Philippe Cantin

Philippe Cantin - Auteur
  • Philippe Cantin

    Après dix ans à la direction de l’information de La Presse, Philippe Cantin retourne à ses premières amours et reprend la couverture sportive.

  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 31 août 2011 | Mise en ligne à 9h35 | Commenter Commentaires (31)

    Joyeux 80 e, M. Béliveau!

    Jean Béliveau est né le 31 août 1931

    Jean Béliveau est né le 31 août 1931.

    Le grand Jean Béliveau fête ses 80 ans en ce 31 août 2011.  Je lui ai parlé cette semaine en marge de cet anniversaire. Malgré ses ennuis de santé – une grave opération le 22 juin dernier pour soigner un anévrisme à l’aorte -, il prend du mieux et conserve son optimisme. “Je suis bien heureux”, m’a-t-il dit.

    Le grand numéro 4 recevra des dizaines de messages aujourd’hui. Ses exploits, son intégrité et sa prestance en font un homme d’exception.

    En son honneur, je vous pose la question: que représente Jean Béliveau pour vous?


    • Un grand homme.

    • Monsieur Béliveau représente mon premier kick pour le hockey. C est là que tout a commencé pour moi.
      Il représente la quintescence de l homme bon, modeste et humble. Sur la glace c était l élegance,le talent et le capitaine par excellence.
      À une époque ou les role models n existent plus et ou les salaires n ont plus de limites on comprend mieux sa valeur pour une génération et un sport.
      Bonne fête monsieur Béliveau !

    • L’idole de ma mère, une femme réservée qui avait un grand scrapbook composé uniquement de coupures de journaux portant sur le no 4.

    • Il y a une vingtaine d années,M.Béliveau disait que le probleme était que les gens
      manquaient de respect envers les autres.Pensez-vous que le grand Jean avait
      raison ou non.En 2011, c est encore pire et chacun fait ce qu il veut sans ce soucier des autres.

    • Enfant je jouais dans la rue au hockey, on portait des chandails du CH avec le no 4 , le no 16, le numero 10, ….Beliveau, Henri Richard, Lafleur, des tres bons joueurs et gentilomme des MODELES….Beliveau quel centre…. ou sont nos modeles quebecois ou hockey aujoud’hui ?????????….oui c’etait la belle epoque.

    • Un soir ,je suis allé voir un match du Canadien avec mon frere récemment opéré aux deux hanches.Nos billets étant hauts ,nous avons du prendre l’ascenseur.
      Quand l’ascenseur s’est arretéil y avait a bord 3 personnes dont Jean Béliveau.Lorsque nous sommes entré,il nous a chaleureusement salué,et ca m’avait marqué…
      La plupart aurait simplement continué leur conversation ou regardé ailleurs

    • Comme Flower, comme Kim, comme le grand Garneau, comme Boubou, une autre vedette de Québec que les Montréalais ont volés

    • j’avais été voir une partie au centre bell, parti de mon abitibi natal, je voulais rapporter un souvenir montréalais à mon frère, j’arrive pour entrer à la boutique, je tiens la porte pour laisser passer un monsieur qui voulait sortir, c’était le grand jean béliveau, je lui ai fait un signe de la tête comme un bonjour , lui de me le retourner. Saura été mon annectode de rencotre du grand Jean :))

    • M. Béliveau = Classe et tout ce qu’un “role model” devrait être.

      tokyo = exactement l’inverse

      j’en pleure de rire……..pauvre tokyo, Montréal lui a volé (??) son Boubou.

    • La classe, un modèle exemplaire. Valeurs qui disparaissent de nos sociétés.

      Les jeunes n’ont plus de modèles positifs, de leader forts. Dommage. Pas surprenant que notre société s’en va nulle part. Il y a là un lien direct.

      M. Béliveau est dans la même lignée que Maurice Richard. Guy Lafleur, à cause de son intégrité et son honnêteté, tombe dans la même catégorie, mais une coche en bas. Mais ça reste tout de même dans la catégorie des Vrais.

    • Jean Béliveau, c’est la classe, l’humilité et l’amour du travail bien fait auquel toute personne doit aspirer dans sa vie. On est bien loin du modèle véhiculé par les athlètes professionnels de notre époque. Bon anniversaire, M. Béliveau.

    • S’il y a un Québécois qui est proche de la perfection, c’est bien Jean Beliveau. Un modèle d’intégrité durant toute une vie! Bonne fête et longue vie au “Gros Bill.” Wayne Gretzky est de la même trempe.

    • Quand j’ai commencé à suivre le hockey, c’était LA grande vedette. Je l’ai vu soulever la coupe Stanley trois fois et bien que mon joueur préféré était Serge Savard, j’avais aussi beaucoup d’admiration pour lui. On pouvait compter sur lui, sur la glace comme en dehors. Je me rappelle le match de son 500e but, grâce à un tour du chapeau; le match était télévisé, coup de chance!

      Il a pris sa retraite juste avant d’avoir 40 ans, mais il aurait pu continuer. À sa dernière saison, il a fini 10e marqueur de la LNH en saison régulière et 4e en séries. Un an plus tard, les Nordiques lui ont offert une fortune pour revenir au jeu, mais il aimait son poste chez le Canadien et, j’imagine, ne voulait surtout pas ternir son image en jouant en-deça du niveau auquel les fans québécois l’avaient connu.

      Ceux qui ont pu avoir une autographe de lui savent qu’il signe avec soin, une signature qui doit lui prendre trois fois plus de temps que celle des vedettes d’aujourd’hui, mais il sait que ces quelques secondes sont précieuses pour celui qui recevra la signature.

      Je ne pense pas qu’il faille comparer les joueurs d’aujourd’hui à M. Béliveau. Il fut et est toujours un être d’exception, l’époque n’y change rien.

    • Bonne fête monsieur Béliveau.

      J’ai vu un match où un joueur adverse s’était écroulé sur la glace suite à une mise en échec du Gros Bill. Celui-ci est allé voir le joueur pour voir s’il était correct et il s’est excusé. On est bien loin de Sean Avery.

      Monsieur Béliveau impose le respect par sa classe et son humilité. Un grand québécois…

    • En passant, vous avez remarqué sur les vieilles (et belles) photos d’époque que publie Cyberpresse sur la carrière de Béliveau? Il jouait, dans les années 50 à Québec, pour les “Quebec Aces”!…

    • L’une des plus grandes légendes vivantes du Québec, tout domaine confondu…avec Gilles Vigneault, etc.

      M. Béliveau est aussi un modèle à suivre, non seulement dans le sport mais dans la vie de tous les jours.

      Bref, une idole immortelle.

    • @savantcosinus

      Il faut savoir que l’équipe avait été fondée par la compagnie Anglo-Canadian Pulp and Paper. Le nom ACE signifiait “Anglo-Canadian Employees”. Avec le temps, on a francisé le nom à “As de Québec”, mais à l’origine c’est l’acronyme anglais qui avait justifié le nom…

    • pas seulement un modele pour nous,mais surtout pour nos elites,autant dans le sport que dans la politique et les affaires!
      nous aurions un bien meilleur monde…si ces gens apprenaient de lui…

    • Un gentleman… Bon 80ièm, je vous souhaite le centenaire en santé, bien sûr!

      Eric

    • Un parfait gentleman auquel, j’ai eu la chance, de lui parler à qqs reprises !

      Des Monsieurs hockey de nos jours, se font très rares, surtout quand j’ai eu la chance de dialoguer par le passé, avec les MM. Howe, Gretzky, Orr, Lafleur, Messier, le grand Maurice Richard, et qqs autres grands !

      Ces dernières années, tous sports confondus, ils restent peut être, les Armstrong, Cancellara , Husholvd, Federer, Crosby , qui m’on impressionné personellement !

      Je trouve qu’il ne reste, plus bcp d’athètes qui n’on pas souffert, de la contamination du dieu $$$ de nos jours !

    • Dans sa jeune vingtaine il avait l’air cocky sur ses photos de joueurs. En plus d’être créatif et productif, je suis certain qu’il devait être un joueur dur sur la glace. À voir son air, il ne devait pas être du genre à reculer devant un adversaire ni sortir du coin sans la rondelle…

    • Une anecdote: jeune enfant, j’avais eu le cadeau de la vie de me trouver au même restaurant que le capitaine du CH, attablé avec au moins trois ou quatre de ses coéquipiers, apres un match pré-saison, à Québec. Bien sûr, j’étais allé voir Jean Béliveau en premier pour recevoir son autographe, mais je voulais aussi avoir celui des autres joueurs en sa compagnie, dont celui qui était assis immédiatement à ses côtés, joueur que je nommerai pas et qui a eu une tres belle carrière avec le Canadien, mais qui “tiquait” pour me donner sa signature. Il s’était finalement exécuté quand Monsieur Béliveau a exigé qu’il le fasse. Jean Béliveau est la première idole de mon enfance, et il le demeure, 50 ans plus tard. Un tres grand Monsieur, un chic type et certainement, en plus, un des meilleurs joueurs de l’histoire de la LNH.

    • 1966. Un soir de février. Au vieux, vieux, vieux Forum. Les Canadiens affrontent les Bruins. J’assiste à mon tout premier match. Je suis particulièrement choyé, alors qu’un membre de ma famille possède des billets de saison 2 rangées derrière le banc du Canadien. Le grand Jean Béliveau, bien sûr, captera mon attention durant toute la rencontre. Mais aussi un de ses adversaires, un tout jeune homme cheveux coupés en brosse et qui porte le no 4 lui aussi. Bobby Orr, qui en était à sa toute première saison. Les Bruins remportèrent le match… mais peu importe. J’étais comblé, alors que j’avais pu observer mon idole de près. De même que ce tout jeune homme, qui allait devenir, à l’image du ”Grand Jean” , l’un des joueurs parmi les plus remarquables de l’histoire de ce sport.

      Des moments inoubliables, pour un p’tit gars de 9 ans.

      Merci, monsieur Béliveau.

      Gordon Sawyer

    • Le Gros Bill a été l’un des meilleurs joueurs de sa génération: patineur pesant, superbe passeur, incroyable pour endormir un gardien de but. Un joueur propre, un joueur d’équipe, un grand capitaine, le plus grand du CH

      A la retraite, Jean Béliveau, contrairement aux rebelles qu’ont été le Rocket et Flower, s’est rangé du côté des boss, au point d’être parfois le Canadien français de service, notre Oncle Tom.

      Oui, M. Béliveau est un Monsieur mais parfois il aurait dû se tenir debout et défendre les siens.

    • Monsieur Béliveau a joggé dans les rues de Longueuil jusque dans la cinquantaine. Pour un homme de 6′4″ et de 215 livres, ce n’est pas évident. Un homme intelligent qui sait prendre soin de lui. Je lui souhaite une longue et heureuse vie!

      Vrai que Jean Béliveau est un bel exemple pour la jeunesse. Il y en a aussi chez les plus jeunes, entre autres, je pense à Joé Juneau. Je ne serais pas étonné si ce dernier faisait de la politique un jour. Très intelligent et très terre à terre lui aussi.

    • Ce n’est pas le grand Jean Béliveau, c’est l’immense Jean Béliveau.

      Une légende vivante, un homme d’exception, un exemple à suivre.

      Pour moi, Jean Béliveau, c’est un demi-dieu…

    • Bonne fete mon ti-Jean !!!!

    • Un très beau modèle de valeurs et de comportement à suivre.
      Bonne féte MONSIEUR Béliveau

    • Bonjour,

      Je veux plutot parler de ta chronique sur la NHL doit réagir.

      Pour commencer, ne mêlons pas le cas de Boogard, il a été tuer par son frère qui lui a donné de l’oxycodone sans ordonnance. Ca aucun rapport avec les suicides.

      1100 québécois se sont suicider en 2010, et 1105 vont se suicider cette année, et 1111 l’Année prochaine.

      Pourtant je ne vois aucune de tes chroniques nous demandant d’agir en tant que société !!!

      il y a eu 3 suicide dans la NHL en 100 ans, le 3e est un russe en 2006.

      Il y a eu 3 mort sur la glace, 3 mort par noyade et 14 mort sur les routes, dont les plus célèbre, Lindbergh, Bourdon, Horton, Snyder etc…

      Est-ce que la NHL doit réagir et enlevé le permis de conduire à ses fou du volant ?? Il y a 6 fois plus de mort sur les routes que par les suicides dans la NHL.

      Un exellent psychiatre est capable de sauver 90% des ces malades, et toi , Mr.Cantin tu voudrais que Bettman en sauve 100 % ???

      qui est malade, la NHL ou ceux qui la suivent ?

    • Excellent portrait de Monsieur Béliveau. En lisant votre article, j’ai revu le joueur étoile, l’homme, et tout ce qu’il a pu représenter pour les jeunes qui rêvaient de faire carrière au hockey… On a besoin de lire des portraits comme celui que vous avez brossé de Jean Béliveau. Ce sont les pages sportives de La Presse qui vont s’en enrichir!

      Yvon Laprade

    • Merci, monsieur Cantin, pour ce si bel article.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    septembre 2011
    D L Ma Me J V S
    « août   oct »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    252627282930  
  • Archives

  • publicité