Le Big blogue de Londres

Archive de la catégorie ‘Grande-Bretagne’

Lundi 24 décembre 2012 | Mise en ligne à 11h56 | Commenter Commentaires (19)

La photo du jour

Queens-Christmas-speech-008

Avouez que vous l’attendez avec impatience. Quoi? Mais le discours de votre reine bien-aimée, voyons! Demain, elle prononcera son soixantième discours annuel à l’attention du royaume du Commonwealth en cette année de jubilé. Et il sera filmé en 3D. Parlera-t-elle des écarts de conduite de son rouquin de petit-fils, dont les fesses ont fait le tour de la toile l’été dernier? Ou de la nouvelle chérie de la famille, Kate Middleton, qui a remplacé Lady Di dans le coeur des Britanniques et qui est, de surcroît, enceinte?

Vous savez la réponse. Ce qui se passe dans le palais de Buckingham reste dans le palais de Buckingham. Ce qui, admettez, est un peu hypocrite. Pourquoi les anniversaires et les mariages de la famille royale sont célébrés avec autant de pompe alors? Cela ne fait que mousser la curiosité des sujets. Si William s’était marié dans les jardins privés de sa grand-mère, je vous garantis qu’on ne ferait pas tout un cas de la grossesse de sa femme.

En tout cas. Quoi qu’elle dise, et nous savons déjà qu’elle saluera les athlètes des jeux de Londres, ce n’est pas l’ajout de la technologie 3D qui va rendre ses propos plus intéressants.

Les vrais fans de la royauté peuvent lire ici quelques anecdotes cocasses qui ont marqué l’enregistrement des soixante discours d’Élisabeth II.

Lire les commentaires (19)  |  Commenter cet article






Jeudi 29 novembre 2012 | Mise en ligne à 13h12 | Commenter Commentaires (5)

La dictature de la liberté de presse

Hugh Grant, Max Mosley et JK Rowling font partie des quelques célébrités qui ont défilé devant le juge Leveson pendant un an. Sur la sellette: les médias britanniques et leurs dérapages. La commission avait été déclenchée au lendemain de la fermeture du News of the World, dont les écoutes des boîtes téléphoniques, notamment celle d’une adolescente qui venait d’être assassinée, avaient scandalisé la population.

Eh bien, le juge vient de publier un rapport qui bouleversera la donne. Première chose qui devra changer: l’autorégulation de la presse britannique. Un privilège inacceptable pour Leveson qui compare cette situation à des écoliers qui corrigent leurs propres devoirs.

Essentiellement, il propose aux médias de mettre sur pied un organisme de surveillance entièrement indépendant. Bref, comme si des écoliers décidaient du système de notation sans pouvoir se noter eux-mêmes.

Sur cette question épineuse, je trouve que Leveson porte des lunettes trop roses.

Pour voir si cela fonctionnerait, il n’y a qu’à regarder du côté de Scotland Yard. Une commission indépendante des plaintes sur la police, l’IPCC est soupçonnée de favoritisme envers les hommes en uniformes depuis quelques années. Le Guardian l’a notamment accusée de manquer de rigueur dans son enquête sur la mort d’Ian Tomlinson, cet homme poussé mortellement par un agent lors des manifs du G20 en avril 2009.

Pourquoi serait-ce différent pour un conseil de presse conçu par la presse?

Une chroniqueuse du Guardian identifie un autre problème: cet espace sans frontières qui se nomme “‘internet”. Comment freiner les excès de la presse et protéger la vie privée et dignité de personnalités lorsque sur Google, Twitter et autres Facebook, c’est le free for all, si vous me permettez l’expression? Le citoyen journaliste autonome à ses heures serait-il encadré par le nouveau conseil de presse?

“Ce que Leveson ne peut faire, c’est réglementer la presse du 21ème siècle”, conclut Emily Bell.

Lire les commentaires (5)  |  Commenter cet article






Mercredi 21 novembre 2012 | Mise en ligne à 11h48 | Commenter Commentaires (20)

Retour à la case départ pour les femmes évêques

Après des années de débat, on aurait pu penser que l’Église d’Angleterre se serait familiarisée à l’idée d’introniser des évêques de sexe (retenez votre souffle) féminin. Mais les obscurantistes ont remporté de justesse le vote sur la question au synode hier. Même si les femmes prêtres représentent maintenant un tiers du clergé, 20 ans après le début de leur ordination.

Précisons que les deux tiers de l’assemblée devait voter en faveur de la motion pour qu’elle soit approuvée.

Comme le soutient Andrew Brown du Guardian, les maintenir à l’écart du statut d’évêque est de la “discrimination indéfendable.”

Même David Cameron, qui est loin d’être un féministe, a exprimé sa déception aujourd’hui: “Je crois que c’est important pour l’Église d’Angleterre d’être une église moderne en phase avec la société contemporaine et c’était un pas crucial qu’elle devait faire.”

L’actuel archevêque de Canterbury, ainsi que son successeur, n’ont pas caché leur déception.

Il faudra attendre encore des années avant que l’église ne se prononce à nouveau sur la question, à cause de son processus législatif complexe.

Aux yeux de plusieurs observateurs, elle vient de se faire hari-kiri. Les traditionalistes voulaient-ils préserver l’influence de l’Église d’Angleterre au sein de la communauté anglicane, au bord du schisme depuis quelques années déjà? En voulant retenir trop près d’eux les ouailles qui menacent de quitter pour l’église catholique, ils ont peut-être poussé davantage de fidèles vers la porte de sortie.

Lire les commentaires (20)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    janvier 2010
    L Ma Me J V S D
    « déc   fév »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Archives

  • publicité