Philippe Cantin

Philippe Cantin - Auteur
  • Philippe Cantin

    Après dix ans à la direction de l’information de La Presse, Philippe Cantin retourne à ses premières amours et reprend la couverture sportive.

  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 7 décembre 2012 | Mise en ligne à 9h59 | Commenter Commentaires (52)

    Encore cinq semaines pour négocier

    Ils devront se reparler...

    Ils devront se reparler...

    Un élément révélateur s’ajoute au feuilleton survenu cette semaine, à New York, dans le cadre des négociations entre propriétaires et joueurs. Il est rapporté par mon collègue Richard Labbé. Voici un extrait de son texte:

    Le défenseur Ron Hainsey a raconté combien les propriétaires, lors de la réunion de mercredi soir, ont tenté de finaliser les détails d’une entente directement avec les joueurs, en insistant pour que Don Fehr ne revienne pas à la table des négociations. «Ils nous ont dit que ça pourrait tout faire basculer si Don revenait, a raconté Hainsey. C’était étrange de croire qu’on était supposé conclure ça nous-mêmes… nous ne sommes pas capables de faire ça.»

    En clair, les propriétaires ont tenté un grand coup. Les propos de Hainsey indiquent qu’ils préféraient mettre Donald Fehr devant le fait accompli. Cela signifie qu’ils étaient conscients des limites de leur proposition.

    Pour les proprios, les compromis sont d’abord la responsabilité des joueurs. Ainsi, ils proposent de couper la poire en deux pour les demandes les plus importantes des joueurs (le fameux make-whole, par exemple), mais refusent d’agir ainsi pour celles qu’ils tiennent le plus à coeur: la durée des contrats et celle de la convention collective.

    Cela dit, la dernière offre des proprios est-elle vraiment retirée de la table des négociations? Gary Bettman l’a affirmé hier. Mais j’en doute fort. Si le commissaire veut sauver la saison, il ne pourra soumettre une dernière offre plus dure que celle de jeudi.

    Si la LNH souhaite présenter une saison de 48 matchs, le minimum selon Bettman, une entente doit survenir entre les 10 et 15 janvier prochains. En 1994-95, l’accord s’est dessiné le 8 janvier et a été entériné quatre jours plus tard. Le calendrier régulier a commencé le 21 janvier. J’en parle dans ma chronique de vendredi.

    Ce dossier risque donc de s’étirer un bon moment. Il reste encore cinq semaines pour négocier.


    • Mais est-ce que ça ne serait pas normal que ces contrats soient justement diminués en longueur ? À moins qu’ils ne soient plus garantis ? Tsé des Gomez ou autres, c’est ridicule, non ? Si j’étais proprios, j’en ferais mon cheval de bataille aussi et je couperais ailleurs.

    • la bonne nouvelle est que le canadien a moins de défaites l’an passé à pareille date , Jacques Martin et les autres anciens coachs encore sur les paylists des équipes doivent se dire qu il l ont échappé belle

    • Le pire dans toute cette histoire est que les propriétaires veulent surtout se protéger contre… eux-mêmes! Ce sont eux qui donnent des contrats débiles aux joueurs qui auraient été fous de les refuser!

    • Si les propriétaires d”équipe de veulent plus honorer les contrats à long terme de certains joueurs, est-ce ces joueurs seraient libres de négocier avec d’autres équipes ?
      Merci

    • NONNNNNNNNNNNNNNNNNN, pas un autre 5 semaines a voir nos journaleux jouer à la girouette et à regarder RDS faire un émission spéciale pour nous dire que rien de spéciale est arrivé pendant les négos…… pitié!!!

    • M. Cantin,

      J’aime habituellement vous lire, mais sur ce sujet votre position me sidère. Arrêtez avec les concessions des joueurs. Tout le monde savait avant le début de ces négociations que la part des joueurs devrait descendre autour de 50% des revenus. La NBA avait établi le standard. Les joueurs connaissent le principe des comparables. Ils s’en servent pour négocier leurs contrats individuels. Le comparable pour cette négo était donc la NBA, la ligue qui se rapproche le plus de la LNH. Alors la vraie négociation ne se fait qu’autour du 50/50. La ligue laisse tout le reste aux joueurs, autonomie, arbitrage et entry level. Par contre elle veut corriger les biais qui existait dans le principe du plafond salarial, soit les contrats très longs à salaire condensés au début, ainsi que la possibilité de réparer des mauvaises signatures en envoyant des joueurs dans la ligue américaine pour éliminer ces salaires du plafond. De plus, la ligue est prête à payer pour l’excès de certains de ses propriétaires dans l’ancienne convention en mettant pas mal d’argent dans le fameux “make whole”.

      Au fond, la situation est simple. La ligue veut s’aligner sur le comparable de la NBA pour le partage des revenus et elle veut corriger les biais du plafond salarial. Elle veut un plafond salarial incontournable, juste pour tous. Si les joueurs s’entêtent, ils se tireront dans le pied comme en 2004.

    • Bonjour, pardonnez-moi si je ne suis pas amateur de hockey…juste un mot pour vous comment ça peut faire du bien de ne plus en entendre parler!
      Le lock-out de la LNH et le départ de Gérald Tremblay, deux bénédictions pour notre santé mentale collective !!

      Bonne journée à tous

      Çlaude Carrier

    • Je suis désolé, mais votre chronique de ce matin est pathétique…

      Sans une limite sur la durée des contrats, le contrats débiles vont continuer. Anyway, votre partie prix envers les joueurs est assez spectaculaire! C’est complètement stupide de croire que les proprios pourraient se “discipliner”, ça va à l’encontre même de la raison d’être d,une équipe sportive. Le but d’une équipe de hockey est de battre les autres équipes et l’argent est un moyen comme un autre… De toute façon, à ce que je sache, les joueurs auront toujours des contrats garanties, non? L’argent sortira toujours de la poche des proprios (et surtout de celles amateurs).

      Je n’aime pas du tout Bettman, mais Fehr n’est pas mieux. Avez-vous oublié l’année 1994?

    • Pour ceux qui comprennent bien l’anglais, je vous invite à lire cet article qui exprime très bien les raisons de cet échec ridicule d’hier soir :

      http://www.hockeybuzz.com/blog/Paul-McCann/Enough-is-Enough/24/47841

    • Je seconde opeth.

      Philippe, début le début du conflit, je vous considère comme la seule source d’information valable parmi la faune journalistique du Québec mais ce matin, les bras me sont tombés. Vous êtes quand même capable de lire dans les stratégies de l’un et l’autre. C’est clair, Bettman a coincé Fehr dans le coin et lui a pointé le doigt à 1 pouce du nez en lui disant “là mon chum, je ne bouge plus alors tu vas faire voter ta gang parce que ça suffit le niaisage”.

      Voyons Philippe, le message sur boîte vocal, c’est pour obliger l’autre à appeler piteusement pour demander des éclaircissements. Bettman est fort, très fort. Fehr a gaffé hier.

    • @Opeth et Kaymus
      Vous m’enlevez les mots de la bouche.

      Avec les contrats garantis, la durée des contrats et le niveau de fluctuation est la pierre angulaire pour la parité entre les équipes. C’est le seul moyen d’éviter tout contournement du plafond.
      Le pire, c’est que ce genre de contrat (6 ans et plus) ne concerne que les stars. J’imagine tellement la réaction des joueurs de soutien (le 2/3 finalement) quand ils vont se rendre compte qu’ils risquent de perdre une saison juste pour ça.

    • Cher M. Cantin.

      Des fois on se demande si vous êtes un employé de Donald Fehr.

      Si vous voulez réellement comprendre ce qui s’est passé à New York, lisez le billet de votre collègue François Gagnon. Il est un peu moins obnubilé par la haine de Gary Bettman que vos tinamis joueurs millionnaires, qui pensent mériter le beurre, l’argent du beurre et la vache qui donne le beurre.

      Bien sur, les propriétaires se sont déplacés pour faire bouger les choses… et ils savaient que dès que le parasite à Donald Fehr reviendreai dans le portrait, tout risquait de dérailler.

      Et Fehr a prouvé qu’ils avaient raison en torpillant la négo par ses déclarations trompeuses.

      N’importe qui, qui a deux sous de jugement contate que les contrats à long terme sont un cancer pour le hockey, une astuce d’avocat pour contourner le plafond salarial, qui doit être éliminé.

      Votre défense du statu quo est ridicule.

    • M. Cantin, encore une fois, votre énorme parti pris pour les joueurs semble un peu vous aveugler. Les propos de Hainsey sont, pour rester poli, risibles. Steve Fehr était dans la salle avec eux non? Et, comme toute convention collective, l’offre devait passer au vote, et par conséquent sous la loupe de Don Fehr.

      Je croyais pas que des gens se laisserais berner par les propos de Hainsey mais il semble que vous êtes tombé dans le panneau. Personne n’a voulu forcer une signature, le deal n’était même pas complet. Les proprios ont simplement demandé si oui ou non, les joueurs accepté les 3 exigences pour pouvoir continuer les discussions.

      Les joueurs ont laissé Don Fehr agir en cowboy encore, passant la journée complète de jeudi à faire poireauter les proprios qui attendaient une réponse, ramenant même l’idée du retour des médiateurs… du gros n’importe quoi encore une fois.

      L’Association n’a pratiquement jamais négocié de bonne foi depuis le début du conflit. Hier a été l’affront qui a fait péter le tout. Maintenant, ils se sont mis à dos tous les proprios, même les modérés.

    • M. Cantin, votre position est totalement incompréhensible pour un journaliste de votre trempe. Je ne comprends pas du tout comment vous pouvez croire à vos arguments.

      Certains faits. 3 éléments ont fait en sorte que les revenus de la ligue ont augmenté dans les 7 dernières années: Sydney Crosby, le plafond salarial (parité), les changements aux règlements. C’est triste à dire, mais les joueurs n’ont presque rien à voir avec l’augmentation des profits. Autre fait, 13 équipes perdent de l’argent. Pourquoi les joueurs continueraient d’encaisser les millions avec des contrats garantis sur une dizaine d’année, pendant qu’environ 1 propriétaire sur 2 perd de l’argent.

      La position du 50/50 est clairement à préconiser pour éviter de futurs dérapages. La durée des contrats aussi.

      À l’instar de Mark Recchi, si j’étais joueur, je commencerais par remercier Donald Fehr qui empêche principalement les amateurs d’avoir du hockey cet automne, et je signerais au plus vite pour 10 ans.

    • @ ubo76

      C’EST UN TRÈS TRÈS BON POINT QUE TU APPORTES!

      My god, je ne m’étais même arrêté pour réaliser que les contrats en jeux ne touchednt qu’une petite partie des joueurs! Ça rend la position des joueurs encore plus débile! De plus, les premiers pénalisés par ces contrats sont justement les joueurs de soutient qui ont des carrières encore plus courte. C’est eux qui gagnent le moins et ceux qui vont perdre le plus.

    • tout ce qui manque à cette ligue c est des pitounes avec des pigonniers bien garnis et quelques millions d amateurs pour ressembler à la WWE

    • @rogiroux
      “Le pire dans toute cette histoire est que les propriétaires veulent surtout se protéger contre… eux-mêmes! Ce sont eux qui donnent des contrats débiles aux joueurs qui auraient été fous de les refuser!”

      Vous avez raison et tort à la fois. Raison sur la forme, mais la réalité est plus complexe. Je vous invite à vous renseigner sur le dilemme du prisonnier: http://fr.wikipedia.org/wiki/Dilemme_du_prisonnier.

      Lorsque les propriétaires font équipes (comme pour la négociation par exemple), on peut effectivement les blâmer comme groupe puisqu’ils coopèrent ensemble à ce moment. Cependant, lorsqu’ils sont en compétition (course aux agents libres par exemple), il n’y a pas de coopération, alors le phénomène du dilemme du prisonnier survient et vous pouvez difficilement les critiquer comme groupe. C’est un phénomène normal qui ne peut être éliminer seulement par la collusion, ce qui n’est probablement pas préférable!

    • @ubo76, il y a un point négatif (très gros point en fait) pour les joueurs marginaux à ce que les contrats soient de 5 ans au maximum. Les vedettes vont tous toucher le maximum (10m/an je crois) pour une durée de 5 ans alors que présentement ils négocient moins d’argent mais sur une plus longue période (Ex. 8m/an sur 8 ans…). Les vedettes s’assurent un contrat à plus long terme, mais qui paie moins à court terme. Si les contrats de 5 ans max, il restera beaucoup moins d’argent à chaque année pour les joueurs marginaux !

    • Je suis d’accord avec Cantin. Martin Leclerc, sur le site de Radio-Cadenas, fait aussi une excellente couverture.
      .
      Il ne faut pas se laisser impressionner par le show de boucane d’hier soir. Pour Bettman, c’est une nouvelle tactique d’intimidation. Il est là pour écraser le syndicat des joueurs. Écrapoutir, écrabouiller, étamper, bref, en faire de la purée. Un Matt Cooke de la négociation.
      .
      Les joueurs n’ont pas de compte à rendre aux proprios dans leurs façons de gérer les contrats. Les joueurs n’ont pas à payer pour rendre responsable leur propriétaire. Ça reviendrait à dire que tu peux te saoûler un soir, que ton conducteur désigné est ton fils de 5 ans et que s’il pogne un accident, tu vas l’accuser de ne pas savoir chauffer. Insensé.
      .
      Je ne sais pas comment ça se passe du côté du syndicat. Mais si j’étais joueur, j’en aurais plein mon casque de cette gang de requins. La même race de profiteurs, faut-il le rappeler, qui offrait un salaire suffisamment bas à Maurice Richard (celui qui a mis la LNH sur la carte, rien de moins) pour l’obliger à travailler l’été.
      .
      Si j’étais joueur, les demandes des proprios, je les jetterais au feu. Si aucune concession n’est recevable de votre part, on va jouer à deux. Je m’arrangerais pour faire annuler la saison, modifier les rêglements sur la glace (commotions cérébrales, quelqu’un?), etc.
      .
      Je soutiens Don Fehr dans ce conflit. Si les joueurs de baseball sont aussi riches, c’est que le système le permet. Soyez certain que les équipes payent leurs joueurs selon leur capacité de payer. Si le système au baseball restreignait les salaires, l’argent resterait dans les poches des requins.
      .
      On dit souvent que les sportifs sont des modèles pour les enfants ou même pour la société. Ils jouent en équipe, respectent le système de jeu et se donnent à 100%. Je pense qu’ils doivent être aussi un modèle au niveau des négociations syndicales. Discipline, préparation, détermination, enjeu collectif.
      .
      Le système ne peut pas toujours favoriser les Péladeau de ce monde.
      .
      Donc : Go Fehr Go!

    • Les contrats à long terme.
      Les joueurs se sont-ils donnés à eux seuls les contrats à long terme? non
      L’agent du joueur l’a signé en commun accord avec un propriétaire majeur qui gère des affaires pendant des décennies.
      Mais pourquoi le patronat ne vote pas une convention à l’interne qui interdit aux proppiétaires de signer des contrats à long terme aux joueurs, aulieu de demander à ces derniers de les empêcher de signer des contrats à long terme?
      Qui peut empêcher à un propriétaire, lors d’une négociation, de refuser de signer un contrat à long terme?
      Les propiétaires ressemblent à un drogué qui demande à la police de l’empêcher de se droguer.
      C’est à eux de se discipliner et non aux joueurs de les discipliner.
      Ils n’ont pas signé des contrats à LT à n’importe qui.
      Ils ont signé des contrats à LT à des joueurs qui les ont rapportés des millions de dollars.
      Dés fois ils ont gagné leur pari( ex: Sidney Crosby), dés fois ils ont perdu(ex: Gomez).
      Je ne peux pas croire que c’est la durée des contrats qui les empêche de signer la CC.
      Vous pouvez noter que c’est la dernière CC que le commissaire Bettman va négocier.
      Sa colère d’hier soir l’a fait très mal paraître, c’est lui le perdant dans toute cette saga.
      Même le directeur d’une petite entreprise ne se met en colère de cette façon devant les médias.
      «Quand quelqu’un est en colère, il est hors d’état de porter un jugement correct et de percevoir son intérêt». Schopenhauer
      C’est ce qui est arrivé hier à Bettman.
      Les joueurs et les propriétaires sont dus pour s’entendre et tôt ou tard ils vont s’entendre, l’es uns ne feront pas de l’argent sans les autres.
      On ne négocie une CC en disant à l’autre partie de dire oui ou non, c’est ce que les proprio. ont fait. Ils ne sont pas habiles, on ne négocie pas des CC de cette façon en 2012.
      Nous sommes dans une autre ère.
      Les propiétaires devraient confier ce dossier à un commissaire plus jeune.
      Ces jeunes qui jouent le hockey d’aujourd’hui sont des jeunes qui ont commencé dés leur enfance à négocier avec leurs parents, nous ne sommes plus au temps de Maurice Richard.

    • Vous voulez voir claire dans la stratégie de la ligue ?

      Qui signe des contrats de plus de 5 ans … ? Une poignée de joueurs vedettes.
      C’est simple, Bettman utilise la force du nombre. La plupart des joueurs n’ayant pas accès au contrat de longue durée, l’enjeu principal pour eux se situe au niveau du partage des revenus et au fait d’honorer les contrats existants.
      On va donc diviser le camp des joueurs et en profiter pour leur faire avaler différentes couleuvres.

      Vraiment dommage parce que les contrats de cinq ans max est une mesure de la ligue pour restreindre les proprios les plus voraces…

    • @olalonde

      Merci pour le lien sur le dilemme du prisonnier. Ça illustre bien la situation des proprios. Ajoute à cela un système de plafond salarial avec des failles qui favorisent les plus riches. Il est clair que ceux-ci tenteront d’en tirer avantage en nuisant à tous au final.

    • @atchoum – Personne ne forcait Maurice Richard a joue au hockey. Je ne me souviens pas d’avoir lu une histoire qui disait que celui avait un fusil sur la temps pour qu’il joue au hockey pendant que les autres quebecois travaillaient. Maintenant, personne ne force les joueurs a jouer dans la LNH, au contraire, plusieurs d’entre eux jouent maintenant dans les circuits europeens et meme en Russie. Donc, le joueur pas content, n’a qu’a plier bagagges.

      NEXT!

    • Juste une petite question comme ça. Est-ce que quelqu’un sait combien il y a de contrats de plus de 5 ans en ce moment?

      Si je ne me trompe pas, c’est le principal point de désacord (avec la durée de l’entente) entre les deux parties en ce moment. Si c’est le cas, ce lock-out se continue pour combien de joueurs? De plus, comme c’est un partage des revenus, les seuls qui recoivent des contrats de plus de 5 ans sont les joueurs vedettes qui font plus d’argent au détriment de joueurs de soutient (ils se partagent la même tarte de 50%)…

      Un contrat de dix ans, les joueurs devraient l’accepter le plus rapidement possible. 10 ans de plus à avoir des contrats garanties. 10 ans de plus à revevoir 50% des revenus (un % plus haut qu’au football et au basket si je ne me trompe pas).

      Dans 10 ans, quel sera le % des revenus que les joueurs des autres sports vont recevoir?

    • Bravo M. Cantin.

      À voir les commentaires sur le blog, on voit que vous faites travailler du monde en communication!

      Les proprios font le même manège que n’importe où ailleurs en matière de négociations collectives: diviser pour régner. Les joueurs ne devraient pas embarquer dans ce manège, car ils n’ont rien à gagner à ce petit jeu, bien au contraire.

      En fait, je suis inquiet pour les joueurs parce que j’ai l’impression qu’ils ne soutiennent pas suffisamment Fehr. Il est aussi temps que certaines vedettes aillent jouer en Europe.

      Il ne faut surtout pas oublier que pour les petits et moyens marchés, le lock-out a coupé dans les dépenses alors que les profits viendront avec les séries qui s’en viennent. Autrement, si la saison est annulée, les joueurs ne seront pas les seuls à faire les frais de cette mascarade. Ils s’en étaient bien sortis la dernière fois…

      Dans tous les cas, la ligue et les proprios vont tirer sans relâche sur Fehr jusqu’à la signature de la prochaine entente. Aux joueurs de ne pas tomber dans le panneau.

    • Déjà à 50/50, je ne comprends pas les propriétaires. Ce sont eux qui avancent le bacon! En finance, celui qui investit doit obtenir un rendement supérieur à son coût d’emprunt! Principle simple non? Monsieur Cantin, je serai poli en vous disant que vous utilisez vous-même de veilles méthodes de négociation que vous critiquez tant. Les acquis, cela n’existe plus. De plus forte raison, pour des joueurs qui se targuent eux-mêmes d’être des petites PME. Ils doivent donc composer avec des mécanismes d’affaires qu’il se doivent de comprendre. Ils doivent s’ajuster et arrêter de recourir à des discours de type Québec Solidaire. Je n’en peux plus d’entendre le mot “acquis” pour des salariés (je bien des salariés) qui gagnent en moyenne plus de $2,5M par année en hausse de 50% depuis la dernière négociation. À un moment donné, faut arrêter de regarder ce que les gens qui avancent le $ font et comment on fait en tant que salarié qui ne prend aucun risque dans cette affaire.

    • @fa514
      “Mais pourquoi le patronat ne vote pas une convention à l’interne qui interdit aux proppiétaires de signer des contrats à long terme aux joueurs, aulieu de demander à ces derniers de les empêcher de signer des contrats à long terme?”

      Parce que faire ainsi serait possiblement de la collusion et les joueurs pourraient poursuivre la ligue sous les lois anti-trust. Qui sait ce qui se passerait alors? Pour les proprios, ces régles doivent être inscrites dans l’entente.

      IM

    • « À un moment donné, faut arrêter de regarder ce que les gens qui avancent le $ font et comment on fait en tant que salarié qui ne prend aucun risque dans cette affaire ».

      1- Les joueurs sont le produit. Pas de joueur, pas de ligue.
      2- Le risque qu’ils prennent, c’est hypothéquer leur santé. Quand même pas mal, non? Articulations, dos usés avant l’âge,dommages au cerveau dont la science ne peut pas expliquer encore l’étendue, ça vous tente?
      .
      « (…) qui gagnent en moyenne plus de $2,5M par année en hausse de 50% depuis la dernière négociation. »

      Les profits de la LNH sont en hausse constante depuis la dernière négociation. Il est donc normal que les joueurs en bénéficient.

      Que tant d’équipes perdent de l’argent, on pourra le croire quand elles auront ouvert leur livre. En attendant, pouvons-nous nous permettre d’en douter?

      Personne ne force les pôvres, pôvres propriétaires de la LNH à garder leur équipe. Si la propriété d’une équipe de la LNH mène à la faillite, vous ne croyez pas qu’un entrepreneur sain d’esprit devrait vendre?

      Jeremy Jacob a payé les Bruins 10 millions en 1975, Illitch 8 millions pour ses Wings en 1982. Vous croyez vraiment qu’ils vont vendre à perte?

    • On s’entend tous là-dessus, les propriétaires sont de gros bébés qui ont besoin d’un système pour les discipliner.

      On s’entend tous là-dessus, les joueurs n’ont jamais mis un gun sur la tempe d’un propriétaire pour qu’il offre des salaires indécents.

      On s’entend tous là-dessus, Bettman est allé dans des marchés pas d’allure.

      On peut-tu s’entendre maintenant pour que quand il est question de mettre un peu de logique dans tout ça, on devrait applaudir ?

      On se plaint des millions des joueurs mais quand Bettman se bat pour leur en enlever, c’est un chien sale. Moi c’est drôle mais plus je le regarde aller, plus je trouve que c’est un fichu de bon commissaire. La game est meilleure que jamais, les revenus sont en hausse, la valeur de la plupart des équipes augmente, NBC diffuse des matchs régulièrement, la Winter Classic est une maudite bonne idée. C’est quoi le problème ? Phoenix ? Ben oui, une erreur. So what ? Ça va tellement mal dans la LNH qu’on retourne à Winnipeg et on construit un aréna de 18 000 sièges à Québec.

    • Il n’y a pas vraiment de solidarité entre joueurs. Ceux qui reçoivent des offres d’Europe sautent dessus et tant pis pour les autres. Si les autres joueurs pouvaient voter secrètement, le hockey commencerait ce soir. Mais ils doivent jouer le jeu de la solidarité. Parlez-en aux joueurs qui risquent de perdre une précieuse année ou même le reste de leur carrière.

      Les proprios ont des objectifs financiers à long terme que le commun des mortels ne peut comprendre, étant majoritairement employés/syndiqués. Les joueurs se sont laissé convaincre qu’ils ont trop donné la dernière fois, ce qui est faux. N’importe quel joueur qui performe pourra toujours être rémunéré à sa juste valeur, sans compter que plusieurs autres continueront d’être surévalués et surpayés. Je ne crois pas que la source de motivation de Bettman soit un trip d’ego. Je persiste à croire que son agenda consiste à rencontrer des objectifs financiers établis par la majorité des proprios. Du côté des joueurs, il s’agit davantage d’une question d’orgueil. Est-ce normal de voir autant de mépris de la part des joueurs envers leurs employeurs avec qui ils ont si joyeusement signé des ententes super lucratives?

    • Une négociation part toujours de ce qui avait été signé lors de la Convention précédente.

      Est-ce que les joueurs ont demandé mieux que la Convention précédente ? Non. Ils ont même cédé, avec compensation partielle, sur le partage des revenus.

      Tous les autres points sont des exigences des propriétaires. Ils ne donnent rien par rapport à la Convention qui est venu à expiration; ils veulent enlever des choses qui existaient déjà pour protéger entre autre, la mauvaise gestion des propriétaires.

      Dans une négociation rarement une des parties va accepter de donner sans qu’elle n’aait reçu quelque chose en retour. À moins qu’on soit dans une situation de pertes. Mais la LNH n’a jamais fait autant d’argent; les équipes qui perdent gèrent mal ou sont dans de mauvais marchés. La preuve, Winnipeg fait de l’argent.

      Bettman va devoir céder sur quelque chose sinon il n’y aura pas d’entente, même s’il essaie de créer un putsch chez les joueurs. Et là, il est en train de perdre sa crédibilité. Hier il était livide après avoir réalisé que son petit maneige n’avait pas marché.

    • je l’avais dit en début de semaine, Bettman ne peut pas accepter ces négociations car cela ferait paraître trop mal, la seule solution était que les proprio rejettent l’offre!

      Sinon, je l’ai trouvé brillant hier et convaincant (ce qui lui faisait défaut depuis le début)

      Je crois que les deux avaient raisons, ils n’étaient pas loin, je crois que l’attente fait partie de la stratégie de Bettman… Maintenant, il pourra sauver la face..

    • Mr. Cantin,

      Je suis comme plusieurs intervenants et je ne comprend tout simplement pas votre aveuglement et parti pris pour les joueurs.

      Est-ce que vous avez peur de perdre certain de vos “amis” les joueurs?

      C’est incroyable et pathetic votre chronique.

      les joueurs ont des millions en banque et ils pleurnichent pour quoi? qu’il aillent donc se chercher une autre job.

      Et vous Mr. Cantin allez lire la chronique de Francois Gagnons. Il est tres inteligent et il sait de quoi il parle. Vous pourrez peut-etre apprendre quelque chose.

    • @rogiroux
      votre commentaire est pathétique,
      que devrait faire les proprios?
      conclure une entende entre eux pour limiter la durée des contrats comme le suggère fa514 cela est complètement stupide car si cela se produisait les joueurs se tourneraient aussi tôt sur la loi anti-colusion américaine.

      Si vous êtes partisants du CH et que demain Malkin devient agent libre, comment voudriez-vous que Molson gère cela, dire j,aimerais le signer mais je ne veux pas faire de la surenchêre avec Pittsburg.

      Encore une fois dites-nous ce que les proprios devraient faire.

      Quant à fa514 on voit que jamais dans sa vie il a négocié une convention syndicale, juste à voir la face des joueurs, Bettman a gagné sur toute la ligne et les joueurs plieront, d,ailleurs que font les Brière, Bergeron Giroux et autres vedettes en Europe, ils se foutent du conflit et empôchent de l,argent en attendant que les autres négocient pour eux.

    • Parlez de ski de fond, parlez de vélo, mais lâchez-nos avec ces ti-counes du hockey, de grâce. Recyclez François Gagnon en quelque chose d’utile, comme chroniqueur émérite de billard ou commentateur mini-putt. Merci.

    • Je crois que les négos devraient recommencer d’ici mardi, mais cette fois les deux parties devraient mettre de côté les deux coqs et leur égo démesuré qui sont plus int.ressé à se passer le KO qu’à r;egler le conflit, mais en plus les deux côtés devrainet éliminer les pures et dures et perdent moins de temps à s’invectiver comme le fond Jacobs et Miller entre autre.

      Voyons il est claire qu’il a un problème monstre avec les contrwcts ;a long terme, en fait c’est le seul réel problèm, c’est pas compliqué on sépare lapoire ne deux, c’est toukours la meilleur solution dans n’importe lequel conflit, c,est quoi la moyenne de ces 90 contracts, bien on l’applique, les joueurs excédentaires perdent ces années et la LNH alonge la longueur, mais tout nouveau contract ne peut excédé 5 ans, les joueurs rentrent en courant et les proprios refond la glace eux même.

    • Les joueurs ont perdu quand ils ont accepté le partage des revenus 50/50. Je crois que DOnald Fehr a perdu l’appui des joueurs clés à un certain moment et a dû se plier au modèle proposé par les propriétaires. Bettman a su à ce moment qu’il pouvait écraser Fehr et les joueurs. Comme vous le dites, il reste maintenant 5 semaines aux propriétaires pour faire davantage de gains. Les propriétaires auront gagné :

      - partage des revenus 50/50, sans nouveau système d’aide aux équipes à faible revenus;
      - contrat de durée maximale de 5 ou 7 ans;
      - convention de 8 à 10 ans.

      Les joueurs auront gagné :

      - pas de roll back sur les contrats signés;
      - statu quo pour le droit à l’autonomie;

      Les joueurs ont été stupide de croire qu’ils avaient un quelconque pouvoir de négociation. Ils aurait gagné en commençant réellement les négos au début de l’été. Il ne récupéreront jamais les centaines de millions perdus cet automne. Les propriétaires, eux, récupéreront rapidement les profits perdus car les pertes encourues se font surtout en début de saison, à cause de la concurrence des autres sports.

      ————————

      Et les amateurs? Bof! Une saison écourtée voudra dire des matches plus intenses. Les équipes comptant beaucoup de vétérans auront plus d’énergie rendu aux séries… on oublie vite. On a beau dire qu’on peut s’intéresser à un paquet d’autres choses, on revient vite au hockey.

      ————————-

      Pour ce qui est du Canadiens, s’il y a une année où l’on doit finir dans la cave, c’est cette année, avec l’excellente cuvée 2013 au prochain repêchage. De toute façon, il restera encore 1 an et demi au contrats de Gomez, Gionta, Markov et Kaberle. Je ne crois pas que personne ne voudra de leur contrat, à moins que New Jersey accepte de prendre Gionta pour pallier – un peu – à la perte de Parise.

      Bref, avec l’équipe actuelle, on devrait obtenir un excellent choix au prochain repêchage.

      J’échangerais Cole, Plekanec, Diaz et d’autres vétérans pour faire le plein de choix au prochain repêchage. On a déjà 3 choix de 2e ronde, ce qui est très bon.

    • Quant à moi, il pourrait prendre 5 millénaires; cela ne me dérangerait aucunement.

    • Trop d,émotion dans ce conflit.
      Ceux qui ont pensé que Sid The Kid réglerait ce lock-out et bien vous repasserez.
      Les propriétaires auront toujours le gros bout du baton.

    • M. Cantin,

      Votre argumentaire est ahurissant. Bien sûr que tout ce que les joueurs peuvent espérer, c’est de ne pas trop perdre par rapport à la convention collective qu’ils avaient. Ils sont en lock out! Une moyen de pression extrême qu’on mis en oeuvre les propriétaires pour réétablir un meilleur équilibre financier par rapport aux joueurs. Si l’ancienne convention collective permettait aux propriétaires d’espérer un seuil de rentabilité respectable, ils n’auraient pas mis la clé dans la porte. Les joueurs doivent accepter ces corrections. C’est dans leur intérêt que la très grande majorité des clubs soient rentables à long terme. Vous avez souvent parlé que les propriétaires cherchaient le K. O.. Avec ce qu’ils étaient prêts à redonner aux joueurs, ce n’était plus du tout le cas.

    • @ johnlatou

      Le 7 décembre 2012 à 14h08:

      Pour reprendre ta façon de parler, personne ne met de fusil sur la tempe des proprios quand virny le temps de signer des joueurs… S’ils ne veulent pas les payer si cher, qu’ils ne le fassent pas!

      S’ils le font, c’est qu’ils choississent de le faire! Ils ne sont pas forcés! Donc, le proprio pas content, n’a qu’a vendre son équipe et plier bagagges.

      NEXT!

    • Maintenant, c’est de savoir combien d’argent ils sont prêt à sacrifier encore. Quels bandes d’enfants gâtés.

    • Je me fiche de ce conflit autant que du dernier coup de patin de Terry Harper (aucun lien de parenté avec Stephen-vous-savez-qui), mais pourquoi, saint-moustique-de-janvier, votre livre sur le CH n’est-il pas dispo dans la biblio Apple, sur Books ? Vous attendez que j’intercède en votre faveur (comme Vaillancourt, moi aussi, j’ai des accointances, le saviez-vous ?) ?

    • Messieux les joueurs de hochey, revenez sur la même planète que nous. Ce n’est pas sérieux, les propriétaires ce n’est pas vous. Eux ils ont pris tout les risques et ils ont droit malgré ce que vous pensez de faire des profits. Ce n’est pas mal vous savez de faire des profits, s’ils n’avaient pas été là pour prendre les risques, vous ne seriez pas là. Alors un peu de sérieux, maitrisez vos égaux et revenez sur terre. Un petit conseils les jeunes…

    • Ce que je vais dire est “chien” pour votre collèque François Gagnon mais, est-ce que quelqu’un doutait que le but de retirer Fehr et Bettman des négociations était d’en passer une vite aux joueurs?

      C’est tellement pathétique de la part des proprios. Nous venons de voir que Gary “8 millions” est inutile pour conclure une entente. Les proprios ont confirmé, en négociant sans lui, ne pas avoir besoin de ses services.

      Ça fait longtemps que mon idée est faite et chaque jour me confirme que Bettman est sur la corde raide et que malgré les prétentions de votre collègue Gagnon, Fehr est tout un négociateur! Pour que ces hypocrites de proprios aient accepté de signer des contrats aussi “juteux” avec certains joueurs, pensez-vous que Bettman ne leur a pas promis de faire baisser “les coûts”? Pour un salaire de 8 millions, ça prend des résultats.

      Bettman fait le clown devant les caméras mais on commence à le voir désespéré lui et sa gang de cow-boys qui font manger “le bétail”. Si, comme le mentionne Martin Leclerc de R-C, Fehr intente une poursuite anti-monpole devant la justice américaine avec pour argument d’avoir négocié de mauvaise foi. Les cow-boys vont cracher le fric!!! Personne ne croit la bonne foi de la ligue dans ces négociations. Comme le ligue ne peut pas fermer “la shop” ou annuler la saison, ils essaient par des tactiques minables de court-circuiter Fehr. Si ça c’est pas du désespoir, je sais pas ce que c’est!

      Bettman peut bien faire ses crisettes de bébé gâté. Ses commanditaires ne le suivront pas une deuxième fois s’il annule la saison. Contrairement à votre collègue Gagnon (que j’aime bien), je crois que celui qui a perdu le contrôle c’est Bettman, pas Fehr. Les joueurs sont plus unis que jamais et, avec raison, ne font pas confiance aux proprios et à la ligue. Les problèmes de la LNH ne viennent pas des joueurs mais des proprios. Comme disent les anglais, “it’s a pecking party”. Ils s’entretuent pour avoir des joueurs moyens qui vont jouer un système défensif plate.

      Bettman et ses proprios ont été exposé comme des lâches et des hypocrites (d’ailleurs on ne les voit jamais à la télé eux…) de par leurs tactiques déloyales. C’est seulement triste de voir qu’il y a encore des gens pour les défendre. Vous savez, c’est gens qui disent “ils ont pris tout les risques”? Faut pas connaître le monde des affaires pour dire des niaiseries pareil!!! Vous pensez vraiment qu’ils ont payé leur équipe cash et que personne ne leur a fournis une aide???? Keep dreaming. C’est vrai que la réalité est plus brutale…

    • Bettman ne semble pas avoir réalisé une chose: il est le seul à exiger des concessions. Il a commencé les négos en exigeant le partage 50-50 et une diminution du salaire des joueurs, les contrats de 5 ans, une entente de 10 ans. Et il a déclenché un lockout alors que les joueurs voulaient continuer à discuter.

      Les joueurs ne demandent rien par rapport à l’ancienne Convention; ils essaient simplement de minimiser les dégâts.

      Ils ont concédé le 50-50 avec compensation partielle. Bettman a déjà gagné çà c’est énorme, parce que les revenus de télés et produits dérivés vont augmenter. Il ne peut pas penser gagner sur tout. Qui réussit çà en négos ?

      Simplement d’avoir essayé de boucler le deal directement avec les joueurs démontre son désarroi et son mépris. Fehr a des joueurs mécontents, mais Bettman a des proprios au cul. On l’avait jamais vu aussi émotif.

    • @Jepi04
      En théorie, c’est vrai.
      C’est ce qu’ils ont pensé aussi lors de l’imposition du plafond..et regarde aujourd’hui.
      Si le niveau de revenu continue d’augmenter à un rythme de 7% comme le prétendent les joueurs de l’AJNHL, il y aura en masse d’argent pour tout le monde.

    • @fremder et Erno
      Je pense que Bettman s’est retriré des négociations à cause de l’image négatif que les joueurs avaient de lui (juste à voir les commentaires des joueurs sur lui). Ça a donné une chance aux proprios modérés de faire avancer les choses.
      Vous prenez toujours comme comparable l’ancienne convention. Les autres comparables possibles sont aussi les autres sports majeurs : NBA, NFL, Baseball.
      Les joueurs de Hockey peuvent s’estimer chanceux d’avoir du 50-50, des contrats garantis, des demandes d’arbitrage très restrictifs du côte des proprios. Dans les autres ligues, au net, ça tourne plus dans les environs de 53-47 pour les proprios.

    • @ubo76

      D’accord avec toi. Il faut seulement donner à Fehr et aux joueurs l’impression qu’ils gagnent sur quelque chose. Pas qu’ils font seulement céder.

      Ça peut être quelque chose qui ne coûte pas une fortune et ça va débloquer le tout. S’ils arrivent pas à quelque chose gagnant-gagnant ça va être difficile.

    • Monsieur Cantin,

      Il y a un quelque chose qui m’échappe dans ce conflit… Il pourrait peut-être être interessant d’essayer de nous l’expliquer:
      Le principal point qui séparent les joueurs des propriétaires est une clause de partages des revenus et la différences entre les parties etait de quelques centaines de millions (mettons 200 pour faire un chiffre rond…)
      La ligue décide de mettre de la pression et de déclancher un lock-out
      Les revenus de la ligue sont de +/- 5 milliard par année
      La ligue annulle grosso modo, la moitié des match de cette année (donc, une perte de revenu de 2.5 milliards)
      Si la ligue aurait accordé le 200 millions aux joueurs pour un contrat de 5 ans, ils auraient perdu 1 milliard… Si la durée du contrat aurait été de 10 ans, la perte aurait été des 2 milliards…
      Donc, la ligue perd 1/2 milliard parcequ’ils sont trop entêtés?????
      Est-ce qu’il y a quelquechose que je n’ai pas compris?

    • @Zabou36
      Vous mélangez revenu et profit.
      Les revenus totaux de de la ligue se situe dans les environs de 3M$.
      Par contre, pour ce qui est des profits, on les estime à moins de 200M$.
      En perdant uneannée complète d’activités, la NHL ne renonce donc qu’à ce profit, c’est la raioson pour laquelle ils tiennent leur bout. ‘est une très grosse différence. Par ailleurs, dans le dernier magasine Forbes, 3 équipes (Toronto, Rangers et Montréal) font 83% des profits…donc en gros, il reste 14 équipes qui font un pit peu de profits et 13 qui essuient les pertes.
      Ça met encore plus de pression pour Bettman de sortir avec une convention qui permet une structure de règle du jeu plus gagnante.
      Juste un exemple, ça ne dérange pas les Rangers de payer un Wade Redden 6M$ même s’il joue dans la ligue américaine ou Montréal pour Gomez, ils font pleins de cash. Par contre, pour une équipe comme Nashville, c’est inconcevable. Et si les règles de la convention ne change pas, les Rangers vont continuer d’offrir des contrats de fous..quitte à balancer les joueurs ensuite dans les mineurs..alors que d’autres équipes vont développer des joueurs et les perdre car ils ne seront pas capable d’offrir autant.

      Le partage entre joueurs et proprios se fait sur le revenu. Dans l’ancienne convention, il etait de 57% pour les joueurs et 43% pour les proprios. Le monde s’entend pour qu’on ramène ça à du 50%-50%..mais c’est dans le mécanisme qu’on s’entend moins. En effet, il y a des contrats qui sont déjà signé et il faut bien en assurer le paiement. Actuellement le total des contrats signés versus le 50% représente un écart de 400M$. Dans la dernière offre, les proprios étaient prêts à mettre 300M$.

    • Les revenus sont dans les environs de 3 milliards et les profits cumulés (donc bénéfice + pertes) sont moins de 200 millions…je me suis mal exprimé.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    décembre 2012
    D L Ma Me J V S
    « nov   jan »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives

  • publicité