Philippe Cantin

Philippe Cantin - Auteur
  • Philippe Cantin

    Après dix ans à la direction de l’information de La Presse, Philippe Cantin retourne à ses premières amours et reprend la couverture sportive.

  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 22 janvier 2013 | Mise en ligne à 10h44 | Commenter Commentaires (36)

    Phoenix, Seattle, Québec…

    "Joignez-vous à la chasse": la nouvelle pub des Coyotes de Phoenix.

    "Joignez-vous à la chasse": la nouvelle pub des Coyotes de Phoenix.

    Voici l’affiche publicitaire des Coyotes de Phoenix en vue de la nouvelle saison. L’organisation espère que ses succès sportifs de l’an dernier renforceront ses liens avec les amateurs.

    Le défi deviendra plus facile si l’épineuse question de l’avenir de l’équipe est enfin réglé. Or, à neuf jours de l’échéance du 31 janvier, le groupe de Greg Jamison n’a toujours pas confirmé l’achat de la concession.

    Si la transaction n’est pas conclue à cette date, l’entente entre la Ville de Glendale et Greg Jamison, qui prévoit le versement de 308 millions en 20 ans à l’organisation, deviendra caduque. Cet accord a été approuvé par l’ancien conseil municipal. Mais le nouveau maire et plusieurs des nouveaux conseillers éprouvent des réserves face aux aménagements consentis. Pas sûr qu’ils accepteraient de prolonger ce délai sans reprendre les discussions.

    Si Jamison ne respecte pas l’échéance du 31 janvier,  les rumeurs de transfert reprendront de plus belle.

    Pendant ce temps, la ville de Seattle a fait un pas de géant dans son projet de construire un nouvel amphithéâtre. Le financement public-privé, déjà négocié par les parties concernées, était conditionnel à l’obtention d’une équipe de la NBA.

    Lundi, les Kings de Sacramento ont été vendus au groupe de Chris Hansen, l’investisseur qui souhaite ramener les SuperSonics à Seattle. Steven Ballmer, le président de Microsoft, fait partie des acheteurs. La transaction devrait être approuvée par la NBA au cours des prochaines semaines.

    À moins d’un imbroglio imprévu, l’équipe déménagera dans le nord-ouest des États-Unis dès la saison prochaine. Elle disputera ses matchs au vétuste Key Arena en attendant la construction du nouvel édifice.

    La LNH analyse avec intérêt le marché de Seattle. Cette ville deviendra donc une concurrente pour Québec si une concession du circuit doit déménager.

    En revanche, contrairement à Québec, aucun propriétaire potentiel ne s’est manifesté de manière sérieuse pour investir dans une équipe de la LNH à Seattle. Chose sûre, Chris Hansen n’est intéressé qu’au basketball.

    D’autre part, Québec et Seattle pourraient devenir des destinations de choix si la LNH songe un jour à augmenter ses cadres à 32 équipes.

    Bref, ce dossier continuera de susciter beaucoup d’intérêt au cours des prochains mois.


    • Oui à Québec, mais non à une expansion, le talent est déjà bien trop éparpillé.

    • Vu la pauvreté du spectacle, même en séries, la LNH devrait miser sur moins d’équipe. En augmenter le nombre serait indécent.

      Concernant Québec, c’est drôle, j’ai l’impression que les dés sont pipés dans le sens où j’ai de la diffulté à croire que la LNH veut de cette ville. Seattle, Markham, Kansas, peut-être même Hartford avant Qc, non?

    • y a-t-il des rumeurs concernant la tentative d’achat de Jamison? Les investisseurs? Pourquoi est-ce si long? Moi-même je surveil se dossier depuis quelques semaines, cherchant des nouvelles sur internet, et regardant avec impatience le début de février arriver!
      A-t-il l’argent pour acheter cette équipe ou pas?
      Est-ce moi qui est fou, mais pourquoi diable vendre une équipe qui perd des millions annuellement, depuis sa création, à un type qui n’est pas capable de la payer lui-même, qui a toute la misère du modne à trouver des investisseurs, et qui se fie sur un financement public très généreux. Voyons dont…!

    • Même avec les Thrashers d’Atlanta maintenant déménagés à Winnipeg, la LNH compte 16 équipes situées dans le fuseau horaire de l’est. Ce qui veut dire que, même à 32 équipes, la ligue aurait déjà “suffisamment” d’équipes pour l’Association de l’est. Nous savons tous que Detroit et Columbus, actuellement dans l’Association de l’ouest, souhaitent tous deux “déménager” dans l’est.

      Est-ce que ce facteur risque de jouer si jamais la LNH avait à choisir entre différents candidats? On connaît maintenant Québec et Seattle, on sait que Kansas City aimerait bien aussi avoir sa chance. Qui d’autre?

    • Est-ce que ce dossier suscitera vraiment de l’intérêt dans les prochains mois? N’est-ce pas plutôt un dossier qui suscite de l’intérêt ici et seulement ici au Québec? Je ne crois pas au retour des Nordiques. Encore plus bête de dépenser des deniers publiques dans la construction d’un amphithéâtre inutile (faut le faire) pour les profits assurés de Monsieur XYZ au cas où une équipe se pointerait.
      Est-ce qu’il y a eu UNE SEULE mention du côté de la ligue nationale de hockey au cours des dernières années qui laisserait présager une équipe à Québec? Je ne crois pas. Toutes ces histoires m’apparaissent comme des salades bien vendues par la presse locale québécoise mais sinon…. rien, le néant. Tout ce que l’on sait, c’est que un homme d’affaires local est prêt à acheter une équipe et que les partisans sont prêts à en accueillir une. Ni plus, ni moins.

    • Aucun investisseur ne s’est manifesté pour se faire propriétaire d’une équipe de la LNH à Seattle, soit, mais la visite du propriétaire des Oilers il y a quelques mois n’avait rien d’anodin. Le type lui-même voulait probablement juste faire du bluff et mettre de la pression sur la ville d’Edmonton, mais son escapade a quand même clairement montré que la LNH veut mettre Seattle en vitrine.

      Le dossier des Coyotes est une assez bonne preuve que lorsque la LNH veut un acheteur, elle peut tout faire pour en dénicher un, quitte à étirer les délais, reporter les échéances et faire plein d’autres manoeuvres. Elle a montré que si elle veut quelqu’un, les démarches n’ont pas besoin d’être convaincantes ni même très sérieuses. Un peu d’intérêt suffit pour que la LNH déploie tout son appui. C’est ça qui me fait croire que le retour de la LNH à Québec est loin d’être assuré : avec toute la publicité que Québec s’est donnée, si la LNH voulait vraiment y retourner, ce serait déjà confirmé.

      Je ne serais pas surpris qu’il y ait une équipe de la LNH à Seattle et Hartford avant Québec.

    • Vous êtes passé maître dans l’art d’entretenir un faux débat et de faux espoirs auprès des habitants du Gros village. Il n’y en aura pas d’équipe à Québec; qu’un amphithéâtre vide. Rendez-vous à l’évidence et, de grâce, passons à autre chose. Une équipe à Québec, n’y a-t-il pas d’autres sujets plus intéressants dans le merveilleux monde du sport???
      GTremblay
      Montréal

    • Jamison en tout cas, si il a l’argent, il tient les partisans des Yotes en halène! Ca prend un dénouement à toute cette farce la. Cela a assez duré

    • > Elle disputera ses matchs au vétuste Key Arena

      Assez bon pour la NBA, Mais pas assez pour la LNH.


      MathieuDesro

    • Je ne suis pas d’accord avec la dilution du talent.
      D’après moi, le bassin de joueurs mondial est suffisament grand pour permettre de former une ligue de 50 équipes sans affecter le spectacle.
      Au début des années 90, il n’y a avait pas d’européen dans la ligue et le bassin de joueurs était 10 fois moins grand. Pourtant, il se marquait le double de but pour seulement 6 équipes de moins.

      Le problème se situe au niveau des vieilles mentalités, du style de jeu défensif à outrance et de la taille des patinoires. Il est beaucoup plus facile d’empêcher de marquer que d’inventer un système offensif créatif.

      JP

    • Monsieur Cantin,
      je ne vois pas en quoi Seattle serait une compétitrice à Québec alors qu’il est bien connu que cette ville vibre pour le basketball. La LNH pensera sûrement, un jour pas si lointain, à déménager les Coyotes vers des cieux plus accueillants. Si vous étiez dans les chaussure de Bêteman, ce que je vous souhaiterais uniquement pour son salaire annuel, est-ce que vous penseriez à déménager les Coyotes dans un marché incertain au même moment ou ce dernier vit une lune de miel avec le retour de l’équipe prodige? Et ce, dans un “amphithéâtre” de 11 000 places conçu pour un ballon rond? Poser la question c’est y répondre…

      Seattle n’est présentement pas une option pour la LNH. Peut-être dans 10 ans, mais si les Super Sonics reviennent à la vie, la LNH ne pourra se permettre de faire vivre une autre équipe dans l’ombre d’un autre sport professionnel pour les prochaines années alors que des jours sombres semblent poindre à l’horizon pour plusieurs de leurs équipes. Seul le vétuste Colisée possède l’âme requise pour loger une équipe rapidement tout en assurant une présence de fanatiques soir après soir. Seattle?? Faites-moi rire…. Québec? Plus vite que vous ne pouvez le penser.

    • La saison dernière, vous obteniez des billets pour les Coyotes en achetant une caisse de Bud Light…
      Est-ce que les Nordiques auraient à faire ça?

      C’est bien ce que je pensais…

    • Il faudrait m’expliquer comment Greg Jamison, qui cherche des fonds depuis plus de 2 ans, va pouvoir éponger les pertes annuelles de cette franchise moribonne. C’est beau la pensée magique, mais il n’est même pas capable d’amasser la somme pour acheter le club. Comment va t’il faire pour assumer le roulement?

      N’importe quel investisseur sensé n’embarquerait pas là-dedans. On a entendu parler qu’il discutait avec des Amérindiens, ensuite avec des investisseurs asiatiques, ensuite le groupe Ice Edge est revenu dans le décor (eux qui n’avaient pas une cent pour les acheter il y a quelques années). Et puis quoi encore? À moins qu’il y ait un Charles Wang dans le lot pour éponger les pertes, tout ça me paraît bien improbable.

      De plus, le retour de la NBA à Seattle va monopoliser toute l’attention, et ce durant plusieurs années. Implanter la LNH au même moment serait suicidaire d’un point de vue marketing. J’ai de la famille à Vancouver et même eux trippent plus sur le basket que le hockey, et sont bien plus excité par la NBA à Seattle que par la LNH.

      D’ailleurs, je crois que Bill Daly lui-même a dit qu’un club de hockey ne pourrait pas jouer au Key Arena. Trop petit, trop vétuste, vue bloquée, et j’en passe. Le Colisée de Québec, même s’il est vieux, est déjà 10 fois mieux pour accuueillir temporairement un club. Daly a d’ailleurs dit que oui, c’était tout à fait envisageable que notre vieille grange accueuille un club durant 2 ou 3 ans.

    • Entendu de la part du pilote (Alaska Airlines) qui atterrit à Seattle:
      «Bienvenue à Seattle, prochaine ville de hockey».

      Cela se passait à la mi-décembre.

    • @ Montréalaise
      Ben ça y’est… les Coyotes s’en vont à Seattle, le pilote de l’avion l’a confirmé…

    • Peut-être que les 2 vont de pair… Acheter les coyotes, les tenir sur le respirateur artificiel, puis déménager l’équipe en faisant sauver à Glendale les reste du moment du prêt. Bettman n’acceptera pas de plein gré, il aimerait surement plus Seattle. Même si ce n’est pas pour les fans.

    • La LNH va prêter l’argent à Jamison s’il ne peut en trouver ailleurs. Juste pour garder la concession à Phoenix… checkez ben ça!

    • Personne ne sait ce qui se trame vraiment dans ce dossier. Nul ne sait si PKP a revu Bettman, si Bettman est impatient devant l’inertie de Jamieson à trouver des associés. Seuls quelques fêlés de Montréal qui ne sont jamais sortis de leur région de toute leur vie, peuvent écrire des insanités sur Québec et le retour des Nordiques. D’un autre côté, faut comprendre ces pauvres bougres que sont les partisans du CH de ne rien comprendre à rien. En fait, je me demande souvent s’ils comprennent la game de hockey en tant que tel. Mais se lancer dans des grandes analyses économiques, à savoir si tel ou tel marché serait meilleur que l’autre, il y a un pas à franchir que ces amateurs montréalais ne devraient pas tenter de franchir. Encouragez votre piteux club, c’est ok. Mais de vous lancer dans des déclarations spectaculaires sans rien y comprendre, c’est insultant pour l’intelligence humaine.

    • @roumbec2.

      Une grande analyse économique comme tu viens de nous servir?

      Il est clair que si un club devenait disponible pour Québec, rien n’empêcherait un autre potentiel acheteur de se manifester pour celui-ci. Rien n’empêcherait une surenchère pour laquelle les habitants du gros village devront en faire les frais….Bonne chance!

    • @fraud: tu ne connais pas la région de Seattle et ça parait, comme ici aucun problème avec une équipe junior a remplir, ville de sport majeure, rivalité naturelle avec Vancouver et un énorme marché a comparer a Québec, pas mal plus d’argent et de sièges sociaux aussi.
      Monsieur Cantin, pourquoi essayer vous toujours de faire un faux débat la dessus a chaque fois qu’une mini bride d’information sort sur le sujet? Je constate aussi que vous la plupart du temps très mal informer sur ce sujet, vous nous parler de l’entente de Jamison mais l’avez vous seulement lu?

    • @roumberc: je suis a Québec et j’aime mieux encourager un club piteux qui existe que de fantasmer sur un qui n’existe pas!

    • @ fraub

      À vrai dire, j’ai manqué la moitié du message du pilote d’Air Alaska. Quand j’ai entendu le mot “hockey”, j’ai prêté l’oreille et j’ai entendu ce que j’ai écrit à 12h33. Je me suis demandé si un pilote avait le droit de dire une chose semblable sur un vol mais il semble que c’était une blague. Les gens ont rigolé doucement.

    • Alaska Airlines et non pas Air Alaska (correction).

    • @ keeperofthesevennkeys

      Canadien en 4.

    • @ keeperofthesevenkeys
      Cher monsieur, je ne connais effectivement pas la ville se Seattle, mais j’en connais assez pour savoir que les Super Sonics y ont régné longtemps. En comparaison, j’attirerais votre attention sur le cas de Montréal qui possède un bassin d’habitants assez volumineux pour faire vivre deux sports majeurs. Cependant, le Canadien a tellement le monopole que les autres sports, par exemple le baseball, peinerait à survivre ( et comme vous le savez, il n’a s’agit pas d’une hypothèse, mais du rappel d’un passé pas si lointain).
      En ce qui concerne les sièges sociaux de la région de Québec, je peux vous affirmer que cette dernière est le nid par excellence pour des sièges sociaux des compagnies d’assurance du Québec. Par ailleurs, l’organisme J’ai ma place a vendu toutes ses loges corporatives pour le prochain amphithéâtre.

    • Québec est tellement un marché d’hockey qu’ils ont perdus un club et ont littérallement quêtés 200 000$ au gouvernement pour pouvoir construire un building…Où étaient toutes ces grandes cie d’assurances???? Oh oui, ils ont achetés des loges déductibles d’impôts, nos impôts qui paieront le building….Et avec tout ça toujours pas de club? Bettman attends les autres candidats et vous verrez un club déménager rapidement.

    • .
      La LNH devrait acheter les Coyotes ainsi qu’une autre équipe en difficulté financière afin de réduire le nombre d’équipe, concentrer le talent et le niveau du jeu.

      L’économie de la ville de Québec va bien …. pourquoi donner asile à des joueurs multimillionnaires qui partent avec l’argent des québécois.

      Facile à dire pour moi …. je ne suis pas capable d’écouter plus d’une période de hockey, et il faut de la bière, des chums et de la bouffe …. pourtant j’ai tant aimé cela !

    • Il veut pas Bettman, et comme il a réussi à embobiner les propriétaires le gros du pouvoir de décision s’est déplacé au sud. Vous voyez: il préfère voir des concessions dans le grand canyon où jouer au hockey c’est aussi naturel que se lécher le coude plutôt qu’à un endroit où il fait -30º c au soleil…

      Il s’en fout que ce soit vide à Seattle ou Phoenix ou Atlanta, c’est les folks de la place et les équipes riches qui financent et le prix des concessions continuent à augmenter.

      Tout ça pour dire que tant qu’on entendra pas quelqu’un dans le sud dire “ben je pense que je vais en prendre une” on est pas vraiment à chances égales pour une concession.

    • Betman fera tout pour maintenir les coyote a Phoenix. pour ce qui est de Québec je croirez qu il ont un club le jour ou je le verrez de mes yeux en attendant ils peuvent fantasmer avec la nordique nation il ont un fan club d un club qui n existe meme pas je suggere un slogan au president de lanordique nation Jerome Landry de Choi FM let il va comme suit: J’ai ma place, j’ai ma pelle pis j’ai pas de club lol

    • Je suggere un slogan au president de la nordique nation Jerome Landry de Choi FM et il va comme suit: J’ai ma place, j’ai ma pelle, j’ai une dette de 400 millions,pis j’ai pas de club lol

    • Permettez-moi de sauter dans le débat en tant qu’ancien résident de Québec déménagé à Vancouver
      @ theblob
      C’est vrai que le basketball est demeuré populaire ici, même après le départ des Grizzlies, mais ça n’a vraiment rien à voir avec l’ardeur des partisans des Canucks. Les fans peuvent même regarder des parties des Canucks commentées en Mandarin et en Punjabi.

      @fraub
      Seattle, c’est un marché de 4 millions de personnes, soit plus gros que Montréal. C’est une ville très riche où l’on retrouve des compagnies comme Microsoft, Boeing, Amazon.com, Bank of America, le siège social de Starbucks, des entrepôts Costco, Expédia, Alaska Airlines, Nintendo, et j’en passe. Les gens de Seattle ont beaucoup d’argent, et le coût de la vie y est beaucoup moins cher qu’à Vancouver. Bref, Québec n’a absoluement rien sur Seattle… Le basket est populaire, mais le football (Seahawks dans la NFL, et les Huskies au niveau universitaire) y règne suprème, et le soccer (Sounders) et baseball (Mariners) attirent aussi de grosses foules dans deux magnifiques stades rétros flambant neufs de 50,000 sièges. Je suis certain que le hockey y fonctionnerait aussi bien, surtout dans la saison morte après le SuperBowl!

    • Seattle a beaucoup à offrir:Population, Sièges Sociaux, Richesse…De plus, le hockey est super populaire dans cette région, avec plusieurs équipes juniors, scolaires…..C’est vraiment un prétendant très sérieux. Possiblement aussi sérieux que Québec.

      Par contre, la seule façon pour un propriétaire d’une éventuelle équipe de hockey fasse de l’argent est s’il peut aussi mettre la main sur les droits des spectacles à l’amphitéatre. Et je doute que les proprios de la nouvelle équipe de basket, et les gestionnaires de l’amphitéatre leur cèdent. Les futurs/anciens Nordiques ne seront qu’une partie du plan d’affaires du futur proprio (Péladeau?). Donc il n’hésitera pas à investir pour avoir une équipe compétitive, même dans un petit marché car il fera beaucoup d’$$$$, avec les autres activités.

    • @fraud: J’ai ma place laisser moi rire svp, les loges sont pas vendus mais ont des options d’achat et avec une équipe de la NHL la moitié des compagnies ne seront pas capable payer ces loges…comparer une ville de 4 millions d’habitant avec Montréal sans tenir compte du type d’économie des 2 régions en cause ce n’est pas très fort non plus.

      @olijas: le futur proprio du building a Seattle aura pas pas a se casser la tête avec les spectacles c’est une ville majeur de classe A pour les concerts de tout type, alors que Québec même avec un nouvel aréna va rester une ville de classe C pour les grosses tournées. Et le fait que Herr Péladeau soit dans le décors nuit car tout les gros spectacles (je ne parle pas des merdes comme stars académie) sont gérer par d’autre, comme Michel Brazeau l’a expliquer souvent mais les gens de notre belle Labeaumeville ne semble pas écouter ont dirait

    • Je m’imagine construire un immeuble MacDonalds dans mon quartier, subventionné à 40% par la ville, sans avoir obtenu la franchise de la chaîne et malgré le fait que le président me fasse tous les signaux possibles qu’il ne voit pas de possibilité de me franchiser à court terme. Diriez-vous que mon raisonnement d’affaires est intelligent?

      Pierre T.

    • 1) La LNH a besoin de plus de clubs dans l’Ouest pour équilibrer sa couverture géographique.
      2) Un marché énorme et riche, du Nord Ouest, avec une rivalité naturelle avec Vancouver, garantit la présence d’un club de hockey … bien plus que le fanatisme (aveugle?) de quelques milliers d’amateurs.
      3) L’économie de Québec n’a AUCUN avantage à la présence d’un club de la LNH: le dollar loisir est actuellement bien diversifié, l’économie générale en pâtira s’il est détourné vers un loisir à 1000$ par soir pour une famille de quatre.

      Donc, je pense bien qu’il est improbable et je demeure convaincu qu’il n’est pas souhaitable que Québec reçoive son aumône d’une équipe de la LNH.

    • rexterras

      23 janvier 2013
      11h37

      Pas convaincu de la rivalite avec Vancouver. Sauf que beaucoup de canadiens risque d’aller aux match un peu comme pour Buffalo. Seattle est une belle ville et l’etat de washington est une belle place pour le ski.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    août 2013
    D L Ma Me J V S
    « juin   sept »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Archives

  • publicité