Philippe Cantin

Philippe Cantin - Auteur
  • Philippe Cantin

    Après dix ans à la direction de l’information de La Presse, Philippe Cantin retourne à ses premières amours et reprend la couverture sportive.

  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 27 septembre 2011 | Mise en ligne à 21h38 | Commenter Commentaires (32)

    Jeux de 2022: Québec passe son tour

    Régis Labeaume écarte le scénario de 2022. (Photo d'archives)

    Régis Labeaume écarte le scénario de 2022. (Photo d'archives)

    La Ville de Québec ne soumettra pas sa candidature à l’organisation des Jeux de 2022.

    Régis Labeaume l’a confirmé, hier, à la suite d’une rencontre en compagnie du premier ministre Jean Charest et de Marcel Aubut, président du Comité olympique canadien.

    Il est clair que M. Labeaume ne veut pas courir deux lièvres à la fois. Et pour l’instant, la priorité est mise sur la construction du nouvel amphithéâtre et la chasse à une équipe de la LNH.

    Québec comptait pourtant sur de beaux atouts en vue de 2022, même si le problème de la descente masculine demeurait réel. Aucune piste des environs de Québec ne répond aux exigences de la Fédération internationale de ski.

    Le rêve olympique de Québec est-il disparu à jamais?


    • Surpris? Le Canada nous bloque. Le Canada qui nous a volé nos jeux de 2010, nous bloque jusqu’en 2030.
      Bref, ca n’a rien à voir avec la montagne (on pourrait en aménager une en Gaspésie). C’est le Canada qui nous bloque puisque jamais les CIO va redonner les jeux au même pays après 12 ans seulement.
      C’EST POLITIQUE.

    • 2 points

      1- Les olympiques semblent pipés pour la Suisse en 2022 … À suivre, mais pkoi brulé des millions dans une arnaque?

      2- Je crois que la candidature olympique était initialement pour plaire au fédéral et avoir des sous pour leur colisée … Plus facile recevoir du cash du fédé par les programmes olympiques …

    • @tokyo : As-tu des preuves de ton affirmation…c’est facile d’écrire ça

    • Je demeure a Québec et je peut vous assuré qu’il n’y a pas eu de montagne qui a pousser pour recevoir la discipline reine des jeux d’hiver,la descente de ski chez les hommes.Moi les J.O. me laisse un des pire souvenir de ma vie çà se passait en 1976 c’est al que j’ai compris que J.O. voulait dire joujou onéreux. et inutile en plus.

    • vous y avez déja crue? Les jeux était juste un prétexte pour faire passer la pilulle du nouveau colisé multifonctionelle de Québec. Maintenant que le financement est régler ils se foutent des jeux olympique a Québec.

    • puisque jamais les CIO va redonner les jeux au même pays après 12 ans seulement.

      fAUX atlanta 1996, salt lake city 2002 = 6 ans

    • Visiblement, c’était une grosse couleuvre pour nous faire avaler le nouvel amphithéâtre. C’était très hypocrite de la part de M.Labeaume.

      @kanaille

      Les jeux de Vancouver et Calgary ont été profitables. Les contrats de télés n’offraient rien à comparer aujourd’hui. Et s’il n’y avait pas eu de collusion et corruption lors de la construction des installations Olympiques, le déficit aurait été très faible (Tiens, on dirait un sujet d’actualité presque 40 ans plus tard!)

      @piedoq

      L’histoire des 12 ans, depuis les années 60, je crois que c’est vrai, mais par type de jeux. Atlanta étaient des jeux d’été et Slat Lake City des jeux d’hiver. Les enjeux, les coûts et la visibilité n’ont rien de comparable entre les deux.

    • Il serait intéressant que les élus mettent autant d,énergie et de ressources pour des projets de logements abordables et sociaux ainsi que du développement d,de projets d,économies sociales .En plus de réfléchir un peu plus aux centaines de milliers de personnes qui sont démunis et aptes à faire quelque chose si on les écoutent.
      C’est dirigeants ne pensent qu’aux chambres de commerce et aux gros projets débiles.
      Gilles Ménard

    • Avec le désistement du fédéral dans le financement de l’amphithéatre et l’augmentation de la part de la ville de Québec dans le financement, je pense que la ville n’avait plus les moyens de soutenir une candidature.
      Possible aussi que les dés sont pipés pour la Suisse en 2022. Le rapport de la Fédération de ski sur la montagne était en partie laconique. Mais on ne doit pas critiquer ouvertement la fédération, il est préférable que Québec se fasse discrète mème s’il y avait un biais pour la Suisse.

    • @kanaille: Vous avez entièrement raison. Ceux qui sont suffisament déconnectés pour croire que l’on a une montagne suffisament haute pour les J.O. devraient se faire un devoir d’écouter cet audio. http://radioego.com/ego/listen/4902

    • À la bonne heure! Pour faire des jeux d’hiver, ça prend de la neige. Or ces dernières années, il pleut en plein mois de janvier et la situation ne s’améliorera sans doute pas d’ici 2022. Les compétitions de ski ont frôlé le désastre à Vancouver à cause du manque de neige. Nous éviterons donc les mêmes problèmes. À part ça cette annonce va permettre aux spéculateurs de Charlevoix de redescendre sur terre, de cesser de croire qu’ils sont au sommet du monde et de ramener le prix des terrains perdus en montagne sans service d’égoût ni d’électricité au bord d’une route cahoteuse à leur juste prix. C’est beau le Massif mais pas assez haut pour des olympiques même avec le ti boute qui dépasse alors est-ce qu’on pourrait quand même s’amuser et en profiter tous ensemble?

    • Ça évitera au Village une autre cuisante humiliation…

    • @ Tokyo:

      Québec avait une montagne adéquate pour 2010 mais elle n’est plus disponible pour 2022?

    • @piedoq

      J’imagine qu’il parlait de jeux olympique hivernale seulement…

    • Ils auraient pu tenir la descente à Lake Placid

      @tokyo
      C’est Salt Lake City qui a volé les Jeux à Québec. Ils l’ont fait en achetant des dirigeants du CIO.

    • Les Olympiques….. Vancouver en a-t-il retiré quelque chose?? Le Canada??

      Québec manque de montagne. Ça s’arrête là.

      On se questionne sur la rentabilité et la pertinence d’avoir un aussi gros show boucane. Les Olympiques devraient être une saison qui partage les événements parmi 10 ou 12 pays et villes dans le monde, offrant une visibilité à tous. Comme ça tout plein de fédérations de petits pays pourraient s’offrir un équipement de haut niveau recherché pour ses athlètes…. Une piste de patinage de vitesse en Lettonie, une piste de bobsleigh au Kazakstan…

      La formule actuelle est de payer des installations aux pays les plus riches et malgré tout, il y a déficit…. Combien de milliards doit-on dépenser pour les Olympiques??

      Présentement, c’est un show pour la télé et dicté pour la télé…. les athlètes ont peu à dire et les citoyens paient la facture….

    • Très bonne chose que nous passions à côté d’une énorme dette pour 3 semaines de sport. Les J.O on ne se le cachera pas est un trou financier. Commençons par l’amphithéâtre qui lui, demeurera et pourra attirer des spectacles de grande envergure et faire rouler un peu plus l’éconmie. Ca c’est ce que j’appele un investissement.

    • piedoq : Salt Lake City en 2002 n’était pas une “récompense” pour panser les plaies économiques des USA après septembre 2001 alors que la planète avait peur des avions??
      Comme plusieurs équipements existaient déjà, le CIO a penché de ce côté…. si je me souviens bien.

    • Sage décision, j’ai pas envie de revivre ça:

      http://www.youtube.com/watch?v=UIDfsC-rpeQ

      Le printemps 1995 était plutôt déprimant à Québec…c’était 3 semaines après la vente des Nordiques. On vient aussi de s’éviter 10 ans de trollisme sur les blogs de cyberpresse.

    • @milor

      Des preuves? Labeaume se l’est fait dire lors de son voyage à Londres: “2022 c’est trop tôt” après Vancouver.

      Evidemment, la problématique serait complètement différente si Québec faisait la demande sans le mot Canada dedans. Mais pour celà, faut faire l’indépendance

      @piedoq: je parlais des JO d’hiver
      France: 1968 et 1992 (26 ans)
      Italie: 1956 et 2006 (50 ans)
      Canada: 1988 et 2010 (22 ans)

      Ils ne vont pas donner les jeux une troisième fois au Canada en 34 ans! Pousse mais pousse égale.

      M. Cantin: vous voulez un scoop? Toronto revient dans le décor. Pourquoi vous pensez que les Conservateurs ne voulaient subventionner le Colisée? Un parce qu’ils n’avaient plus besoin du vote de Québec. Deux parce que Toronto revient avec les Jeux d’été et qu’ils ne voulaient pas avoir Québec dans le décor.

    • @piedoq

      On parle de de jeux d’hiver.

    • Avec les JO de Vancouver en 2010, il était évident que Québec ne pouvaitt obtenir de JO en 2022. Québec aurait gaspillé des millions de dollars pour une candidature perdue d’avance. De toute façon, tant que l’épreuve-reine sera la descente masculine, il n’y aura pas de JO à Québec. Il faudrait déplacer cette épreuve dans le Nord-Est des USA ou dans les Rocheuses, ce qui ne fait aucun sens.

      @ Tokyo : oubliez la Gaspésie. Je demeure en Gaspésie, je fais du ski hors-piste dans les Chic-Chocs et c’est utopique de croire qu’on développera une montagne pour une seule occasion. L’autre solution serait que la SEPAQ embarque dans l’aventure et je ne crois pas qu’elle soit intéressée à gérer un autre centre de ski. Finalement, il y a toujours l’entreprise privée, mais la Gaspésie n’a pas la population pour rentabiliser un tel centre de ski (surtout qu’il y a des centres à Val-Neigette, Mont-Comi, Val D’Irène, Cap-Chat, Ste-Anne-des-Monts, Murdochville, Gaspé, Pin Rouge et Matapédia).

      Donc, il faudra que Québec se trouve une autre montagne pour acceuillir les JO.

    • En faire l’annonce pendant que tout l’attention médiatique en avait que pour Jacques Duchesneau en dit bien assez long sur la ”volonté” d’avoir les jeux. Du Labaume tout craché.

    • @ Tokyo: vous pensez sérieusement qu’il est possible de construire une piste de descente masculine en Gaspésie, piste qui répond aux normes de la FIS? A part les monts Torgnat, il n’y a pas d’endroit au Québec qui satisfasse à ces normes. Seulement en plus d’être peu accessible, les infrastructure pour accueillir cette compétition font défaut. Tout comme en Gaspésie et il serait financièrement suicidaire des les construire dans ces deux régions. SVP pouvez-vous élaborer un peu plus sur votre histoire de politique, j’ai de la difficulté à vous comprendre.

    • Voilà une preuve d’intelligence de la part de nos politiciens. Il semble, que la population de la région de Québec a comprise bien avant ceux-ci, que cette folie des dépenses olympique n’est plus acceptable. Partout où les jeux se tiennent, ce sont des milliard qui s’envolent en grande parti dans les poches des mafieux. Ainsi toutes les villes hôtes ont ramassées par le passé des milliard en déficit. Le plus bel exemple, nous l’avons chez nous comme preuve,avec le stade olympique de Montréal. Ce monument nous a coûté une fortune dont la moitié de cette somme c’est possiblement retrouvé dans les poches des magouilleurs (J’étais présent et j’ai vue passer le diable). Aujourd’hui, personne ne sait comment nous pourrions utiliser cette éléphant blanc. Avec cette argent nous aurions pu construire des gynninasses

    • Pourquoi nous taxés encore plus que nous le sommes avec des Jeux Olympiques qui auront un coût incontrôlable ? De toute façon, Québec n’avait aucune chance…

      Commençons par maintenir nos finances en bonne santé avant de s’endetter encore plus…

    • @tokyo : combien d’année entre Atlanta et Salt Lake city?

      Et je suis bien content, on va arrêter d’en entendre parler pendant quelques années. Présentement, est-ce que la ville de Qc, et le Qc, ont les moyens d’investir des milliards là dedans? On entend dans les médias que Vancouver est dans le trou à cause des jeux… On a pas besoin d’un autre Montréal. Avant de faire quelque chose d’aussi gros, il faudrait commencer par faire le ménage dans la construction. Pas envie que la mafia me construise un stade olympique.

    • Suite à mon commentaire envoyé par erreur
      Avec cette somme nous aurions pu construire des gymnases dans tout les villages de la province.

    • Le point positif dans tout ça, c’est qu’on vient d’éviter tout un festival de la corruption et du dépassement de coûts.

    • 35 ans plus tard ont vient de finir de payer les jeux de 76 retournez nous pas dans un autre dette impayable.

      Bonne nouvelle laissé Toronto se planter solide.

    • J’ai oublié les USA: 22 ans entre Lake Placid (1980) et Salt Lake city (2002)
      ——–
      Au sujet de la montagne, on peut couper la descente masculine (pas de problème du coté féminin) en deux. Les gens capotent sur la montagne hors aucune candidature n’est parfaite. Inévitablement, les adversaires vont vous taper dessus pour la montagne. Mais Québec a tout le reste, à commencer par de la neige, de la tradition, du charme, de la sécurité, de la proximité entre les sites, du professionnalisme, de l’expérience, de grands athlètes olympiques. Québec a tout, même le prime time à la télé américaine. Alors, slackez-moé avec la montagne.

      Pour ceux qui ont oublié, Montréal a fait 130 millions de profits avec l’ORGANISATION des Jeux (le déficit vient de la construction des instalations). Et ce avec un ridicule 25 millions de droits de télé d’ABC. C’est le secret le mieux gardé en ville.

    • @tokyo
      Ca prend un certain dénivelé pour la descente. Et aucune pente de ski au Québec ne l’a. C’est pour ça que c’est important.
      C’est ce qui me fait toujours me questionner sur le fait qu’ils soient allé aussi loin pour les Jeux de 2002. Avaient-ils les mêmes normes ?

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    septembre 2013
    D L Ma Me J V S
    « août   oct »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    2930  
  • Archives

  • publicité