Philippe Cantin

Philippe Cantin - Auteur
  • Philippe Cantin

    Après dix ans à la direction de l’information de La Presse, Philippe Cantin retourne à ses premières amours et reprend la couverture sportive.

  • Lire la suite »

    Partage

    Dimanche 1 septembre 2013 | Mise en ligne à 10h33 | Commenter Commentaires (6)

    Le 12 e joueur…

    Grâce à Troy Perkins, l'Impact a fait match nul, samedi, à Philadelphie.

    Grâce à Troy Perkins, l'Impact a fait match nul, samedi, à Philadelphie.

    Décidément, l’Impact n ‘est pas la même équipe au Stade Saputo et à l’étranger.

    Après avoir marqué cinq buts contre Houston à sa dernière sortie devant ses partisans, l’équipe n’a généré aucune attaque digne de ce nom, samedi, à Philadelphie. Difficile de comprendre ce passage à vide.

    Qui est le joueur le plus important de l’Impact cette saison? On dirait bien que c’est ce fameux 12 e joueur, comme dit l’annonceur-maison avant le début de chaque rencontre à Montréal.

    Le 12 e joueur, c’est évidemment la foule qui encourage ses favoris. Loin de ses fans, l’Impact manque cruellement de souffle et joue sur les talons du début à la fin des rencontres.

    Récolter un point à Philadelphie n’est pas mauvais. Mais la manière n’a pas été convaincante. C’est surtout ça qui est inquiétant.

    Marco Schällibaum a du travail devant lui.


    • Et dire qu’il y a des joueurs, quand on leur parle des hués, il disent qu’ils ne les entendent pas. Donc, ça m’étonne que l’impact ait des problèmes à ce point. Peut-être que les conditions de voyage ne sont pas assez bonnes.

    • N’oubliez pas que l’Impact joue le plus souvent à 9 joueurs contre 10, compte tenu que Di Vaio reste toujours positionné pour attendre la passe qui va lui permettre de marquer. Oui, il est un attaquant exceptionnel, mais s’il décidait de ne pas revenir l’an prochain, j’espère que De Santis est déjà à la recherche d’un attaquant (avec de plus jeunes jambes?) qui va se déplacer plus facilement que DiVaio pour appuyer les milieux de terrain.

    • Je pense qu’ils ont aussi reçu la directive de jouer de façon plus conservatrice. C’était la même formation que contre Houston mais on se lançait moins en avant, les défenseurs latéraux, notamment. Je pense que c’était la directive. Jouer «safe».

      L’autre problème est que tout passe trop par Di Vaio en attaque. Il est formidable, l’Italien, mais il faudrait un ou deux autres gars pour la mettre un peu dedans aussi. Justin Mapp est supposé avoir une bonne saison mais il a quoi, 2, 3 buts?

      Je considère néanmoins que ça va bien et la performance d’hier ne m’inquiète pas.

    • M. Cantin. Si vous connaissiez un tant soit peu le soccer, vous auriez déduit que la prestation de ce match découlait du plan de match des entraineurs et non d’un passage a vide des joueurs!

      Non mais franchement. Faites votre boulot avant d’attaquer injustement les joueurs.

    • Tout à fait d’accord avec polio21, le plan de match était de limiter les erreurs, ralentir le jeu et ne pas donner de contre-attaque à l’Union. En général, on dit mission accomplie, les joueurs ont joué le plan de match à la quasi-perfection.

      Il faut commencer à vouloir chercher des poux par qu’un peu quand on blâme le fait qu’une équipe qui s’est fait rincer dernièrement sur la route n’a rien montré de bien concluant. Encore heureux que vous ne vous attardiez pas au travail de l’Union qui après s’être fait rosser 5-1 en Nouvelle-Angleterre est sortie plus flat hier soir qu’un 7up oublié ouvert sur le comptoir de la cuisine.

      Pour ce qui est du 12e joueur, c’est bien beau de tirer sur l’Impact qui effectivement joue mieux à la maison et pas aussi bien sur la route, sauf que je invite à aller voir un peu l’ensemble de la MLS par comparaison.

      L’Impact est -9 sur la route. Mis à part le Sporting KC avec son différentiel de 0, toutes les autres formations dans l’Est encaisse plus sur la route qu’à la maison. En fait, le seul club qui a un différentiel dans le +, c’est le Real Salt Lake avec un +2. Outre les deux équipes à 0 ou +, on va de – 2 à -19.

      Donc, force est d’admettre qu’il n’y a pas que l’Impact qui joue mieux à la maison, en fait, la MLS au grand complet est une ligue de “homer” et les formations sont plus à l’aise devant leurs fans.

      Les gens semblent oublier que l’Impact avant le début de la saison était vue comme une formation qui avait une chance de faire les séries et qui terminerait entre 4 et 7 dans l’Est. Présentement, l’Impact est premier dans l’Est, 3e dans la ligue et 6 points derrière le Real Salt Lake avec 3 matchs en main. Pas trop mal pour un club de 2e saison en MLS!

    • Finalement, d’après ce que je peux comprendre, c’est le plan de match de l’Impact qui était déficient.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    avril 2011
    D L Ma Me J V S
    « mar   mai »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
  • Archives

  • publicité