Le Big blogue de Londres

Archive, juillet 2012

Lundi 30 juillet 2012 | Mise en ligne à 7h36 | Commenter Commentaires (8)

L’employée du mois au Parc olympique

Ouf! Les Jeux sont déjà à leur quatrième journée et on a déjà droit à des surprises et une controverse. Vous pouvez lire mon texte sur la controverse des sièges vides ce matin, une problématique qui revient à chaque Jeux. En effet, comment faire pour évaluer combien de journalistes et des personnes “VIP” assisteront à telle ou telle compétition? Une chance que les soldats sont là. Une belle récompense pour eux qui ont remplacé à pied levé le personnel manquant de la firme G4S.

Du côté des surprises, les marchands dans le centre-ville souffrent. Eux qui avaient embauché en prévision des Jeux doivent renvoyer des employés à la maison.

Autre surprise, le métro est très calme depuis le début des Jeux. Bien plus calme qu’en temps régulier. Il faut croire que les Londoniens ont adopté un plan B pour se déplacer, comme les autorités avaient souhaité.

Je vous laisse avec la vidéo d’une volontaire des Jeux qui, disons, ne débordait pas d’enthousiasme vendredi avant la cérémonie d’ouverture. Elle est d’un sarcasme redoutable lorsqu’elle déclare: “Nous allons raconter ce moment aux enfants, de nos enfants, de nos enfants…”

Lire les commentaires (8)  |  Commenter cet article






Vendredi 20 juillet 2012 | Mise en ligne à 13h20 | Commenter Commentaires (33)

Défense de porter un t-shirt Pepsi

Clown-Town-painted-by-Mau-008

Voulez-vous savoir à quel point les “droits” des “partenaires” des jeux sont devenus tordus? “Vous ne pourrez probablement pas entrer sur le site avec un t-shirt de Pepsi parce que Coca-Cola est un commanditaire qui a injecté des millions de livres sterling dans ce projet…C’est important de protéger nos commanditaires.” Cette citation nous vient du président du comité britannique, Sebastian Coe.

Son organisation a dû rectifier le tir après l’entrevue à la BBC pour dire que les spectateurs pourront porter les vêtements de leur choix. Mais les consignes ne sont pas claires puisqu’elles interdisent le marketing d’embuscade.

Cela démontre tout de même les courbettes des organisateurs devant les divins sponsors. Les restrictions imposées pour ne pas les contrarier sont surréalistes. Un athlète ne pourra pas mentionner sur Twitter des compagnies qui ne sont pas commanditaires, que ce soit une barre de chocolat ou une paire de souliers de course. McDonald’s a obtenu l’exclusivité des frites sur le parc olympique; les autres cantines et restos ne pourront pas en vendre, à moins qu’elles soient servies avec du poisson pané.

Le Comité international olympique s’en donne aussi à coeur joie. Les commerçants britanniques ne peuvent utiliser des expressions ou des symboles clairement associés aux olympiques. Un boucher a ainsi été sommé de retirer une pancarte avec des saucisses en forme d’anneaux.

Lire les commentaires (33)  |  Commenter cet article






Mardi 17 juillet 2012 | Mise en ligne à 13h27 | Commenter Commentaires (11)

L’humiliation de la journée

“Le grand public en a marre des compagnies comme la vôtre qui se croient tout permis.” Aïe. Le président de G4S, la firme qui devait fournir 10 000 gardiens de sécurité pour les jeux, s’est fait malmener par un comité parlementaire aujourd’hui. Nick Buckles avait été appelé d’urgence devant les députés pour expliquer pourquoi sa compagnie, qui fut mandatée en mars 2011 par le comité des jeux, avait seulement embauché une fraction du personnel à moins de deux semaines de la cérémonie d’ouverture.

Au bout de deux heures d’interrogatoire, pendant lequel le patron a admis avoir accepté le contrat pour accroître leur réputation, le député travailliste Keith Vaz lui a dit que ses réponses ont donné une impression “incompétente” de G4S. On pourrait donner le même qualificatif au relationniste de Nick Buckles, dont le salaire annuel est de 830 000 livres sterling, qui semblait mal préparé. Mais ce fut tellement plus franc qu’un interrogatoire de Murdoch.

Ailleurs à Londres, des chauffeurs de taxi ont protesté contre les “voies olympiques” qui seront réservées à la “famille” des jeux. Le but est de ne pas répéter le fiasco d’Atlanta où des athlètes ont raté des épreuves à cause du trafic.

Pas mal plus à l’Est, les premiers athlètes en ville ont donné leur première impression du village olympique. Apparemment, les lits sont trop petits. Mais le menu international à la cafétéria remporte la palme.

Lire les commentaires (11)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juin 2011
    L Ma Me J V S D
    « mai   juil »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    27282930  
  • Archives

  • publicité