Le Big blogue de Londres

Le Big blogue de Londres - Auteur
  • Mali Ilse Paquin, collaboration spéciale

    Journaliste pigiste pour La Presse depuis 2003, Mali Ilse Paquin a fait le saut transatlantique le 18 mai 2005. Objectif : planète Londres....
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 20 novembre 2012 | Mise en ligne à 12h12 | Commenter Commentaires (10)

    L’indépendance comme coup d’état

    Catalonia-independence-008

    La province de la Catalogne est une des plus prospères d’Espagne et elle compte huit millions d’habitants qui parlent leur propre langue. Ça vous rappelle une autre région du monde? Alors que la cause indépendantiste au Québec bat de l’aile, celle de la Catalogne a le vent dans les voiles. Pourquoi? La crise. Selon les nationalistes catalans, la région subventionne le reste du pays à hauteur de 16 milliards d’euros par année. Rappelons que l’Espagne traverse une des plus graves récessions de son histoire.

    Après des manifestations indépendantistes monstres le 11 septembre dernier, et le refus de Madrid de lui accorder plus de pouvoir exécutif, le premier ministre de la Catalogne a annoncé des élections fin septembre pour le 25 novembre prochain. Et il a été très clair sur son programme: un vote pour lui serait un vote pour un référendum. Comme d’autres nationalistes avant lui, il n’a pas été très éloquent sur la question qui serait posée.

    Jusqu’à présent, les sondages lui sont favorables mais il ne devrait pas être en mesure d’arracher la majorité absolue légalement nécessaire pour déclencher un plébiscite. Mais le gouverneur Artur Mas a laissé entendre que cela ne l’arrêterait pas. Le gouvernement central de Rajoy a répondu que cela équivaudrait à un “coup d’état”.

    Une guerre de mots qui inquiète dans un pays qui fut déchiré par quatre guerres civiles dans les 150 dernières années.


    • Malheureusement, un autre exemple du «chacun pour soi» en ces temps difficiles où la solution passe par le partage.

      À mesure que se détériorent les conditions économiques, on voit les riches/financiers/banquiers vouloir garder leur pactole; les corporations cacher le magot dans les paradis fiscaux; les pays riches se refermer pour en conserver le plus possible; et le particulier, ce pauvre citron pressé, écoper de l’avarice et de la cupidité généralisée.

      L’Allemagne, l’Angleterre et la France hésitant à aider les autres pays de l’Europe; la Catalogne voulant faire bande à part; tout ça n’aura qu’une conséquence: crash de l’économie mondiale.

      En voulant garder leur gâteau, ils vont tous se retrouver le bec à l’eau, les poches pleines de ti-papiers sans valeur.

      Conséquence: tout va planter.

    • LETA et les Basques, maintenant la Catalogne.
      Savez-vous si l’ETA est active dans cette region?

    • Il faut aussi ajouter l’Écosse qui aura son référendum avec l’accord du gouvernement britannique. Ça change des campagnes de peur et des scénarios catastrophes et apocalyptiques auxquels nous avons droit ici au Québec.
      Pour ce qui est de la question, si ceux qui vote non sont en mesure de comprendre la question pour y répondre, ceux qui ont à voter oui sont tout aussi capable de la comprendre. Peut importe la question, ceux qui sont concernés savent pour quoi ils votent. Je ne sais pas s’ils ont des larbins prétentieux comme ici pour affirmer que ceux qui ont voté de tel bord ne pouvaient pas comprendre la question.

      Sylvain Pelletier

    • Il faut se rappeler que dans le cas de l’Écosse, le gouvernement britannique a approuvé (dicté) la question qui ne laisse place à aucune ambiguïté, ce qui serait inimaginable au Québec. L’Écosse et son pétrole et la prospère Catalogne auraient les moyens de faire l’indépendance. La dette du Québec, la perte de territoire, la forte division dans la population sur le sujet rendent impossible tout projet de séparation du Québec.

    • D’abord merci à Sylvain Pelletier, de remettre les pendules à l’heure.
      Je voudrais tout de même apporter quelques corrections, moi qui vous écris de Barcelone.
      1) Le catalan n’est pas un dialecte, c’est une langue, plus ancienne même que le castillan (appelé espagnol depuis la création de l’Espagne il y a environ 3 siècles).
      2)Pour comprendre le ras-le-bol, il faut savoir aussi que, première en revenu par habitant pendant longtemps au sein de l’Espagne, la Catalogne est passée à occuper la 13e place sur 17 en revenu. Les enfants des régions subventionnées ont un ordinateur par tête dans les écoles, en Catalogne il n’y a pas d’ordinateurs pour les enfants. L’appauvrissement de la Catalogne est tellement scandaleux par rapport aux régions subventionnées, qu’on ferme des écoles, des hôpitaux, des dispensaires et j’en passe. Au surplus, les Catalans sont perpétuellement insultés, disqualifiés et haïs par l’administrations espagnole, les média et une grande partie des Espagnols.
      3) Par conséquent, l’indépendance est à l’heure actuelle une question de survie pure et simple, en tant que citoyens, en tant que culture. L’Espagne a fermé toutes les portes, il n’y a aucune autre solution. D’ailleurs, la Catalogne a été annexée à l’Espagne au même titre que des tas d’autres colonies, qui elles ont pris leur indépendance sans qu’il ait été besoin de parler de guerres et de catastrophes.

    • L’indépendance de la Catalogne pose problème à Rajoy et sa clique de fiers héritiers du franquisme?

      OK. Je pense que l’indépendance de l’Espagne elle-même est une insulte à la géographie, à la sociologie, à l’histoire et à la géopolitique.

      Je propose que l’Espagne soit mise en situation de devoir elle aussi justifier son indépendance et son statut d’Etat.

      JUTAMAT: l’E.T.A. était une excellente affaire pour Madrid (qui lui permettait, comme c’est assez à la mode dans ce type de situation, d’occulter une question politique derrière une affaire de “terrorisme”). Madrid panique depuis que les indépendantistes basques ont réussi à faire en sorte que cette organisation s’auto-dissolve.

    • ralbol

      Votre intervention est hors-sujet, mais si vous souhaitiez partager encore plus, vous êtes libre d’envoyer votre salaire et votre capital à un endroit ou à des gens qui en ont plus besoin que vous.

      Bref, ne vous inquiétez pas et ne paniquez pas: il vous reste plein de manières constructives de ne pas céder à la “cupidité généralisée”…

    • Montserrat, merci pour vos éclaircissements!

    • “déchiré par quatre guerres civiles dans les 150 dernières années”

      Et vous auriez pu reculer d’encore un ptit 70 ans pour en inclure une autre qui a duré des décénies. Carlos le Bourbon suivi du frère de Napoléon… Pauvre Espagne.

    • @ simonon

      - «Votre intervention est hors-sujet, mais si vous souhaitiez partager encore plus, vous êtes libre d’envoyer votre salaire et votre capital à un endroit ou à des gens qui en ont plus besoin que vous.»

      Tiens!

      Quelqu’un s’est levé et a fait de vous un modérateur..?

      Mon commentaire ne voulait que mettre en lumière une tendance que je perçois, en ces temps de difficultés économiques, tendance au «chacun pour soi» des individus et comme c’est ici le sujet, des états.

      Ce n’est pas le partage de mon petit salaire qui peut y changer quoi que ce soit.

      Par contre, le partage des 20 000 milliards de dollars cachés par les gouvernements, les corporations et les particuliers dans les paradis fiscaux pourrait sans doute aider beaucoup…

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    août 2010
    L Ma Me J V S D
    « juil   sept »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives

  • publicité