Le Big blogue de Londres

Archive de la catégorie ‘États-Unis’

Lundi 21 juin 2010 | Mise en ligne à 8h42 | Commenter Commentaires (2)

L’art de se mettre les pieds dans le pétrole

BP-CEO-Tony-Hayward-006

Tony Hayward, l’homme le plus détesté aux États-Unis (i.e. le directeur général de BP), est soit stupide, soit arrogant. Vous savez peut-être déjà qu’il s’est diverti il y a quelques jours à une course de yachts, où le sien est arrivé en quatrième position. En réponse, la presse américaine l’a surnommé “Captain Clueless” et “BP Bozo”. C’est poli.

Les Britanniques, qui se sentaient de plus en plus ciblés par le fiel de l’administration Obama contre “British Petroleum”, commencent à ouvrir les yeux sur les bourdes monumentales de Hayward et leurs conséquences. Aujourd’hui, le Times signe un éditorial assassin sur l’attitude désinvolte du porte-parole de BP tout au long de la crise, de sa remarque qu’il aimerait bien “ravoir sa vie” à sa langue de bois exaspérante devant le congrès américain la semaine dernière. Si le chef de BP ne réalise pas, même aujourd’hui, que ses actes font du tort à sa compagnie et ses actionnaires, il ferait mieux de partir, écrit le quotidien londonien.

J’ajouterais, que s’il continue à collectionner les gaffes de la sorte, c’est la réputation de la Grande-Bretagne qui en souffrira. Les Américains ont déjà du mal avec l’accent british, hautain à leurs oreilles. Avez-vous déjà remarqué que les vilains dans les films hollywoodiens ont souvent l’accent “posh”? Même si Obama et Cameron ont réussi pour l’instant à calmer le jeu et sauvegarder la “relation spéciale” entre les deux nations, je ne serais pas surprise qu’un mouvement populaire de boycott contre la Grande-Bretagne prenne racine.

Tony Hayward ferait bien de surveiller où il met les pieds, ces prochains jours. S’il décide de regarder la Coupe du monde, qu’il ferme les rideaux.

Lire les commentaires (2)  |  Commenter cet article






Mercredi 25 novembre 2009 | Mise en ligne à 7h41 | Commenter Commentaires (9)

Celui qui fait rougir Hillary Clinton

david-miliband_4.jpg

Et non, vous vous en doutez, ce n’est pas Bill Clinton. Il paraît que le ministre des Affaires étrangères, David Miliband fait de l’effet à la secrétaire d’État. Elle le dit elle-même dans une entrevue avec le Vogue: “Oh mon Dieu! Si vous le voyiez, vous auriez un gros béguin pour lui. Il est tellement vibrant, attirant, brillant. C’est vraiment un bon gars. Et il est tellement jeune!”

Il est vrai que Miliband est plutôt bel homme. Son charme et son éloquence a failli ravir le poste de Gordon Brown en 2008. Mais je suis plutôt d’accord avec 68% des lecteurs du Guardian qui le considèrent davantage comme un beau twit. Nous avons appris à le connaître depuis quelques années, notamment ce que je perçois comme un manque de volonté politique. La presse britannique n’a pas manqué de se moquer gentiment du favori de Clinton-la-cougar. Je vous parie qu’un expert du langage non-verbal analysera la gestuelle des deux collègues à leur prochaine rencontre.

Lire les commentaires (9)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    avril 2014
    L Ma Me J V S D
    « déc    
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Archives

  • publicité