Le Big blogue de Londres

Le Big blogue de Londres - Auteur
  • Mali Ilse Paquin, collaboration spéciale

    Journaliste pigiste pour La Presse depuis 2003, Mali Ilse Paquin a fait le saut transatlantique le 18 mai 2005. Objectif : planète Londres....
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 14 novembre 2012 | Mise en ligne à 9h00 | Commenter Commentaires (18)

    Le grand cri des Européens

    A7qN5_4CYAAsTgD

    La grogne populaire contre l’austérité vient de monter d’un cran en Europe. Pour la première fois depuis les débuts de la crise de l’euro, qui a éclaté en 2010, de grands syndicats ont coordonné leurs efforts pour organiser des grèves simultanées principalement en France, en Espagne, au Portugal, en Grèce et en Italie. Est-ce moi ou ils ont attendu fichtrement longtemps avant de se regrouper?

    Des centaines de milliers de travailleurs, chômeurs et étudiants marchent en ce moment dans les rues pour dénoncer le carcan de l’austérité qui étouffe leurs perspectives d’emploi et leur avenir.

    Les démonstrations ont commencé tôt ce matin à Rome, où des étudiants ont tenté de pénétrer dans la résidence du premier ministre Mario Monti, Palazzo Chigi. Malheureusement, je n’ai rien vu quand j’ai fait mon petit tour dans le centre-ville. Niente. Peut-être que les protestataires ont eu un petit creux. La grève ne devait durer que quatre heures.

    Il faut dire que les Italiens ne souffrent pas encore autant que leurs voisins.

    Les Espagnols sont toujours en émoi suite au suicide de deux propriétaires qui devaient être expropriés. Pas moins de 350 000 personnes ont perdu leur maison depuis l’éclatement de la bulle immobilière en 2008. “Nous avons un taux de chômage intolérable (plus de 25%), l’État providence a été rapidement démantelé et les services publics et les relations de travail se détériorent”, affirme le syndicaliste Fernando Lezcano pour expliquer cette journée d’action en Espagne.

    Le PIB du Portugal, qui a accepté une aide financière de l’UE l’année dernière, se contractera de 3% au terme de 2012.

    En Grèce, dont les soucis n’ont plus besoin de présentation, le ralentissement de l’économie s’établira à 7,2% cette année.

    Le quotidien romain de gauche Il Manifesto fait remarquer le fossé qui se creuse entre l’Europe du Nord et l’Europe du Sud (surnommée aussi le Club Med pour “méditerranée”). Par “Europe du Nord”, on entend principalement l’Allemagne où la chancelière est considérée comme la reine sans couronne de l’Europe. Ses visites dans les pays en difficulté sont toujours tumultueuses.


    • On rêve!I y a en a pour croire que le Canada et le Québec vont éviter cette crise. Est-ce la revanche de Lucien Bouchard? Les libéraux on fait 2 élections là-dessus et la dette de 100 milliards est rendue à 250 milliards. La corruption, le travail au noir, l’appât du gain et le manque de conscience sociale sont en grande partie responsables de cette catastrophe, bientôt, les petites gens vont passer à la caisse, je ne crains rien pour les riches.
      M.Leduc

    • Pendant ce temps…

      Selon l’économiste John Christensen, pendant plusieurs années conseiller économique pour les gouvernements du Royaume Uni et de Jersey, et qui a aidé à de grosses corporations à siphonner leurs profits à l’abri de l’impôt, selon lui donc, les quelques 70 pays considérés comme des paradis fiscaux recèlent approximativement 20 000 milliards $ d’argent de multinationales, de familles de dictateurs, de corporations, de gouvernements (oui!) et de particuliers bien à l’abri de l’impôt et ne contribuant pas de ce fait, au bien commun.

      Toujours pendant ce temps…

      Nos gouvernants avec la complicité desquels cette magouille de paradis fiscaux continue tranquillement sans être le moin du monde inquiétée, nous demandent, la main sur le coeur et la larme à l’oeil de bien vouloir nous serrer la ceinture, bien appuyés par leur amis les banquiers/financiers et cette partie de la population de «brainwashés» chroniques qui mettent la faute des crises économiques sur toujours les mêmes coupables soit «la gauche, le gouvernement et les syndicats».

      Personnellement, je suis la révolte, la révulsion, l’écoeurement des populations de l’Europe avec grand intérêt (pas le bancaire, la curiosité…), parce que nous aurons bientôt à faire de même au Canada et aux USA, quand cette corruption généralisée «pètera la balounne» de tous ces insensés montages financiers.

      Quand on en est rendus au point ou le gouvernement Britannique siphonne lui-même vers les paradis fiscaux, les loyers de ses immeubles occupés par le fisc… ça va prendre une pelle pour pouvoir tomber plus bas.

    • Pour tous ceux qui veulent en savoir plus sur le monde merveilleux des paradis fiscaux, je suggère le documentaire intitulé «La City – La finance en eaux troubles» réalisé par la télévision française.

      Disponible en version intégrale sur YouTube:

      http://www.youtube.com/watch?v=QNf78pfAYsg

      Vous en apprendrez sans doute sur La City, quartier financier de Londres, et sur la façon à la fois très simple et compliquée utilisée par nos gouvernements et le secteur financier/bancaire, pour flouer les citoyens de la planète de l’argent du bien commun en l’accumulant pour leur bien personnel.

      Très édifiant.

    • Le grand cri des Européens? Au mieux une petite partie.

      Néanmoins, il faut se rendre à l’évidence que cette Europe est en déclin économique depuis une génération au moins. Peu de ressources naturelles, désindustrialisation depuis 20 ans, on a réussi à partiellement faire semblant de maintenir voir améliorer le niveau de vie par un endettement excessif des États. En plus, la redistribution de l’argent en faveur des grandes fortunes (moins d’impôts et plus de possibilités d’évasion fiscale pour les vraiment riches) est en train d’aggraver dramatiquement la situation des moins favorisés.

      Mais il faut se rendre à l’évidence que les problèmes des pays les plus touchés s’annonçaient depuis longtemps. Ni l’Espagne ni le Portugal n’ont réussi à transformer leurs structures économiques (et politiques) après des décennies de dictature (avec les oligarchies qui s’y rattachaient). L’Espagne à réussi à faire semblant d’avoir une économie dynamique par une bulle immobilière incomparable, dont on a repoussé l’éclatement de quelques années par l’entrée dans la zone Euro.

      Le gouvernement grec n’a jamais réussi à avoir des rentrées fiscales dignes de ce nom pratiquement depuis la création de l’État grec moderne il y a un siècle et demi. On dévaluait la monnaie à fur et à mesure, éliminait indirectement la dette de l’État. Les citoyens vraiment riches plaçaient leur argent à l’étranger. En abandonnant leur monnaie pour l’Euro, la dévaluation n’est plus possible, il faut donc trouver un autre moyen de financement des dépenses publiques.

      Sans avoir trop d’estime pour le gouvernement Monti, je pense que l’Italie pour la première fois depuis des décennies a une petite chance de sortir du monde de la corruption et de l’évasion fiscale à grande échelle et réactiver son grand potentiel économique. Mais ce n’est qu’une petite chance.

      Tant que dans cette Europe les pouvoirs en place dans certains pays acceptent la corruption et la réduction systématiques des charges fiscales des nantis (par une concurrence à la baisse) tout en réduisant les taux d’intérêt à pratiquement zéro (pour réduire le prix de la dette des gouvernements sous prétexte de relancer l’économie, alors qu’en fait ils éliminent l’épargne tout en permettant aux financiers de grands placements purement spéculatifs et de manipuler les marchés), la situation va continuer à se dégrader.
      D’éventuels programmes de “relance” économique, de refinancement des dettes ne vont que repousser la situation de quelques mois, au mieux quelques années.
      Et surtout : les contribuables du nord – Allemagne, Scandinavie, mais aussi pays de l’est de l’Union Européenne ne sont pas disposés à payer pour les déficits des pouvoirs publics des pays du sud de cette Union Européenne.

    • @ hansr

      - «Et surtout : les contribuables du nord – Allemagne, Scandinavie, mais aussi pays de l’est de l’Union Européenne ne sont pas disposés à payer pour les déficits des pouvoirs publics des pays du sud de cette Union Européenne.»

      Le problème n’est plus, depuis longtemps, un problème d’économies locales, mais un problème systémique de l’économique mondiale.

      Le taux de croissance anticipé pour l’Allemagne n’est que de 0.5% en 2013. Celui de la Chine recule présentement de 1% par an, et les États-Unis sont en faillite technique depuis 20 ans, leur économie n’étant maintenue en vie artificiellement que par les magouilles financières, les emprunts massifs et les tripotages de chiffres.

      Selon les calculs du MIT (Massachusetts Institute of Technology), le point de saturation de la croissance économique mondiale sera atteint vers 2030. Nous assistons donc, présentement, au ralentissement de l’économie mondiale menant à l’éclatement du système vers les années 2030.

      Toutes ces fabulations de reprises économiques et de retour de la croissance ne sont que le fruit du déni et de l’aveuglement volontaire de toute cette caste de gouvernants et financiers fascinés par la magnificence de leur propre image du succès.

      Au lieu de prier à l’autel du pognon pour un illusoire retour des bonnes vieilles magouilles, tout ce joli monde de licheux d’cash devrait être réuni à concocter une fusion du communisme, du socialisme et du capitalisme et faire en sorte d’accoucher d’un nouveau système économique mondial basé sur la stabilité puis la décroissance, et axé sur le bien commun, non sur l’enrichissement personnel.

      Comme d’habitude, ça va se faire, mais APRÈS la catastrophe.

      L’humanité est un cancre qui n’apprend que difficilement les leçons de son histoire.

    • Bon, OK, très bien, la crise est mondiale et personne, ni même l’Allemagne, n’y échappera. Mais force est de constater que les pays qui sont les mieux outillés pour y faire face sont ceux qui ont pris les décisions difficiles et fait les réformes nécessaires durant les années ‘90 pour asasainir leurs finances publiques et moderniser leur économie.

      Et l’Allemagne est de ceux-là. Je comprends que l’Allemagne a le dos large lorsqwu’on parle des malhreurs de l’Europe, mais ce n’est tout de même pas la faute de l’Allemagne si l’Europe méditérrannéenne n’a pas su prendre les virages

    • Bon, OK, très bien, la crise est mondiale et personne, ni même l’Allemagne, n’y échappera. Mais force est de constater que les pays qui sont les mieux outillés pour y faire face sont ceux qui ont pris les décisions difficiles et fait les réformes nécessaires durant les années ‘90 pour assainir leurs finances publiques et moderniser leur économie.

      Et l’Allemagne est de ceux-là. Je comprends que l’Allemagne a le dos large lorsqu’on parle des malheurs de l’Europe dans l’histoire moderne, mais ce n’est tout de même pas la faute de l’Allemagne (ni du reste de l’Europe du Nord, d’ailleurs) si d’autres n’ont pas su prendre les virages qui s’imposaient en temps et lieu. D’accord, l’Allemagne est en partie responsable si l’Espagne a vécu sous une dictature jusqu’à la mort de Franco en 1975, mais il y a beaucoup d’eau qui a coulé sous les ponts depuis. On peut comprendre qu’Angela Merkel ne suscite pas les cris de joie sur son passage dans la mesure où ses visites ont pour but de tenter de juguler la crise financière européenne, mais c’est tout de même l’Allemagne qui, en ce moment, tient le système financier voire l’économie de l’Europe à bout de bras. Les manifestants s’attendent-ils à ce que l’Allemagne continue indéfiniment à soutenir le tout sans dire un mot? Ou sont-ils en train d’exprimer la rancoeur et la jalousie que les moins bons élèves réservent bien souvent à la meilleure élève de la classe?

    • La social-democratie a outrance comme on connait en Occident est un echec retentissant. Seul moins de gouvernement et un retour aux RESPONSABILITES INDIVIDUELS remettra de l’ ordre economiquement. Les Europeens peuvent descendre dans les rues, tout casser, mettre le feu, rien n’y changera.

    • Les Européens crient car leurs états-bonbon ne peuvent plus leur donner leur nanane. Des cris semblables seront bientôt entendus ici même au Québec.

      Le parallèle est frappant. Les Grecs manifestaient récemment avec des pancartes disant à l’Allemagne, qui les fait vivre, de “garder son argent, on n’en veut pas”! Ici au Québec, les masses progressistes disent au Canada qu’on n’en veut pas de péréquation, ou de pétrole.

      Est-ce que ce sont les médias de gauche qui rendent les masses ignorantes de la réalité?

    • Le choix ultime à venir: L’esclavage par consentement ou la Révolution !

    • Les banksters sionistes du monde prennent le contrôle de tous les pays en ce moment, ils fabriquent l’argent scriptural à partir du vent (monkey fiat money), utilise la réserve fractionnelle à outrance et nous rend esclaves de leur système usuraire sur des années pour ensuite nous asservir … Une révolution mondiale se prépare, faites des provisions …

    • @ littlepatton, respectable, gasston

      Le retour des Dinosaures!

      Écoute, peuple de peu de foi, la voix des ancêtres avec leurs analyses et solutions d’un autre âge!

      Les Anciens ont parlé!

      Retournons aux vieilles traditions et refaisons les mêmes erreurs qui nous ont amenées à l’impasse actuelle!

      Donnons encore plus de pouvoirs aux banquiers, aux financiers, et criminalisons tous les avancements issus du monde moderne: les syndicats, la conscience sociale, la démocratie des gouvernements POUR le peuple.

      Mieux, comme notre idole Stephen Harper, travaillons sans relâche pour la restauration de la Monarchie et l’asservissement du petit peuple à la nobilité et à la classe supérieure des licheux d’cash!

      Écoute, petit peuple, la voix du «chacun pour soi et tous pour les riches», et surtout, petit peuple, ne te rends JAMAIS compte que tous ces licheux d’cash, sans toi, ils n’ont RIEN, ne peuvent RIEN, et ne seront JAMAIS capables de déboucher leurs toilettes par eux-mêmes…

      Yeah!

    • @ ralbol

      La social-démocratie, c`est quand le gouvernement(payeurs de taxes) prend les responsabilités des gens et des entreprises sur ses épaules. C`est là que viens toujours la gourmandise des politiciens en taxe/impôts et en endettement massif.

      C`est toujours mieux qu`un individu ou une entreprise fassent faillite qu`une nation entière.

      «tous ces licheux d’cash»

      Pour moi les licheux d`cash comme vous dites, ce sont les gouvernements et les syndicats. D`ailleurs pour le moment, ils ont besoin de mes taxes pour payer leurs généreux fond de pension indexé que moi je n`ai pas.

    • Peut-on en vouloir aus Européens d’être furieux quand ce sont leurs dirigeants qui ont mal fait leur boulot? Bon, j’admets que l’évasion fiscale qui est un sport aussi populaire que le foot a fait en sorte que l’Européen moyen y a été pour quelque chose dans l’état catastrophique des finances pûbliques mais ça s’est fait sous le regard conciliant des législateurs.

      À tout événement, la crise est loin d’être finie là-bas. Certains indices laissent croire que la France va y goûter tôt ou tard. Les conséquences se feront aussi sentir partout ailleurs, y compris ici. Vaut donc mieux mettre du fric à l’abri, juste au cas…

    • @ littlepatton

      La ploutocratie, c’est quand le gouvernement (payeurs de taxes) abdique ses responsabilités de gouvernance et est à la solde des financiers et des entreprises. C’est de là que vient toujours la gourmandise des politiciens en taxe/impôts et en endettement massif, par le continuel refus de taxer les petits amis banquiers/financiers, et en leur permettant de détourner des milliers de milliards de dollars du bien commun vers leurs jeux de capitaux et leur enrichissement personnel.

      Votre incessante fixation sur le trio gouvernement-syndicats-gauche, ce n’est qu’une diversion bienvenue aux yeux des vrais responsables: les financiers.

    • @ littlepatton
      Un peu plus d’éducation sur la création de l’argent, les banques centrales privées du monde contrôlées par les sionistes et le haut véritable de la pyramide du pouvoir ne vous ferait pas de tort ! Just Follow the money !

    • Les milliards que font les banques vont dans vos REER et autres produits financiers. Sans compter les fonds de pension des gouvernements , des villes et entreprises. Arretez de pensez a vos complots internationnaux des financiers et sionistes, ca c’ est une vrai farce. Un autre chose , la banque me paye des interets , le gouvernement lui vient continuellement fouiller dans mes poches pour payer leur social-mediocratie.

    • @ littlepatton

      - «Les milliards que font les banques vont dans vos REER et autres produits financiers. Sans compter les fonds de pension des gouvernements , des villes et entreprises.»

      Où êtes vous allé chercher de pareilles inepties?
      L’argent des profits des banques ne va qu’à donner des «pinottes» en intérêts – elles prêtent à 5% et vous donnent 0,5% d’intérêt; il va aux actionnaires; et il va se cacher dans les paradis fiscaux où il sert, par des jeux financiers, à enrichir toujours le pactole bancaire/financier.

      Cet argent ne va pas dans vos REERs sauf sous forme de pitoyable intérêt et ne va pas au gouvernement sauf sous forme de prêts à fort taux.

      - «…la banque me paye des interets…»

      Celle là, c’est la meilleure!

      Comme je l’ai dit, elle vous paye 0,5% d’intérêts pendant qu’elle prête un minimum de six fois tout l’argent que vous avez eu la gentillesse d’y déposer et sur lequel elle collecte 5% d’intérêts.

      Arretez de pensez a vos complots internationnaux de syndicats, de gouvernements et de la gauche.

      Ceux qui vous dépochent et enlèvent l’argent au bien commun, ce sont les banquiers/financiers et leurs merveilleux système financier mis en place au fil des siècles et dont les gens comme vous sont totalement inconscients… pour leur plus grand bonheur.

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    novembre 2012
    L Ma Me J V S D
    « oct   déc »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    2627282930  
  • Archives

  • publicité