Le Big blogue de Londres

Archive, février 2012

Mardi 28 février 2012 | Mise en ligne à 11h55 | Commenter Commentaires (2)

Une éviction de gentlemen

La plus longue occupation du mouvement des indignés n’est plus. Des dizaines de policiers ont démantelé le fameux camp de la cathédrale Saint-Paul à Londres hier soir. “Occupé depuis 137 jours, évacué en 137 heures”, titre aujourd’hui l’Evening Standard, quotidien londonien qui ne portait pas les indignés dans son coeur. Le tout s’est déroulé relativement dans le calme. Les journalistes cherchaient des manifestants qui avaient été brutalisés, en vain.

Il faut dire que la plupart d’entre eux ont quitté les lieux sans rechigner. Ils voyaient de toute façon la fin approcher: ils venaient de perdre leur dernier appel contre l’éviction. La poignée de campeurs qui narguaient les policiers du haut d’une forteresse de fortune ont été arrêtés.

Curieusement, cela m’attriste.

On s’était habitués à ces indignés au romantisme échevelé. Sur le parvis, on voyait souvent des touristes tourner le dos à la cathédrale pour prendre des photos et lire pensivement les pancartes qui ornaient les tentes de ces incorrigibles idéalistes. Le camp a eu de la belle visite en quatre mois: Julian Assange, le révérend américain Jesse Jackson, la designer Vivienne Westwood, Radiohead et un groupe de jeunes familles, pour ne nommer que ceux-ci.

Les quelques fois où je me suis aventurée dans le camp, j’ai rencontré des gens de toutes sortes. Des jeunes arrogants qui m’ont envoyer promener, de grands rêveurs qui m’ont tout de suite offert une tasse de thé, d’anciens consultants bancaires qui avaient été témoins d’évasion fiscale.

“Vous ne pouvez évincer une idée”, est le motto des expulsés. “Ce n’est que le début”, annonce le site internet d’Occupy London. Je n’en doute pas une seconde. M’est avis qu’ils attendront les jeux olympiques pour leur prochain coup.

En tout cas, après le succès de leur occupation, les attentes sont élevées pour la suite.

Lire les commentaires (2)  |  Commenter cet article






Vendredi 24 février 2012 | Mise en ligne à 13h58 | Commenter Commentaires (9)

La G-B reconnaît l’opposition syrienne

Nous sommes en 2012 mais on se croirait en 2011, en plein conflit libyen. Le ministre britannique des Affaires étrangères, William Hague, a annoncé aujourd’hui en Tunisie lors d’une réunion internationale sur la question syrienne que la Grande-Bretagne reconnaîtrait le conseil national syrien, la coalition opposée au régime de Bachar Al-Assad, comme “représentant légitime” de la Syrie. L’histoire se répète mais les dirigeants occidentaux ont mis beaucoup plus de temps à réagir qu’avec la Libye. Après tout, la révolte dure depuis un an et les insurgés, incroyablement, tiennent le coup.

Est-ce la mort de nombreux journalistes à Homs, foyer de la révolution, qui les font bouger enfin? Les Syriens, eux, tombent sous les obus depuis bien plus longtemps. Environ 7000 au total.

Sans l’appui de la Chine et de la Russie, le conseil de sécurité de l’ONU a les mains liées. Mais l’Occident serait déjà en train d’armer en catimini les rebelles sur le terrain selon une des chefs du conseil national syrien, citée par le Daily Telegraph.

Une des priorités des délégués des 70 nations réunies à Tunis est cependant d’établir des corridors humanitaires pour permettre à la Croix Rouge de soigner les blessés à Homs, dont la journaliste Édith Bouvier qui figure dans la vidéo ci-dessus. D’autant plus que les infirmières et les médecins qui soignent les insurgés risquent la torture aux mains des tortionnaires d’Al-Assad.

En passant, je vous invite à regarder ce superbe photoreportage sur la prise de Tripoli de Rémi Ochlik, mort à Homs cette semaine.

Lire les commentaires (9)  |  Commenter cet article






Mardi 21 février 2012 | Mise en ligne à 12h31 | Commenter Commentaires (8)

Le pouvoir de la petite dame

Qui a fait dérailler la campagne électorale de Gordon Brown en 2010? Gillian Duffy, 65 ans. Qui a affronté des émeutiers à Hackney en hurlant: “Get real, black people!”, en août dernier? Pauline Pearce, chanteuse et grand-mère de 47 ans.

Et qui, hier, a bloqué le passage du ministre de la santé, Andrew Lansley, en route vers une réunion sur la réforme du système de santé? June Hautot, 75 ans.

“Les listes d’attente vont s’allonger dans les hôpitaux alors vous attendrez! Des gens attendent pour un lit maintenant! J’en ai eu assez de vous et de Cameron…Vous privatisez le système de santé depuis 1979!”, a-t-elle hurlé en refusant de bouger devant un Andrew Lansley médusé.

La confrontation a fait toutes les manchettes ce matin.

Il faut dire que comme au Québec, les Britanniques se hérissent la minute que le gouvernement veut apporter des changements au National Health Service. À l’heure actuelle, David Cameron propose d’éliminer des échelons bureaucratiques et de donner plus de responsabilités aux médecins généralistes dans l’allocation des ressources. Ainsi, 20 000 gestionnaires seront remerciés d’ici 2015. Le premier ministre souhaite également rendre le NHS plus compétitif face au secteur privé, un critère de performance introduit par l’ancien gouvernement de Tony Blair.

Cette réforme survient au moment où le système de santé doit faire des économies de 20 milliards de livres sterling d’ici 2015.

Encore faut-il qu’elle soit approuvée au Parlement…et par June Hautot!

Lire les commentaires (8)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    février 2012
    L Ma Me J V S D
    « jan   mar »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    272829  
  • Archives

  • publicité