Philippe Cantin

Philippe Cantin - Auteur
  • Philippe Cantin

    Après dix ans à la direction de l’information de La Presse, Philippe Cantin retourne à ses premières amours et reprend la couverture sportive.

  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 29 octobre 2012 | Mise en ligne à 11h23 | Commenter Commentaires (7)

    Les héros du week-end

    Pablo Sandoval, le joueur par excellence de la Série mondiale.

    Pablo Sandoval, meilleur joueur de la Série mondiale.

    Voici mes héros du week-end:

    3 – Patrice Bernier, choisi joueur par excellence de la saison chez l’Impact.

    Après un début de saison difficile, Bernier s’est imposé comme un joueur-clé au sein de la formation. Il mérite entièrement cet honneur, qui lui a été remis avant le match de samedi au Stade Saputo.

    2- Les patineurs de vitesse canadiens sur courte piste.

    Mon collègue Gabriel Béland raconte ici les hauts faits du week-end à l’aréna Maurice-Richard. Les Canadiens ont gagné 12 médailles. Les amateurs ont eu droit à de belles performances de Valérie Maltais, Charles Hamelin, Marianne St-Gelais, Guillaume Bastille et plusieurs autres.

    Les Jeux de Sotchi, en février 2014, se préparent dès maintenant.

    1- Les Giants de San Francisco, champions de la Série mondiale.

    Les Giants ont dominé cette série. Les Tigers de Detroit, malgré leur puissante offensive, ont été incapables de trouver leur rythme.

    La victoire des Giants rappelle qu’au baseball, ce ne sont pas toujours les équipes avec la plus haute masse salariale qui soulèvent le fameux trophée.  À ce chapitre, les Giants occupent le huitième rang (117 millions) derrière, notamment,  les Marlins de Miami de notre ami Jeffrey Loria.

    Bravo aux Giants même si la rapidité de cette série est décevante pour les amateurs. On aurait bien aimé voir quelques matchs de plus cette semaine. Cette confrontation a malheureusement été dénuée de suspense.


    • Patrice Bernier a eu un début de saison normal, oui, mais pas difficile. C’est Jessie Marsch qui lui a rendu la vie difficile. D’ailleurs, notre coach américain n’aura pas droit à l’erreur la saison prochaine. Ses erreurs tactiques ont coûté de nombreux points à l’Impact cette année, qui avait un alignement pour aller plus loin. Il est à souhaiter que NDS moneyballera Davy Arnaud, qui représente tout ce qui cloche dans le foot (nord-)américain : du coeur, une certaine vitesse, une technique potable, mais aucun sens du jeu… à l’image de la carrière de joueur de Marsch. C’est de ce genre de joueurs/coachs dont la MLS doit se débarrasser à moyen terme si elle souhaite gagner en crédibilité.

    • J’aimerais rappeler que malgré une masse salariale importante, les Giants se sont surtout bâtis de l’intérieur et non à coup de grosses signatures d’agents libres.

    • Et dans le merveilleux monde du football amateur, notons la victoire en finale des Pumas de St-Jérôme dans la catégorie atome AA . Ils ont dalleurs disputés une mini partie durant la demie du match des alouettes contre les Eskimos hier après midi. Une superbe fin de semaine pour ces tout petits de 8-9 ans. Une expérience gravé à jamais dans leur mémoires. rendez-vous aux ballon d’argent pour les championnats provinciaux.

    • @vene777 : en effet, le noyau de cette équipe vient de l’interne, et ils ont décidé de payer la total pour des matt Cain, Lincecum, et de mémoire, le seul haut salarié a venir de l’externe est Hunter Pence, donc on peut facilement affirmer que c’est plus une autoconstruction. 2 série mondial en 3 ans, j’aurais donné le MVP a Buster Posey qui dirige les lanceurs de facon remarquable durant les séries. Un long marathon qui vient de terminé, j’ai déja hate au printemps prochain !!!

    • Ce ne sont pas toujours les équipes avec la plus haute masse salariale qui gagnent, mais je note tout de même qu’il y a (maintenant) 10 équipes qui font les séries, et donc, avec le 8e rang au niveau de la masse salariale, les Giants pouvaient s’attendre à y participer.

      Quelqu’un a-t-il fait une étude de corrélation entre la masse salariale et la probabilité de remporter la série mondiale? Je sais que, dans la LNH, entre 1990 et 2004, une équipe parmi les six plus riches avait 6 fois plus de chances de remporter la coupe Stanley qu’une équipe parmi les 24 autres (et ce, même si les Flyers et les Maple Leafs, deux des six équipes riches, n’ont remporté aucune coupe durant cette période). En fait, à cette époque, une équipe “non-riche” pouvait s’attendre à remporter la coupe Stanley une fois tous les soixante-sept ans.

    • Bravo aux Giants, une véritable équipe qui gagne en équipe, avec ou sans Melky Cabrera. Les lanceurs se sont montrés sublimes à chaque match et les frappeurs ont brillamment pris la relève d’un Buster Posey visiblement fatigué (mais non moins enthousiaste).

      Même les blessés et les réservistes dans l’abri ont gardé la flamme bien vivante. J’espère voir les Giants triompher de nouveau en octrobre 2013: ils ont l’équipe et la recette pour récidiver.

    • J’ai toujours détesté (et pas compris), cette fatuité toute Américaine de nommé “Série mondiale”, la finale d’un championnat local….. Étant donné qu’aucun autre pays ne participe , cette série finale n’a rien de mondiale.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    août 2013
    D L Ma Me J V S
    « juin   sept »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Archives

  • publicité