Le Big blogue de Londres

Le Big blogue de Londres - Auteur
  • Mali Ilse Paquin, collaboration spéciale

    Journaliste pigiste pour La Presse depuis 2003, Mali Ilse Paquin a fait le saut transatlantique le 18 mai 2005. Objectif : planète Londres....
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 27 novembre 2012 | Mise en ligne à 11h00 | Commenter Commentaires (8)

    Welcome Mr Carney!

    Bank-of-Canada-governor-M-010

    Je croyais que l’embauche d’un Canadien allait être accueilli avec réserve, sinon perplexité, par la presse britannique. Quoi? Un Britannique ne faisait pas l’affaire pour diriger la banque centrale? Ni même un résidant de Londres, capitale financière du monde?

    Au contraire, les chroniqueurs économiques tressent les lauriers de Mark Carney, 47 ans, qui déposera ses valises en compagnie de sa femme anglaise en juillet prochain pour prendre la relève de Mervyn King. Ce dernier a dirigé la Banque d’Angleterre comme un mandarin ces dernières années, selon des sources citées par le Financial Times. Il fût blâmé pour ne pas avoir prédit la crise financière qui a éventuellement provoqué la nationalisation partielle ou totale de trois banques britanniques en 2008: Royal Bank of Scotland, Lloyds et Northern Rock.

    Que Mark Craney attache sa ceinture, chacune de ses décisions sera scrutée à la loupe. Il n’y a pas de presse plus féroce au monde que celle des Anglais. Le Guardian lui reproche déjà de ne pas avoir convaincu le ministre des Finances britannique, George Osborne, d’élargir son mandat. Avec un salaire de 624 000 livres sterling (environ un million de dollars), il devra s’habituer à recevoir des flèches au quotidien.

    Ailleurs, on lui déroule le tapis rouge. “La Grande-Bretagne a besoin de vous”, écrit l’éminent Martin Wolf dans le FT. Son embauche est un coup de maître, selon The Economist, qui compare sa venue en Grande-Bretagne au transfert de Lionel Messi, le meilleur joueur de foot au monde, à l’équipe londonienne d’Arsenal.

    Par la bande, le recrutement de Carney redore le blason d’un pays qui est souvent tourné au ridicule chez les Britanniques. “Un vieille blague parmi les journalistes voulait qu’un article qui comprenait le mot “Canada” dans la première phrase ne serait jamais lu”, rappelle The Guardian. Eh bien maintenant, les Britanniques sont au courant que le Canada fut à peine écorché par la dernière crise alors qu’ils en bavent toujours. Parfois, ça paie d’être “plate”.


    • malheureusement il ne pourra être meilleur que l”équipe avec laquelle il jouera , je lui donne 3 ans

    • Assez amusant de voir tout ce beau monde s’attribuer ou se faire créditer de la pseudo «bonne performance» du système bancaire et de l’économie canadienne.

      Surtout que ça fait trois fois que notre ministre des finances repousse la date de l’atteinte du déficit zéro, et qu’il ne cesse de revoir à la baisse ses perspectives de croissance de l’économie canadienne.

      Le fait que le Canada ait été moins écorché que d’autres pays par la dernière crise financière ne tient qu’à la règlementation différente auquelles sont soumises les banques canadiennes. Ce n’est pas le «génie»de Mark Carney ou la sagacité du ministre des finances Jim Flaherty qui en sont responsables, cette performance n’étant que conjoncturelle.

      Je souhaite bonne chance à Mark Carney, mais je crois que les anglais seront déçus.

      «Patcher» le système économique mondial – car c’est de ça qu’il s’agit – va demander beaucoup plus que l’expertise d’un seul homme, aussi doué soit-il.

    • ..À travers tout ce concert d’éloges probablement mérités en vertu de ses compétences, personne pour souligner qu’il a passé treize ans chez Goldman Sachs, une firme qui a le don de placer ses gens aux postes les plus stratégiques.

      Pour plus d’info, lire «LA BANQUE» de Marc Roche, publié en février 2012 chez Albin Michel et dont le sous-titre est: «Comment Goldman Sachs dirige le monde». À la fois informatif et inquiétant.

    • Quiconque est un produit de Goldman Sachs est suspect. Attention BOA!

    • “Israël est l’essentiel”

      -Harper, 29 juillet 2006

    • Désoler mais c’est bien un coup de maître des Britanniques par contre sa philosophie est à l’opposer de ce qui se fait en G-B, le fait d’être étranger l’aideras peut-être au début mais il va vite se rendre compte de l’ampleur du défi.
      @ralbol Il faut rendre à César ce qui lui reviens, c’est surtout grâce à Carney que le Canada n’a pas suivit le courant international et a refuser de printer de l’argent pour combattre la crise et maintenue les taux à un niveau acceptable, voila pourquoi on a été moins touché.

    • @ sentenzaqc

      Selon mes lectures, les deux principales raisons qui ont permi aux banques canadiennes de traverser la crise de 2008:

      - un système régulatoire parmi les plus stricts au monde: “What explains the less-awful performance of the Canadian banks, when compared to their international counterparts? For many, the answer lies in the stringency of the Canadian regulatory system, the most conservative, by some accounts, in the world.”

      - un «biais» historique favorisant le débiteur plutôt que le prêteur: “Similarly, the Canadian banks’ more restrained behaviour is probably best explained as a consequence of historical accident – dumb luck, in other words. In broadest strokes, where financial regulation in America, with its populist, agrarian tradition, has historically been tilted to the benefit of creditors – notably in the matter of mortgage interest deductibility – ours has tended to favour the lenders.”

      Carney et Flaherty sont simplement chanceux que notre système bancaire ait évolué de façon différente de celui des américains et des européens.

      Et carney va avoir toute une bataille devant lui… réglementer La City comme le sont les banques canadiennes.

      C’est pas fait.

    • Oups!

      Désolé, j’ai inversé les termes… La phrase devrait plutôt se lire: – un «biais» historique favorisant le prêteur plutôt que le débiteur:…

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    novembre 2012
    L Ma Me J V S D
    « oct   déc »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    2627282930  
  • Archives

  • publicité