Le Big blogue de Londres

Archive de la catégorie ‘Canada’

Mercredi 2 décembre 2009 | Mise en ligne à 10h35 | Commenter Commentaires (97)

Le Canada, pire que les États-Unis

candian-oil-sands-615.jpg

On parle très rarement du Canada dans la presse britannique alors quand je vois son nom dans un titre, je prête attention. C’est arrivé cette semaine. Le grand manitou des environnementalistes britanniques, George Monbiot, écrit une longue diatribe sur le pire cancre des pays invités à Copenhague pour planifier l’après-Kyoto. Le Canada, écrit Monbiot, est pire que les États-Unis. Le pays est le véritable obstacle à un nouvel accord à cause de l’extraction du pétrole des sables bitumineux en Alberta.

“Une zone grande comme l’Angleterre, constituée de forêts et de marais, sera creusée, à moins que les Canadiens arrêtent cette folie. Déjà, le lieu a des airs de fin du monde: les ouvriers d’excavation ont créé un enfer à une échelle inimaginable”, écrit-il. Il continue en expliquant la quantité phénoménale d’énergie qu’il faut pour produire un baril de pétrole en l’extrayant des sables et les effets nocifs non seulement sur l’environnement mais sur la santé des tribus amérindiennes qui vivent dans la région.

Un groupe d’entre eux a d’ailleurs protesté ici-même, à Londres, auprès de la banque RBS et son principal actionnaire, le gouvernement britannique. RBS a prêté 14 milliards de dollars (!) à des compagnies impliquées dans cette industrie depuis 2007. D’autres grands joueurs, comme Shell et British Petroleum ont aussi mis leurs billes dans les sables bitumineux.

Est-ce que cette entreprise va vraiment ternir l’image du Canada à l’étranger, comme le prédit (le souhaite?) Monbiot? Je crois que Stephen Harper peut dormir tranquille…

Voici un reportage qui résume bien le tout:

Lire les commentaires (97)  |  Commenter cet article






Mercredi 21 octobre 2009 | Mise en ligne à 8h04 | Commenter Commentaires (5)

Chrétien et petit-fils

117581-accompagne-sa-femme-aline-ancien.jpg

Chantal Hébert a déjà dit que Jean Chrétien est difficile en entrevue. Je n’aurais pu rencontrer un homme plus affable hier. Vrai, on peut être difficilement de mauvaise humeur le jour où la reine d’Angleterre vous récompense d’une belle médaille. Ses enfants et ses petits-enfants l’ont accompagné à Buckingham, où il a reçu l’Ordre du Mérite. “Un beau souvenir de famille”, a-t-il dit. Puisqu’on n’apprend pas des grimaces à un vieux singe, il ne s’est pas laissé entrainer sur le terrain glissant des bisbilles au sein du parti libéral. Il a tout de même laisser passer une belle occasion d’appuyer Michael Ignatieff. “Pensez-vous qu’Ignatieff a fait une bonne performance?”, lui ai-je demandé. Il a froncé les sourcils et a dit: “Je ne commente pas la performance de qui que ce soit…” Il a regardé le train passer. Il a déjà été plus généreux avec Stéphane Dion (voir à la fin de cet article).

Certains croient qu’il tire encore les ficelles du parti, surtout suite à l’affaire Coderre. Il n’est pas gêné de donner son avis quand les députés et le chef l’appellent, a-t-il répondu simplement.

Sinon, il semble aimer faire partie du club des ex-dirigeants. Il prend le thé avec Tony Blair quand il est de passage au Canada. Il est resté en bons termes avec Chirac, qu’il visite parfois. L’été dernier, il a été invité au chalet de Gerhard Schröder. Alors pensez-vous vraiment que la vie politique lui manque?

Fait à noter, un seul membre de sa famille l’a suivi jusqu’à la conférence de presse qui se tenait au Haut-Commissariat du Canada. Après notre entrevue, M. Chrétien m’a demandé: “Avez-vous rencontré mon petit-fils, Olivier?”. Je me suis retournée pour saluer le jeune homme. Une poigne de fer. Un regard franc et engageant. Un futur politicien? Il marche déjà dans les pas de son grand-père: il travaille avec lui à la firme d’avocats Heenan-Blaikie. On s’en reparle dans dix ans.

Lire les commentaires (5)  |  Commenter cet article






Mardi 14 juillet 2009 | Mise en ligne à 9h56 | Commenter Commentaires (41)

Refuser l’Ordre du Mérite

Vous savez sans doute déjà que Jean Chrétien recevra des mains de la reine Élizabeth l’Ordre du Mérite, un honneur assez exceptionnel compte tenu que la monarque choisit normalement -et personnellement- des Britanniques avec qui elle ne détesterait pas prendre le thé. M’est avis que Berlusconi n’en fera jamais partie, même à titre honorifique.

En faisant une petite recherche à ce sujet hier, j’ai appris que quelques illustres hommes de lettres ont levé le nez sur cette récompense. Tout d’abord, Alfred Edward Housman, un poète et professeur du dernier siècle révéré en Grande-Bretagne, qui a été cité autant dans les Simpsons que dans James Bond.

Rudyard Kipling, auteur du “Livre de la jungle”, a aussi refusé cette distinction pas une, mais deux fois au début du 20ème siècle. Il semble qu’il fuyait les honneurs comme la peste et il a même fustigé le premier ministre lorsqu’il a été fait compagnon d’honneur sans son consentement.

Enfin, George Bernard Shaw (auteur de “Pygmalion”) a refusé l’Ordre du Mérite en expliquant: “Ce serait superflu, puisque je me suis déjà accordé cet honneur.” Comment dit-on “Smart ass” en français?

N’empêche que j’ai une petite admiration pour ces gens qui osent se priver d’un tel honneur…

Lire les commentaires (41)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    octobre 2008
    L Ma Me J V S D
    « sept   nov »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives

  • publicité