Le Big blogue de Londres

Archive de la catégorie ‘Célébrité’

Mardi 2 octobre 2012 | Mise en ligne à 13h00 | Commenter Commentaires (13)

Le DJ pédophile

Jimmy Savile est une légende en Grande-Bretagne. Si sa gueule vous dit quelque chose, c’est peut-être parce qu’il a animé l’émission mythique Top Of The Pops. Jusqu’à sa mort, en octobre 2011, c’était le Daddy Cool de la musique, l’éternel adolescent aux survêtements sport.

Des allégations posthumes de pédophilie sèment donc l’émoi dans les chaumières. Cinq femmes ont révélé avoir été abusées à l’adolescence par le présentateur vedette à la chaîne de télévision ITV. Il semble que le célibat de Jimmy Savile cachait quelque chose de plus sordide: un goût pour les filles de 14 ans.

Et c’est maintenant que des anciens collègues admettent qu’ils s’en doutaient. Ils n’osaient pas sonner l’alarme de son vivant parce que Savile était un intouchable dans le milieu. Lorsqu’un journaliste a fouiné un peu trop loin sur les rumeurs de pédophilie, il a menacé d’arrêter son travail caritatif. Philanthrope reconnu, il a aidé à amasser 40 millions de livres sterling pour des oeuvres de charité.

Ce qui est encore plus honteux que la complicité silencieuse de son entourage, c’est le refus de la BBC de présenter un documentaire sur ces mêmes allégations en décembre 2011, soit deux mois après le décès de son ancien employé. Un ténor de la direction est intervenu pour empêcher la diffusion d’un topo à l’émission d’affaires publiques Newsnight. Des voix s’élèvent maintenant et exigent une enquête interne à la BBC.

Compte tenu que certaines des agressions auraient eu lieu dans les studios mêmes de la chaîne publique, ce ne serait pas une mauvaise chose.

Lire les commentaires (13)  |  Commenter cet article






Lundi 25 juin 2012 | Mise en ligne à 10h57 | Commenter Commentaires (9)

L’arroseur arrosé

Quand un humoriste fait un bon gag sur l’évasion fiscale, on rit. Quand cet humoriste pratique lui-même l’évasion fiscale, euh, c’est moins drôle. Comédien, scripteur et animateur de télé, Jimmy Carr a fait fortune grâce à son humour caustique. Rarement poli, il s’est déjà moqué des amputés de guerre, des enfants atteints du syndrome de Down…et des banques qui paient seulement 1% d’impôt (voir la vidéo ci-dessus).

Or, il aurait lui-même sauvé des millions de livres sterling en adhérant à un programme d’évasion fiscale entièrement légal grâce à un tour de passe-passe. Si j’ai bien compris, il s’est fait embaucher par un employeur bidon, K2, basé dans l’île britannique de Jersey. Son salaire a été transféré dans un fonds géré par le faux employeur qui lui a alors retourné la somme moins une commission. (Si un comptable parmi vous peut mieux expliquer le stratagème, allez-y!)

Jimmy Carr est devenu le souffre-douleur national pendant quelques jours, goûtant pour une fois à sa propre médecine acerbe. Il s’est excusé sans retenue pour son “erreur de jugement”.

N’en manquant pas une, David Cameron a vivement condamné la “faute morale” de l’humoriste. Pas un mot sur des donateurs des Tories, et surtout pas sur son beau-père, dont une propriété en Écosse appartient officiellement à une compagnie enregistrée au Bahamas, un paradis fiscal reconnu. Son propre père, Ian Cameron, aurait aussi transféré de l’argent au Panama et à Genève pour échapper à Mr Taxman.

Et il y a une semaine, au G20 à Mexico, le premier ministre britannique invitait les riches français à traverser la Manche une fois que leur taux d’imposition s’établirait à 75%, comme le souhaite le nouveau président François Hollande. Malaise…

Lire les commentaires (9)  |  Commenter cet article






Jeudi 21 avril 2011 | Mise en ligne à 13h09 | Commenter Commentaires (7)

Les célébrités ont-elles droit à une vie privée?

_52261905_000961289-1

C’est une question qui revient souvent. Elle est encore une fois d’actualité cette semaine. Un homme de télévision a obtenu par la Cour d’appel l’interdit de publication de son aventure avec sa co-animatrice, aussi très connue. Le News Of The World, cette publication de haut savoir, tentait d’en publier les détails croustillants. La femme du plaignant, identifié par le sigle ETK, est au courant, tout comme ses collègues de travail.

Le juge a accordé la victoire juridique à ETK parce qu’il a deux enfants et que la diffusion de sa liaison extraconjugale compromettrait l’harmonie familiale. “L’injonction a pour mission de préserver la stabilité de la famille et la réconciliation du plaignant et de sa femme ainsi que d’épargner les enfants des moqueries qui s’ensuivraient dans la cour d’école”, a dit le juge.

La presse britannique n’est pas contente. Le premier ministre remet aussi en question comment les tribunaux britanniques façonnent la loi sur la vie privée. Il est vrai que les tactiques de la presse à scandale étaient beaucoup plus agressives dans les années 80 et 90. Pensez seulement à la princesse Diana qui avait toujours une meute de photographes à sa suite.

Certaines de ces pratiques malhonnêtes sont toujours répandues.

Le tabloïd News Of The World a lui-même des démêlés avec la justice dans une affaire d’écoutes téléphoniques. Des employés ont espionné les boîtes vocales de dizaines de personnalités publiques et politiques. Trois “journalistes” ont été arrêtés dans une enquête policière, toujours en cours.

Donc, pour en revenir à ma question de départ, dans ce cas particulier, je vois mal en quoi l’adultère d’une célébrité soit d’intérêt public. Ce que je trouve bien plus fâcheux c’est que son ancienne maîtresse, aussi mariée, ait été obligée de quitter l’émission en décembre 2010 à la demande d’ETK. Les producteurs avaient expliqué au grand public qu’il était temps pour un changement. Sa réputation professionnelle a probablement été entachée. Mais peut-être pas autant que si toute cette histoire avait été divulguée.

Lire les commentaires (7)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    décembre 2014
    L Ma Me J V S D
    « déc    
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Archives

  • publicité