Le Big blogue de Londres

Archive de la catégorie ‘Israel’

Vendredi 19 février 2010 | Mise en ligne à 12h00 | Commenter Commentaires (27)

Mossad’s eleven

148233-photos-videos-11-suspects-assassinat

Si vous n’avez pas lu sur l’assassinat d’un membre du Hamas, Mahmoud Al-Mabhouh cette semaine, vous avez manqué quelque chose. Dix hommes et une femme ont débarqué à Dubaï le 19 janvier dernier. Le seul but de leur visite était de tuer le chef du trafic d’armes du Hamas. L’opération était réglée au quart de tour, comme un ballet macabre. Les extraits vidéos montrant les suspects dans l’aéroport et l’hôtel où s’est enregistré l’homme à abattre étaient fascinants à regarder. On les voit costumés, se faire passer en personnel d’hôtel ou en clients revenant d’une partie de tennis. Ces derniers, munis de raquettes de tennis, ont pris l’ascenseur avec la victime et l’ont suivi dans le couloir pour repérer sa chambre.

Lorsque j’écrivais mon article mercredi, des scènes de Mission Impossible, une série que j’adorais quand j’étais jeune, me revenaient en tête. Et comme à Dubaï, il y avait une femme dans la célèbre série américaine.

La police de Dubaï est à 99% certaine que les tueurs étaient des agents du Mossad, les services secrets israéliens. En effet, les déguisements, le mode d’exécution, tout pointe vers Israël. On sait que le Hamas, qui gouverne la bande de Gaza, et le Fatah, l’autorité palestinienne reconnue par la communauté internationale, se livrent une guerre fratricide depuis 2006. Toutefois, une exécution si professionnelle et sophistiquée ne peut être l’oeuvre du Fatah, qui n’éternue pas sans demander la permission à Israël.

Israël a mis la Grande-Bretagne dans l’embarras, avec l’usurpation de l’identité de six Britanniques établis dans l’État hébreu. Le gouvernement britannique a lancé une enquête mais je serais étonnée qu’elle porte fruit. Les deux experts à qui j’ai parlé mercredi sont certains que les meurtriers ne seront jamais retrouvés.

Si Mossad est effectivement l’auteur de cet assassinat (probablement un avertissement à d’autres ennemis, comme l’Iran), Israël a fait preuve d’une extrême arrogance face à la loi internationale et à ses pays amis. Mais soyons honnêtes. Cette histoire rocambolesque, aussi intrigante qu’un film à suspense, nous a excités comme des puces, comme l’écrit Melanie Reid.

Lire les commentaires (27)  |  Commenter cet article






Mercredi 27 mai 2009 | Mise en ligne à 13h56 | Commenter Commentaires (70)

Boycotter les enseignants israéliens?

gaza1228.jpg

Les enseignants universitaires britanniques ont voté massivement pour un boycott des universités israéliennes aujourd’hui. Cela fait plusieurs années de suite que les membres de cette association sont invités à voter sur ce sujet litigieux. J’avais déjà écrit sur ce sujet pour La Presse en 2006.

En clair, ce boycott veut dire que les professeurs peuvent refuser de collaborer avec leurs homologues israéliens qui n’ont pas ouvertement condamné la politique d’apartheid de leur gouvernement envers les Palestiniens. De leur côté, les universitaires israéliens s’inquiètent de cette entrave à la liberté académique et assurent leur indépendance face à l’État hébreu.

On peut comprendre les motivations des enseignants britanniques, surtout après les frappes israéliennes à Gaza en janvier dernier. Toutefois, l’association a préféré annuler ce vote pour éviter des poursuites judiciaires.

Pour ma part, je ne vois pas en quoi punir les universitaires israéliens va améliorer le sort de la famille palestinienne dont la maison vient d’être détruite à Jérusalem. La seule solution est le dialogue. Adopter la ligne dure envers les Israéliens va seulement provoquer une escalade à mon avis. Ce qu’on résiste, persiste.

N.B. Je ne permettrai que les commentaires modérés écrits sur un ton respectueux et respectable à ce sujet. Dans le doute, je m’abstiendrai de publier un commentaire.

Lire les commentaires (70)  |  Commenter cet article






Vendredi 30 janvier 2009 | Mise en ligne à 10h05 | Commenter Commentaires (15)

Les mots pour le dire

Vous savez peut-être déjà que le président israélien Shimon Peres et le premier ministre turc Tayyip Erdogan ont eu une vilaine prise de bec au sommet économique de Davos, hier. Devinez le sujet. Après un long plaidoyer de M. Peres qui défendait les bombardements israéliens à Gaza, le premier ministre turc a pété les plombs. Frustré d’être constamment interrompu par le modérateur, faute de temps, il s’est levé et a quitté la salle en disant qu’il ne reviendrait plus jamais à Davos. Un moment fascinant où des dirigeants ont laissé parler leur coeur.

Précisons que la Turquie a agi comme médiatrice dans plusieurs dossiers pour Israël et la Syrie. Il sera intéressant de voir si cette empoigne compromettra les relations entre les deux pays.

Je cherche toujours le discours de Peres, introuvable sur YouTube.

Voici la réaction enflammée d’Erdogan:

Lire les commentaires (15)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    août 2014
    L Ma Me J V S D
    « déc    
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Archives

  • publicité