Le Big blogue de Londres

Archive, janvier 2012

Samedi 28 janvier 2012 | Mise en ligne à 4h02 | Commenter Commentaires (5)

Un air de samba

christ-the-redeemer-statue-rio-de-janeiro-brazil-2

Autre interruption pour ce blogue jusqu’au 20 février. J’ai besoin de prendre des vacances de ça, ça et surtout, ça. Je vous reviens en forme, promis.

Lire les commentaires (5)  |  Commenter cet article






Lundi 23 janvier 2012 | Mise en ligne à 9h42 | Commenter Commentaires (5)

Si on avait un chauffeur de taxi comme PM

Mise en garde: avant d’écouter la vidéo ci-dessus, baissez le son de votre ordinateur ou mettez des écouteurs. Les montées de lait de Mark McGowan, alias The Artist Taxi Driver, sont explosives. Il ne parle pas à sa caméra, il gueule. Contre tout mais surtout contre David “f…” Cameron et ses “f…” Tories.

Il met ses coups de gueule en ligne depuis quatre ans et quelques unes de ses vidéos ont été vues des dizaines de milliers de fois. Antimonarchiste, il a déjà mangé un chien Corgi rôti, la race préférée de la reine Élisabeth, afin de protester contre la mort d’un renard dans une chasse menée par le prince Phillip.

Pour faire plaisir à sa poignée de fans qui voudrait le voir premier ministre, il a débité ses fantaisies politiques la semaine dernière. Ouf! Finis la famille royale, l’armement nucléaire, les supermarchés (Tesco et Sainsbury’s), les forces policières, les douanes…

The Artist Taxi Driver ne gagnera jamais un prix Turner. Mais ses diatribes logorrhéiques sont trop comiques pour ne pas les partager.

Ici, il résout le conflit israélo-palestinien. (Quelqu’un devrait lui dire que Bethléem est en Cisjordanie!)

Lire les commentaires (5)  |  Commenter cet article






Jeudi 19 janvier 2012 | Mise en ligne à 13h22 | Commenter Commentaires (12)

Celui qui le dit, celui qui…

cameron

Les Britanniques sont mal placés pour traiter d’autres nations de “colonialistes”, vous êtes d’accord avec moi? Or, devinez à qui David Cameron a lancé cette flèche? Aux Argentins qui revendiquent l’archipel des Malouines. Ces îles britanniques, situées à moins de 500 km de la côte argentine, ont été l’objet d’une guerre en 1982 entre les deux pays. L’Argentine a déclaré forfait au bout de trois mois après avoir perdu 635 hommes. Les tensions restent vives, trente ans plus tard.

Après avoir convoqué une réunion spéciale sur la question avec le Conseil de sécurité nationale, Cameron a affirmé aux députés britanniques: “Nous supportons le droit des insulaires des Malouines à l’auto-détermination. Le discours des Argentins s’apparente au colonialisme…”

Pas un mot sur les huit milliards de barils de pétrole logés dans les profondeurs de l’archipel. Car voilà bien le nerf de la guerre.

C”est une remarque offensante, surtout venant de la Grande-Bretagne qui se plaît à réécrire l’histoire, a répondu en résumé, le ministre de l’Intérieur argentin, Florencio Randazzo.

Il suffit de regarder une carte du monde pour lui donner raison. L’attachement de la Grande-Bretagne pour un territoire conquis en 1833 à l’autre bout de la planète a quelque chose d’anachronique en 2012. Pourtant, cet impérialisme poussiéreux ne fait sursauter personne au royaume, même pas dans la presse de gauche.

Il faut croire que c’est encore bien ancré dans l’ADN britannique.

Lire les commentaires (12)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    janvier 2012
    L Ma Me J V S D
    « déc   fév »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives

  • publicité