Philippe Cantin

Philippe Cantin - Auteur
  • Philippe Cantin

    Après dix ans à la direction de l’information de La Presse, Philippe Cantin retourne à ses premières amours et reprend la couverture sportive.

  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 18 décembre 2012 | Mise en ligne à 11h06 | Commenter Commentaires (16)

    La relève à court d’argent

    Postes Canada ne commandite plus l'équipe de ski acrobatique.

    Mikaël Kingsbury et l'équipe de ski acrobatique cherchent des commanditaires.

    Les athlètes canadiens ont réussi des performances remarquables le week-end dernier: Erik Guay en descente; Mikaël Kingsbury, Alexandre Bilodeau et Justine Dufour-Lapointe en bosses; Dominique Maltais et Maelle Ricker en snowboard cross; Lyndon Rush et Jesse Lumsden en bobsleigh; Sarah Reid en skeleton…

    À 14 mois des Jeux de Sotchi, ces succès sont encourageants. Ils démontrent qu’en sports d’hiver, les athlètes olympiques canadiens comptent parmi les meilleurs au monde. Mais cette poussée se poursuivra-t-elle encore longtemps?

    La question se pose plus que jamais après avoir pris connaissance du troublant dossier de mon collègue Michel Marois: Sports d’hiver: la relève en péril.

    Dans ces textes bien fouillés, Michel explique combien les fédérations sportives éprouvent des ennuis à réunir le financement nécessaire au développement de la relève. Ces difficultés budgétaires touchent encore plus sévèrement les programmes visant à identifier et préparer les jeunes talents.

    Peter Judge, directeur général de la Fédération de ski acrobatique, dresse ce constat lapidaire: “Après les Jeux de 2014, nous allons tous frapper un mur!”

    Plusieurs commanditaires se sont retirés au cours des derniers mois. Et de nouvelles entreprises ne se bousculent pour assumer la relève. (Un exemple: sur la photo coiffant ce billet, on voit Mikaël Kingsbury portant l’étendard de Postes Canada. Mais la société n’a pas renouvelé son engagement cet hiver.)

    Bref, si la situation demeure la même, il n’est pas sûr que des week-ends comme le dernier, où nos athlètes ont brillé en Amérique et en Europe, se répéteront souvent dans quatre ou cinq ans. Les Fédérations devront se montrer beaucoup plus imaginatives pour attirer des partenaires.

    Si vous avez un dossier à lire cette semaine, ne manquez pas celui de Michel Marois.


    • Bah, qu’ils se trouvent des vraies jobs?

      Ou que les gens qui croient a la fierté canadienne les commanditent.

      En attendant, ca me dérange pas du tout si c’est pas l’argent de mes impots.

    • Il y a bien assez d’argent dans le sport.

      Les associations sont comme les humains, et s’inventent de nouveaux besoins peut importe leurs situations financières. Les olympiques, pour 99,9% des gens, ce n’est qu’un show de tv 1 fois par quatre ans. Faudrait pas virez fou avec ça.

    • En tout respect, M. Cantin, s’il ne faut lire qu’un dossier cette semaine, je crois que ce devrait être celui qui parle des inimaginables “thérapies contre l’homosexualité”… Je crois qu’il s’agit là d’un phénomène plus troublant.

      Cela dit, pour ce qui est du financement du sport, j’espère que le dossier de M. Marois regardera ce qui se fait dans d’autres pays où le sport amateur d’élite est couvert de succès. Peut-on s’inspirer de ces modèles? Ce serait un sujet intéressant.

    • Personne ne les a forcés à pratiquer ce sport….quel qu’il soit… bien que ce soit déplorable, ça ne m’émeut pas fort fort….d’autant plus que ça n’apporte pas grand-chose à la société…

    • WoW!!! Pathétiques certains commentaires précédents qui dénigre le sport amateur en ne reconnaissant pas son apport à la société…je suis sans mot…

    • @ amethystium : le sport amateur amène de nombreuses choses à la société. D’abord des modèles qui serviront à nos jeunes et qui les amèneront à pratiquer un sport et à faire de l’activité physique. Ceci évitera de dépenser des milliards de dollars dans les soins de santé car l’obésité est le prochain fléau qui bousculera notre système de santé après la cigarette…

      @ observateur_tiers : comme vous semblez avoir le dossier dont traite M. Cantin, vous n’avez pas à choisir. Comme dit l’adage “un n’empêche pas l’autre”…

      H. Gallagher

    • Erratum : comme vous semblez avoir lu le dossier dont traite M. Cantin, vous n’avez pas à choisir. Comme dit l’adage “un n’empêche pas l’autre”…

      H. Gallagher
      Commenter cet article

    • Excellente nouvelle, il est grand temps de cesser de jetter de l’argent
      par les fenetres pour une poignee de favorises qui s’amusent
      a meme nos impots.

    • @ ti-q : ce que vous devez comprendre des commentaires précédents le vôtre, c’est que les gens commencent à prendre conscience que les fonds publics sont des fonds puisés à même leurs poches et qu’ils sont tannés que cet argent soit dilapidé à gauche et à droite.

      Je ne dis pas qu’il ne faut pas aider les athlètes amateurs, mais si les gens prennent de plus en plus conscience de la nécessité de mieux gérer les fonds publics, alors tant mieux. On ne peut pas couper dans la santé, on ne peut pas couper dans l’éducation, il faut continuer d’entretenir nos infrastructures… il faut couper à quelque-part.

    • @tabarly

      C’est bien le problème, on pense que le sport amateur, ce n’est que les Olympiques, alors qu’il y a un tas de compétitions, coupes du monde, championnats.

      Le sport amateur est à des milles en avant du sport professionnel comme rouage important d’une société. Ces athlètes sont des modèles pour beaucoup de jeunes qui suivent leurs traces. La société est en manque d’activité physique flagrant, que ce soit pour la prévention ou le désengorgement du système de santé. Et après on se demande pourquoi il y a tant d’obésité, de maladies qui y sont reliées. On ne compte d’ailleurs plus les histoires d’enfants à problème qui trouvent leur salut dans le sport. Avant le karaté et bien avant les arts martiaux mixtes, Georges St-Pierre était un “bum” dans son quartier.

      La notion d’intérêt collectif échappe à tellement de gens, c’en est pitoyable. Moi, mes impôts, qu’ils disent…

    • Le probleme majeur est que on est rendu avec TROP de differents sports, alors chaque pointe de tarte est de plus en plus petite pour chaque sport.

      Cest ben beau les ‘nouveaux’ sports (sport un peu ‘mickey mouse’ parfois comme le snowboard cross, patinage courte piste, trampoline, gymnastique artistique, slalom parallele, etc…) mais ca fait moins pour l’athletisme et la natation. Si on veut des medailles, investissont dans ces sports qui ne sont pas GRANDE ECHELLE encore, mais chialons pas contre nos athletes de sports TRADITIONNELS qui competitionnent contre des machines comme la Russie, CHine et EU

      Ok j’attend vos tomates :)

    • @ tous : il ne faut pas oublier que lorsque traite de commenditaires, ces derniers sont la plupart du temps privés…donc, pas besoin de se draper de blanc quant à l’utilisation de fonds publics…

      H. Gallagher

    • @gallag

      Postes Canada, c’est pas tres privé. La SAQ, Loto-Québec, Hydro-Québec, la STM non plus.

      Via Rail, non plus.

      Je n’aurais aucun probleme a privatiser Postes Canada ou Via Rail, remarquez bien. Les autres, pas sur.

      Mais oui, leurs commandites représentent des fonds publics.

    • @ jimbojones : ces organismes ne sont pas privés, mais elles ne sont pas les seules à financer le sport amateur (fort heureusement) – pour Postes Canada, ces commandites lui permettent de demeurer sur le radar (pour combiend de temps ???) face à des cie comme FedEx et cie – aussi, il ne faut pas oublier que ces commandites leur permettent de donner pour sauver de l’impôt – je crois qu’il y a de l’argent dans l’appareil public qui est saprement plus mal dépensé – et au final, cette menue monnaie pour ces entreprises, n’est rien face à l’argent qui sortira de nos poches pour soigner l’obésité !!!

    • Les américains sont champions olympique mondiale et sont pourtant champion mondiale de l’obésité. Les jeux olympiques ne sont que drogues et prostitution 1 fois par 4 ans.

    • @ thorvis : le financement des fédérations de sport amateur n’aident pas seulement les athlètes de haut niveau – il aide également les groupes qui font la promotion d’un sport – qui forment des entraineurs et incitent les jeunes a pratiquer l’activité physique – évidemment, il y a la question du dopage – mais je suis certain que le dopage ne regarde qu’une minorité d’athlète et que la très grande majorité de personnes qui pratiquent un sport le font pour le plaisir et sans agent dopant !!! Aussi on peut aussi se comparer à différents pays, mais pourquoi prendre un des pires ? On peut se comparer avec des pays qui nous ressemblent davantage autant sur le plan du climat et de la population, comme les pays scandinaves qui produisent de nombreux champions dans les sports d’hiver et où le taux d’obésité est inférieur au nôtre – finalement, je continue à croire que les quelques millions investi par nos gouvernements dans le sport amateur a plus de bienfait que de conséquences négatives – si, comme population, nous ne sommes pas prêt à y mettre quelques deniers, comment inciter les grandes entreprises à le faire ???

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    décembre 2012
    D L Ma Me J V S
    « nov   jan »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives

  • publicité