Philippe Cantin

Philippe Cantin - Auteur
  • Philippe Cantin

    Après dix ans à la direction de l’information de La Presse, Philippe Cantin retourne à ses premières amours et reprend la couverture sportive.

  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 31 janvier 2013 | Mise en ligne à 15h28 | Commenter Commentaires (38)

    Jamison dans l’eau bouillante

    Greg Jamison se retrouve dans l'eau bouillante.

    Greg Jamison se retrouve dans l'eau bouillante.

    L’avenir des Coyotes de Phoenix est le dossier chaud du jour.

    D’abord, le quotidien The Arizona Republic écrit qu’un avocat mandaté par Greg Jamison a appelé le maire de Glendale, Jerry Weiers, mercredi soir. Il lui a demandé de prolonger le délai lui accordant jusqu’à 23 h 59 ce soir, heure de l’Arizona, pour acquérir les Coyotes de Phoenix.

    Si Jamison n’a pas complété la transaction à ce moment,  son entente avec la Ville de Glendale, qui lui vaudra 308 millions en 20 ans pour gérer le Jobing.com Arena, deviendra caduque.

    Le maire a refusé cette demande. Dans une intéressante entrevue au Soleil, Weiers explique ses raisons. En clair, dans un contexte économique difficile, il estime l’accord trop contraignant pour la Ville.

    D’autre part, toujours selon The Arizona Republic, des représentants de deux groupes différents ont communiqué avec Jerry Weiers pour lui signifier leur intérêt à prendre la relève de Jamison. Le maire n’a pas voulu les identifier, mais ces investisseurs voudraient conserver l’équipe à Glendale.

    Bizarrement, Jamison n’a pas contacté personnellement le maire Weiers au cours des dernières heures.

    Après avoir promis la main sur le coeur d’acheter les Coyotes avant la fin du mois, Greg Jamison se retrouve dans l’eau bouillante. Un échec fera de nouveau mal paraître la LNH dans ce dossier.

    Je vous conseille également la chronique de mon collègue François Gagnon sur toute cette situation.


    • Les Coyotes vont rester à Phoenix pour la simple raison que Gary Bettman en a décidé ainsi. La tutelle va se poursuivre le temps que Bettman trouve une autre solution.

    • Encore une fois : c’est impossible que les Coyotes soient encore à Phoenix juste parce que déménager une équipe du Sud vers le Nord ferait mal à l’orgueil de Gary Bettman et ternirait son héritage. Les 29 autres propriétaires se seraient tannés bien vite de jeter de l’argent dans ce trou, et auraient viré Bettman.

      Soit que les options de déménagement ne sont pas si alléchantes que ça, (i.e. la LNH pense que l’argent dépensé pour les nouveaux Nordiques serait de l’argent pigé dans les poches du Canadien), ou encore quelqu’un quelque part a un avantage financier à ce que les Coyotes restent à Phoenix.

    • C’est pas comme si ca faisait 2 mois que le dossier dure. 3 ans de niaisage a essayer de trouver un poisson plus ou moins crédible pour éponger les pertes de cette équipe qui attire moins de spectateurs qu’une équipe junior canadienne. Il me semble qu’habiter Phoenix je serais surpris d’apprendre qu’ils existent encore.

    • On se doute bien que les deux groupes pouvant prendre la relève de Jamison ne sont pas parrainés par Warren Buffet ou Bill Gates. Ce sont assurément des investisseurs peu crédibles et aux ressources financières douteuses. Sur le stricte plan des affaires, en plus de 15 ans dans le désert, le preuve a été faite que l’équipe ne peut survivre par elle même. Elle a besoin de subventions pour subventionner les opérations (donc les salaires des joueurs) et pas seulement l’aréna, ce qui serait plus acceptable. Sans subventions publiques, aucun investisseur ne mettra son argent la dedans.

      Le candidat le plus sérieux a avoir été approché était Jerry Reinsdorf qui Bettman connaissait très bien car il est le proprio des Bulls de Chicago de la NBA, l’ancienne ligue de Bettman. Reinsdorf a regardé les livres et conclut qu’il n’y avait aucune chance de rentabiliser la concession.

      Il y a deux solutions. La première est que la ligue se résigne à continuer de demeurer propriétaire de l’équipe pour une période indéterminée. La deuxième est la dissolution ou le déménagement vers Québec. Cette ville est la seule avec un aréna en construction, un propriétaire identifié et un domicile temporaire.

    • Je suis d’accord avec d’autres que Gary Bettman est un entêté et qu,il veut coûte que coûte garder l’équipe à Glendale, mais uniquement sans entente avec la ville pour finir la saison ça va coputer combien à la LNH, la masse salariale des écoyotes est plus ou moins 50 millions, les voyages pour les 24 parties à l,extérieur, les clubs fermes, l’entretien de l,amohithéâtre et ou un loyer pour fiir la saison, vous pouvez mettrele tout plus ou moins entre 50 et 75 millions.

      Il n’y a même pas assez d’argent dans l’ESCROW pour payer tout ça, donc ce sont les .quipes rentables, dans le fond c’est eput-êtrela fin des écoyotes ;a Glendale mais tout autant Gary Bettman lui-même.

      Une ente rapide à PKP et un transfert rapide pour la LNH ilya peut-être 200 millions de différence. Tous les coputs de transfert sera aux frais de PKP, 140 millions pur l’équipe le prix de Jamison et un point final aux pertes c’et 200 millions et peut-être que ça va coûter un autre 50 millions ;a PKP, mais à Québec ce era 15,000 spectateur apr parties à une moeynne d’entre 50 et 75 du billet au lieu de 8500 à 8$. Faites lecompte il n’y a pas que Bettman qui sait ompter.

    • Bêteman va tout faire pour maintenir le club à Phoenix ! Napoléon Labeaume devra espérer une autre équipe de la LNH ou une expansion pour espérer “meubler” son nouvel aréna …

    • @vieuxbouc
      si Bettman sait compter, il sait que plutôt vendre les Coyotes à 150 millions, il serait mieux de les dissoudre et l’année prochaine ou celle d’après travailler sur une expension, faire monter les enchêres et ramasser entre 400 et 500 millions.

    • @ jeanlhudon… K’en conviens avec toi qu’une expention c’est plus rentable. mais il est impossible de dissoudre les Coyotes avec la nouvelle convention, donc il a deux solutions la première perde de l’argent ;a Glendale, et la seconde les relocaliser et quand, oui il y aura deux nouvellesfranchises, à Québec, Marham et ,ou Seattle, dnc par ù on commence.

    • La LNH aurait elle été aussi patiente avec une équipe canadienne ??

    • La rumeur veut que l’entente que la NHL a signée avec NBC oblige la ligue a avoir un certain nombre de ville avec un marché important. Donc, si les coyotes déménagent, ils devront se retrouver dans un un autre gros marché américain comme Seattle ou Las Vegas. Québec ne répond pas à ce critère.

    • dans mon livre a moi, quand une équipe de sport professionnelle n’est pas capable de payer son stade ou aréna et pas capable de payer ses dépenses d’opérations. ca ne mérite pas d’exister
      quand ces équipes perdent de L’argent tu dois les subventationnées mais quand elles font de l’argent tu essaieras d’aller chercher le surplus pour voir.
      les ligues professionnelles font des milliards de profits par année.
      qu’ils s’autofinancent.
      les gouvernements qui investissent dans des batiments, des gestions d,équipes sont toujours perdants.
      glendale devrait dire non, edmonton aurait du dire non et québec aussi.
      si tout le monde dit non, la LNH devrait revoir son modèle d’affaire, il y aurait quand même du hockey. il lieu de payer 10 millions une vedette, on le paierait 2 millions, et a 2 million, la vedette signerait parce que c,est encore plus payant qu,une job de shop ou de bureau.
      j’espère que la ville de glendale, contrairement a québec et edmonton, se tiendra debout.

      Hasdrubal

    • Les options logiques pour Bettman sont :

      1- De relocaliser les Coyotes à Québec dès la saison prochaine. Comme on est certain de jouer devant 15 000 spectateurs payant dans le vieux Colisée, et dans le nouvel amphithéâtre dans 2 ans.
      2- De cibler Seattle et Markam pour une expansion dans 2 ou 3 ans, alors que leurs nouveaux amphithéâtres seront prêts…

      Bettman est-il capable de se résoudre à cette logique du gros bon sens ?

      La question est entière !

    • yé cuit

    • @ hasdrubal

      C’est ça le problème. L’état a trop d’impact dans le bilan financier du sport professionnels. Mais, il y a des gouvernements trop zelés dans leur poursuite des retombés économiques.

      Glendale, une ville plus petite que Laval, a construit un stade pour concurrencer le stade au centre-ville de Pheonix. Le stade au centre-ville loge toujours les Suns et a déjà logé les Coyotes. Eh bien, voilà le potentiel éléphant blanc et la ville est au bord de la faillite.

    • C’est la NHL qui a l’air ridicule dans tout çà. Ce sont eux qui ont fait confiance à quelqu’un qui n’est pas en mesure de ramasser les fonds nécessaires et qui a monté un scénario de broche à foin.

      Et, quand la NHL a l’air fou ce n’est pas seulement Bettman. C’est le circuit de la NHL qui a l’air fou. Il faut que les propriétaires sonnent les oreilles des responsables de ce fiasco. À un moment donné il va falloir que les propriétaires exigent des démissions de certains dirigeants de la ligue. Je trouve les journalistes très complaisants avec la NHL; qui est responsable de ce dossier à la NHL ?

      C’est un dossier qui est ridicule et qui fait une tache à la ligue. Qu’on le règle vivement, il y a des villes qui ont des dossiers solides en attente.

    • Est-ce que Bettman a fait son temps, je crois bien que oui et le bilan final ne sera pas trop reluisant.

    • Bettman vient d’encaisser un 2e revers important en moins d’un mois.

      Après avoir dû mettre fin à ses demandes insensées auprès des joueurs afin de sauver l’annulation de la saison, voilà maintenant qu’il a échoué dans sa tentative de vendre les Coyotes à Jamison, malgré une subvention annuelle de 20 millions offert par la ville de Glendale à ce dernier pour gérer l’amphithéâtre.

      J’espère que les propriétaires vont maintenant lui faire comprendre que la farce a assez durée et qu’il est maintenant temps de transférer la concession. Ou encore mieux, que les propriétaires vont finalement comprendre que Bettman nuit à la prospérité de la LNH.

    • ça fait 3 textes que vous écrivez la dessus cette semaine te le seul texte de Gagnon était de loin plus complet que les 3 votre!
      Tant qu’a moi, la ligue ne déménagera jamais les Coyotes ici, Bettmen ne voulait pas de Winnipeg et a voir sa face lors de l’annonce du transfert des Jets il est évident que ce n’était pas son choix. Je suis d’accord que le hockey est un échec a Phoenix et que a Québec au début les gradins seraient plein(ce n’est pourtant pas un facteur de rentabilité) mais a la longue, je ne crois pas au succès d’une concession ici le marché est trop petit. même si Québec mérite pas mal plus une équipe que Phoenix.
      Avant de pensé a Québec, la ligue va regarder pour Seattle et le sud de l’Ontario. une expansion? le produit est déjà beaucoup trop dilué, ils devraient a ce compte la faire une fusion comme ils avaient fait avec les Barons de Cleveland et les North Stars a l’époque.

    • En plus de Phoenix, la Floride semble également un autre marché moribonde. En regardant une partie du match Jets/Panthers, j’ai remarqué que les gradins étaient vides dans les 25 premières rangées. J’estime tout au plus à 5 000 le nombre de spectateurs qui ont assisté au match en me basant sur ce que je voyais.

      Malheureusement, les images présentées à la télé ne permettent jamais de voir au delà des 25 premières rangées. J’ai l’impression que c’est une contrainte imposée par la LNH, empêchant d’évaluer de façon assez précise le nombre de spectateurs présents.

      Selon le chiffre publiés, plus de 15 000 spectateurs étaient présents au match.

      J’ai aussi remarqué la semaine derniere beaucoup de sièges vides à Floride, Dallas et Détroit et cela, malgré les nombreuses promotions effectuées pour saluer le début de la saison.

      Les Panthers semblent être la première victime du lockout inutile décrété par Bettman.

    • Cessez vos analyses savantes et fondées sur le bon sens parce que la simple logique ne prévo (comment on écrit ça?) jamais dans cette ligue de broche à foin.
      Sont même pas capable de faire des réglements guidés par le simple bon sens.
      Faut aimé le hockey en maudit pour les regardé malgré leur incurie et leur turpitude!

    • @ M. Cantin vous n’avez aimé mon texte.

    • 308 millions en garantie, et pas une banque ne veut lui prêter l’argent qui manque pour conclure le deal, (moins de 170 millions) Ou les banques pensent que c’est voué ou le gars est une andouille et n’a aucune crédibilité. Point Final. Quand on sait que PKP va donner 4-5 millions par année pour opérer le colisée……C’est tout dire

    • Je ne suis aucunement surpris de l’échec de Gerg Jamison. Je n’ai jamais cru un instant qu’il parviendrait à récolter les 180 M$. Comment pouvait-t-on voir en cet homme le sauveur des Coyotes? Il est certes un exécutif brillant mais c’est un peu comme si Pierre Boivin avait racheté le Canadien des mains de Gillett. Jamison c’était clair depuis le début, ne disposait pas de ressources financières personnlles. Tout ce qu’il aurait pu faire c’est de réunir un groupe d’investissueurs et devenir leur commandité, un peu comme Claude Brochu à l’époque des Expos.

      Et à ceux qui doutent du succès d’une équipe à Québec, je vous met au défi d’expliquer de façon intelligente pourquoi ça fonctionne à Winnipeg, mais que ça ne pourrait fonctionner à Québec. Je vous souhaite bonne chance.

    • @sebastien24

      Bien que Winnipeg et Québec sont deux villes similaires en terme de population, les Jets sont la seule équipe dans leur province alors que Québec va entrer directement en compétition avec le marché de Montréal. Ces vingt dernières années, les anciens fans des Nordiques ont été graduellement convertis en fans du Canadiens (j’en suis moi-même un exemple, ayant grandi dans la région de Lévis). Est-ce que ces gens vont retraverser la barrière si une équipe revient à Québec? Pas sûr à 100% en ce qui me concerne. J’ai l’impression que le marché de Québec va compter beaucoup sur les jeunes de la région pour se reconstruire un nouveau noyau de partisans, mais est-ce que ces fans vont avoir les moyens de payer le gros prix pour les billets afin que la franchise soit économiquement rentable?
      J’ai quand même confiance au projet du retour des Nordiques avec PKP comme possible propriétaire. On peut dire ce qu’on veut du monsieur mais on ne peut pas nier qu’il a du succès en affaires et qu’il sait comment valoriser un produit grâce aux nombreux médias qu’il possède.

    • L’office du tourisme de l’Arizona en collaboration avec la ville de Glendale, pourquoi ne feraient-il pas la promotion du hockey des Coyotes auprès des résidents de l’Arizona, en faire une question de fierté, que chaque famille de l’état aille voir dans sa vie une partie de hockey sur place dans un aréna, celui de Glendale ? Mettre des pancartes des Coyotes sur les autoroutes et dans les villes, faire la promotion des Coyotes comme un nouvel incontournable. Peut-être que cela a déjà été fait…
      Faire augmenter l’assistance aux matchs des Coyotes est la seule façon de sauver cette franchise à Phoenix. Et en attendant, que Québec et PKP se préparent en y mettant tous les efforts possibles pour ne pas avoir à leur tour des problèmes financiers avec l’équipe qui s’y installera. Parce que rien n’est si simple dans l’opération d’une franchise de la Ligue. À Québec, les fans sauront-ils faire salle comble tous les matchs même si l’équipe a une année telle que celle qu’a traversé le Canadien en 2011-2012, finissant tout en bas du classement ?

    • Prouver qu’une équipe n’est pas viable à Québec? Facile. Tout l’argent provient de l’extérieur de la ville de Québec. Géré par Montréal, achetée par Montréal, financée par le reste du Québec et le reste de l’argent provient de coupures internes qui ne sauront durer. Un plafond salarial qui évoluera vers le aut jusqu’au point de rupture. L’impossibilité d’une expansion sans un apport financier encore plus important des équipes rentables de la LNH.

      Tous les signes sont là. Ce qui va arriver c’est identique à la célèbre déclaration de Camil Samson. “Nous sommes au bord du gouffre. Avec les partisans des Nordiques et Labeaume, faisons un pas en avant”.

    • On ne peut vivre éternellement sur le crédit payé par les autres….

    • Je n’ai aucun doute sur le succès d’une équipe a Québec, contrairement à Gannicus je ne me suis jamais convertis aux Canadiens et ça n’arrivera jamais non plus , j’ai toujours détesté ce club et ça ne changera pas, un club à Québec attirerait du monde en région aussi.. Saguenay, Trois-Rivieres, Rimouski, etc.. aucun problèmes pour avoir un colisée plein à tous les matchs en plus de l’intérêt du retour d’une rivalité Québec Montrél

    • @ jtor10

      C’est du verbiage tes commentaires. J’avais demandé de me prouver pourquoi Winnipeg peut fonctionner et pas Québec. Je me serais minimalement attendu à une analyse économique des deux marchés.

    • Plus j’y pense et plus je me dis que Jamison n’était qu’un leurre, un subterfuge de la ligue pour s’assurer que Québec ne soit pas la seule ville en lice pour la relocalisation des Coyotes. Simple histoire de faire monter artificiellement les enchères pour soutirer le plus gros montant possible.

      Il est quand même fort possible que d’ici la fin des séries la LNH laisse encore du temps à Jamison ou tout autre groupe de se manifester pour acheter et garder les Coyotes à Phoenix. Mais QUI sera assez fou pour acheter ce club avec une entente qui sera ASSURÉMENT moins bénéfique avec la ville de Glendale alors que Jamison a échoué?

      Encore un leurre, le temps que la saison s’achève pour annoncer leur relocalisation.

    • @roubaix

      vous m’enlevez les mots de la bouche!

      Les proprios de la ligue ne semblent se préoccuper que d’une chose: “Est-ce que les revenus globaux ont augmenté Oui? Excellent! Pour le reste mon Gary, tu fais ce que tu veux!!” Pour le reste, c’est chacun pour soi. On signe une convention pour limiter les salaires, mais on se dépêche pour trouver une façon de contourner les règles (contrats “front loaded” à la Kovalchuk). Au fait, est-ce qu’on fait des paris pour savoir quelle va être la nouvelle façon de “crosser le système”, version Convention 2013?

      Cette ligue là a tellement de la misère à avouer ses (nombreux) torts qu’elle s’obstine pour des raisons inexpliquées et/ou stupides à conserver un club à cet endroit. Et lâchez-moi svp avec l’argument du gros marché de télé. Même si c’était un marché de 5 milliards de personnes, le hockey NE POGNE PAS dans le désert!! Quand il y a 8000 spectateurs annoncés “officiellement” durant un match à Phoenix, vous pensez vraiment qu’il y en a autant qui regarde ça dans leurs salon?

    • Ce qui faut comprendre en ce qui a trait à la viabilité d’une équipe à Québec, c’est que Québécor ne cherchera pas à faire des profits directement avec l’équipe. Ne pas avoir de pertes ou avoir des pertes raisonnables peut très bien faire l’affaire, puisque l’objectif est de générer du contenu pour TVA Sport, TVA, les différents produits Videotron et du Journal de Québec/Montréal. Grâce aux Nordiques, Peladeau pourra obtenir des milliers d’heures d’antenne, un public stable, passioné et captif, il est là son profit…

    • “Advenant un déménagement, ceux qui seront prêts passeront en premier” – Gary Bettman

      Qui est prêt en ce moment? Pas grand monde, sauf Québec. Les pelles sont dans le sol, la construction est même en avance sur l’échéancier, la plupart des rénos au vieux Colisée sont déjà faites, et tout est prêt du côté de Québécor. Il n’y a qu’un bouton à appuyer pour mettre la machine en branle.

      Pendant ce temps à Seattle, la construction d’un amphithéâtre reste conditionelle à la venue de la NBA, ce qui n’est pas assuré du tout. Ils ont encore plusieurs étapes à franchir avant de voir une pelle dans le sol. La LNH n’est pas leur priorité. En revanche, peut-être sont-ils la priorité de la LNH? On verra.

      Cependant, leur aréna temporaire serait le Key Arena, qui contient plusieurs milliers de sièges avec la vue obstruée en configuration hockey. Advenant un déménagement des Coyotes vers Seattle dès l’an prochain, je m’imagine mal le club jouer dans ce building durant 3 ans (si ce n’est plus, qui nous dit que leur dossier d’amphithéâtre va se régler bientôt?). Bill Daly a dit lui-même l’an dernier que le Key Arena pourrait difficilement accueillir un club de la LNH, même temporairement. Il a dit le contraire du Colisée à Québec. Tiens donc…..bon je sais, ce même Daly avait affirmée que Greg Jamison avait l’argent pour acheter les Coyotes, mais bon, on en prend et on en laisse.

      Bref, il y a beaucoup d’incertitudes à Seattle alors qu’à Québec, ils sont prêts!

    • C’est ben plate pour les 4 fans invétérés des Coyotes, mais je les enverrais à Seattle asap. À part les Canucks, il n’y a pas d’équipe de la LNH dans ce coin-là. Et il me semble que ça serait un bon marché rentable à exploiter pour renflouer les coffres rapidement.

      S’il y a une ville qui peut attendre une expansion pour avoir une équipe, c’est bien Markham. Il y a déjà une équipe à Toronto et il y en a une autre à Buffalo, juste l’autre côté des lignes. Il me semble que ça ne presse pas tant que ça d’en ajouter une autre dans le décor!

    • Ca fait trente ans que je fais des budgets commerciaux et je suis un spécialiste en économie pour une grande banque et je sais reconnaitre un gouffre financier quand j’en vois un et les Nordiques en sont un. Quand on est obligé d’étendre le territoire d’un marché sur une autre province pour se chercher un bassin de population qui rentabiliserait le projet, on a un sérieux problème. Quand on est pas capable de lever localement les fonds nécessaires au projet, on a un problème. Quand il faur couper dans les services d’une ville pour financer des millionnaires, on a un problème. Quand on se paie des loisirs au lieu de fournir des services essentiels, on a un problème. Mais quand il faut emprunter en plus, on a un gouffre.

    • Est-ce quelqu’un a demandé l’avis des joueurs? Si on vous le demande que choisiriez-vous un déménagement aux ÉU ou dans le pire environnement fiscale en Amérique? Me semble qu’un joueur a déjà refusé d’aller jouer à Québec pour cette raison entre autres….

    • La série 24CH ne doit pas couter super cher en matière d’acteurs, ils sont payés peu importe. Seulement l’équipe technique et avec la couverture multi plateforme, toute la publicité vendue. J’imagine PKP en train de saliver en imaginant ses équipes rodés a la production de Star Académie et OD présenter 24Nordiques. La couverture dans ses magazines, la hausses des abonnements a TVA Sports, qui veut dire hausse de revenus publicitaires. Hausse d’achalandage sur le site web de TVA Sports donc hausse de revenus publicitaires. Pour Québécor le plan n’est pas basé autant sur les entrées au guichet alors l’équipe peut faire un certain déficit si elle permet a hausser les revenus des autres branches de l’empire.

      PKP n’est pas idiot, il voit l’inportance que le CH a pour BELL et Astral et veut une part du gateau. Le contenu sportif est a peu pres le seul qui profite encore des médias traditionnels (Meilleur en direct qu’en differé)

    • @ jtor10: à voir comment ils ont été traités durant le lock-out, je pense pas que leur opinion doit faire un pli dans la face de Bettman…

      Ceci dit, je suis entièrement d’accord avec votre commentaire de 13h31. Ça fait longtemps que je le dit et que je suis opposée à la construction d’un amphithéâtre qui va couler encore plus les finances de la province. Et je suis loin d’avoir vos connaissances en économie!

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    décembre 2011
    D L Ma Me J V S
    « nov   jan »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Archives

  • publicité