Le Big blogue de Londres

Le Big blogue de Londres - Auteur
  • Mali Ilse Paquin, collaboration spéciale

    Journaliste pigiste pour La Presse depuis 2003, Mali Ilse Paquin a fait le saut transatlantique le 18 mai 2005. Objectif : planète Londres....
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 7 novembre 2012 | Mise en ligne à 12h26 | Commenter Un commentaire

    Le “Come Barack Kid”

    President-Obama-Holds-Ele-011 (1)

    Barack Obama n’a pas mis les pieds en Europe depuis le printemps 2011. Mais il est toujours une vedette dans le Vieux-Continent, qui envie l’éternel optimisme des Américains. Les Européens sont d’un cynisme incorrigible face à la crise économique actuelle (oui, elle dure encore).

    Mais revenons à la victoire d’Obama, qui était le candidat favori de la presse européenne, à commencer par le Financial Times et The Economist. Le titre de ce blogue a été emprunté au Daily Mail. Toujours aussi forts dans les jeux de mots, ces Anglais. Et perspicaces. Le Guardian comme le Sun croient que l’issue de la présidentielle est davantage une défaite de Romney, qui a changé son fusil d’épaule trop de fois au cours des dernières semaines. Les journaux ne cachent pas leur soulagement. “Obama est bon pour l’Amérique, et bon pour le monde entier”, affirme le Guardian en éditorial.

    Plusieurs quotidiens ont fait remarquer que les électeurs américains n’ont pas puni Barack Obama comme ce fut le cas pour ses homologues dans d’autres pays en difficulté: Nicolas Sarkozy, Gordon Brown (vous vous souvenez de lui?) et Berlusconi, pour ne nommer que ceux-là. D’où le titre du Monde, “Le miraculé de la crise”.

    Pour Der Spiegel, le résultat est carrément une victoire pour la classe immigrante américaine. “Les élections américaines ne peuvent plus être gagnées avec le vote de l’homme blanc, écrit Gregor Peter Schmitz. Le parti républicain (NDLR qui a souvent joué la carte xénophobe) doit reconnaître que le nombre croissant d’immigrants de première et seconde génération ne se contentent plus de rester dans le pays, ils veulent également être impliqués dans son processus de décision.”

    Et en Italie? Le pape Benoît XVI a envoyé ses félicitations au président réélu, lui assurant qu’il était dans ses prières. Barack Obama peut dormir tranquille, alors.


    • - «Plusieurs quotidiens ont fait remarquer que les électeurs américains n’ont pas puni Barack Obama comme ce fut le cas pour ses homologues dans d’autres pays en difficulté…»

      En effet.

      Comme la «balounne» maintenue artificiellement gonflée qu’est l’économie américaine, n’est pas encore à se dégonfler, les américains ne sont pas encore en mode «recherche du Sauveur» comme on l’est en Europe.

      Ce n’est qu’une question de temps.

      En décembre, Obama devra encore augmenter le plafond de la dette du pays, ce qui ébranlera un peu plus les Dieux «investisseurs», et accélérer la glissade mondiale de l’économie.

      On devrait voir un changement aux élections législatives de 2014, où la panique pourrait très bien être au rendez-vous.

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    novembre 2012
    L Ma Me J V S D
    « oct   déc »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    2627282930  
  • Archives

  • publicité