Le Big blogue de Londres

Archive de la catégorie ‘Médias’

Jeudi 29 novembre 2012 | Mise en ligne à 13h12 | Commenter Commentaires (5)

La dictature de la liberté de presse

Hugh Grant, Max Mosley et JK Rowling font partie des quelques célébrités qui ont défilé devant le juge Leveson pendant un an. Sur la sellette: les médias britanniques et leurs dérapages. La commission avait été déclenchée au lendemain de la fermeture du News of the World, dont les écoutes des boîtes téléphoniques, notamment celle d’une adolescente qui venait d’être assassinée, avaient scandalisé la population.

Eh bien, le juge vient de publier un rapport qui bouleversera la donne. Première chose qui devra changer: l’autorégulation de la presse britannique. Un privilège inacceptable pour Leveson qui compare cette situation à des écoliers qui corrigent leurs propres devoirs.

Essentiellement, il propose aux médias de mettre sur pied un organisme de surveillance entièrement indépendant. Bref, comme si des écoliers décidaient du système de notation sans pouvoir se noter eux-mêmes.

Sur cette question épineuse, je trouve que Leveson porte des lunettes trop roses.

Pour voir si cela fonctionnerait, il n’y a qu’à regarder du côté de Scotland Yard. Une commission indépendante des plaintes sur la police, l’IPCC est soupçonnée de favoritisme envers les hommes en uniformes depuis quelques années. Le Guardian l’a notamment accusée de manquer de rigueur dans son enquête sur la mort d’Ian Tomlinson, cet homme poussé mortellement par un agent lors des manifs du G20 en avril 2009.

Pourquoi serait-ce différent pour un conseil de presse conçu par la presse?

Une chroniqueuse du Guardian identifie un autre problème: cet espace sans frontières qui se nomme “‘internet”. Comment freiner les excès de la presse et protéger la vie privée et dignité de personnalités lorsque sur Google, Twitter et autres Facebook, c’est le free for all, si vous me permettez l’expression? Le citoyen journaliste autonome à ses heures serait-il encadré par le nouveau conseil de presse?

“Ce que Leveson ne peut faire, c’est réglementer la presse du 21ème siècle”, conclut Emily Bell.

Lire les commentaires (5)  |  Commenter cet article






Mercredi 24 octobre 2012 | Mise en ligne à 12h07 | Commenter Commentaires (20)

Quand Conrad Black se fâche

Il y en a un qui a mangé de la vache enragée cette semaine. Est-ce la cuisine anglaise qui a rendu Conrad Black si belliqueux devant Jeremy Paxman et Adam Boulton? En tout cas, il a démontré qu’il était nullement impressionné par les deux journalistes vedettes. Black, membre des Lords et ancien propriétaire du Daily Telegraph, est en Grande-Bretagne pour faire la promotion de son nouveau livre intitulé “Conrad Black – A Matter of Principle”.

Dès que les journalistes abordaient ses condamnations devant la justice américaine, où il a été reconnu coupable d’avoir floué ses actionnaires, il s’emportait et se posait en martyre.

À Adam Boulton (ci-dessus), il lui a demandé :”Quel est votre nom encore?”, avant de le traiter de “jackass” (votre traduction est aussi valable que la mienne). Une franchise et une arrogance qui font de l’excellente télévision.

Mais ce n’est rien en comparaison à son entrevue avec Jeremy Paxman (ci-dessous), qui a un ego au moins aussi gros que l’ancien magnat de presse. Le vieux renard ne s’est pas laissé impressionné par les insultes que lui envoyait Conrad Black. “Je suis fier de ne pas avoir perdu la tête…et de pouvoir endurer une discussion comme celle-ci sans me lever et défoncer votre visage.” “Allez-y”, lui a dit Paxman. “Non, je ne crois pas en la violence”, lui a répondu le Canadien avec un regard d’acier.

Lire les commentaires (20)  |  Commenter cet article






Mardi 2 octobre 2012 | Mise en ligne à 13h00 | Commenter Commentaires (13)

Le DJ pédophile

Jimmy Savile est une légende en Grande-Bretagne. Si sa gueule vous dit quelque chose, c’est peut-être parce qu’il a animé l’émission mythique Top Of The Pops. Jusqu’à sa mort, en octobre 2011, c’était le Daddy Cool de la musique, l’éternel adolescent aux survêtements sport.

Des allégations posthumes de pédophilie sèment donc l’émoi dans les chaumières. Cinq femmes ont révélé avoir été abusées à l’adolescence par le présentateur vedette à la chaîne de télévision ITV. Il semble que le célibat de Jimmy Savile cachait quelque chose de plus sordide: un goût pour les filles de 14 ans.

Et c’est maintenant que des anciens collègues admettent qu’ils s’en doutaient. Ils n’osaient pas sonner l’alarme de son vivant parce que Savile était un intouchable dans le milieu. Lorsqu’un journaliste a fouiné un peu trop loin sur les rumeurs de pédophilie, il a menacé d’arrêter son travail caritatif. Philanthrope reconnu, il a aidé à amasser 40 millions de livres sterling pour des oeuvres de charité.

Ce qui est encore plus honteux que la complicité silencieuse de son entourage, c’est le refus de la BBC de présenter un documentaire sur ces mêmes allégations en décembre 2011, soit deux mois après le décès de son ancien employé. Un ténor de la direction est intervenu pour empêcher la diffusion d’un topo à l’émission d’affaires publiques Newsnight. Des voix s’élèvent maintenant et exigent une enquête interne à la BBC.

Compte tenu que certaines des agressions auraient eu lieu dans les studios mêmes de la chaîne publique, ce ne serait pas une mauvaise chose.

Lire les commentaires (13)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    octobre 2012
    L Ma Me J V S D
    « sept   nov »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Archives

  • publicité