Canadien, cette équipe sportive qui n’a rien gagné depuis plus de 20 ans et qui est en train de nous abrutir collectivement comme société? À Québec, on va tu renommer les Pont de Québec et Pierre-Laporte en Pont Joe-Malone et Peter Stastny? Non mais tant qu’à être insignifiant et inculte comme société, soyons le jusqu’au bout. Et l’autoroute 20 qui relie la capitale et la métropole, appelons donc ça l’autoroute Bergeron-Lemaire pour nous rappeler la bonne vieille rivalité.

      Que l’on me comprenne bien. Je n’ai rien contre le fait d’honorer la mémoire d’une ancienne gloire de la Flanelle. Mais pas en nommant la plus importante infrastructure du Québec en son nom. Ces infrastructures doivent être réservées aux personnages historiques les plus marquants de notre histoire. C’est ce que font toutes les villes du monde qui se respectent. S’il le faut, renommons la station de métro Viau où est situé l’aréna Maurice-Richard. Ce serait une solution beaucoup plus raisonnable et ça ne nous ferais pas passé pour une bande de ti-counes qui n’ont jamais eu rien d’autre que le Canadien et La Voix dans leur histoire collective.

    • Pas d’accord avec le Pont Maurice richar, pouquoi pas le pont Dominique Michel !!!!!

    • Le hockey est un jeu….meme si certains font des joueurs des idoes… Sans Champlain, tant Montreal que l’Amerique auraient ete bien differentes…sans Maurice Richard, probablement pas…

      Qu’on donne le nom de Maurice Richard a une installation sportive serait tres pertinent. Il a fait sa marque dans ce domaine mais il n’a pas change le visage des choses…pour le principal pont de la principale metropole de la province, ca devient ridicule et genant.

      Et puis qu’en est-il du cout de changer toutes ces pancartes sur lesquelles il est ecrit “pont Champlain”?

    • @marcomatos
      400 ans ? Lord Durham ? Comme je disais plus haut, certains et certainement vous, ont oublié leurs cours d’histoire !!! Votre crédibilité est près du zéro !!

    • @ Philippe Cantin

      Citation: “Ce sera la nouvelle signature de Montréal”

      Quoi? Voulez-vous dire que vous n’êtes pas satisfait de la signature actuelle de Montréal???

    • Aussi farfelu que retirer le chandail de Saku Koivu, il y a beaucoup de personnes de different horizons qui pourrait aussi etre considérer mais quand ça rapport aux CH c’est pu pareil!

    • @ gl000001 héhéhé touché :)

      Au moins vous avez compris de quoi je parlais …. Presque impressionné.

    • Non, non et non au pont Maurice-Richard. Ce joueur de hockey a peut-être cristallisé la frustration de tout un peuple en son temps, mais quand on est rendu à remplacer le nom d’un grand personnage historique par celui d’un sportif, c’est que décidément on a perdu toute proportion dans le sens des valeurs.

      Il est vrai qu’avec l’absence de cours d’histoire dignes de ce nom dans nos écoles, la dégradation de notre langue (voir l’article de la Presse aujourd’hui au sujet des enfants du secondaire 5) et le saccage qu’on est en train de faire avec Radio-Canada, c’est tout un travail de déconstruction de notre Histoire qu’on est en train de réaliser. La réduire au sport et au divertisssement abêtissant fait bien l’affaire de M. Harper sans doute.

      René Lévesque disait qu’on est “quelque chose comme un grand peuple”, Robert Bourassa au lendemain de l’échec du Lac Meech, dans un discours très fort à l’Assemblée nationale répétait à peu près la même chose. Aujourd’hui, beaucoup de jeunes ont du mal à savoir qui ils étaient précisément. C’est triste.

      C’est la débandade, nous perdons un à un nos repères, c’est le mélange des genres, plus aucune échelle d’appréciation, le règne de la facilité. Et ça donne ce choix possible pour un pont qui, pour aucune raison valable, même revampé, ne devrait changer de nom.

    • J’ai beau être un grand fan de hockey et du Canadien, c’est non au pont Maurice-Richard. Bien franchement, je crois sincèrement qu’on exagère le rôle du Rocket dans l’histoire du Québec. Tout un joueur de hockey, c’est à n’en point douter, mais tout de même juste un joueur de hockey. Le sport professionnel, ce n’est tout de même qu’un divertissement.

      Les journalistes sportifs me découragent par leur façon d’aborder l’actualité toujours à travers le prisme de la game. Ça criait au génie quand le gouvernement du Québec a investi des centaines de millions de dollars pour construire un gros aréna. On croyait assister à la plus belle réalisation politique depuis la nationalisation de l’électricité. Pendant ce temps, on parle de couper dans les politiques familiales et on n’abordera même pas la santé et l’éducation.

    • Pourquoi pas…c’est representative de notre époque! On ignore tout de notre histoire et on se tourne vers le le sport et la télé-réalité. Lorsqu’on reconstruitra le Pont Mercier, on pourrait peut-être le nommer en l’honneur du gagnant d’Occupation Double.

    • représentatif et non sa version anglaise….désolé pour l’auto-correcteur!

    • Arrêtez de parler que Champlain a une ruelle ici, une rue là et que c’est bien assez!

      On parle du pont le plus utilisé au Canada, on parle d’une artère majeure de la RMR.
      On ne parle pas d’une rue parmi des milliers ou d’un pont qui relie St-Jean à St-Constant.

      Et vous, pour cette artère vitale, le nom le plus important, le plus grand symbole qui vous vient en tête, c’est Maurice Richard? Du hockey? Une activité physique qui distrait les foules?

      Oser effacer Champlain pour le remplacer par Maurice Richard, ça fait ti-peuple de la façon la plus pathétique qui soit.
      On devrait ensuite remplacer le Pont Jacques Cartier par le pont Guylaine Tremblay, comme ça les mononcles et les matantes du Québec seraient satisfaits et ils pourraient continuer à écouter Star Académie et le CH pendant que le Québec tombe en ruine en ne souvenant plus de rien sauf des émissions de la veille autour de la machine à café.

      Du Grand Philippe Cantin, on n’attend rien de moins de sa plume majestueuse.

    • Non, le pont ne doit pas changer de nom. Ce n’est pas un nouveau pont, mais bien un remplacement du pont actuel. Samuel de Champlain doit rester.

      On est entrain de tomber dans le panneau des conservateurs. Maintenant qu’ils ont trouvé un nouveau nom, ils sont bien content de pouvoir dire que c’est un nouveau pont, car il a un nom different. Donc ils sont entrain de legetimiser le péage avec ca. C’est une belle stratégie. On doit refusé tout nouveau nom, car ce n’est que le remplacement du pont actuel, qui est désuet suite a un mauvais entretient au fil des ans, par le fédéral.

      Meme les politiciens provinciaux ce sont mis a commenter ce nouveau nom…ils embarquent dans le jeu. C’est le ministre Lebel qui doit bien rire !

    • Personnellement, je trouve 1000 fois préférable de nommer le pont en l`honneur de Maurice Richard et ceux qui nient son importance tant sur la glace qu`en dehors de celle-ci dans l`histoire québécoise font preuve d`opportunisme crasse.

      On s`insurge devant la disparition du nom Champlain mais on ne se soucie pas de la qualité d`enseignement de notre histoire à l`école.

      Soit, c`est une question de gouts et de point de vue j`en conviens, mais nommer des rues, des parcs, des édifices pour des politiciens pour moi c`est loin d`être un juste memorial. Les politiciens ne sont pas des individus exemplaires dans l`ensemble.

      Les découvreurs ? Les défricheurs ? Oui on s`entends mais peut être surestimons nous l`importance du nom dans la transmission de la mémoire de celui en l`honneur de qui il fut nommé .Me demande combien de fistons ont demandé : c`est qui Champlain pôpa ?

    • Il y a deja un arena qui porte son nom. A mon avis c’est suffisant. Il faut aussi considerer les frais indirects que cela engendrerait. Les panneaux routiers, les cartes, … des depenses inutiles. Et pourquoi lui et pas une autre personalité. Cèest un changement inutile.

    • Le pont Maurice Richard ! Mais c’est quoi ce délire ! Je ne veux pas manquer de respect à Monsieur Richard et à sa famille mais nommer un pont en son honneur, c’est faire vraiment trop de place au hockey.

    • Peut pas croire qu’on n’a pas suggere le pont PK-Subban !!

      @labertino

      J’aime bien votre idee ! Le nouveau pont, ca se passe en un PET ! Comme aller a DORVAL-PET (quoique c’est pas un PET d’y rentrer et d’en sortir !)

    • Maurice Richard a eu un impact fort sur la société québécoise de son époque, vrai. Mais ce fut aussi un élément d’une mouvance globale et non pas un Grand personnage Historique. Par exemple, selon moi les Michel Chartrand, René Levesque et Robert Bourassa ont davantage marqué leurs époques respectives.

      Renommer le pont Maurice Richard, me fait me poser cette question : « Je me souviens, mais de quoi? ».

    • On doit garder Champlain qui a eu un impact nettement plus important dans l’Histoire même si je reconnais l’apport de Maurice Richard à son sport et à la prise de confiance en eux des canadiens français de l’époque.

      Autre question : combien coûterait un changement de nom ? Ne pourrait-on pas garder cet argent pour réduire les coûts des fameux postes de payage…

    • Pour un petit peuple, c’est un nom parfait!

      Comme si au Québec il n’y avait jamais rieu eu que le Hockey!

      Pathétique.

    • Ça tombe bien, demain dans LaPresse+ paraîtra un dossier : les Québécois sont-ils cultivés?

    • Champlain est la raison que nous sommes nés, pas seulement comme peuple Québécois mais comme être humain. Sans lui (et d’autres fondateurs), nos ancêtres ne seraient jamais venus en Amérique, ne se seraient jamais rencontrés. Nous serions même pas nés, point. Un peu de respect svp.
      M-Richard: malgré son influence (indirecte et assez involontaire), qu’on lui nomme une autoroute.

    • Je ne suis pas d’accord pour qu’on change le nom du pont Champlain qui est déjà bien établi entre Montréal et la Rive-Sud.
      Si toutefois ce changement se fait, j’espère juste qu’il se traversera comme la vitesse qu’avait le ”Rocket” sur la glace (d’oû ce surnom d’ailleurs).
      C’est quoi l’idée de vouloir toujours changer de noms à chaque génération de politiciens?

    • Moi je suis content que le nouveau pont porte le nom d’un joueur du CH juste pour la réaction de nos chers anti-ch et sebas24 quand ils vont prendre le pont (advenant qu’ils sortent de leur bourg).

    • Vu que le fédéralisme canadien est une amanchure, pourquoi pas le pont Richard-Champlain?

    • «L’émeute du 17 mars 1955, provoquée par sa suspension pour les derniers matchs du calendrier régulier et les séries éliminatoires, constitue un événement phare de notre histoire contemporaine.»

      Ben oui pour d’histoire……surtout que ce sera un pont SUSPENDU… et pourquoi pas l’autoroute Clarence Campbell qui conduit au pont SUSPENDU Maurice Richard… restera cette fois suspendu pour une couple de centaine d’années….

    • @ theo,

      Sortir du bourg, d’accord, mais pourquoi j’irais à Montréal? Est-ce que toute personne qui sort du bourg va automatiquement à Montréal? Ethnocentrique le theo. Tout non Montréalais vous le dira : on va à Montréal quand on n’a pas le choix.

    • C’est une brillante idée. Plus personne ne va oser d’objecter au péage que l’on va instaurer.

    • L’inculture à son meilleur.

      Sans rien enlever à M. Richard.

      Si vous lisez une biographie de Champlain, vous réaliserez qu’il n’y a aucune comparaison possible entre les deux personnages historiques. Tant qu’à y être, honorons tous les canadiens-français, heu québécois, heu québécois français français qui ont joué pour Canadien et accueillons le “pont Canadien-de-Montréal”. Les fefans seront content. Et débaptisons le pont Laviolette, le pont Honoré-Mercier, le pont Jacques-Cartier, le pont Charles-de-Gaulle, tutti quanti, et allons-y pour Jean-Béliveau et toute la gang jusqu’à Steve Penney. Quoi, il a quand même réussi à partir de modeste origine, à surmonter les obstacles d’être francophone pour réussir à jouer quelques matchs et électriser la foule qui en avait bien besoin dans la morosité post-référendaire des années 80…

      J’ai honte d’être québécois quand je lis une opinion pareille. On aura beau voter oui à un référendum, on restera un petit peuple.

    • le problème est pas de nommer un pont Maurice Richard , le problème est de débaptiser le pont Chmplain , on aurait un pont Charles de Gaule mais pas de pont Champlain , un pont Papineau, Viau , Pie IX Mercier Victoria mais pas de pont Champlain, on pourrait nommer l estacade qui sert de piste cyclable , pont Maurice Richard

    • Le légendaire Canadien mérite de se voir immortalisé dans la topographie de la Ville et même de la Province. Ça, il n’y a pas de question là-dessus!

      Néanmoins, ne mériterait-il pas plus de se voir attitré à quelques choses de mieux adaptées à son apport à la société?

      Cette marque de reconnaissance est méritée, mais il ne faudrait pas non plus exacerber exagérément son importance!

      Le bon p’tit canayen-français a fait beaucoup pour son sport, a rendu fier son peuple.

      Néanmoins, plusieurs choses ont été dites à son sujet. Parfois avec raison. Souvent — et cela est malheureux pour sa mémoire —, avec exagération…

      Or, il n’a pas été l’élément déclencheur de la Révolution Tranquille et de l’éveil d’un peuple comme certains tentent de nous le faire croire.

      L’émeute du Forum en 1955 n’était pas légitime. Richard a été suspendu pour le reste de la saison et les séries éliminatoires pour avoir fait excessivement preuve d’une grande violence sur la glace, en plus d’avoir indûment frappé un juge de ligne.

      Sa suspension n’était donc pas sans raison. Les causes qui ont poussé à cette infâme émeute étaient par contre pour de mauvaises raisons.

      De ce fait, le Rocket avait beau se sentir honni par l’intelligentsia de la ligue et sentir qu’il devait subir injustement l’aveuglement volontaire des arbitres lorsqu’il se faisait assaillir par ses rivaux.

      Il était d’ailleurs commun pour les adversaires de le provoquer pendant les matchs. Les équipes envoyaient leurs goons sur la glace pour l’embêter délibérément en le frappant, l’accrochant, lui assenant des doubles-échecs, le frappant et maintenant contre la bande, en lui donnant du coude ou du genou. En lui promulguant de multiples assauts dans le dos, contre la tête ou la nuque. On faisait preuve à son endroit de rudesse excessive, de brutalité, l’adversaire cherchait délibérément à le blesser, à le faire trébucher, en lui donnant des coups de six-pouces.

      On cherchait à lui nuire en lui faisant de l’obstruction, on visait à le retenir et le faire sortir de ses gonds et de sa concentration en lui criant notamment des insultes ethniques.

      Tout cela est vrai. Néanmoins, sa suspension n’était pas injuste, elle était amplement méritée!

      À l’époque, les amateurs montréalais, en grande partie francophones, ont protesté que la durée de la suspension était trop sévère. L’appartenance ethnique de Richard, un des nôtres, a motivé les Canayens-français dans sa révolte.

      Pourtant, en connaissance de cause, force est d’admettre que le président de la Ligue nationale, Clarence Campbell a fait son travail et a eu le cran de suspendre un des joueurs vedette de son circuit!

      Si le Rocket s’était appelé Mike Richards, les amateurs francophones auraient surement eu plus de discernement. Cette idéalisation de cet événement malheureux de notre histoire prouve encore une fois notre tendance à verser dans le double standard dans nos interprétations collectives de moment marquant de notre histoire.

      Ce n’est pas sans rappeler l’histoire de Dollard-des-Ormeaux, ce fameux héros sauveur de la Nouvelle-France!

      Or, DDO aurait été celui qui a déclenché les hostilités avec les Iroquois. L’histoire a retenu la révolte des Canayens-français menés par un homme seul, vaillant et courageux. Mais, en vérité, l’histoire aurait dû se souvenir d’une rébellion vaine et inutile.

      L’homme qui est aujourd’hui considéré comme étant un des grands patriotes de notre patrimoine. Il a même une journée fériée en son honneur. Pourtant, il fut en réalité un homme qui s’est improvisé pirate pilleur en voulant détourner un convoi transportant des fourrures. Cet homme maladroit avec un baril de poudre fut par la suite encensé par les autorités catholiques et francophones, avides de héros et de ses propres martyrs servant à stimuler un fort sentiment patriotique et religieux.

      En faisant le lien avec l’histoire à Maurice, on perçoit assez vite une malheureuse tendance.

      Ne nous méprenons pas sur l’histoire. Richard agressait de manière répétée le joueur des Bruins Hal Laycoe avec son bâton. Laycoe avait lui-même lancé les hostilités en assenant Richard d’un violent coup de bâton à la tête. Le Rocket avait beau agir par sentiment de vengeance et d’auto justice, il n’en demeure pas moins qu’il était en train de commettre un geste d’une débilité sans nom!

      Dans sa rage, il a continué à varger sur un Laycoe désarmé, lui qui avait préalablement laissé tomber gants et bâton dans l’anticipation d’une bagarre avec Richard.

      Après avoir été immobilisé par un officiel, le Rocket n’en démordait pas, il avait la rage au cœur. Il avait perdu la mappe! Dans un élan d’aliénation, il s’est retourné et frappé l’arbitre qui tentait de le retenir.

      Aujourd’hui, à l’heure où l’on dénonce de plus en plus la violence dans le hockey, on glorifie un individu qui a agressé un arbitre et fait preuve d’une désarmante violence démesurée!

      On l’a suspendu avec raison. À l’époque, le peuple de bons p’tits Canayens-Français catholique, normalement soumis, a vu là un affront direct à son intégrité. Le peuple a crié sa rage sans discernement!

      On a glorifié le Rocket pour cet événement et à mon sens, il s’agit là d’une incroyable hérésie historique. Cette hypocrisie du bon peuple a de quoi laisser pantois!

      Par cette émeute, l’histoire a fait de lui un héros, un symbole de notre peuple. Un peuple qui s’est, semble-t-il, affirmé suite aux agissements déplorables de Richard sur la glace.

      On a dit que cette émeute était bien plus qu’une simple révolte d’amateurs. Qu’elle dépassait les limites du hockey! Qu’elle se voulait la pierre angulaire de l’éveil d’un peuple qui s’est enfin levé pour dénoncer son propre assujettissement face à ses oppressants leaders anglophones!

      Puisque notre révolution a eu ceci de particulier, soit d’avoir été tranquille, les historiens ont eu besoin de se souvenir d’un évènement fort. Cet incident marquant et charnière devait servir à expliquer les balbutiements d’une période clef de notre patrimoine.

      Or, Maurice Richard a été et est toujours un joueur de hockey adulé. Son brio et ses exploits sportifs qu’il a accomplis par sa fougue et son travail acharné ont inspiré symboliquement le peuple francophone à sortir de son propre misérabilisme auquel il s’était lui-même confiné sous la protection — il faut le dire —, mais aussi le joug du clergé catholique.

      L’église a sauvé et maintenu la langue française en Amérique. Mais, elle aura aussi soumis le peuple à rester docile. À s’assouvir de peu. À choisir de rester salarié au lieu d’entrepreneur.

      De ce fait, le hockey est juste un jeu, un sport, un divertissement. Maurice Richard a été un acteur très important de ce jeu, ce sport, ce divertissement. Rien de moins. Mais aussi rien de plus!

      L’idole d’un peuple?

      Bien sûr. Mais pas le leader d’un peuple!

      Ne vous méprenez pas sur mes intentions, je n’ai aucune volonté de dénigrer la mémoire et l’image du Rocket. Il fut un grand sportif et sa persévérance aura fait de lui un grand homme. Il mérite amplement les hommages qu’il reçoit.

      Sans le vouloir par contre, il s’est vu accoler par des historiens en manque de stigmate symbolique une étiquette qui ne lui revenait pas!

      Il est important que les générations futures se souviennent de leurs origines. Les idoles sportives et culturelles sont importantes pour inspirer qui nous somme collectivement, mais ne sont pas ceux qui définissent ce « nous » collectif.

      Le Rocket fait partie de notre histoire. Il n’a pas mené l’histoire!

      Or, cette nouvelle me laisse perplexe, puisque la mémoire collective des Québécois est, disons poliment, sélective. La nostalgie embellie souvent l’histoire.

      Dans cette mouvance, samedi dernier, Jean-Pierre Roy est décédé et la nouvelle est passablement passée dans le beurre.

      Pourtant, M. Roy a laissé sa marque dans le monde du sport québécois. Il ne faut pas oublier que lorsqu’il évoluait avec les Royaux de Montréal dans les années 40, il était une des trois idoles sportives les plus populaires auprès des Québécois avec le lutteur Yvon Robert et le hockeyeur Maurice Richard.

      Même que les plus vieux rappellent souvent, à qui veut bien se donner la peine de les écouter, que la vedette numéro un à l’époque était Yvon Robert et non le Rocket!

      Nous élaguons notre histoire, pour nous remémorer uniquement les versions qui nous conviennent. La devise du Québec est Je me souviens, certes, mais cette maxime devrait plutôt être Je me souviens… de ce qui me plaît bien de me souvenir…

      Le gouvernement conservateur a très certainement vu là un choix populiste et ultimement électoraliste à propos du possible changement de nom du pont Champlain pour celui d’une idole.

      C’est du sophisme électoraliste, puisqu’ils ne gagneront aucun vote par ce choix populiste!

      Sauf mon respect pour Richard, il mérite d’être honoré à sa juste valeur. Il compte déjà sur un aréna à son nom. Il pourrait maintenant voir son nom adossé à une station de métro, à l’autoroute métropolitaine, ou encore un tronçon de rue près du Centre Bell comme ils ont fait lorsqu’ils ont introduit l’Avenue des Canadiens-de-Montréal il y a quelques années.

      Le Rocket a été un grand homme. L’idole d’un peuple. Et, il faut s’en souvenir!

      Maintenant, si l’on commence à changer le nom des ponts du Québec pour celui de nos idoles, dans quelques années ce sera quoi? Le nom du pont Jacques-Cartier sera changé pour celui de Céline Dion et celui du pont-tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine pour celui de Guy Laliberté?

    • Ce seront les anglos qui vont trouver ça drôle car pour beaucoup d’entre eux c’était Gordie Howe le meilleur joueur de hockey de cette époque. Alors ils vont bien s’amuser à passer sur le corps de Maurice Richard, à le voir se faire passer la gratte en hiver, à le maudire chaque fois qu’il y aura un retard. Assez pour qu’il se retourne dans sa tombe! Qu’on le laisse donc tranquille. Même sa famille devrait comprendre cela.

    • À lire les commentaires ici, ( Et un peu partout d’ailleurs) on se rend compte combien M. Cantin a encore fait fausse route.. Et c’est tellement pas la première fois.

      Je veux bien croire M. Cantin que vous avez droit à votre opinion, mais quand c’est rendu que vous vous mettez le pied dans la bouche 3 fois sur 4, il serait p-être temps à changer de carrière.

    • M Cantin votre susggestion a pas beaucoup de succès on dirait , vous n’étiez pas sérieux c’était pour nous faire parler!!!!!

    • @the_greatest
      “Nous élaguons notre histoire, pour nous remémorer uniquement les versions qui nous conviennent. ”
      Vous parlez de vous-même ?
      Tout croche votre traduction de Wikipedia. Le juge de ligne retenait Richard pendant que Lycoe continuait à le frapper.

    • Oui, c’est ça mon gl000001, merci à Google translate pour m’avoir aidé à traduire Wikipedia…

      Je n’é po pri le tant de me relir, j’é né kompran pa ben el francès !

      #PasFort

    • Quelle bêtise et Lebel se pète les bretelles ?. Mais il sera plus convenable de dire: ” Prenez l’autoroute 30 “Maurice-Richard” et préparez-vous à payer le passage $$$ sur le Pont Champlain.”

    • Pont Maurice Richard..lol
      et au péage, on aurait une pancarte qui se lit comme suit:
      Une partie des profits ira à la Fondation du Canadien pour les enfants maladies.
      Après le péage: Vous venez de méritez 5 points de fidélisation du programme 1909
      et plus loin: Utilisez le ponts 1 année et vous aurez une tuque du CH autographié par la descendance de Maurice

    • Les Québécois refusent de regarder la réalité de leur histoire. C’est la faute de nos propres élites; on a stické sur Marguerite Bourgeoys et Maurice Richard…
      Pierre Falardeau

    • A Monsieur Cantin,

      Avec tout le respect que je vous dois, je suis en total desaccord avec vous cher monsieur, de ” Tasser ” monsieur Samuel de Champlain Pere de la Nouvelle France et de banaliser audela de 500 ans d’histoire au profit d’un illustre joueur de hockey ( je vous l’accorde ) envoie un mauvais signal aux amants de l’histoire et a un Peuple qui est en recherche de son identite.

    • Suprimer le nom de Champlain, c’est une injure aux Québécois, surtout francophones. En fait on devrait lui donner son nom au complet: Samuel de Champlain. Il faut reconnaître, entre autres, sa relation importante avec le fleuve Saint-Laurent!
      J’ai passé trois semaines dans la capitale du Méxique, chargée d’histoire de quelques millénaires. Beaucoup de rues qui ont été nommés par les gens qui ont fait l’histoire, des rues principales et piétonnières qui signalent les dates importantes. Même le dernier empereur des Aztèques a droit à une station de métro importante!!
      Je n’ai rien contre MR, mais il n’a pas sa place sur le fleuve Saint-Laurent! Avec un peu d’imagination, on saura bien lui trouver un autre endroit digne de sa contribution à l’histoire du Québec!

    • Moi je recommande qu’on offre la possibilité à une compagnie de donner leur nom au pont pour un bail de 10ans et au moins utiliser ce montant pour le péage ou l’entretien du pont, comme les équipes de sports font avec leur édifices. Une belle vitrine marketing pour une compagnie!!!

    • m.cantin
      j’ai entendu votre argument a l’émission le 5 a 7,vraiment pathétique…votre argument est de passer au 21ieme siecle dans la modernitée,et pourquoi pas faire des condos avec les pyramides tant qu,a etre…rester dans votre petit univers de sports,vous serez moin ridicule dans vos commentaires.

    • Je suis toujours surpris par vos chroniques depuis votre retour au journalisme actif . Comme s’il fallait déifier tous les joueurs de hockey professionnel , vous croyez régulièrement que certains ne sont pas assez payé , vous suggérez de retirer un chandail de joueur semi-obscur , et maintenant de nommer le pont au nom du Rocket sans autre analyse que celui-çi a été un grand joueur de hockey . Comme si vous étiez hypnoptisé par Messmer , vous fantasmez que sur le hockey de façon superficielle et sur ce point , le retraité de LaPresse , Réjean Tremblay vous surpasse . Et de là votre retour dans la salle de rédaction . Vous me décevez grandement , retournez donc au poste de gestionnaire de la section sport de votre journal…Sans rancune….

    • J’espère qu’on va poser de bonnes platebandes sur votre pont neuf (9)! Ça risque de crisser fort dessus, durant les éliminatoires.

    • @RichardChat
      “Il faut reconnaître, entre autres, sa relation importante avec le fleuve Saint-Laurent!”
      Bien sur. C’est Jacques Cartier qui l’a nommé en premier. Champlain lui avait même trouvé un autre nom avant de consentir à St-Laurent.
      Que dis-je ? Les amérindiens l’avaient nommé bien avant eux. Ils n’avaient pas fondé de pays comme Champlain mais ils l’occupaient. Donc “Champlain” c’est une injure aux amérindiens (?).
      Et pour la relation … tout le monde était en étroite relation avec le fleuve jusqu’à récemment. Formule creuse donc !!

    • M. Cantin, je ne vous ne lirez plus et ne vous regarderez plus avec les mêmes yeux. Larguer Samuel de Champlain pour Maurice Richard faut le faire.
      S.V.P. M. Cantin rester dans le sport, Il y a en a assez dans le journal La Presse en service commandé pour nous rapetisser et nous faire oublier notre Histoire.

    • Maurice Richard ne sera pas le nom du nouveau pont et c’est tant mieux. Maurice Richard est le symbole même du Canadiens-français écrasé, humilié qui fait appelle à ses admirateurs de se tenir tranquille et de se soumettre à son boss. Lui, le fait bien avec C.Campbell. Il faut le prendre en exemple, c’est ce que ses boss lui ont dit de dire à ses admirateurs en furie. “Restez tranquille”, je ne veux pas de chicane.
      Et Maurice Richard Jr fils fait la même chose aujourd’hui. N’eut-été de la polémique créée par les opposants au changement de nom, il aurait bien accepté qu’on efface la mémoire de Samuel-de-Champlain pour honorer celle de son père…Mais, “pas de chicanes” il préfère en rester au pont Champlain. Tel père, tel fils.
      M.Cantin, vous êtes dans l’champs.

    • marcelleduc

      6 novembre 2014
      10h08
      M. Cantin, je ne vous ne lirez plus et ne vous regarderez plus avec les mêmes yeux. Larguer Samuel de Champlain pour Maurice Richard faut le faire.
      S.V.P. M. Cantin rester dans le sport, Il y a en a assez dans le journal La Presse en service commandé pour nous rapetisser et nous faire oublier notre Histoire.

      Relisez-vous M. Leduc. “lirez” ne devrait-il pas s’écrire “lirai” ainsi que “regarderez” “regarderai” ?????

    • svp m.Cantin…je n ose pas en dire plus….et dire que les Américains honorent un peu partout dans des états limitrophes au Québec la mémoire non pas seulement fondateur de la ville de Québec,mais fondateur de ce que nous sommes…un peu de mémoire…M.Cantin: retirez vos propos…

    • Il n’y a pas que le hockey dans la vie…
      C’est ridicule..

    • Monsieur Cantin,

      Je ne doute pas que vous soyez au courant a cette heure de ce qui a ete revele a la une du Devoir d’aujourd’hui, et mentionne ailleurs dans La Presse d’aujourd’hui, a savoir que TransCanada avait engage une firme de relations publiques dans le but de mettre sur pied des strategies visant a distraire l’attention du public quebecois concernant l’oleoduc Energie Est et le port projete a Cacouna.

      Cette nouvelle ne fait que valider l’opinion que j’exprimais sur ce blogue au sujet du Pont Champlain – blogue qui avait ete approuve et retenu mais qui a ete efface depuis – a savoir que cette histoire de changer le nom du Pont pour Maurice Richard fait partie de la strategie globale de Harper et de ses copains de TransCanada visant a distraire l’opinion publique quebecoise de la maree noire qui se prepare. Je suis sur que la firme Edelman est fiere de votre contribution personnelle, que j’espere inadvertente, a cet ecran de fumee.

      Naturellement je prends note du jour et de l’heure de la presente soumission, et je ne manquerai pas d’y revenir de temps a autre, au fil des jours, voire des semaines, s’il y a lieu, question de voir si mon intervention a ete retenue comme etant digne de publication, ou non, et pour combien de temps.

    • M. Cantin, votre imaginaire collectif ne correspond pas du tout au mien, ni a plusieurs personnes que je connais.
      Pourquoi faire croire aux gens de tel affirmation. Appuyez-vous de sondage si vous voulez parler de ce que pense la population.
      Le pont Champlain à Champlain!

    • J’estime que nommer le pont “Maurice-Richard” pourrait être une bonne idée et un hommage au grand joueur de Hockey.

    • Je suis totalement en désaccord avec le pont Maurice Richard.

    • je suis loin de croire avec le pont Maurice Richard soit une bonne idée

    • je ne suis vraiment pas d’accord avec l’idée du pont Maurice Richard.

    • je suis totalement en désaccord avec le changement du nom de pont Champlain.

    • je suis persuadée que Champlain a plus de contribution par rapport à l’histoire du Québec que Maurice Richard. Sans Champlain , Maurice Richard n’aurait pas pu s’approprier le titre d’un québécois.

    • je désapprouve catégoriquement d’appeler le pont Maurice Richard.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    novembre 2014
    D L Ma Me J V S
    « juin   jan »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    30  
  • Archives