Le Big blogue de Londres

Archive de la catégorie ‘Féminisme’

Jeudi 3 mai 2012 | Mise en ligne à 13h14 | Commenter Commentaires (16)

La G-B, plus misogyne que raciste?

_60007975_60004980

Publiez sur Twitter des commentaires racistes sur un footballeur qui souffre d’un arrêt cardiaque, et vous écoperez de 56 jours de prison. Traitez une députée conservatrice de “bitch” et de “putain”, comparez-la à de la diarrhée, fantasmez de l’étrangler…et vous pourrez continuez votre violence verbale autant que vous voudrez.

Samantha Brick dirait sans doute que c’est parce que Louise Mensch est une belle femme. En plus de cette énorme tare, elle a siégé sur le comité parlementaire qui a produit un rapport cette semaine sur les Murdoch. Comme TROIS autres collègues conservateurs, elle a voulu se distancier du verdict accablant du comité, majoritairement composé de travaillistes.

Une bonne raison de la traiter de salope, vous ne trouvez pas?

Heureusement, Louise Mensch ne s’est pas fermée comme une huître. Elle a qualifié ces gazouillis d’”immoraux et misogynes” en entrevue à la radio de BBC.

Et ils seraient illégaux, selon le commissaire de police responsable des délits sur internet.

Je ne tente pas de faire le procès de la liberté d’expression sur Twitter. Mais je trouve particulièrement exaspérant ce laxisme face aux insultes proférées contre les femmes alors qu’elles ne sont pas tolérées pour d’autres.

Lire les commentaires (16)  |  Commenter cet article






Vendredi 9 mars 2012 | Mise en ligne à 10h00 | Commenter Commentaires (16)

CA européens: où sont les femmes?

171011BER601

La journée de la femme m’a toujours fait un peu grimacer. Pourquoi a-t-on besoin d’une journée au même titre que la lutte contre le Sida ou le racisme? Nous ne sommes pas une cause, nous sommes un sexe. Appelons-là donc “la journée de lutte contre la misogynie”. Et célébrons la femme, comme l’homme, les 364 autres jours de l’année. C’est aussi ça, l’égalité.

Mais je m’égare.

La journée de la femme (sic), donc, a remis à l’ordre du jour le débat sur l’absence des femmes sur les conseils d’administration. La vice-présidente de la Commission européenne a sonné l’alarme cette semaine: les femmes représentent 14% des CA européens cette année, soit deux points de pourcentage de plus qu’en 2011. À ce rythme, la parité n’est pas pour demain. Viviane Reding a lancé une vaste consultation sur le sujet et envisage d’imposer des quotas à travers le continent.

Elle constate que la bonne volonté des grands employeurs n’est pas suffisante. “Je ne suis pas une fan des quotas mais j’aime leurs résultats”, a-t-elle dit en début de semaine. Bien dit. Les quotas introduits en Norvège (2004) et en France (2011) n’ont pas causé de problèmes de recrutement d’administratrices qualifiées.

Une campagne en faveur de quotas a pris du galon en Grande-Bretagne, cette semaine, où 15% des membres de CA sont de sexe féminin. La femme de l’ancien premier ministre Tony Blair, Cherie, en a fait le plaidoyer dans les pages de l’Evening Standard.

J’ai été estomaquée de voir que la proportion en Allemagne, un pays que je considère beaucoup plus féministe que la Grande-Bretagne, est de seulement 2,2%. Étonnant, d’autant plus qu’une femme est à la tête du pays (et certains disent, du Vieux Continent) depuis 2005. Mais comme Maggie Thatcher dans les années 80, Angela Merkel est plus pragmatique que féministe et ne fera pas de cadeau à la prochaine génération de politiciennes.

Lire les commentaires (16)  |  Commenter cet article






Lundi 6 juin 2011 | Mise en ligne à 12h27 | Commenter Commentaires (17)

Playboy à Londres

Ce sont les banquiers de la City qui doivent se réjouir. Un club Playboy a ouvert ses portes à Londres samedi. La formule reste la même: cigares, casino, femmes. Comme si nous étions toujours dans les années 60. C’est de la faute à Mad Men.

Avec la renaissance des clubs Playboy, qui avaient disparu en 1991, peut-on parler du retour du sexisme? Des femmes étaient sur place samedi pour protester contre le retour de papi Hefner, 84 ans, dans la capitale, après trente ans d’absence. À part ça, à peine un froncement de sourcils. Certaines journalistes défendent même la théorie du fondateur de Playboy comme quoi son empire a libéralisé la femme. C’est décidé, je commence immédiatement une campagne pour qu’on lui décerne un Nobel avant qu’il ne pète au frette entre les seins siliconés de sa femme de 25 ans (qui semble incapable de fermer la bouche dans la vidéo ci-dessus…pas assez sexy).

Quoi qu’on en pense, il y a une demande pour ce genre d’établissements. Les clubs d’effeuilleuses sont bondés de footballeurs libidineux et de banquiers cherchant à divertir leurs clients. Les danseuses burlesques sont aussi énormément à la mode dans les quartiers branchés.

Don Draper se sentirait chez lui dans le Londres de 2011.

Lire les commentaires (17)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    octobre 2014
    L Ma Me J V S D
    « déc    
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives

  • publicité