Le Big blogue de Londres

Le Big blogue de Londres - Auteur
  • Mali Ilse Paquin, collaboration spéciale

    Journaliste pigiste pour La Presse depuis 2003, Mali Ilse Paquin a fait le saut transatlantique le 18 mai 2005. Objectif : planète Londres....
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 9 août 2012 | Mise en ligne à 8h43 | Commenter Commentaires (4)

    Quand la dernière place vaut une médaille

    DV1267381

    Les Égyptiennes Dalia Elgebaly et Shaza Abdelrahman sont arrivées bonnes dernières à la nage synchro lundi dernier. Pas moins de 44,7 points derrière les Russes. Ayoye. Mais elles avaient un sourire de victoire. “Nous sommes les seules Arabes dans la compétition”, a affirmé Dalia Elgebaly. Et les hommes dans leur pays n’ont pas de problème avec leur maillot et leurs cheveux découverts? Elles m’ont regardé avec un air de pitié. “Tout le monde est fier de nous en Égypte”, a répondu Shaza Abdelrahman.

    On ne l’a pas assez souligné: le Qatar et l’Arabie saoudite ont envoyé leurs premières athlètes féminines aux Jeux de Londres suite aux pressions du CIO. Si l’Arabie saoudite a résisté jusqu’à la dernière minute, le Qatar a volontiers embarqué dans le train. C’est même une femme qui a porté le drapeau qatarie à la cérémonie: la tireuse Bahiya Al-Hamad. Elle s’est classée 17ème et 46ème dans ses compétitions mais pensez-vous qu’elle a inondé son oreiller de larmes ce soir-là? “C’est un rêve pour moi d’être ici”, a-t-elle dit après sa dernière épreuve.

    J’ai visité une expo bouleversante à Sotheby’s sur ces pionnières arabes, pour qui l’amour du sport est plus fort que tous les tabous sociaux. La photographe Brigitte Lacombe a rendu toute leur fierté et leur détermination dans la série de portraits, intitulée “Hey’Ya”. Mais ce sont les vidéos des filles qui m’ont soufflée (on peut en voir quelques unes ici).

    Pour Fatma Abdulrazzeq, paralympienne du Bahreïn qui n’a que deux doigts par mains et se déplace en chaise roulante, le sport lui a permis de sortir de la maison. Pour la Palestinienne Worend Sawalha, coureuse du 800m, cela lui permet d’oublier les conditions de son peuple- il n’y a pas une seule piste de course dans les territoires occupés. Pour Deena Mahboub, spécialiste en taekwondo, c’est la seule chose qu’elle ne pourrait sacrifier dans sa vie.

    L’amour du sport est encore plus beau dans le regard de ces femmes.


    • C’est a des histoires comme celle la que je pense quand quelqu’un me parle du tableau de médaille. C’est extraordinaire pour ces femmes de participer a de telles compétitions. Peut-être sont elles obligés de porter le voile et être accompagné en tout temps mais c’est en les cotoyants que l’on va faire changer les attitudes pas en les laissant caché dans leur pays.

    • Parfois la politique a sa place, meme aux J O

    • Merci pour cette référence. J’ai été moi-même étonné de voir des athlètes féminines musulmanes sans leur voile lors de la cérémonie d’ouverture.

      Mais ce que j’ai le plus apprécié, c’est le fantastique appel à l’ouverture d’esprit des organisateurs du spectacle en y incluant la pièce “imagine” de John Lennon. “Imagine there’s no countries, and no religion too…”
      Ça prenait du courage pour le faire et je suis fier des “Brits” pour l’avoir fait.

      Bonne journée à Londres!

    • La GB nous a offert un bel aperçu de sa grandeur avec ce spectacle fabuleux et la présence de ces athlètes musulmanes l’a encore rehaussé. Ouais, un grand pays la GB. Malheureusement, il y a l’affaire Assange. Je serais bien curieux de connaître l’opinion des Anglais là-dessus car lorsqu’un pays menace de passer outre aux conventions diplomatiques pour envahir l’ambassade d’Équateur, ce n’est plus l’image d’un grand pays qui se dessine et je n’aimerais pas être Anglais ces jours-ci.

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juin 2011
    L Ma Me J V S D
    « mai   juil »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    27282930  
  • Archives

  • publicité