Philippe Cantin

Philippe Cantin - Auteur
  • Philippe Cantin

    Après dix ans à la direction de l’information de La Presse, Philippe Cantin retourne à ses premières amours et reprend la couverture sportive.

  • Lire la suite »

    Partage

    Dimanche 30 mars 2014 | Mise en ligne à 12h21 | Commenter Commentaires (93)

    96 350 personnes plus tard…

    Dix ans plus tard, le baseball était de retour au Stade olympique. (photo: Bernard Brault, La Presse)

    Dix ans plus tard, le baseball était de retour au Stade olympique. (photo: Bernard Brault, La Presse)

    Paul Beeston, le président des Blue Jays de Toronto, souhaitait que les deux matchs entre les Blue Jays de Toronto et les Mets de New York au Stade olympique attirent un total de 50 000 spectateurs.

    “On serait content d’une foule de 25 000 personnes par match”, m’avait-il dit, en septembre dernier.

    Vendredi, 46 121 personnes ont assisté à la rencontre. Dimanche, 50 229.

    Ce total de 96 350 amateurs est une surprise pour Beeston et les dirigeants du baseball majeur. Dans mon esprit, dix ans après le départ des Expos, ce succès marque la réconciliation des Québécois avec le sport national des Américains.

    Y aura-t-il une suite? Et si oui, laquelle? À vous la parole…


    • Ce que cette fin de semaine a démontré , c’est que Montréal est une ville de baseball et…que le Stade Olympique est excellent pour le baseball! Pensons-y bien: On a essayé de nous faire croire que Montréal n’était pas une bonne ville de baseball et que le stade olympique n’était pas un bon stade de Baseball afin de trouver un prétexte pour déménager l’équipe dans une autre ville. Les gens qui nous ont rentré ça dans la tête étaient malhonnêtes. Après la grève de 94, la faiblesse du dollars canadien empêchait les Expos d’être compétitifs avec les villes américaines. Le club s’est mis à donner ses meilleurs joueurs aux autres clubs et, tranquillement , le Stade Olympique s’est vidé. Quoi de plus normal que de voir les partisans abandonné une équipe qui …abandonne! Qu’arriverait-il au centre Bell si le Canadien donnait Subban , Pacioretty et Price aux Leafs et aux Rangers sans rien obtenir en retour ? Cela n’a rien à voir avec le Stade Olympique ou le centre Bell.
      Le projet d’un nouveau Stade de baseball sans toit de 35 000 personnes , financé par nos taxes, est l’idée la plus absurde que j’aie entendu de toute ma vie. Premièrement un stade sans toit pour le baseball signifie qu’on va y geler la moitié du temps environ. Pour quelques belles fins de semaine de juillet et août, combien de soirées horribles où il pleut ou il fait froid ? Ensuite un stade de 35 000 personnes ça veut simplement dire que les billets seront très chers et que, en plus, il n’y aura jamais de place pour voir les Expos en fin de course au championnat. Rappelez-vous les fin de saison des Expos lors de course au championnat quand il y avait des foules de 50000 personnes au stade. J’ai même déjà dû revenir chez moi, le stade plein avec 60 000 personnes, pour un match contre les Phillies en 81. En plus, on nous demande de financer cette folie collective avec nos taxes!!! Le Expos doivent revenir au Stade olympique quand celui-ci aura un nouveau toit rétractable. C’est d’ailleurs un excellent argument pour installer un toit rétractable au stade olympique. Si on peut avoir une masse presque égale aux Blue Jays de Toronto , jouer dans leur division avec les Yankees, je pense que cela devient possible et sensé comme projet. Le baseball majeur ne voudrait pas du Stade Olympique, emblême de Montréal ?? Qu’ils aillent se faire voir ailleurs…

    • Pour ma part: Achat de 4 billets par internet vendredi. “Les billets doivent être ramassés à la billetterie du Stade exclusivement” stipule le contrat internet. Pas moyen de ramasser les billets à un autre comptoir admission ni de les imprimer.

      Admission charge tout de même 7$ de frais par billets.

      Résultat: 1h15 d’attente, arrivé au stade 18h:10, arrivé au siège 19h30. Manqué les deux premières manches. À mon départ de la billetterie, il y avait encore 2 heures d’attentes.

      Un fiasco total. Je suis perplexe quant à la couverture médiatique de ce fiasco. Il devrait y avoir un recourt collectif à cet effet. J’ai vu des voisins de sièges arriver vers 20h à leur sièges.

      Dans votre compte de foule, incluez-vous les gens en attentes de leurs billets à la billetterie?

      Ceci sans parler de mon fils qui à disparu 3 manches pour acheter de la nourriture ou des files interminables était au comptoir de nourriture.

      Il m’importe peu que ce soit des événements rares, quand les frais d’admission frisent les 700,000$ et la vente de billets les 5-7 millions. Le tout en connaissance de fait à l’avance, le personnel devrait être à la mesure, et plus. Les économies de bout de chandelle font que les familles prisent dans des foules ou l’émotions est négative et gonflé d’agressivité n’y retournent tout simplement plus.

    • En complément de mon opinion, la seule chose qui manque au stade Olympique, à part un toit rétractable, serait le prolongement de l’autoroute Ville-Marie jusqu’au tunnel Lafontaine. De cette façon, les gens de l’ouest de l’île pourraient aller au stade beaucoup plus rapidement en voiture…ainsi que tous les gens provenant de l’est de l’île. Bref le Stade Olympique a besoin du prolongement de l’autoroute Ville-Marie afin d’être plus facilement accessible en voiture pour toute a région de Montréal.

    • Moi j’aime les chips pis le baseball.

    • D`acord avec le mot reconcilliation parce que ca ressemble à une rupture ,à une histoire qui s`était mal finie avec une blonde. Incapables de s`entendre et de vivre cela sereinement pendant des années, un jour on en vient à accepter tout cela et à apprécier un et l`autre pour ce que ca vaut et pas nécéssairement pour ce que ca a valu ou que ca vaudra.

      Sans faire de revendication ou de pensée magique ce week-end sans attentes nous aura mené des milles plus loin qu`on était avant hier dans l`infâme dossier baseball vs Montréal. Peut-être répeteront nous l`an prochain ,peut-être pas. Ce qui importe c`est que tous ceux qui aiment le baseball en soient sortis gagnants avec le sentiment d`avoir assisté à un évenement plaisant. C`est juste ca le baseball.

    • Est-ce qu’il y aura une suite à court terme difficile à dire, une chose est certaine il ya trois équipes dans le trouble, en Floride les Rays malgré une super équipe n,attirent pas de spectaeurs et le prorpio commence à être exaspéré et en plus connait très bien Montréal étant de Boston, et les Marlins avec son proprio qui est leur plus gros problème et personne dans les estrades.

      Aussi il y a les Athlétique d’Oakland dont le stade est le plus désuet et la ville et l’état ne veulent pas en cosntruire un autre et même serait à vendre. Ça ce sont des posssibilitéà court terme mais est-ce que le baseball majeur en pende autant, là on parle de transfert mais John McKale junior a dit qu’il y en aurait peut-être d’autre et dit en même temps qu’il est très impressionné par ce qui se passe à Montréal, et même il a ensensé le Big O.

      Il ya aussi des équipes d’expention, mais là c’est une toute autre histoire quand et surtout pas temps que Bud Selig sera le commissaire, et ce même pour un transfert, maisil sera à la retraite le 31 décembre prochain.

      Pour moi rien ne sert de construire un autre stade, voyons il y avait 96,000 spectateurs pour ces deux parties, ils venaient sûrement pas tous du centre ville, le seul endroit potentiel c,est l’ilôt Wellington c’est pas mieux placé que le Stade Olympiques lui qui possède deux stations de métro l’une chaque bout, plus l’arrondissement du stade est entrain de devenir un autre centre ville en pleine expention.

      Un autre stade on parle de 750.000$ à 1 milliard pour sa construction et son aménagement des environs, pour le Big O un nouveau toît rétractable et un bon face-lift de 300 à 350 millions et on rentabilise le stade pour longtemps avec le baseball et autres activités.

      Si des investisseurs le veulent ailleurs leur stsde bien qu’ils le construisent avec leur denier sans implication gouvernementales, ou bien ils sauvent tout cet argent et s’en vont dans le Big O revempé. Voyons les deux équipes ont dit que le terrain était super, est-ce que dans les années 80 et milieu 90 ont parlait en mal du Big O, c’est juste Brochu et Lauria parce qu’il N,avait personne au joute, mais c’est bien plus leur vente de feu qui ont vidéle stade que le stade lui-même.

    • Ces deux matchs m’ont fait réaliser à quel point je m’ennuyais du baseball à quel point ce sport était solidement ancré dans mon patrimoine génétique.

      Tout jeune je savais que mon grand-père allait voir les Royaux au Stade Delorimier. Un peu moins jeune mon père m’amenait au Parc Jarry. Les coups de circuit du Grand Orange dans la piscine !

      Puis le Stade Olympique, le début du déclin de Montréal et la perte des Expos.

      La traversée du désert, 30 ans à voir Montréal se faire mal à elle-même, à s’auto-détruire et à s’auto-mutiler.

      depuis deux ans les grues et les chantiers de construction sont de retour, ça bourdonne d’activité autour du Centre Bell, Cadillac Fairview a de grands projets.

      Comme si l’hiver était finit (au figuré ici parce que dehors aujourd’hui ouf…). Comme si Montréal sortait tranquillement de sa torpeur, de sa longue hibernation. J’en ai marre d’entendre les “on est pas capable, on est trop petit…”

      Ce n’était pas comme ça avant, lors de l’Expo 67 au contraire on se pensait capable de tout.

      Quand je vais à Québec je suis fier de ma capitale politique. J’ai envie de retrouver ma fierté de Montréalais, quand je vois une avion de la C Series de Bombardier prendre son envol à Mirabel en première page de La Presse je me sens fier. C’est à nous cet avion-là.

      Si la longue agonie des Expos représente le début d’un cycle leur retour sera pour moi comme celui des oies blanches au printemps.

      La fin d’un long hiver qui aura duré 20 ans.

      Play Ball !!

      Je suis Montréalais, je m’assume et j’aime passionnément ma ville.Si Milwaukee est capable de faire vivre un club de balle pourquoi Montréal ne le pourrait pas? Boston est sensiblement de la même taille que Montréal et ils sont capables de faire vivre les Red Sox (un des clubs les plus riches du baseball), les Bruins au hockey, les Celtics au basket-ball, les Patriots au football et le Revotution en MLS.

      Mais ça prend un Stade au centre-ville. Même Joey Saputo réalise maintenant qu’il est difficile de vendre des billets de saison à la clientèle corporative pour des matchs loin du centre-ville. Souvenons-nous comment les Alouettes ont ressuscités depuis qu’ils jouent au stade Percival Molson.

    • Du baseball au stade olympique avec un toit rétractable!

    • Quand on voit les contrats qui se donnent aux meilleurs joueurs lorsqu’ils atteignent l’autonomie. Montréal serait encore un club AAAA. Un club de développement qui aurait une chance par décennie pour le championnat si il joue ses cartes à perfection. Tout ça sans compter le coût prohibitif d’une équipe et d’un nouveau stade. Le baseball demeure un sport avec un système économique qui favorise certains gros marché au détriment des plus petits. J’aime le baseball, j’ai grandi avec, mais je n’en veux plus, à moins qu’on instaure un plafond salarial et un vrai partage des revenus.

    • Stade Olympique?

      Je demeure dans l’Ouest de l’île. Parfois retourner chez-moi en voiture après un match de l’Impact le samedi soir prends plus de temps que le match lui-même.

      Surtout quand en même temps il y a les feux d’artifices et que la plupart des routes entre le Stade et l’Ouest sont fermées.

      L’enfer…

    • Ce fut un réel plaisir. MLB doivent être abasourdis…

      Seule ombre au tableau, j’aurais préféré que les Montréalais expriment beaucoup plus clairement une volonté inébranlable de revoir LEUR club à eux. Beaucoup de gens se sont présentés en “gear” Expos et vendredi ca chanté plusieurs fois “Let’s go Expos !!”. Mais samedi la “vibe ” etait un peu différente. À mon avis trop de gens, beaucoup trop, se sont présentés en gear des Jays et en ont fait un match “pro-Jays”. Pourquoi ?!?? Y’a til tant de fans des jays a MTL ? Veut on devenir une ville succursale de Toronto ?!??! Je ne crois sincèrement pas.

      De ce point de vue, les Jays pourraient simplement décider de jouer une dizaine de matches par année a MTL, question de profiter de ces assistances en manque de balle. Et on laisse tomber le projet de retour des Expos… Si à long terme c’est ca le résultat je préfère encore aller voir les Sox a Boston que prendre pour les Jays, désolé. Au moins la bas ils ont un vrai stade de balle

      L’objectif de Cromartie, Michael Fortier et le groupe MBP est clair. Nous voulons NOTRE club a nous, le retour de Nos Amours, c’est ca qui va générer le maximum de retombées pour Montréal et pour le Québec.

    • Addendum.

      Ne mettez pas un sou dans ce stade périmé La structure est certes utilisable pour un autre projet, lequel ? j’en sais rien. Mais ce n’est pas un stade de balle.

      Sans oublier le systeme de son qui date de 82 (cacophonie totale) et le jumbotron pas jumbo du tout qui etait similaire a celui dans Major League avec Charlie Sheen. Périmé à l’os !!

      Et puis le DJ était tellement MAUVAIS, a chaque fois que la foule se mettait a scander “Lets go Expos” il partait une toune. Vraiment, moi jlui donnerais son 4% pour la vie…

    • M. Cantin : le second match avait lieu samedi et non dimanche comme vous le laissez entendre dans votre article. Mais bon, tout le monde a droit à l’erreur. Par ailleurs, il est clair que Montréal, que dis-je le Québec constitue un bon marché de baseball À preuve, les Capitales de Québec, une équipe professionnelle de la Ligue CANAM sont un franc succès depuis 15 ans, et les Aigles de Trois-Rivières, dans la même ligue, ont connu un bon départ l’an dernier. Nouveau stade ou non pour Montréal? Les Alouettes ont fait la preuve qu’ils n’auraient pas survécu au Stade Olympique. Pour certains montréalais, la Ville s’arrête à Saint-Laurent ou à Saint-Denis à l’est. Dommage, car l’alternative de revamper le stade olympique comme le BC Place à Vancouver, ne semble pas une option pour Montréal. On a tellement décrié le BIG O que le seul choix possible et viable est un stade au Centre-Ville. Dommage ! Quant au retour d’une équipe à court terme, il doit y avoir anguille sous roche car on aurait sûrement pas dépensé 500 000 $ pour une étude de marché s’il n’y avait pas des investisseurs cachés dans l’ombre. En attendant un retour du baseball de la MLB à Montréal, les inconditionnels de baseball peuvent toujours se rabattre sur les Capitales, les Aigles et le
      baseball junior élite. Loin d’être un mauvais choix si vous voulez mon avis.

    • D’accord avec micheldub. L’organisation était déficiente. Ma blonde et moi avions prévu dîner au stade, question d’agrémenter l’expérience. J’étais assis au balcon samedi après-midi, aucun vendeur dans les estrades, pas même de la bière. En bas, nous voyons des vendeurs de hot dogs, pop corn, popsicle et autres. On a donc décidé d’aller aux concessions… résultat: 45 minutes d’attente pour se faire dire à mi-chemin de la file qu’il ne restait plus de hot dog…

      Bref, moi qui tentait de convertir ma blonde au baseball, l’expérience au stade a été très mauvaise… une chance qu’on avait demandé nos billets par la poste…

    • Le_piano_ivre……C,est quoi la différence entre toi qui demeure dans le west-island pour aller au Stade Olympiques et un autre qui demeure complètement dans l’est qui devrait aller dans l’ilôt w
      Wellington, lui aussi devra traversé les même embûches, donc pour ta petite personne le gouvernement devra finacer un autre stade de 1 milliard, parce qu,il ne faut pas se leurrer nous ne parlons pas uniquement du stade lui-même de ses approches qu,il faudra construire.

    • Cessez de colporter des rêves insensés : Vancouver et Calgary (dans l’ordre) auront des équipes du baseball majeur avant Montréal, qui devra se contenter d’une équipe au reflet de ses capacités : le AAA.

    • Bon, je me suis fait censurer…. bravo.

      Je voulais simplement dire un beau BRAVO à tous les imbéciles qui ne savent pas faire la file. Entre autre, unpère de famille qui décide de montrer à son fils, sa femme et sa fille comment ne pas faire la ligne alors que je suis dans celle-ci depuis 90 minutes. Je lui ai dit et il me dit: ça fait 15 minutes qu’on attend! Aucun civisme, quelqu’un aurait filmé ça et on aurait vu autant de classe que dans un enclos de singe dans un zoo.

      Pas fort Evenko. Jamais on ne m’a donné l’option d’imprimer mon billet. Avoir su avant, je ne serais pas allé.

    • Le baseball pourrait survivre à Montréal. Nous sommes environ le 15e plus gros marché en Amérique du nord (excluant le Mexique). Les revenus de télé et la partage des revenus aideraient aussi. Mais ça prendrait absolument un petit stade au centre-ville ou tout près. Oubliez le stade Olympique à part comme solution temporaire.

    • @vieuxbouc

      Actuellement avec la ligne verte et même bientôt avec le prolongement de la ligne bleue il y a le métro pour une bonne partie de l’est de l’île.

      J’essaie encore de trouver une ligne de métro qui va plus loin qu’Atwater en direction ouest et je n’en trouve pas.

      Et il y en aura jamais non plus. La densité de population n’est pas assez grande et j’entends déjà la gauche caviar du Plateau crier qu’ils construisent le métro avec leurs taxes chez les riches !!!

      Ça fait que je prends mon char comme ils disent.

      Pas de métro donc et les travaux de l’échangeur Turcot qui se pointent à l’horizon.

      Pour l’ouest de lÎle ils sont même pas foutu de terminer l’échangeur de Dorval.

    • Un nouveau stade sans toit n’est peut-être pas la solution idéale pour le retour du baseball à Montréal. Je suis en train de lire Il était une fois les Expos, les gens ont peut-être tendande à l’oublier, mais plusieurs matchs ont été reportés en raison de la pluie, du froid ou de la neige dans les années 70. Au lieu de mettre 500 millions pour un nouveau stade, on devrait songer à prendre une partie de cette somme pour rénover le stade olympique. Il pourrait servir à une future équipe de baseball, tout en étant fort utile à l’impact et aux Alouettes.

      J’ai vécu de beaux moments de baseball au stade olimpique. lorsque l’équipe performait et donnait du jeu excitant, il y avait de l’ambiance dans le stade malgré ce que les détracteurs peuvent en penser. J’y étais en septembre 1993 lorsque Cordero avait frappé un double après deux retraits en 9e manche pour battre les Phillies et compléter le balayage qui permettait aux Expos de se rapporché à 3 matchs (peut-être 3,5) de ces mêmes Phillies. Je peux vous dire que ce dimance là y en avait de l’ambiance.

      Pour terminer, ça me fait rire les gens de MTL qui disent que c’est loin unstade dans l’est. Je suis de Québec et ça ne m’empêchait pas d’aller aux Expos comme ça ne m’empêche pas d’aller voir l’impact.

    • Les hot-dogs étaient écoeurant!! Le seul point négatif? La météo, on aurait aimé flâner à Montréal après le match de samedi :)

    • Bonjour M. Cantin,

      Pourquoi les joueurs de baseball ont-ils grossi? Ils étaient plutôt minces dans les années 90…

    • @pluc082

      30 mars 2014
      14h36

      Je crois qu’en tout honnêteté, même dans les meilleurs scénarios, personne d’Eventko et de Montréal Baseball Project aurait imaginé autant de monde au stade. Il est tout à fait réaliste de croire qu’ils ont été débordé pour des bonnes raisons ;)

      Je n’ai jamais vue autant de chandail des Expos pour un match!!

    • Quel feeling incroyable d’assister à un match de baseball majeur dans notre ville !

      10 ans après le départ des Expos, pourquoi le baseball ?

      Le baseball est LE sport le plus fédérateur ! Le baseball rallie autant les ouvriers que les intellectuels. Les familles que les gangs de chum. Les couples que les solitaires qui remplissent leur feuille de pointage assidument. Tout le monde est le bien venu au baseball !

      Le baseball demeure encore en 2014 le sport le plus accessible et le plus abordable! Pas besoin de ré-hypothéquer sa maison comme pour un match du CH au Centre Bell.

      Je dis souvent que le baseball est comme la politique, plus tu connais ça et plus tu aimes ça.

      Plus tu assimiles les règlements et plus tu es à même de comprendre et d’apprécier les ficelles qui s’y rattachent. D’apprécier le jeu comme tel, mais aussi de tous ses tenants et aboutissants.

      Le baseball c’est aussi le temps ou l’absence de temps règlementé…

      À ceux qui prétendent que le baseball est un sport lent, je vous invite à profiter de cette occasion en or qu’est d’assister à un match de baseball. Oubliez vos montres et goûtez au temps, au temps présent.

      Parlez à votre voisin, celui qui vous accompagne ou encore à un pur quidam à vos côtés ! Questionnez-le sur les règlements et autres stratégies du baseball… Initiez-vous aux joies de jouer au gérant d’estrade.

      Hey ! Non mais, quel feeling incroyable de pouvoir ENFIN parler de baseball dans notre ville !

      Pour l’instant, le projet du retour de Nos Amours est en plein ébullition, néanmoins l’intérêt des amateurs pour le baseball ne démord pas, et ce, après tant d’années à être mal desservie en matière de couverture de ce sport.

      L’espoir rend vivant, alors rallions-nous comme société pour aspirer être sur la liste des villes aspirant au baseball majeur !

    • Je suis tanné que l’on colporte la fausseté que le baseball ne fait pas partie de la culture québécoise !

      Non seulement, ça prouve le peu de culture de ceux qui tiennent ce genre de discours.

      Les Québécois ont toujours aimé le baseball, l’histoire l’a prouvée et il faut s’en souvenir.

      Dès la fin du XIXe siècle, nous avons découvert les attraits de la balle. Que ce soit, la Ligue provinciale, les Royaux de Montréal, la Ligue Eastern qui a charmé le marché québécois au début des années 70 avec des clubs AA dans les villes de Québec, Trois-Rivières, Sherbrooke et Thetford Mines et bien sûr l’avenue de la première équipe internationale du baseball majeur, NOS Expos.

      Que quelqu’un ose dire que le baseball n’a pas de racines au Québec!

      Maintenant, il faut aussi ce rappeler que toutes les villes qui ont perdu leur club l’ont retrouvé et des marchés qui ont été jadis en difficulté comme Atlanta, Cleveland et Minnesota ont tous trouvé le moyen de conserver leur club et de redevenir le goût du jour dans le cœur de leurs propres partisans.

      Le projet du retour des Expos a le potentiel de devenir extraordinairement mobilisateur. Cessons d’être toujours pessimiste!

      Vivement le retour des Expos à Montréal !

    • Je suis prêt à parier qu’on est à peu près 500 personnes à Montréal qui sommes abonnés au forfait MLB.TV ou MLB Extra Innings, et qui vont regarder des matches cette semaine…

      Même la Série Mondiale, quand je tweet sur le sujet, c’est le silence radio.

      Montréal, c’est une ville où on va voir “les Expos qui gagnent”, et ce, les fins de semaine d’été. Alors les années où l’équipe n’est dans la course, pas d’intérêt.

      Aussi, les gens aiment bien s’informer du score auprès du voisin en faisant leur barbecue dans la cour. Mais ça ne veut pas dire qu’ils vont aux matches ou même les regardent assidûment à la télé.

      Drôle comment le temps fait en sorte que les gens idéalisent et distortionnent la réalité… Et surtout, ne réalisent pas que ça prend un bassin immense de mordus pour faire vivre une équipe. Il y a 162 matches. Ce n’est pas avec des fans occasionnels qui vont aller au Stade 2-3 fois par année, et qui vont une manche par ci par là à la télé que l’on fait vivre une équipe.

      Les gens veulent une équipe de balle pour les 10-12 jours dans l’année où ça leur tente de suivre ça. Comme si c’était “à la carte”, ou une sortie annuelle à l’Insectarium ou la cabane à sucre.

    • @ le piano ivre

      Vous dites : “Ces deux matchs m’ont fait réaliser à quel point je m’ennuyais du baseball à quel point ce sport était solidement ancré dans mon patrimoine génétique.”

      Euh, le baseball n’a pas disparu de l’univers. Si vous aimez ça tant que ça, vous pouvez regarder une quantité industrielle tous les étés. La technologie moderne ne limite plus les amateurs à un match à la télé par semaine. C’est ce que je fais… Car en passant, pour ceux qui ne le savent pas encore, je préfère la balle au hockey.

    • Concernant le financement public du futur stade, il est important que tous comprennent qu’il y a une énorme différence entre une dépense et un investissement, lorsqu’il s’agit de denier public.

      Que ce soit sportif ou culturel, chaque dollar investi rapporte plus à l’ensemble de la société qu’un dollar épargné à la Séraphin.

      Les dénigreurs vocifèrent qu’ils ne veulent pas que les deniers publics paient pour le retour des Expos. La réalité dans notre contexte nord-américain est qu’environ 85% des amphithéâtres sportifs sont des bâtiments de propriété publique.

    • Soutenir financièrement le rayonnement et l’image de marque d’une Ville ne sera jamais un mauvais investissement!

      Dans notre contexte nord-américain, les gouvernements financent de stades. Ne nous leurrons pas les débats entourant le financement public ne sont pas unique à nous. Mais, il n’en demeure pas moins que c’est la norme, et ce, dans tous les sports professionnels.

      Les dernières années, Miami (Marlins), Minnesota (Twins et Vikings), Santa Clara (49ers), Sacramento (Kings), Québec (Nordiques ?), pour ne nommer que ceux-là ont tous eu des stades financés par les fonds publics.

      La réalité c’est que l’exception s’est justement les stades payée entièrement par le privé !

      Déjà, à l’époque du Parc Labatt, Claude Brochu demandait aux trois palliés (fédéral, provincial et municipal) l’injection de fonds publics à hauteur de 150 millions $ pour un tout total de 250 M$. Une participation de 60% des gouvernements.

      Lorsqu’on transpose ces chiffres en dollar de 2013. Sur une facture hypothétique de 500 M$, la construction d’un stade au centre-ville d’environ 35 000 places représenterait un investissement à hauteur de 300 M$.

      L’étude de faisabilité parle aujourd’hui d’un investissement des gouvernements pour les deux tiers du parc de balle, donc 335M$.

      Avouons que c’est assez conséquent avec la réalité du marché et avec ce qui était proposé à la fin des années 90.

      Ce qui revient à dire que le privé… devra payer plus de 70% de la facture totale. Cela représente exactement celui du coût intégral d’une franchise à 525 M$ et d’une participation du tiers d’un nouveau stade.

    • J’ajouterais que je doute fort que l’investissement soit de l’ordre de 1 milliards de dollars pour avoir un club et un stade.

      Le Commissaire Bud Selig du baseball qui pourtant n’a jamais semblé favorable à Montréal a été interviewé par Michael Farber je crois cette semaine. Le Commissaire lui a répété que la Ligue n’avait aucun projet d’expansion ou de déménagement d’équipe dans ses cartons.

      Comme dernière question Farber lui a dit à peu près ceci:

      - Je ne peux donc pas rêver d’amener un jour mes petits enfants voir un match de baseball à Montréal.

      Voici la réponse du Commissaire avec un petit sourire en coin:

      - La ligue n’a aucun projet mais rien n’empêche un propriétaire actuel de vouloir transférer son club à Montréal, mais c’est au propriétaire à initier le projet et non pas à la ligue. Vous pouvez continuer à rêver, c’est un “long shot” mais on ne sait jamais.

      Tiens, tiens la ligue n’a pas de projet mais un propriétaire pourrait en avoir.

      Curieusement il y a deux clubs qui ont des difficultés présentement, les A’s d’Oakland qui ont de la difficulté à se trouver un emplacement pour un nouveau stade car les Giants de San Francisco les trouvent déjà trop près et les Rays de Tampa.

      En parlant des Rays il y a deux ans déjà leur propriétaire avait déjà déclaré croire que Montréal demeurait un excellent marché pour le baseball et que si la situation ne s’améliorait pas pour les Rays il songerait à déménager ici son club tout en demeurant propriétaire majoritaire.

      Tiens, tiens…

      Si je comprends il s’agirait de trouver des investisseurs locaux minoritaires qui connaissent bien le marché Montréalais et du financement pour un futur stade.

      Ei il y a Bell. Bell qui cherche désespérément du contenu à diffuser sur RDS et TSN et à “steamer” sur ses iBidules et autres. Bell qui est déjà propriétaire minoritaire du Canadien donc qui connait le marché de Montréal.

      Et à la différence d’avant, Bell serait le diffuseur des Expos pour l’ensemble du Canada et ferait la promotion de son produit sur l’ensemble du territoire Canadien et pas juste au Québec. Les Blue Jays étant sur Sportsnet de Rogers.

      Moi j’y crois. Le propriétaire des Rays se sert probablement de Montréal pour faire pression sur la Floride mais si ça ne fonctionne pas Montréal est je crois son plan B.

      On dit que pour Tampa les deux prochaines années sont cruciales.

      Et je suis certain que le propriétaire des Rays a suivi avec beaucoup d’intérêts les deux matchs de ce week-end à Montréal et pas pour rien que la MLB a envoyé deux observateurs assistés aux matchs.

      L’agent de joueurs le plus influant du baseball a déclaré également il y a peu que Montréal méritait de ravoir un club de baseball.

      Et le dollar Canadien n’est plus à $0.63 US.

      Rêvons.

    • De mon côté, je crois vraiment que le baseball reviendra à Montréal d’ici 5 à 7 ans. Trop optimiste? Peut-être…

      Pour la construction d’un stade, est-ce que Rogers ne pourrait pas être intéressé? Avec la guerre entre les compagnies de téléphone mobile, Rogers pourrait tenter un grand coup en construisant le Stade Rogers tout près du Centre Bell! De plus, Rogers a son réseau ( Sportsnet ). Ne travaille-t-il pas avec Vidéotron pour les droits de la ligue nationale de hockey? Je crois qu’il pourrait peut-être y avoir un intérêt de ce côté.

      Sinon, Bell ayant perdu les droits sur la NHL a beaucoup d’argent et pourrait peut-être tenté de porter le grand coup! Bell, propriétaire de RDS et TSN, va devoir faire quelque chose s’il veut avoir quelque chose à présenter à son écran. Je pense que ce serait un très bon coup de concurrencer Rogers.

      Pour ce qui est de l’équipe, je pense que le proprio des Rays aime bien Montréal. Cette année sera importante pour la franchise de la Floride. Elle semble favorite et si les gens ne sont pas au rendez-vous, ne pourrait-il pas être tenté de transférer sa franchise au nord?

      Je rêve…peut-être…mais j’y crois…et vous?

    • @the_greatest

      J’aimerais mieux mettre 350M pour rénover le stade olympique pour une équipe de baseball plutôt que pour la construction d’un nouveau stade qui coûtera 550M.

      Toit rétractable, écran géant, système de son, toilettes, concessions alimentaires…
      Pourquoi pas du gazon naturel?

    • Disons qu’il faudrait un méchant “facelift” au Stade. 3 urinoirs par salle de bains masculine, vraiment? Pour la vue, j’ai rien à dire, on voit très bien et ce, de n’importe où. En fin de semaine, c’était plaisant d’avoir au-dessus de 50000 places disponibles, mais un soir de semaine d’avril, quand le Canadien joue en séries, pour ceux qui s’en rappellent, c’est triste à souhait. Le système de son est absolument désuet, les loges corporatives sont inexistantes.

      À ceux qui pensent que c’est plus simple se rendre dans l’est que dans l’ouest, je reste à Boucherville, je suis arrivé chez moi aux alentours de minuit trente. Le transport en commun!?! Faudrait aussi les aviser de rajouter des rames de métro, on “claire” pas ça en claquant des doigts!

      Qu’est-ce qui serait la solution idéale? Un toit au cout de 300 millions avec un “facelift” intérieur d’une bonne centaine de millions ou un nouveau stade, à la hauteur de 500 millions? Faire du neuf avec du vieux, ça se retourne contre nous parfois…

      Avoir une équipe serait un grand tour de force. Cette hypothétique équipe ne serait probablement pas une équipe AAAA à l’ancienne. Chaque équipe fait des profits maintenant grâce au partage des revenus. C’est certain qu’on perdrait encore des joueurs….comme toutes les équipes! Regardez les Dodgers: avant que Magic Johnson ne se porte acquéreur, c’était une équipe moribonde qui perdait ses joueurs, et ce, même si Los Angeles est un immense marché.

      Ceci dit: belle fin de semaine. C’est plate pour vous qui avez attendu un peu partout, tout comme moi d’ailleurs. J’ai récupéré mes billets d’avance par contre. Loin de vouloir vous insulter, mais quand on annonce 50000 personnes depuis au moins une semaine, attendre à la dernière minute (je sais, je sais, on est tous occupés) est loin d’être la meilleure idée!

    • Ah oui: à quand un blogue de baseball sur lapresse.ca?

    • @simon_snake

      Un match de baseball ça se vit surtout assis dans un stade de baseball à suivre et à appuyer son équipe locale.

      J’ai tellement été ému lorsqu’ils ont interviewé cette dame qui à 70 ans et plus était au stade à marquer le jeu sur sa feuille de pointage.

      Comme avant, comme si rien n’avait changé.

      J’avais aussi une grosse crotte sur le coeur contre le baseball je me sentais comme un mari qui vient de découvrir qu’il est cocu. Mais depuis ce week-end c’est parti.

      Mais vous avez aussi un peu raison, d’ailleurs j’ai décidé de m’y remettre je vais regarder les Dodgers ce soir.

      Le baseball est vraiment un sport magique pour ceux qui comme moi l’aiment. Tenez vendredi en regardant le baseball j’ai senti la présence de mon père pourtant décédé à côté de moi.

      Si la fille de Gary Carter a senti la présence de son père dans le stade j’ai bien le droit moi aussi non.

      Lui et moi nous étions au parc Jarry à regarder les Expos tout en mangeant un ou deux hot dogs et il m’expliquait le jeu.

      Mon père n’est plus là mais pourquoi les Expos ne reviendrait pas eux. Peut-être que dans quelques années je pourrais y amener mes petits-enfants et leur expliquer le jeu en mangeant quelques hot dogs….

      A field of dreams…

    • Pourquoi quand les gens parlent de chiffre, ils exagèrent toujours la réalité. Premièrement plusieurs parlent de 1 milliard pour toute la patente(équipe + stade). Imaginons qu’un propriétaire d’une équipe veut déménager à Montreal et rester propriétaire. On fait 1 milliard – 500 millions = 500 millions. Pour ce qui est du stade, la meilleurs façon de faire un fiasco financier est de refaire un stade de 60 000 place. Il faut apprendre de nos érreur. La moyennne des assistence dans la MLB est au à l’entours de 25 000 personnes. Le stade serait donc remplit environ à 50 % de sa capacité à chaque partie. Autrementdit 1 siège sur 2 servirait de pouff pour les pieds. 32 000 places comme au Fenway Park de Boston serait bien en masse. Somme nous réellement plus passioner de Baseball que les fans des Red Sox…..

    • Le plus gros probleme d’un stade à moitier vide à mon avis, c’est que beaucoup de gens achète un billet économique, regarde la partie à l’autre bout du monde en 1er et 2e manche et descendent en arrière du marbre en 3e manche….
      C’est faire par exprès pour perdre de l’argent…

    • @ Simon : Bon match ce soir!

    • J’ai été présent aux 2 matchs. Comme plusieurs ont notés les concessions alimentaires, plus particulièrement dans le 400, ont définitivement rencontrés des difficultés majeures: fils d’attentes de 30 à 45 minutes, et une fois que tu recevais ton hot-dog, à 4,75$, tu l’avais droit bien sur très froid! J’ose espérer qu’evenko vont en prendre note. Ayant vécu ce désagrément vendredi, je me suis assuré de bien dîner avant le match, samedi.

      Si j’étais la MLB, j’ordonnerais que cette fin de semaine soit répétée l’année prochaine, question de voir si Montréal serait capable d’attirer encore 96 000 personnes ou que ce n’était qu’en fait que l’effet de nouveauté…

    • Voici un article paru sur le site de Fox Sports le 29 mars:

      http://msn.foxsports.com/mlb/story/morosi-major-league-baseball-returns-to-montreal-032914

      De plus en plus de médias Américains y croient eux aussi.

      Alors pourquoi pas nous?

    • J’ai comme l’impression que le stade Olympiques fait moins peur au baseball majeur tant les joueurs des deux équipes ont aimé leur expérience en vertue de l,atmosphère que de la qualité du gazon artificiel qui tout neuf n’ayant jamais servi pour le baseball, même le Vice-Président sénnior du MBL John McCale junior c’est dit très surpris de la qualité de la surface.

      Pour lui le stade n’est pas un empêchement, c’est pas le stade qui a vidé les fans de l’endroit, mais les deux directions de suite que furent Brochu et Lauria qui étaenit plus intéressés à faire des ventes de feu que de mettre une bonne équipe sur le terrain, que le Ynkees fassent pareil à New-York et leur stade va se vider, d,ailleurs ils ont eu de la misère dans les années 80 et ce n’était pas un succès au guichet.

      Tegardez à Miaimi Lauria a un stade tout neuf très accessible, il fait toujours des ventes de feu avec ses joueurs vedettes et il y a encore moins de fans dans les estrades qu’à l’époque noir des Expoz fin des années 90 début 2000.

    • @seb.b
      Montréal a eu du baseball majeur pendant 36 ans, mais n’a jamais eu un stade digne de ligues majeures !

      Le procès du Stade olympique a déjà été fait et refait, mais résumons tout de même la situation pour ceux qui en auraient manqué un bout.

      Ce sont les dirigeants d’ici, Brochu et le consortium du Québec inc., qui ont déprécié la valeur du stade publiquement. L’accessibilité du Stade n’est pas aussi problématique qu’on veut bien nous le faire croire. Mal conçu, certes. Manque de vision crasse à long terme, c’est évident. Mais rien d’aussi pire qu’ils l’ont prétendu.

      On parle de construire un nouveau stade au Centre-ville, on en vante les bienfaits, mais pourtant le commun des mortels n’est toujours pas à même de comprendre pourquoi le Stade Taillibert ne serait pas correct pour le retour du baseball.

      Or, la réalité c’est que nous sommes pris avec cet immense stade vide et, soyons honnêtes, dysfonctionnel. Le Big O, ce n’est pas compliqué, il a été conçu pour deux semaines seulement. C’est plate, mais c’est comme ça !

      Pas fait pour le baseball, pas plus pour le football. La configuration des estrades était conçue uniquement pour des compétitions d’Athlétisme.

      Certains diront qu’il est insensé pour les gouvernements de payer plus de 300 millions pour changer le toit du stade et ensuite payer 335 M$ pour les deux tiers d’un véritable stade de baseball au centre-ville. Pourtant, Expos ou pas, le Big O a besoin d’investissement si la société décide de la conserver.

      Les deux dossiers n’ont strictement rien à voir l’un de l’autre !!!

    • Mais pourquoi alors ne pas investir dans cette infrastructure déjà existante et la remettre au goût du jour comme Vancouver l’a fait avec la réfection du B.C. Place ?

      Évidemment, ça prendrait plusieurs améliorations. En commençant par un toit fonctionnel. Qu’il soit fixe ou amovible!

      Il faudrait également y installer des estrades modernes et davantage près de l’action pour ainsi créer un sentiment de proximité avec le public. De nouvelles loges corporatives pour répondre aux standards de la MLB. C’est sans parler des mises à niveau des vestiaires, des cages de frappeurs, des comptoirs alimentaires, etc.

      Malgré ces modifications plus que nécessaires, personne ne peut dire qu’il en coûterait des peanuts à rénover. D’ailleurs, lorsqu’on compare le Stade olympique avec le B.C. Place, on oublie souvent de mentionner que les coûts de rafistolage du stade de Vancouver se sont élevés à plus de 800 millions $!

      Et, à mon humble avis, à ce coût-là, il vaut mieux un vrai stade, conçu et pour le baseball!

    • Les sports d’été se jouent dehors !

      Il faut avoir assisté à une joute de baseball aux États-Unis pour constater à quel point le spectacle du baseball majeur est conçu pour être joué dehors.

      Assister à un match de baseball représente tout un happening. L’ambiance, la musique, le son d’une balle qui entre en contact avec un bâton de bois et sans oublier les odeurs typiques du baseball.

      Or, assister à un match de baseball dans un stade en plein air fait partie intégrante de l’expérience d’un fan. Il faut avoir savouré cette réalité pour vraiment comprendre pourquoi le Stade olympique est vétuste et inexploitable à long terme pour une franchise du baseball majeur.

      N’oublions pas que lorsqu’il s’agit d’assister à un événement sportif, l’ambiance dans un vrai amphithéâtre adapté à son propre sport joue pour beaucoup dans l’appréciation des fans. Non seulement quand y a du monde au stade, l’ambiance est bonne, mais quand l’on peut profiter d’une belle soirée d’été dehors en plein air, l’expérience est encore meilleure.

      Pour ce qui est d’un nouveau stade, d’emblée je dis que ça prend un stade ouvert, le baseball se joue dehors et ça magnifie la beauté du sport de le pratiquer comme tel.

      Imaginez les possibilités qu’un stade en plein centre-ville offrirait aux Montréalais. Imaginez-vous après un match aller simplement marcher ou prendre un verre avec votre blonde ou vos amis.

      Imaginez un stade en plein air qui attirerait touristes, amateurs de sports, les m’as-tu-vu et tous les autres qui ont décidé à la dernière minute d’aller au match puisqu’ils étaient déjà en ville pour une autre raison.

      Imaginez-vous avec votre petite famille un samedi ou un dimanche après-midi de juillet! D’ailleurs, le baseball demeure encore en 2014 le sport le plus accessible et le plus abordable! Pas besoin de réhypothéquer sa maison comme pour un match du CH au Centre Bell.

      À Boston le baseball est une religion, mais ça prend un temple comme le Fenway Park pour attirer les disciples.

    • 100% d’accord avec LePlombier79 !

      À quand un blogue de baseball sur lapresse.ca?

      Avez-vous remarqué la piètre qualité et diversité des blogues de LaPresse.ca dernièrement ?

      La Presse parle beaucoup de son contenant avec sa bébelle LaPresse +, pendant ce temps le contenu est de plus en plus laissé pour compte.

      C’est bien beau avoir une belle infographie, le lectorat n’en a rien à cirer ! Le fond devrait toujours primer sur la forme… non ?

      ***

      Est-ce un manque de volonté des patrons sportifs de La Presse ?

      Au niveau de la couverture sportive, est-ce une marque de paresse intellectuelle qui les pousse à se concentrer que sur le sport le plus évident, le hockey ?

      Il faudrait poser la question à Sébastien Rodrigue, le directeur des Sports ou encore à François Fournier, le chef de division à la section des Sports !

      Aux dirigeants des médias sportifs, je lance ça comme ça, pourquoi ne pas en profiter pour tenter une nouvelle approche de couverture sportive?

      Et cela commence par engager des journalistes de différent horizon !

    • D’abord, le Stade Olympique est nul pour le baseball mais un stade approprié ca se construit. Montréal était et est encore un petit marché pour le baseball mais il en existe partout des petits marchés. La faiblesse du dollar canadien est probablement un problème plus substantiel qui a grandement pénalisé les Expos. Les difficultés à attirer et à garder les meilleurs joueurs font qu’un club non compétitif peine à attirer les foules.

      On peut toujours rêver de baseball majeur à Montréal mais je recommanderais de commencer par un club des ligues mineures.

    • Expos Nation avait demandé au public que PERSONNE ne se présente en gear des Jays ou des Mets mais bien en gear des Expos !!!

      Faut croire que tous ces gens habillés en Jays (ark !!) ne sont pas branchés sur internet. Ou qu”il y a eu affluence de touristes de Toronto .

      PS Je n’irai JAMAIS voir du AAA !!! Qu’on arrete de me proposer ca.
      Mais du MLB, a mettons 50$ le billet, je suis pret a aller voir au moins 20 matches par saison.

    • Il n’y aura aucune suite à ces deux matchs de baseball Mats-Jays, pas plus qu’il n’y en aura à la rencontre présentée récemment par la NBA au Centre Bell. Pourquoi? Parce que Montréal n’est pas une ville de sports professionnels. Montréal, c’est la ville du Canadien et c’est tout. On a eu les Expos pendant 35 ans et ça n’a vraiment marché que pendant la période 1979-1984. Même lors des bonnes années de Felipe Alou de 1992 à 1994 où l’équipe était au plus fort de la course au championnat, on attirait même pas 2 millions de spectateurs.

      Alors si on bâtissait un stade de 650 M$ et que récupérait les Expos, que se passerait-il? Il y aurait un effet de nouveauté qui durerait deux ans et après ce serait le retour à l’indifférence. Si l’équipe se retrouvait au 4e rang de sa division vous pensez que les foules accoureraient au nouveau stade? Pas du tout. Historiquement, les Québécois n’ont encouragé les Expos que lorsque ceux-ci étaient au plus fort de la course. Si l’équipe est ordinaire ou pire perdante, les gens ne se déplaceront pas par amour du baseball.

      En somme, les Expos ont quitté pour la même raison que les Thrashers d’Atlanta ont déménagé vers Winnipeg: parce qu’il n’y avait pas d’intérêt de la population locale. Qu’on arrête de jouer aux victimes et de blâmer Jeffrey Loria pour le transfert des Expos. S’il y avait eu un marché décent pour le baseball à Montéral et une piastre à faire, des investisseurs prévés auraient bâti un stade et conserver l’équipe à Montréal. Mais en 35 ans, les amateurs n’ont jamais vraiment été au rendez-vous.

      Maintenant on apprend que Miguel Cabrera s’apprête à signer un contrat de 300 millions de $ pour 10 ans avec les Tigers. Vous pensez que dans une ville du tiers monde et de BS comme Montréal on peut se permettre une telle bagatelle? Montréal n’est même pas capable d’attirer des joueurs de premiers plans pour jouer avec le Canadien qui est roi et maître dans la ville. Alors comment le baseball pourrait attirer de bons joueurs à Montréal et même retenir les bons joueurs que les Expos formeraient?

      Si vous-voulez voir du baseball, allez donc faire un tour à Boston. Boston, c’est une vraie ville de sport et l’ambiance du Fenway Park est incomparable. Sans compter que Boston est la plus belle ville des États-Unis.

    • @sebastien 24

      Monrésl une ville de BS, du tiers monde? Pas de notre faute si tous les BS et les sans-abris de la Province viennent ici parce qu’ils y trouvent plus de services.

      Pourriez pas les garder chez-vous et vous en occuper un peu?

      Comparer Détroit à Montréal? Détroit est une ville qui vient de se mettre en faillite. Je vous suggère d’aller sur Google Maps et à l’aide de Streetview allez vous promener dans les rues de la Ville vous aller avoir des surprises.

      Montréal fait office de ville dynamique en comparaison.

    • @le_piana_ivre 10h30

      Je ne compare pas Montéral à Détroit. Je n’ai fait que mentionner le fait que l’équipe de baseball majeur de cette ville s’apprête à consentir un contrat de 300 M$ à un joueur. Pour Montréal, le fait est que 50% des gens qui habitent dans l’île dépendent d’un chèque du gouvernement, soit un chèque de pension ou de BS. La situation est nettement meilleure si on tient compte des banlieues hors de l’île, mais on ne parle pas grande richesse non plus.

    • Regardons aussi les chiffres du passé… 1982, la deuxième meilleure année des Expos en terme d’assistance…

      http://www.baseball-reference.com/leagues/MLB/1982-misc.shtml

      Les Expos avaient parmi les meilleures assitances du baseball majeur.

      Vous comparez ensuite ces meilleures années avec l’an passé, par exemple… Bien ces assistances des grandes années seraient rendues faibles comparées à ce que font la plupart des équipes du baseball majeur.

      http://www.baseball-reference.com/leagues/MLB/2013-misc.shtml

      http://www.baseball-reference.com/leagues/MLB/1983-misc.shtml

      Il n’y avait que les Dodgers qui attiraient une moyenne de plus de 40 000 spectateurs. Un seul autre club à plus de 30 000 de moyenne , cette année là…

    • Comme c’est drôle de lire que Montréal est une ville de Baseball…2 parties ne font pas une saison! Il est drôle de lire que le stade est un endroit adéquat pour la Baseball…voyons donc! Ce stade est la risée de la terre entière, même en ayant un beau petit stade au centre-ville Montréal croupirait dans les bas fonds des assistances de la ligue car une fois le match d’ouverture passée y’aurait pas un chrétien aux match avant la fin des éliminatoire de la LNH…qui va se rendre voir du baseball pour se geler le cul pendant 3 heures dans un stade ouvert!

      Même si les gouvernements promettaient la construction d’un beau stade au centre-ville, nous sommes à Montréal et y’a jamais rien qui se fait adéquattement ici, les coûts de construction exploseraient, le terrain serait probablement contaminés (ce que les études n’auraient pas détectés) et fort probables qu’on découvrirait les ossements d’un anciens chef autochtones mort de peur et que les premières nations exigeraient que l’endroit reste intacte pour protéger sa mémoire… Je ris de voir les journlaistes faire les chaudes gorges devant les “représentants du Baseball” à croire que le gars aurait dit en pleine TV…Don’t even think about it!! JAMAIS Montréal ne reverra du Baseball….car Montréal n’est pas une ville de Baseball…point à la ligne! Nous sommes un petit peuple…ne l’oubliez jamais!

    • Mettons un truc au clair concernant le Stade Olympique. C’est vrai qu’il n’est pas si inapproprié au baseball que ça… pour autant qu’au moins 30 000, voire 35 000 fans s’y entassent. L’ambiance est nulle dès qu’on arrive en deçà de ce nombre, ce qui peut arriver couramment dans presque toutes les villes de MLB. Alors oui, un stade de baseball est nécessaire, mais ayons l’intelligence de construire un édifice qui pourra servir à la communauté et qui sera tout aussi adéquat pour un club de niveau inférieur, advenant l’échec du retour des Expos.

      Montréal est une ville de baseball avec une riche histoire. C’est absurde qu’elle n’ait pas d’infrastructure pour présenter du baseball professionnel, quel qu’en soit le niveau. Je regardais le Stade Gary-Carter, dans Ahuntsic, et je peinais à croire que j’avais devant moi l’endroit où le seul match de baseball professionnel a eu lieu à Montréal depuis 2004 (jusqu’au weekend dernier, bien sûr).

    • @sebastien24

      Votre commentaire de 10h50

      Si vous trouvez pauvre la région métropolitaine de Montréal qui contribue pourtant à 53% au PIB du Québec ça veut dire que le reste de la Province est encore beaucoup plus pauvre mon ami.

      À moins que vous n’ayez trouvé vos statistiques dans une boite de Cracker Jack ou que vous n’ayez jamais mis les pieds ici.

      C’est pauvre Westmount? Ville Mont-Royal? Outremont? Ahuntsic? plusieurs quartiers de St-Laurent? d’autres de La Salle et l’Ouest de Lachine c’est pauvre tout ça? Que dire de Dorval, Pointe-Claire, Baie-d’Urfé et Beaconsfield?

    • @ le_piano_ivre

      Westmount, Ville Mont-Royal et Outremont c’est à peu près 60,000 habitants et beaucoup moins de contribuables une fois les enfants et retraités soustraits. St-Laurent, LaSalle et Ahuntsic, vous voulez rire ou quoi? J’habite le West Island et exception faite des secteurs le long du Boul Lakeshore, c’est essentiellement des quartiers de classes moyennes contrairement à ce que les péquistes véhiculent comme image, c’est à dire de riches anglophones privilégiés. Pierrefonds et Dollar-des-Ormeaux/Roxboro, c’est de plus en plus pauvre. Dorval c’est généralement très pauvre et Lachine ça dépend des secteurs. 50 % de la population du Québec habite Montréal, c’est normal qu’une métropole génère toute proportion gardée un peu plus d’activité que la Gaspésie. Le problème dans ce 54% de PIB, c’est qu’il est généré par trop peu de monde. Montréal est une ville pauvre et avec 50 % et plus de décrochage, elle sera encore plus pauvre dans 10,20 ans. Les gens le prendront où leur dollar loisir pour aller aux Expos, sachant que le fardeau fiscal des contribuables est nécessairement appelé à augmenter vu la situation dramatique des finances publiques et le déficit démographique?

    • @uneminutesvp En voyant votre dernière phrase, je me dis que votre texte est surement ironique, heureusement !

      Montréal est une ville de baseball. La meilleure preuve reste la série contre les Phillies en 2003. Nous nous battions pour une place en série et avons balayé les 4 affrontements pour se retrouver meilleur 2eme. Même après des années de vaches maigres et d’affront de la MLB, il y avait 25-30 milles personnes au stade avec une ambiance survolté, j’étais la et ça m’avait marqué.

      Arrivé en Septembre, le baseball majeur avait encore une fois interdit les “call up” des mineurs, envoyant le message à l’équipe qu’elle ne les soutiendrais pas. Ça n’était pas la faute des amateurs. Avec un bon plan et des propriétaires sérieux, il n’y aurait pas trop de problèmes, même si on connaitrait quelques années difficiles.

    • Les arguments de ceux qui rêvent au retour du baseball à Montréal sont bien mignons, mais ils ne tiennent pas la route d’un point de vue économique.

      C’est adorable d’évoquer Youppi, la piscine du parc Jarry, Santo Alcala et Rodger Brulotte, mais ça ne dit rien sur la viabilité d’une équipe.

      Ce qu’on sait, c’est qu’une génération complète a grandi sans baseball professionnel, que les jeunes s’intéressent nettement plus au soccer qu’au baseball, et que les décideurs brassent bien plus d’affaires sur les terrains de golf que dans des stades de baseball l’été. Bonne chance pour remplir vos loges luxueuses et vos gradins.

      Sans compter qu’avec une dizaine d’équipes dans le Nord-Est du continent, une équipe à Montréal aurait un attrait touristique marginal comparativement à celles de New York, Boston, etc.

      Quant à ceux qui évoquent les assistances d’il y a 30 ans, ils oublient que la démographie a changé et que l’offre récréo-touristique est clairement plus diversifiée qu’au début des années 80. Vous pensez vraiment mettre 35 000 personnes dans votre stade 81 fois par année? Et quel serait le prix moyen de votre billet pour que le tout soit rentable?

      Enfin, les apôtres d’un stade à ciel ouvert au centre-ville ne parlent que de ciel bleu et de soleil d’été, mais ils perdent la voix quand on leur évoque un scénario dans lequel l’équipe locale est à 25 matchs de la tête du classement, que nous sommes le soir du 15 septembre et qu’il fait cinq degrés. Ou encore un frisquet soir d’avril, alors que le Canadien est en séries à la télé et qu’il y a du baseball en même temps. Combien de personnes dans votre stade?

    • @sebastien24

      Vous vivez dans le West Island ça tombe bien moi ici. J’étais d’ailleurs au Fairview samedi après-midi à tempêter lors de mon retour contre le trafic sur le boul. St-Jean sud.

      Montréal n’est pas une ville de BS. Sortez un peu et allez voir les autres villes ici en Amérique du Nord ou en Europe. J’Approche la soixantaine et des villes j’en ai visité plusieurs.

      J’ai même habité il y a longtemps à Mexico DF.

      Se comparer permet souvent de remettre les choses en perspectives.

      Dorval pauvre? C’est quoi un pauvre pour vous? Quelqu’un qui gagne moins de 80 000$ – 100 000$ par année?

      Je vais vous amener dans certains quartiers de NY, Philadelphie, Détroit, Milwaukee et vouis allez voir c’est quoi être pauvre.

    • @ bajo 14h49

      «Enfin, les apôtres d’un stade à ciel ouvert au centre-ville ne parlent que de ciel bleu et de soleil d’été, mais ils perdent la voix quand on leur évoque un scénario dans lequel l’équipe locale est à 25 matchs de la tête du classement, que nous sommes le soir du 15 septembre et qu’il fait cinq degrés. Ou encore un frisquet soir d’avril, alors que le Canadien est en séries à la télé et qu’il y a du baseball en même temps. Combien de personnes dans votre stade?»

      Voilà c’est tout dit. Les réponses à vos questions, on les connais toutes. On les a eu dans les années 80 et 90. La saison de baseball ne commençait qu’une foit le Canadien éliminé et si les Expos en septembre se retrouvaient loin de classement, les gens désertaient le stade. On parlait continuellement de foules de 10-12,000 spectateurs dans ces circonstances. Le problème à Montréal, c’est qu’il n’y a pas assez d’amateurs pour assister à un match de baseball par amour du sport, indépendamment du rendement de l’équipe locale. Historiquement, il y avait 10,000 vrais amateurs de balle à Montréal et le reste était des «bandwagon fans» qui sautaient dans le train s’il y avait un buzz qui se créait suite aux performances de l’équipe.

      On va se contenter du retour des Nordiques à Québec, car le hockey est le seul sport qui passionne assez les Québécois pour faire vivre des équipes professionnelles. Le baseball oubliez ça dès maintenant. Même Joey Saputo est en train de se désillusionner avec l’Impact.

    • @bajo

      La moyenne d’assistance dans le baseball majeur est de 25 000 spectateurs par match. À 25 000 une concession est rentable. Ce qui ne veut pas dire qu’il y a 25 000 spectateurs dans le stade mais bien que 25 000 billets ont été vendus.

      L’Impact de Montréal vend à peu pès de 9 000 à 10 000 billets de saison. Le foot est beaucoup moins connu que le baseball, le stade Saputo est loin du centre-ville et Joey Saputo avoue être déçu de la réaction du milieu corporatif en ce qui a trait l’achat des billets de saison.

      Rappelons-nous que les Alouettes attiraient beaucoup moins au Stade Olympique qu’au Stade Percival Molson qui lui est près du centre-ville.

      Si l’Impact sans appuie corportaif peut vendre 10 000 billets de saison je ne vois pas comment avec un stade au centre-ville une équipe de baseballe ne pourrait pas en vendre 15 000 à 20 000.

      Les mêmes entreprises qui acètent des billets de saiosn pour le CH en achètent habituellement aussi pour le baseball. Je le sais c’était le cas pour celle ou je travail.

      15 000 à 20 000 billets de saison signifie qu’à chaque match qu’il neige ou qu’il pleuve vous avez de 15 000 à 20 000 billets de vendus.

      Certains clubs vont attirer moins, d’auter comme les Yankees ou les Red Sox vont par contre remplir le stade.

      Si Baltimore ou Milwaukee ont les moyens de se payer un club de balle rentable je ne vois pas pourquoi Montréal ne pourrait pas.

      Je ne dis pas qu’il faille à tout prix construire un nouveau stade ou avoir un club de balle. Mais peut-on attendre les chiffres avant, peut-on attendre de voir le résultat du travail de la Chambre de Commerce de Montréal avant de porter un jugement définitif sur la chose?

      @sebastien24

      Je veux seulement vous rappeler que Gary Carter vivait à Dorval tout comme Yvan Cournoyer d’ailleurs avant qu’il ne déménage à Beaconsfield sur le bord du fleuve.

      Pauvres Gary Carte et Yvan Cournoyer?

    • @ le_piano_ivre 16h15

      Si ça peut vous faire plaisir, mes parents ont acheté l’ancienne maison de Jim Fanning à St-Lazare sur le chemin de la Dynastie. Vous comprenez ce que vous voulez bien comprendre on dirait. J’ai pris la peine de vous dire que pour certaines municipalités, il faut y aller par secteur. Puisque vous habité le West Island, j’imagine que vous serez d’accord avec moi pour affirmer que ce sont esssentiellement des quartiers de classes moyennes sauf les secteurs plus aisés du Lakeshore. 100,000 $ par année, je vous rappelle qu’au Québec ça fait à peine un peu plus de 50,000 $ une fois les impôts acquittés. Payez l’hypothèque et les comptes, ça va vite qu’il ne reste plus rien. Vérifiez le pourcentage d’habitants qui vivent sous le seuil de pauvreté à Montréal, vous allez voir que c’est assez dramatique merci. Mais de toute façon, le Québec aurait beau être riche comme la Suisse, ça ne changerait rien. Le problème est que le baseball n’intéresse pas assez le monde pour qu’ils assistent régulièrement à des matchs de baseball indépendamment de la performance de l’équipe locale. Ce qui a sauvé les Alouettes c’est Calvillo. On va voir si les Alouettes sttireront de bonnes foules s’ils enlignent trois saisons consécutives de 2-16. C’est ça Montréal, il n’y a que le Canadien et les autres on va les encourager si ils gagnent. On ne s’intéressent pas aux autres sports par intérêts, mais parce que on aime qu’une équipe gagne. Je me rappelle du temps des Expos, les lignes ouvertes parlaient de hockey même en été. Les gens n’en ont que pour le maudit hockey ici, tel est le problème. Je plains le pauvre Joey Saputo d’essayer de vendre son produit dans un marché peuplé de gens aussi étroits d’esprit.

    • La moyenne d’assistance dans le baseball majeur dépasse maintenant le 30 000 spectateurs.

      http://en.wikipedia.org/wiki/Average_attendances_of_professional_sports_teams_in_the_United_States_and_Canada

      http://www.forbes.com/sites/maurybrown/2013/10/03/the-good-the-bad-and-the-ugly-of-mlbs-2013-attendance/

      Regardez le graphique aussi au lien suivant :

      http://www.beyondtheboxscore.com/2014/2/10/5390172/major-league-attendance-trends-1950-2013

    • L´an prochains le dirigeants du baseball devraient programmer 5 matchs dont 3 en semaine pour voir le grosseur de la foule.

    • @sebastien24
      “On va se contenter du retour des Nordiques à Québec”
      Décidément tu pollues tous les blogues. La population en ENTIER du Québec finance le stade des Nordiques qui n’ont même pas d’équipe. Pendant ce temps le CH a construit son aréna sans aucun apport public. Si on avait demandé à la population de choisir entre construire un stade de baseball au centre-ville de Montréal ou un aréna dans un village, on connait tous ce qui aurait été la réponse. Abstenez vous donc de commenter sur un sujet qui ne vous concerne même pas et encore accompagné de votre haine habituelle de Montréal.

    • @Simon_Snake

      Je ne sai pas où tu étais au début des années 80 mais les Expos attiraient 2.5 millions de spectateurs par année. Je me suis tappé le nez à plusieurs occasions en fin de saison car le stade était à pleine capacité. S’il n’y avait plus de spectateurs lorsqu’ils sont partis c’est simplement que les propriétaires et le baseball majeur ont tout fait pour faire mourir l’équipe. Pour ajouter à l.insulte, ils ont même menacé d’arrêter le dernier pour un soit disant projectile (j’y étais) alors qu’aux USA les joueurs et entraineurs portent des casques protecteurs pour se protéger des projectiles. Tu n’as pas besoin d’attirer 50,000 spectateurs à tous les osirs pour être une ville de baseball car à ce rythme c’est 4,1 million de spectateurs que tu aurais. N’oublie pas que nous n’avions plus de baseball a la télé et que pour la radio ce fut toute une saga lors de la derni;ere saison. Difficile de vendre ton produit, quel qu’il soit quand tu fais une campagne aussi négative. Je persiste à croire qu’avec un propriétaire de la trempe de Charles Bronfman qui savait faire les choses, Montréal retrouverait sa ferveur pour le baseball majeur. Ce n’est pas vaec des Brochu et des Loria que nous ferons vivre une équipe professionel.

      Go Expos!!!

    • Le projet du retour des Expos a le potentiel de devenir extraordinairement mobilisateur. Cessons d’être toujours pessimistes, au Québec!

      C’en est lassant à la longue de lire autant d’inepties et de faussetés très peu soutenues!

      L’espoir rend vivant, alors, rallions-nous comme société pour aspirer à être sur la liste des villes majeures d’Amérique du Nord!

      Que pensez-vous de la suggestion de Dominic Therrien et de sa stratégie de financement pour le nouveau stade à Montréal; solliciter les immigrants investisseurs ?

    • Ce qu’il faut avant tout c’est un investisseur sérieux prêt à injecter au bas mot 1 milliard..dans le Quebec Inc. d’aujourd’hui peu peuvent se permettre une telle avanture. Un seul joueurs pourrait investir cette somme et espérer voir son capital fructifié…BELL CANADA. RDS ayant perdu gros dans le dossier des Canadiens, Bell pourrait être tenter un jours d’augmenter l’offre de ses plates formes en investissant dans le retour du Baseball. Il s’agirait d’un coup de dés mais Bell serait probablement la seule entreprise capable d’aller chercher les deniers gouvernmentaux nécessaire à la réalisation d’un tel projet.

    • Douce ironie: le perpétuel enragé BSforever123 se lamente de la soi-disant pollution sur les blogues (31 mars, 18h59).

      C’est comme si une mouffette se plaignait des mauvaises odeurs.

    • @sebastien24

      Vous y êtes allé par quartier? Allez vous relire. Dans le cas de Dorval vous avez écrit: Dorval c’est pauvre et non pas il y a des HLM pr;es du centre d’achat les Jardins de Dorval,

      En fait si je vous comprend bien après vous avoir relu:

      - Les gens à Montréal sont pauvres financièrement;
      - Les gens à Montréal son pauvres d’esprit.

      Si je comprend bien il n’y a que vous: “Greedy and good”

      Plus condescendant que ça on meurt.

    • @sebastien24

      De plus arrêtez de comparer avec l’Impact. L’impact a vendu 9 000 billets de saison alors 1ue l’équipe de Vancouver en a vendu elle 15 000

      Selon-vous parce les gens de Montréal sont trop pauvres si j’ai bien compris.

      Êtes-vous déjà allé à Gastown ou dans le Eastside à Vancouver?

      Au lieu de dire que les gens ici sont « petits et pauvres » donnez-vous la peine d’analyser les chiffres un peu

      Voici les faits :

      - C’est la réponse de la classe d‘affaire Montréalaise qui explique en grande partie la différence entre l’Impact et les White Caps.

      Cette classe d’affaire qui amène ses clients manger Chez Alexandre ou à la Queue de Cheval pour ensuite les amener voir un match du CH au Centre Bell. Centre Bell qui a aussi l’avantage d’être près des grands hôtels ou vont coucher lesdits clients après la partie.

      Moi quand je vais à Toronto on m’invite parfois voir un match des Blue Jays ou des Rapters. Après la aprtie je suis capable de retourner à mon hôtel à pieds. Pour l’Impact le secteur corporatif en achète pas des billets de saison ou si peu; ça ne leur dit pas d’aller Chez Alexandre pour ensuite amener leurs clients se balader en métro durant 20 minutes sur la ligne verte pour aller au match et un autre 20 minutes pour revenir. Ce qu’ils veulent ces gens-là c’est un stade au centre-ville tout comme ils ne voulaient pas à l’époque d’un aéroport à Mirabel.

      Trop loin.

      Lorsque le Canadien a cherché un site pour y construire le futur Centre Bell la première condition voulait que le l’aréna soit construite au centre-ville.

      Pas au coin de Pie IX et Sherbrooke.

      Pas pour rien.

      Et c’est en partie ce qui a tué peu à peu les Expos; la distance. Le dernier clou dans le cercueil fut quant à moi le toit fixe. Moi personnellement j’ai arrêté d’aller voir les Expos à ce moment-là.

      Après un long et dur hiver pas le goût de m’emfermer dans un trou sombre et caverneux par un beau soir du mois de juillet.

      Ce n’est pas ça le baseball.

    • @ le_piano_ivre 12h13

      De toute évidence, nous n’avons pas la même définition de pauvreté. Peut-être confondé vous pauvreté et disons pas très riche puisque vous me parlez des HLM des Jardins Dorval. Pour Dorval, regardez toute la section au nord du Boul Cardinal. Ce sont de belles vieilles petites maisons, mais il n’y a personne qui nage dans l’argent la dedans. Mais bon, moi je trouve que Montréal est pauvre et j’y attribue trois causes : le taux de décrochage abyssamalement élevé, le taux d’impôt fédéral-provincial combiné qui est prohibitif et la bureaucratie qui freine le développement économique.

      Mais c’est sur la réponse du milieu d’affaires que je voulais vous entretenir. Je ne suis aucunement d’accord avec vous pour la localisation du Stade Saputo. Écoutez, si le Centre Bell était situé sur Chambly à Longueuil, il y aurait quand même 21,273 spectateurs soir après soir, année après année. Le milieu d’affaires affecte son budget de commandite et de publicité là où il y a le plus de visibilité. Pierre Dion, le CEO de TVA est venu donner une conférence privée chez mon employeur et il nous a donné les chiffres de cotes d’écoute pour le sport télévisé. Dion a été très clair : au Québec, sans hockey, il n’y a aucun moyen de rentabiliser une chaîne sportive. Ce n’est pas pour rien que Québecor a décroché le contrat de TV de la LNH au Canada et cherche à installer une équipe de la LNH à Québec. C’est pour augmenter le contenu hockey, le seul contenu qui rejoint un auditoire de masse au Québec. Tout, les autres sports, incluant le soccer de l’Impact, cela demeure un marché de niche selon Dion.

      Tout est une question d’intérêt. Je n’en démord pas, Montréal n’est pas une ville de sport professionnel. Cette ville n’est rien d’autre que le royaume du Canadien, une institution culturelle des Québécois. Tout ce qui peut marcher à Montraél, outre le CH, ce sont des événements comme les deux matchs de baseball de la fin de semaine, le Grand Prix, les Internationaux de tennis etc. Mais n’essayez pas d’installer une franchise professionnelle d’un autre sport que le hockey à Montréal, vous perdez votre temps et votre argent. À Toronto, les gens ont des intérêts beaucoup plus diversifiés même si les Leafs demeurent le numéro 1. Et puis pour votre info, le stade BMO du Toronto FC n’est pas directement au centre-ville, mais sur les terrains du National Exhibition. Et les gens y vont quand même en grand nombre.

    • J’espères juste une chose c’est que nous serons pas inondé d’articles sur le sujet pour des mois. Je sais c’est le pain et le beurre des journalistes sportif en manque de matériel l’été.
      Montréal n’a pas les moyens financiers ou un milliardaire masochisme prêt a perde des millions par année pour se se payer une équipe compétitrice. Ont parle de $1.5 milliards pour acheter une équipe, bâtir un stade et probablement $100 millions de masse salariale, il n’y a pas de cap salarial au baseball.

    • @sebastien24

      Nous ne sommes effectivement d’accord sur rien.

      Oui je es connais bien les petites maisons au nord de Cardinal. Je connaissais même le vendeur d’Electrolux qui se trouvait dans le petit centre d’achat.

      Si pour vous quelqu’un qui est propriétaire d’une maison si petite soit-elle est un pauvre alors la moitié de Montréal est pauvre.

      Pourtant selon l’usage le plus courant, la pauvreté caractérise la situation d’un individu qui ne dispose pas des ressources réputées suffisantes pour vivre dignement dans une société et son contexte.

      Si selon vous pour vivre dignement ça prends absolument une maison construite par le Groupe Immobilier Grilli dans le West Island avec deux Audi A6 cabriolet dans le stationnement …

      Tiens je vous encourage à lire ceci :

      Toronto’s poverty rates are higher than the provincial and national average. Overall, recent immigrants fare the worse with nearly half (46 per cent) in poverty. One in three children (under age 15) is living in poverty and 31 per cent of youths (15 to 24). Housing costs is the big driver, with almost 47 per cent of all tenants paying more than 30 per cent of their income on rent. Another 23 per cent pay an astonishing 50 per cent or more on rent.

    • @sebastien24

      Le SkyDome de Toronto est à deux pas de la Gare Union, du Palais des Congrès, de l’Hôtel (c’est son nom), et de l’Hôtel York.

      Tout ce secteur a haute densité a été développé sous le non de City Place. Le SkyDome est aussi près du Centre-Ville de Toronto que le Centre Bell de celui de Montréal.

      Je le sais c’est l’entreprise pour laquelle je travaille qui a développé et vendu les tout autour de la Tour du CN.
      avant de devoir céder le tout à la société de la Couronne “Canada Lands/Société Immobilière du Canada”

      Rien à voir avec l’éloignement du Stade Olympique.

      Arrêtez d’écrire n’importe quoi bon sang.

    • Bien heureux pour ceux qui s’y sont amuses ce weekend, sans sarcasme.

      Mais Sous votre tuque, je ne reconnais pas ceux qui souhaitaient le demenagement des Coyottes a Quebec et qui disaient “Pffff! Du hockey dans le desert! Non mais ce se peux-tu!!!” .

    • @ le plombier, the_greatest

      “a quand un blogue de baseball sur cyberpresse”

      vuos etes pas serieux ? y’en avait un depuis le tout debut des blogues sur cyberpresse, avec M. Courchesne (je crois) et the greatest etait le seul a y repondre….

    • Je suis nostalgique du baseball au stade, on a vécue de grand moment de baseball au stade. Hélas, il manque plusieurs choses pour que Montréal redeviennent une ville de baseball. Premièrement, la ville devra retrouver sa notoriété d’autrefois, rappatriés les sièges sociaux et devenir un pole incontournable pour les décisions d’affaires. Par la suite, ca prendra une facon d’approcher le baseball du centre-ville! Sans les deux, la ville devra entretemps se résigné a avoir des happenings comme cette années. Et ce, pour un bon bout de temps!

    • C’est vrai qu’avec l’arrivée de Loria ça n’a pas été le choix du siècle,mais faudrait se rappeler que personne,à l’époque,n’en voulait plus des Expos.
      Se servir de Loria comme bouc-émissaire est trop facile.Le côté monétaire,à tous les niveaux,est très élevé dans la MLB et une concession a besoin d’un grand nombre de vrais fans pour faire rouler l’aventure.Il y a de l’intérêt à MTL pour du baseball,mais pas à ce point-là.
      Une équipe AAA,ici,pourrait faire l’affaire.Et je ne parle même pas des fluctuations du dollar canadien.Avec la nouvelle génération,l’intérêt mitigé pour la MLB n’est plus le même qu’en 1970.Autre temps,autres mœurs.

    • @sebastien et @le_piano_ivre:
      Influence Communication 2013:
      Le Canadien a occupé 78% de l’espace médiatique sportif.
      L’Impact 5%, les Alouettes 4%.
      La raison? Les médias se sont bâtit un modèle économique très confortable – et rentable – qui gravite autour du hockey. C’est un reflet naturel des intérêts de la population qu’ils desservent.
      Conclusion: Montréal EST hockey et il n’y a pas vraiment de place pour les autres. Et dans cet univers, tout le monde y trouve son compte – sauf pour les amateurs des autres sports, il va de soi.
      Et tant que ces “autres” amateurs ne se rangeront pas EN MASSE derrière un autre sport, de façon assidue et active, ce n’est pas prêt de changer. Les Alouettes et l’Impact ont de la misère à remplir leur saison qui compte quoi, 15? 20 matchs locaux? LE CANADIEN EST SOLD-OUT À TOUS SES MATCHS, 40 AU TOTAL. Faut vraiment être aveugle ou naïf pour pas voir la réalité en face. Il n’y a pas de place pour d’autre sport pro au Québec parce que les gens n’en veulent tout simplement pas. POINT FINAL. Et c’est pas un “love-in” de 2 jours avec le baseball qui va changer ça.

    • Ce que Montréal aime ce sont des événements spéciaux. Au lieu d’avoir un club qui coûterait les yeux de la tête, j’aimerais mieux personnellement qu’il y ait une panoplie de ce genre de matchs en saison régulière. Je donne un exemple parmi tant d’autres. Supposons que les Yankees reçoivent un autre club…peu importe lequel…et viennent passer le temps d’une série (on sait que les matchs sont regroupés au baseball) de 3 ou 4 matchs à Mtl tout en étant le club local. Ça pourrait se faire avec deux autres clubs qui seraient d’accords pour refaire le tout ici. Ce qui fait que sans avoir un club officiel, nous aurions du baseball sur une base d’environ un événement mensuel…en calculant 6 mois à 3 ou 4 matchs nous aurion entre 18 et 24 matchs de baseball au stade et ne demander en retour qu’un pourcentage des revenus. Oui, je sais, c’est utopique mais si on ne propose rien on aura rien.

    • @ troy73 20h47

      Je suis tout à fait d’accord avec votre analyse.

    • Troy73: vous avez raison

      Kataway: vous vivez sur une autre planète! Quelle équipe oserait faire ça à leur fan et aller jouer des matchs locaux dans une ville sans équipe… ah oui, les Expos de Porto Rico!

    • @louiscomtois

      Exact. Je le lisais et je participais. Mais quand les sujets restent aussi longtemps qu’un mois, on a vite fait le tour. Imaginez un peu si monsieur Brunet ne publiait rien pendant un mois pour le hockey. Même l’été, pendant la saison morte, de nouveaux sujets y apparaissent!

    • Vous aviez une équipe de la LNH à Québec vous l’avez vendue aux Amerlocks, vous en voulez une autre mais pas au même prix. Le Canadien vous l’avez vendu à un autre Amerlock pour la racheter au prix fort. Vous aviez les Expos vendu à un autre Amerlock qui l’a déménagé aux States et vous voulez encore une fois une équipe professionnelle, seule conclusion pas de fonds publiques pour les équipes professionnelles au Québec très mauvais investissement tant social que financier.

    • La situation des Expos de 1995 à 2004 me fait penser à celle des Blackhawks de Chicago lors de la fin de l’ère de Bill Wirtz, de 1995 à 2007.

      Les parties des Blackhawks à domicile n’étaient plus télévisés, l’équipe participait rarement aux séries et n’avait pas remporté la coupe depuis 1961, il y avait eu plusieurs échanges et choix au repêchage douteux. En 2004, l’équipe avait même été nommé par ESPN comme la pire équipe sportive toutes ligues confondues, et Bill Wirtz comme étant le pire propriétaire… L’équipe peinait à attirer 10 000 spectateurs par partie.

      Puis en 2007, l’équipe est reprise par Rocky Wirtz, fils de Bill Wirtz. À partir de ce moment, les parties sont télévisées, l’équipe repêche des joueurs prometteurs et effectue quelques transactions gagnantes. L’équipe participe aux séries, renoue avec ses anciennes rivalités (Red Wings, Canucks, Blues) et remporte deux coupes Stanley. Résultat: Depuis 2008, l’équipe trône au sommet des assistances de la LNH et est une des plus lucratives.

      La morale de cette histoire: Une équipe sportive majeur, même si elle évolue dans le plus gros marché d’Amérique, aura de la misère à être populaire et rentable si elle se fou de ses partisans.

    • Mourial …… arretez de rever.
      Réparer vos routes , vos ponts et votre aquaduc avant de vous amuser.

    • @ M. Cantin

      Re: Votre article sur la suspension de Murray

      Vous qui semblez tellement mépriser la NHL et détester le hockey physique, pourquoi les couvrez-vous?

    • “La morale de cette histoire: Une équipe sportive majeur, même si elle évolue dans le plus gros marché d’Amérique, aura de la misère à être populaire et rentable si elle se fou de ses partisans.”

      À moins de s’appeler les Maple Leafs de Toronto!!

    • Y aura-t-il une suite? Et si oui, laquelle? À vous la parole…

      STOP!
      Nous n`avons même pas eu le temps de répondre a la question du 19/01…..Pathétique LNH…

      Le problème, c’est la culture de la LNH, qui s’accomode très bien de comportements du genre. Pathétique… Un autre œil au beurre noir pour le hockey.

      C’ est quoi déjà la nouvelle question ?…….Pshitttt….Santé!

    • 16 436 jours plus tôt…(14 avril 1969)

      Une foule de 29 184 spectateurs entassés dans les estrades du parc Jarry assiste au premier match local de l’histoire des Expos de Montréal. La première rencontre de l’histoire du baseball majeur disputée à l’extérieur des États-Unis se termine par une victoire de 8-7 des Expos sur les Cards de St. Louis.

      Santé ! (Sauf Jeffrey Loria and Family!)

    • Je vous écrit sur ce blogue pour vous dire que j’ai arrêté de lire votre article intitulé” Combien vaut Therrien ? ” après 2 paragraphes . Je ne crois pas que c’est votre mandat de négocier le salaire d’un coach ou d’un joueur professionnel mais plutôt de nous faire part des performances de ceux-çi. Je crois que les journalistes devraient se garder une petite gêne surtout qu’au Québec , seulement 1% de la population gagne plus de 100,000$. De plus vous pourriez garder votre indépendance journalistique face à ce monde de millionnaire………Voilà

    • M.Cantin si ça vous chante vous pouvez couvrir la série CH vs BS…. ÇA vous permettre ais de vous faire connaitre ou de vous faire un nom c’est selon!

    • Pourriez pas envoyer ce blogue abandonné en bas de la page 2…??

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    novembre 2012
    D L Ma Me J V S
    « oct   déc »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    252627282930  
  • Archives

  • publicité