Philippe Cantin

Philippe Cantin - Auteur
  • Philippe Cantin

    Après dix ans à la direction de l’information de La Presse, Philippe Cantin retourne à ses premières amours et reprend la couverture sportive.

  • Lire la suite »

    Partage

    Dimanche 29 juillet 2012 | Mise en ligne à 7h38 | Commenter Commentaires (19)

    Des sièges vides à Londres

    Des sièges vides aux compétitions

    Des sièges vides aux compétitions.

    Un phénomène imprévu s’est produit samedi au premier jour de compétition des Jeux. Plusieurs épreuves ont été présentées devant de nombreux sièges vides. Ce fut le cas au soccer, au tennis, au volleyball, en gymnastique, en équitation et même en natation.

    Des journaux britanniques dénoncent la situation dans leur numéro de dimanche. “Les sièges de la honte” titre le Sunday Mirror.

    Les grandes corporations, qui ont reçu ou acheté plusieurs billets, sont blâmées. De même que les membres de la “famille olympique”, c’est-à-dire tous ces gens accrédités d’une manière ou de l’autre et pour qui des places de choix sont réservées.

    Sebastian Coe, le président du comité organisateur, a commenté la situation aujourd’hui. À son avis, il n’est pas rare que les rondes préliminaires ne fassent pas le plein de spectateurs.

    Il n’en reste pas moins que l’organisation ajuste déjà sa stratégie. Des places seront offertes à des militaires, des professeurs et des écoliers, selon une dépêche d’Associated Press. Et une enquête est en cours afin de déterminer pourquoi les absents sont si nombreux. On verra si le problème se résorbera au cours des prochains jours.

    Plusieurs événements affichent néanmoins complet. Hier, j’ai assisté à la défaite de Pierre-Luc Hinse au tennis de table. Les gradins étaient remplis et l’ambiance très agréable.


    • Il est aussi a noter que Londres est une des villes les plus dispendieuses au monde… un 10min en taxi est c’est facilement 50$, un hotel en bas de 200$, tu es chanceux…

    • Bonjour M. Cantin
      Par curiosité, quelle est la fourchette de prix des billets ?
      Est-ce accessible à la plèbe ?

    • Pas certain qu`il faille s`en formaliser. On entend toujours les mêmes constats à chaque jeux. Tant au niveau des épreuves moins suivies particulierement en début de compétition qu`au niveau de la circulation automobile et des irritants qui somme toute sont normaux vu le volume de gens et de données à traiter.

    • J’espère

    • J’espère que personne n’est surpris, tout d’abord les britaniques n’étaient pas très enthousiates pour cers jeux, et de deux je ne le sais pas exactement, mais c,est quoi aujute le prix des billets d’entrées eu égard àla normalité, à ce que je sache le Royaume-Uni souffre également de la crise européenne même s’il ne fait pas partie de l’euro comme monnaie.

    • Bonjour M Cantin,

      En ces temps de morosité biudgétaire et de compressions, le comité organisateur britannique et le CIO auraient dus y penser. Le billet pour une compétition d’haltérophilie par exemple coute 95 livres. La finale des hommes en gymnastique 450 livres et les meilleurs billets pour la cérémonie de fermeture 1500 livres!

      1,00 dollar canadien = 0,63 Royaume-Uni, livre.

      Jean Bottari
      Montréal

    • Bon ! Pourquoi les sièges sont vides ? Permettez des raisons toutes personnelles. Tout d’abord, il y a une récession en Angleterre, les gens ont d’autres priorités que d’acheter des billets pour ces jeux de “riches”. Deuxièmement, la sécurité. Elle est omniprésente et doit faire peur; alors les gens se cabannent chez-eux. Troisièmement, la circulation. Il parait que c’est l’enfer pour se rendre sur les sites (et la sécurité n’aide pas à la circulation). Enfin, le manque d’intérêt. Ce n’est pas tout le monde que ces jeux intéressent. Moi, le premier, si j’habitais Londres, je ne suis pas sûr que je “participerais” à ces jeux. Je reste au Québec et ça m’intéresse autant qu’une visite sur la calotte polaire actuellement en pleine “destruction”. Alors …

    • Je crois que les gens qui commentent ne lisent pas ce que M. Cantin a écrit. Le problème des places vides, c’est que les corporations ou les accrédités n’y vont pas: les billets sont donnés ou achetés déjà, c’est juste que personne ne le prend et assoie ses fesses dans le siège. Le problème il est là, pas sur l’achat. D’ailleurs, si vous remarquez, ce sont les sièges du bas qui sont vides – ceux pour les corporations ou accrédités, alors que les sièges du haut – donc ceux qui étaient à vendre – sont pleins.

    • c est souvent le cas lors des jeux d été , idem pour Sydney et athènes , les sièges sont vides car souvent ils sont vendus ou donnés à des corporations qui ne parviennent pas à les refiler ou tout simplement que la compétition ne vaut pas le déplacement , qui veut aller voir un match de basket de première ronde entre deux équipes poches par exemple

    • De mon côté, je vais m’abstenir de commenter avant de savoir si les places vides sont dues à:

      1. Des spectateurs n’ayant pas pu se rendre sur les lieux (embouteillage, manque de stationnement, système de transport en commun défaillant)
      2. Des billets invendus
      3. Des billets attribués à des sponsors qui ne se sont pas donné la peine de les remettre à des gens intéressés
      4. Des erreurs informatiques dans la billetterie
      5. Des places réservées aux VIP dans des épreuves qui n’attirent pas les VIP
      6. etc.

      À noter tout de même que, pour la majorité de ces possibilités, le prix des billets n’est pas en cause.

    • @dencour, pas certain que ce soit le monde ordinaire ou la circulation qui soit la vraie raison… Trop de billets donnés à mon avis. On réserve des sections entières pour les commanditaires, les invités spécaux, les journalistes qui ne se présentent pas! Les organisateurs devraient mettre en vente à rabais ces billets 30 minutes avant les compétitions si les détenteurs ne se présentent pas.
      On retrouve le même phénomène ici à plus petite échelle pour les grands spectacles très courus.

      Nicholas Ninousky

    • @dencour

      “Je reste au Québec et ça m’intéresse autant qu’une visite sur la calotte polaire actuellement en pleine “destruction”. Alors …”

      Hahaha.. entièrement daccord avec vous.

      J’espère que nous n’aurons jamais ces jeux à Québec, délire financier pour des sports qui ne sont pas intéressants, hormis quelques exceptions. Je ne payerais pas un sou pour aller voir ça, je peste déja assez d’être infligé de ces jeux a la télé pendant deux semaines… le bon côté des choses, ça m’oblige à aller dehors.. :-)

    • C’est vrai que contrairement à Beijing, à Londres, on ne peut pas mettre une fusil dans le dos pour que des figurants se pointent pour sauver la face.

    • Peut-être aussi parce que la grande majorité des épreuves n’intéressent pas beaucoup le public en général? Soyons honnêtes, la majorité de ces sports ne sont pas très suivis ni couverts le reste de l’année.

      Également, le tournoi de soccer n’est pas populaire parce que les stars n’y sont pas. Ce sont des équipes U-23 avec quelques joueurs “over-aged”. Certes, pour les “gros” fans, c’est plaisant de voir quelques stars de demain. Par contre, pour la majorité les gens veulent voir les “stars”. Avec la Coupe du monde et l’Euro, le tournoi olympique de soccer n’a pas de prestige.

    • Possible que le grand nombre de sièges vides lors des premières compétitions de ces Jeux s’explique, comme l’ont supposé certains médias, par le fait que beaucoup de billets, pour y assister, ont été réservés par les commanditaires qui les ont donnés à des gens peu intéressés de les utiliser.

      Par contre, est-ce si vrai, ainsi que le prétendent les organisateurs de ces mêmes Jeux, que de très nombreux Britanniques ont acheté ou tenté d’acheter des billets pour y assister ?

      La vie a toujours été très chère au Royaume-Uni et c’est encore plus vrai maintenant, soit depuis que le premier ministre Cameron a imposé de nouvelles mesures d’austérité à ses citoyens afin de redresser les finances publiques du pays !

    • J’ai vécu la même situation des estrades vides en chines pour plusieurs disciplines, sauf les chinois plus hypocrite avait gardé des places (ou les télévisons visaient) pour les remplir avec des spectateurs qui applaudissaient pour tout et pour rien. Pour acheter des billets il fallait connaître les bonnes personnes et ceci a gros prix.

      Yves Laurin
      St-Jérôme

    • Je pensais que les Anglais étaient plus débrouillards.

      Les VIP ont toujours plein de billets gratuits pour des spectacles ou des compétitions qui ne les intéressent pas. Ici ce sont habituellement les “scalpers” qui les revendent pour eux.

    • il y a aussi que beaucoup de sièges sont alloués à la famille olympique , athlètes , bénévoles , familles des athlètes etc.. durant la première semaine les athlètes sont occupés à compétioner et les autres sont pas encore arrivés

    • Imprévu ? Pour moi, cela me semble tout simplement peu réaliste de remplir partout et il va y avoir des épreuves où peu de spectateurs seront présents. Pourquoi ? Voyons donc, les Jeux sont très gros et il y a une multitude d’épreuves. On serait sur place on ne peut pas assister à toutes. Pour ma part, j’ai commencé à regarder cela sur CTV Olympics, des compétitions ne me semblaient pas pleines, c’est sûr même aucunes de celles que j’ai vues mais avec assez de monde. Oui, j’ai aussi vu du ping-pong, soit la victoire de Viktoria Pavlovich, la biélorusse, contre Kristin Silbereisen de l’Allemagne. Hier, du basket devant un public enthousiaste même si ce n’était pas salle comble. La victoire de la France contre l’Australie, basket féminin.

      Je choisis les compétitions à regarder en fonction de ce qui est d’abord diffusé en direct dans les Worldfeed sur CTV Olympics et de mon intérêt à voir ce sport là à ce moment. Pas de planification afin de suivre absolument un athlète canadien ou une équipe.

      Les gradins pleins ou pas ? C’est important pour l’image et les dimensions financières de l’événemnent. Moi, je m’intéresse au sport avant tout. Et, malgré toutes ces fausses distractions quand on s’arrête sur des belles compétitions, on voit que l’esprit du sport et olympique est vraiment toujours présent. J’ai vu un beau match de hockey sur gazon féminin dimanche aussi entre la Nouvelle-Zélande et l’Australie. Du vrai jeu, de vraies athlètes. Un véritable plaisir tout comme le match de basket d’hier ou celui de volleyball masculin entre la Serbie et les États-Unis, dimanche.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    mai 2012
    D L Ma Me J V S
    « avr   juin »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives

  • publicité