Philippe Cantin

Philippe Cantin - Auteur
  • Philippe Cantin

    Après dix ans à la direction de l’information de La Presse, Philippe Cantin retourne à ses premières amours et reprend la couverture sportive.

  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 6 décembre 2012 | Mise en ligne à 9h59 | Commenter Commentaires (10)

    Dans la douleur…

    Gary Bettman et Donald Fehr demeurent au coeur du processus.

    Gary Bettman et Donald Fehr demeurent au coeur du processus.

    Après les discussions plus philosophiques de mardi, propriétaires et joueurs ont échangé des propositions formelles mercredi. Et c’est dans la douleur que se poursuivra l’exercice aujourd’hui.

    Un accord demeure difficile à trouver. Selon TSN, la LNH veut toujours limiter à cinq ans la durée des contrats, sauf pour les joueurs autonomes qui demeureraient avec leur équipe (limite de sept ans). Et les variations salariales entre chaque année de contrat ne pourraient être supérieures à 5 p. cent.

    Les joueurs estiment que ces demandes limitent de manière trop considérable leur pouvoir de négociation. Il s’agit d’un enjeu majeur.

    La durée de la convention collective et la notion de paiement intégral (”make whole”) restent aussi au coeur du litige.

    Cela dit, les joueurs étireront au maximum l’élastique. La LNH continue de bonifier son offre et la proposition déposée semble la plus avantageuse jusqu’à maintenant. Il n’en reste pas moins que dans l’ensemble,  le prochain accord constituera un recul important pour eux.

    Malgré leur absence de la table de négociations, Gary Bettman et Donald Fehr demeurent au coeur du processus, ce qui explique en partie les nombreux caucus tenus par chacun des deux groupes hier. Les deux hommes sont rapidement mis au parfum de chaque évolution du dossier et peuvent ainsi orienter la suite des discussions.

    On surveillera avec beaucoup d’intérêt les développements d’aujourd’hui. Accord ? Rupture? L’heure de vérité approche…


    • grosso modo ces gens sont en train de se demander si ils vont faire bouillir ou bbq la canne aux oeufs d or au

    • On en est rendu au titre raccoleur….

    • Peu importe que Bettman et Fehr soient mis au parfum, tant que le dossier est entre les mains des modérés il y a plus qu’une lueur d’espoir, j’ai comme l’impression que les négos en sont rendus dans la phase interprétative de ce que veut bien dire tel poingt et tel point, c’est toujours comme cela en fin de piste.

      Ça passe d’ici demain soir ou il n’y aura pas de saison si les pures et dures reprennent le controle de part et d’autre. Mis le dossier est entre les mains de ceux qui font des profits je crois bien qu’ils trouveront un terrain d’entente d’ici 16h00 demain au plus tard, avec une saison de 60 parties d.butant vers le 17 ou 18 décembre, d,autant plus qu’ils gagnent une semaine avec pas de parties d’étoiles.

    • le bon côté est que bientôt on n’en entendra plus parler. Ou bien on aura une saison ou bien elle sera officiellement annulée

    • je suis pour que les journalistes arrete de beurrer les médias (télé et journaux) avec le conflits, les laisser seul comme des adultes, se faire oublier et quand le tout sera terminer, ils viendront nous le dire. On dirait le téléroman Virginie, a chaque fois on pense que la fin arrive et qu’il va y avoir un punch mais au bout du compte, sa repart !!!!!

      Quand la LNH va comprendre que les médias aussi commence a s’en foute, ils vont arreter de prendre les gens pour des caves !!!!

    • Le 5 ans a pas beaucoup de valeur pour les joueurs. les joueurs vedettes ont déja leurs long contrats en poche et les joueurs marginaux ne peuvent aspier à des contrats de plus de 3 ans .

      Pour ce qui est du 5%, les proprio devront étirer la sauce. Dans le fond c’est une mesure pour les protéger contre leurs propres insoussiances et pour contourner les cap salarial.
      Les joueurs n’en ont rien a cirer de cette clause. Il pourraient rétorquer qu’ils sont OK avec le 5% du fait que les équipes peuvent continuer d’offrir des bonis de signature répartis sur 5 ans!

    • je l’ai écrit souvent sur le blogue de Mathias, une différence de plus de 5 % entre la saison la mieux payer et la moins payer est la solution.

      Peut importe si les joueurs approuvent, tu fais un règlement avec les équipes et si il tentent de donner un contrat hors norme, la ligue le refuse tout simplement, et si les l’association des joueur est pas contente tu leur dit de se trouver une autre ligue.

    • Je reviens au Quebec apres presque 11 ans en Asie.

      Le Hockey, je ne connais plus aucun joueur. Cette saison morte, s’il y a, ne faitt aucune difference pour moi. Donc d’un oeil purement mathematique, j’ai l’impression que les proprietaires, a ce stade ci, se rendent compte qu’ils ont le gros bout du baton. En jouant aux optimistes avant de revenir avec le bras de fer, ils font croire aux joueurs une entente et lur creve le coeur a la derniere minute lorsqu’il est bien gonfle …

      Hors le temps est en faveur des proprietaires qui, eux, comptent leurs profits et/ou rendement sur des annees a venir, voir des decennies. Pour plusieurs joueurs, voire la majorite, une saison de perdu et c’est 20% de leur revenus de carriere qui s’envole. Alors meme s’ils jouent dur pour obtenir ne serait-ce que 10% de plus, sur les 4 ans qui reste de leur carriere, mieux vaut en jouer 5 moins payante que 4 avec 10% de plus par an … Pour les proprios qui estiment leurs revenus sur une periode de 8~10 ans, chaque pourcentage fait toute une difference a long terme sur leurs investissement …

      Aime ou aime pas, Bettman fait de belles attaques psychologique pour decourager les plus jeunes et les inciter a forcer une entente …

      D Corman

    • M. Cantin, votre entêtement à percevoir Bettman et les propriétaires comme les uniques responsables du conflit porte un dur coup à votre crédibilité. Votre absence d’objectivité est déplorable. Vous feriez un meilleur chef syndicaliste que journaliste. Respectueusement…

    • Dans cette négociation, seul les joueurs ont dû reculer, Bettman a repris les rênes hier soir en faisant mal paraître Fehr, les joueurs sont jeûne et frondeur, je crois qu’ils n’ont pas compris que l’offre des proprios était à prendre ou laisser. Les joueurs vont finir par accepter et vont rentrer au travail à 4 pattes. Au prix qu’il est payé, Fehr a commis une erreur magistrale en faisant mal paraître les joueurs, c’était de sa responsabilité de bien expliquer les enjeux. Nous sommes maintenant en haut de la pyramide, ça va se régler.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    octobre 2011
    D L Ma Me J V S
    « sept   nov »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives

  • publicité