Le Big blogue de Londres

Le Big blogue de Londres - Auteur
  • Mali Ilse Paquin, collaboration spéciale

    Journaliste pigiste pour La Presse depuis 2003, Mali Ilse Paquin a fait le saut transatlantique le 18 mai 2005. Objectif : planète Londres....
  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 10 juin 2011 | Mise en ligne à 13h07 | Commenter Commentaires (51)

    Le contraste entre la police de Londres et celle de Montréal

    AD9W4A

    Triste histoire que la mort de deux hommes, dans le centre-ville de Montréal, tués par balles lors d’une intervention policière. Les choses se seraient sans doute déroulées différemment à Londres, pour la simple et bonne raison qu’ici, les policiers ne se baladent pas avec des armes à feu. Seules des unités spéciales peuvent être armées. En temps normal, une réponse policière est adaptée à la gravité d’une situation. Sinon, c’est bâton, menottes et poivre de Cayenne.

    La Grande-Bretagne est un des derniers pays où les patrouilles de rue ne sont pas armées. Ce qui est encore plus remarquable, c’est que la population est fière de cette particularité. Même du côté de la police, seulement un quart des agents voudraient porter le fusil. Et tout touriste ayant visité Londres aura sans doute été émerveillé par la gentillesse des “Bobbies”.

    Ce qui ne veut pas dire qu’il n’y a jamais de bavures policières. Prenez le cas d’Ian Tomlinson, le vendeur de journaux qui avait été poussé mortellement par un agent, aux manifs du G20 en 2009. Le procès pour homicide doit s’ouvrir le 20 juin prochain.

    Aussi, ce que le Québec n’a pas, c’est une commission d’enquête indépendante. Créée en 2004 à la demande générale, la commission n’est cependant pas aussi transparente qu’on la voudrait. On la trouve trop souvent biaisée en faveur de la police.

    Comme quoi aucune ville n’est parfaite.


    • Re-Bonjour,

      Moi je pense que la police d’ici est trop influencée par la police américaine et les séries télévisées. Leur formation, la même pour tous, est mal adaptée.

      Leurs connaissances des types de personnes (et clientèle) est arrièrée dans les grandes largeurs. Ils ne font pas de différence entre une personne souffrant de maladie mentale, un itinérant, une personne âgée, ou une adolescent en crise, un type appartenant à un gang de rue, et ou un membre de groiupe criminalisé, une femme faisant le troittoir ou une autre se rendant au travail. Pour eux c’est tout du pareil au même : ”On tire d’abord et on pose les questions après.”

      Terrible à dire mais vaut vraiment mieux s’en tenir le plus loin possible! Et je ne pense pas que quiconque ici au Québec ait jamais été ”émerveillé” par la gentilesse d’un policier !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! FAR FAR AWAY !

    • La police sans arme à feu!

      Avec comme résultat, un fou qui tire du monde et la police ne peut rien faire. Derrick Bird.

      Il y a parfaitement moyen d’être sympathique avec un pistolet à la ceinture. À moins que vous ne croyiez qu’un morceau de métal a de l’influence sur le cerveau des gens. Mais moi la magie, c’est pas mon fort.

    • Je vis en Angleterre et pas tout le monde ici trouve que des policiers désarmés c’est une bonne idée. Quant à moi, je préfère que les flics le soient.

    • En Islande aussi, les policiers n’ont pas d’armes à feu! Je trouve le concept intéressant. Cela envoie le message qu’il n’est pas nécessaire d’avoir un “gun” pour être en sécurité.

    • L’histoire ne dit pas si les Bobbies sont aussi parvenu que nos policiers. L’histoire ne dit pas non plus s’ils s’habillent en clown pour aller policer. Comment voulez-vous qu’on ait du recpect pour des parvenus semblable qui n’ont aucun respect pour leur fonction qui demand epourtant une conduite irréprochable.

    • C’est normal qu’à Londres les polices ne portent pas d’armes . Ils savent a quoi s’attendre puisqu’il y a au moins 10 caméras a chaque coin de rue. Une unité pour regarder les vidéos de ces caméras et les polices qui se baladent pour intervenir en cas d’infraction. Big brother vous regarde!

    • Stop!! Or i’ll say ”Stop” again!!

    • Le port des armes fait désarmer le jugement. À la moindre peur, c’est le moyen le plus efficace que l’instinct de survie suggère à l’esprit. Les policiers de Montréal ne sont pas plus méchants que les policiers de Londres, ils sont armés et c’est un danger pour eux et les autres.

    • “les policiers ne se baladent pas avec des armes à feu.”

      “La Grande-Bretagne est un des derniers pays où les patrouilles de rue ne sont pas armées.”

      Voilà la différence entre la police de Montréal et la police de d’autres pays. Ici, ils ont peur de se balader, de se promener dans les rues. À part, les petits cadets qui n’ont aucune autorité, les policiers (es) de Montréal ne se promènent jamais dans les rues. Et lorsqu’ils (elles) font la circulation sur le coin des rues, ce qui est très rare, ils (elles) sont au moins deux??? Je me rappelle lorsque j’étais jeune, je voyais un policier d’une certaine stature, motard, faire la circulation à une intersection, tout le monde le respectait, le saluait, les citoyens étaient contents de son travail et il avait l’air d’aimer ce qu’il faisait. Ce n’est plus le cas de la nouvelle génération de policiers qui ne semble pas avoir choisi ce métier pour les bonnes raisons.

    • Dans mon quartier à Londres (Hammersmith) il y a quelques illuminés qui dérapent de temps en temps. Un en particulier peut commencer à frapper les lampadaires avec une barre de fer en guelant après les autos (et la lune)

      Bien, la police arrive tranquillement, commence à lui jaser, peut s’asseoir avec lui pour le calmer et c’est fini. De temps en temps, quand l’individu est trop agité, il l’embarque, mais c’est toujours fait paisiblement.

      Un policier de Montréal a déjà sorti son “gun” sur moi (pour une raison ridicule ou je ne représentais aucunement une menace) et laissez moi vous dire qu’il avait l’air tellement nerveux qu’il aurait bien pu tirer si j’avais sorti un kleenex de mes poches.

    • Eh oui ma chère madame Paquin, a la lecture des commentaires sur cette affaire, une bonne partie des Quebecois auraient besoin de sortir voir un peu dans le monde comment que cela se passe.
      4 flics qui font une véritable cartonnade pour tirer un pauvre fou et qui ne ratent pas un passant.. et nos amis trouvent cela tout a fait normal… de tirer sur un fou qui se balade avec un couteau parce que nos chers flics moumounes n’ont pas assez de cojones ni de cervelle pour envisager d’autres méthodes.

    • Je me demandais si les Bobbies de Londres étaient encore aujourd’hui sans armes à feu. Merci de nous le rappeler.

      Des parents et amis qui habitent Londres nous disaient que les Bobbies ne se font pas injurier ou attaquer, justement parce qu’ils ne sont pas armés de guns. C’est comme donnant-donnant.

    • Vous dites que les choses se seraient déroulées bien différemment à Londres. Pouvez-vous nous éclairer, s’il vous plait, sur la manière dont s’y seraient pris les policiers londonniens dans un cas similaire?

    • Autre point remarquable, les britanniques sont habitués de co-habiter avec du terrorisme sporadique. Ce qui est encore plus remarquable, c’est que les Bobbies continuent à patrouiller sans armes.

      Cela dit, je préfère quand même que les forces de l’ordre soient armés.

    • “les Bobbies ne se font pas injurier ou attaquer, justement parce qu’ils ne sont pas armés de guns.”

      Ils sont probablement plus respectés parce qu’ils sont plus respectueux des citoyens et de leur fonction.

      Un jour, je revenais tranquillement du travail en marchand puisque j’habitais non loin de celui-ci quand j’ai entendu une voiture de police freiner brusquement derrière moi. Les policières sont sorties de leur voiture et ont braqué leur armes sur moi me demandant de me tourner et de mettrre les mains au mur. Je n’ai pas obtempéré puisque je n’avais absoluement rien à me reprocher. J’avais beau leur dire que j’arrivais du travail et que je m’en allais chez nous et qu’elle pouvait bien faire leurs vérifications sans me menotter, rien à faire, elles insistaient pour me menotter afin de vérifier mes dires et s’assurer que je n’était pas le type qui venait de faire un hold-up. Je n’ai pas obtempéré. J’ai eu très peur de me faire battre ou encore torturé avec l’une de leurs armes de torture. J’avais beau répéter que je n’avais rien fais mais elles insistaient pour me menotter afin …. d’assurer leur sécurité qu’elles disaient. Leur sécurité viarge. Elles étaient 2 à pointer leur arme sur moi. Elles étaient armées et elles voulaient me menotter dans mon quartier entre mon travail et ma maison. Au diable ma réputation, c’était leur sécurité qui comptait. Elles m’ont finalement laissé partir lorsque le commerçant qui s’était fait volé leur a dit que ce n’était pas moi.
      Vous savez pourquoi elles m’avaient visé? Parce que je portais une casquette rouge comme le voleur. Comme s’il n’y avait qu’une seule casquette rouge à Montréal. Je les ai traité de tous les noms et tout ce qu’elles ont trouvé à me dire c’est d’aller ch.er. Aucun respect les madames. Aucunes excuses évidemment…

    • Le flegme anglais y fait pour beaucoup. Ici les policiers sont bien trop pressés, trop énervés. Et ils sont aussi trop influencés par le style policier américain. La clef, c’est garder son calme, prendre son temps, pas s’affoler. L’affolement attire l’affolement!

    • @ sir_loin_of_beef

      Lisez gulliver, vous aurez la réponse.

      Je crois gulliver à 100% car j’ai entendu raconter des choses tout à fait semblables. Les criminels ne tirent pas sur la police car ils savent que celle-ci ne va pas tirer sur eux. Comme un code d’honneur que personne ne veut briser. Les Londoniens aiment leur police et la police aime les Londoniens. C’est donnant-donnant.

      Beaucoup de policiers de Montréal ne viennent sur l’ile que pour gagner leur vie. Ils sont pleins de préjugés sur Montréal et les Montréalais. Avant de devenir policiers –du fin fond de lieu de provenance– ils n’ont jamais vu un turban, un voile ou un clochard de leur vie.

      Londres, la-ville-de-Bobbies-non-armés-d’un-gun est cosmopolite au boutte en plus. Les Bobbies ne prennent pas les Londoniens pour des demeurés ou des sous-hommes comme le font trop de policiers de Montréal?

    • Par contre, lors de mon voyage en Irlande du nord, les policiers se baladaient en véhicules blindés.

    • Que les bobbies ne soient généralement pas armés et fassent tout de même le travail attendu est une illustration du niveau de civilisation atteint par l’ensemble de la société.

    • Merci Mme Paquin pour ce billet. J’espère que votre collègue P. Lagacé va le lire. Bravo à la plupart des commentateurs, particulièrement mozart999.

    • @gulliver , pour une raison ridicule… selon vous!

    • Lors d’un voyage d’une semaine à Londres, j’ai eu l’occasion de parler avec un Bobby sans problème ni me faire regarder comme si j’étais un ennemi public. J’ai aussi vu un Bobby aider une dame qui avait un problème avec son petit enfant, il s’en est occupé doucement et la dame était ravie. J’ai aussi assisté de très près à l’arrestation d’un fou par un Bobby. Cela s’est fait tellement vite qu’on n’en revient pas. C’est que les policiers sont entraînés dans les arts martiaux et quand j’ai vu le Bobby attraper le fou je l’ai vu le faire virer cul par dessus tête et l’étendre par terre sans le blesser, sans se blesser et sans arme. Des menottes aux poignets et le fou fut ramassé par le panier à salade alors que le Bobby continua sa ronde. Je n’ai pas vu si le fou était armé mais je suis porté à penser qu’il ne l’était pas. De toute manière, à la vitesse d’exécution du policier pour contrôler le fou, même armé, le policier aurait fait la même chose j’en suis sûr. Alors qu’attendons-nous pour faire suivre des cours de défense d’arts martiaux à nos policiers? Cela leur donnerait une arme de plus pour les aider à se battre contre le crime en plus de se sentir plus en sécurité sachant qu’ils peuvent se défendre corps à corps. Peut-être aussi que les policiers ne reviendraient pas à la maison s’en prendre à leurs épouses avec violence pour se défouler.

    • Les policiers qui ne portent pas de fusils enrayent la violence…

      Alors pourquoi est-ce que les policiers en Irlande du Nord ont le droit de se promener avec des guns? Ce devrait être la première place où les policiers se promènent sans armes. Mais il semble que les beaux principes des anglais s’étiolent quand on s’éloigne de leur île.

      Pour ce qui est du Québec, avant d’envisager de désarmer les policiers, il faudrait penser à désarmer les bandits. On est loin de là. Un gas comme Villanueva, qui a été arrêté avec une arme à feu, est devenu l’idole de la gauche, et on ne compte plus les manifestations pour le défendre.

    • Vous dites que les choses se seraient déroulées bien différemment à Londres

      Ben voyons c’est bien connu que pour les journalistes qu’ailleurs tout se règle toujours mieux qu’ici.

      Voyons un peu s’il sont si fin comme le dit madame Paquin .

      Jean-Charles de Menezes a eu pour seul tort d’habiter le même immeuble qu’un des quatre terroristes. Et de courir pour attraper son métro. C’est là que, ce 22 juillet 2005, des policiers armés l’ont plaqué au sol, avant de lui loger sept balles dans la tête, et une à l’épaule

      Juste 7 balles dans la tête madame Paquin .

      Je vous ferez remarque que Menzes ne bavait pas personne avec un couteau militaire.

      Ce genre de fou peut passer a l’acte durant son délire sur la premiere personne qui passe pres de lui
      Qu’auriez vous fait madame si vous aviez été cette personne ?

      Ce nouveau héros instantanné jeter en pature a la populace en mal de héros par les journalistes était un homme violent et vous devez surement le savoir .

      Il as vécu violemment ,s’est comporter de facon violente et as péri violemment .
      That’s it That’s all .

      Il y as des personnes qui n’on pas chercher le trouble comme cette individu et a qui il arrive des choses terribles .

      La seule innocente victime de cette opération initier par Mario est monsieur Limoge .

      Si Mario c’était comporté comme un etre humain et n’avait pas été l’instigateur de cette affaire ,il n’y aurait pas eu d’intervention des policiers et les journalistes qui flattent comme des démaguogues les gérants d’estrade a la gomme n’auraient pas pu blamer la police et excuser le pauvre Mario qui as manipuler la société une grosse partie de son existence .

    • @Scotch

      Excellente observation.

      Je dirais même plus, vous avez cerné le coeur du problème. Depuis que la police Nord-Américaine s’est réfugiée dans l’auto-patrouille pour n’en sortir qu’à contre-coeur, le respect pour l’autorité de la police n’a fait que dégringoler.

      Dans le temps, il y avait des policiers assignés à des quartiers et en devenaient un partie intégrale. Tout le monde connaissant l’agent Chose, et l’agent Chose connaissait tout le monde. La population sentait que les “représentants de l’ordre” veillaient à leur sécurité et leur bien-être, car elle voyait l’agent en question tous les jours, et respectait le dévouement de ce dernier au bien commun.
      (Exactement ce qui se passe au Royaume-Uni).

      Aujourd’hui la police Nord-Américaine est anonyme et ne connait pas (et ne veut pas connaître) les gens qu’elle est sensé servir. Et la population s’en méfie de plus en plus.

      @ frank the Tank

      Oui, je suppose qu’il est possible d’être sympathique quand on est armé, mais vous en conviéndrez qu’il est éminemment plus facile de l’être quand on ne l’est pas!
      Et dans l’espace de quelques courtes phrases, vous vous contredisez affreusement:

      Vous dîtes que c’est de la “magie” de coire qu’un “morceau de métal” puisse avoir de l’influence sur le cerveau des gens.

      (Premièrement une arme à feu n’est pas, comme vous voudriez le croire, un vulgaire morceau de métal: Cet hiver, un franc-tireur des forces canadiennes a décrocher l’insigne “honneur” d’avoir atteint une “cible” à plus de 2 kilomètres avec sa carabine. Apparament que dans le monde des tireurs d’élite, ceci constitue un record. La cible en question était un Afghan).

      Non monsieur Tank, une arme à feu c’est beaucoup plus qu’un simple morceau de métal. C’est un engin usiné dans le seul but de tuer et ce, avec une puissance, et à des distances incroyables.

      Et oui, la possession d’une arme à feu influence le cerveau de celui qui la porte.
      Je pourrais vous citer des milliers d’exemples, mais allons tout simplement avec celui que vous nous avez vous mêne fourni:

      Derrick Bird.

      Je vous souhaite, monsieur “Tank” (que ce nom en dit long sur votre caractère), de ne jamais avoir à faire face à un “morceau” pointé en votre direction. Que le porteur du “morceau de métal” en question soit en uniforme ou non.

    • Question:
      Comment se fait-il qu’on fournisse à tous les policiers un “gun” alors qu’ils n’ont pas accès à une arme moins dangereuse le “taser”?

    • C est une particularité londonnienne qui a mon avis est souhaitable car moins il y a d armes sur cette terre mieux on est mais j aurais aimé avoir un comparatif sur plus d un aspect pour bien pouvoir juger.

      Quel est le taux de criminalité à Londres ?
      Combien de meutre dans une année (toutes proportions gardées).
      Quel est le sort resérvé a ceux qui souffrent de maladies mentales ? Sont ils soignés en institution ou dans la rue?
      Combien y a t il de policiers versus la population en patrouille quotidiennement et selon l heure du jour et de la nuit?

      À premiere vue j aurais tendance a croire que n étant pas armés les policiers peuvent avoir un plus juste rapport de force face a un citoyen normal mais face a un criminel équilibré ou désiquilibré? pas sur… On a toujours l option de les laisser faire ou filer puisqu on est pas armé…Il y a une différence entre un policier et un garde de sécurité non?

    • J’ai travaillé plus de 20 ans dans les clubs à Montréal: des gars ivres, dopés, dépressifs armés de couteaux, de tessons de bouteille, de morceaux. J’ai toujours réglé les choses à mains nues. Les policiers sont des minus qui ne sont bons que pour battre à plusieurs des gars menottés, c’est bien connu dans le milieu.

    • Un peu de chiffres pour comparer.

      -taux de meurtres annuel à Londre: 130 pour 7.5 millions de personnes
      -équivalent de Montréal : 37 pour 3.8 millions

      -nombre de policiers à Londres: 33 235 (toujours pour 7.5 millions)
      -nombre de policier à Montréal: 5400 (pour 3.8 millions)

      -nombre de policier Londonien tué par un couteau: 44
      -nombre de policier Montréalais tué par un couteau : 0

    • On a des méthodes policières archaïques… Les policiers portent une n’arme qui n’a pour but/fonction que de tuer. Tout comme au 20ieme ,19ieme, 18ieme siècle. Pas d’évolution. Bang! bang! t’est mort. c’étais a lui de pas faire le fou…

    • Ne pas oublier non plus le Brésilien tué peu après le 21 juillet 2005 à Londres…

    • @ Sir

      Ce qu’ils font ? Ils appelent d’autres Bobbies, qui eux sont armés.

      http://www.britannica.com/EBchecked/topic/70767/bobby

    • @sir_loin_of_beef

      Euh… mettons qu’ayant été privés dès le départ de l’option de faire feu, ils auraient été obligés de faire preuve de tact et de psychologie – épargnant du coup deux vies innocentes.

    • http://www.bbc.co.uk/news/uk-england-london-12005886

    • Le jour où un policier sera fusillé à Londres par un tireur fou qui a réussi à importer une arme de façon illégale, les Anglais remettront en question le bien fondé que les policiers ne soient pas armés.

    • @Mozart999: Pourquoi vous ne devenez pas flic? Vous semblez en savoir mieux sur les methodes de travail de la police que les policiers actuels.

    • Ici, on a un gros problèeme interrelationnel avec nos policiers. Quand on a besoin d’eux on trouve qu’ils ne viennent jamais assez vite, mais pour le reste du temps ce ne sont que des ”estis de cochons”. C’est pathétique de nous voir aller….. Les québécois un un gros problème avec l’autorité…… On se crois tous plus importants que le voisin.

      Ici (Montréal), Les haut gradés du SPVM on retiré les batons PR24 car ils jugeaient que cela donnait une image ”trop répressive” de la police… La polulation on ne veux pas que nos policiers disposent de Tasers….”C’est trop dangereux” et léthal dans un très faible pourcentage. On est trop caves pour réaliser que l’autre alternative c’est l’arme à feu et que elle, elle est léthale et ce, à chaque fois qu’elle est utilisée…..

      J’entend encore des ignards dire….. ”Pourquoi on le leur montre pas a tirer dans les jambes à l’institut de police”…. Je vais vous le dire moi pourquoi…… Mardi dernier, quand un policier a tenté de le faire, un passant a reçu le ricochet dans la caboche……. Voilà pouquoi c’est le centre de masse qu’on leur enseigne de viser……

      La pluspart des gens qui ont commenté ici ne conaissent rien sur la police et sur les moyens limités dont ils disposent pour faire leur travail car les hauts dirrigeants s’intéressent plus à leur foutue image plutot qu’à ce qui se passe sur le plancher des vaches…….

    • Patrouilleurs de salon je vous salue.

      Facile de critiquer notre police bien au chaud dans vos pantouffles. Allez sur le terrain et vous demanderez d’ête armé. Le centre-ville de Mtl c’est une jungle..

    • ..j’ai voyagé à Londres et faisant un peu d’excès de vitesse le long de la Tamise, un policier à moto s’est rangé près de moi au feu et m’a gentiment dit ” slow down, slow down, keep it cool ” . j’étais tellement content de n’avoir qu’un avertissement que j’ai ralenti avec plaisir, comme quoi, la répression ne fonctionne pas toujours… certainement pas avec moi. ici, le nivellage par le bas, c’est à dire cette façon de traiter tout le monde comme un criminel ne fait que tendre l’élastique déjà très tendu de la patience des citadins et met à risque ce fragile équilibre entre la légitimité de la police et l’obéissance civile… On collabore, ou on se braque!! tout dépend des comportements des policiers…

    • Les policiers ne sont pas armés et sont gentils à Londres? Ici à Québec,ils sont deux par deux,avec un 9mm accroché à la ceinture et bêtes comme leurs quatres pieds.En tous les cas ceux à qui j’ai déjà eu à demander des informations.Maintenant je les évite au maximum.De plus nous n’en voyons jamais patrouillé à pied dans la ville à moins que se soit pour faire du temps double à la St-Jean et au FEQ.A oui au Colisée lors des matchs des Remparts ils sont plusieurs.Je ne sais pas pourquoi.Du hockey joué par des ados avec une foule qui va avec.Jamais rien vu de comportements dangereux nécessittant autant de policieurs aux Remparts.Ca doit être une récompense que leurs boss leurs accordent…

    • Les policiers du U.K. n’ont pas peur de s’approcher d’un individu violent et de le plaquer sur une voiture ou par terre. Ils sont entraînés pour ça. Si la situation le demande, ne vous inquiétez pas: ils ont des mitraillettes par trop loin.

    • @norm05

      J’aime bien votre tournure de phrase: Le port des armes fait désarmer le jugement. En effet, le fait d’avoir une arme ne garantit pas un meilleur jugement dans les situations stressantes, voire dangereuses. Au contraire. Pcq ce qui importe dans ces situations, c’est la capacité à entrer en relation avec la personne.

    • J’aurais deux brefs commentaires:

      - à ceux qui disent que les policiers sont tous du genre “tirer avant, questionner après”, comment expliquer que chaque fois qu’un policier tire, c’est un cas exceptionnel et on fait même enquête?

      - dans plusieurs autres villes et pays, la police est encore plus lourdement armée qu’ici. Quand je suis allé à Rome, disons que ça a surpris de voir des agents avec des mitraillettes un peu partout en ville.

      Bref, on peut toujours se questionner et réfléchir pour améliorer les choses, mais faut essayer de ne pas dire n’importe quoi et aussi avoir une vision un plus large que son nombril.

    • Les policiers de Montréal sont trop nuls. Les tueurs de ces deux innoncentes personnes méritent la prison. C’est inacceptable.

    • Voir s’ils envoient des Bobbies quand un illuminé en crise se promène avec un couteau.

    • Premièrement Mlle Paquin, il ne s’agit pas d’un fusil mais plutôt, d’un révolver ou d’une arme de poing semie-automatique. Je suis comme vous, très heureux de constater que les “Bobbies” continuent de refuser de porter une arme de poing car c’est un honneur en ces années troubles. Étant moi-même un partisan du port d’arme (chose qui n’est pas près de se réaliser au Québec) je trouve que la solution des Anglais est géniale. De par l’absence d’arme de poing du côté policier, vous pouvez être certaine que les armes sont rares du côté des malfaiteurs.

      J’aime cette façon de faire mais serait-elle efficace ici en Amérique? Non…. Trop d’armes dans les rues de nos villes malades …

      Merci pour votre commentaire

      Pierre Caumartin

    • Bonjour,

      J’ai particulièrement apprécié le commentaire de gulliver.

      C’est la raison pour laquelle je suis contre les teaser. Paradoxalement, je trouve que c’est une arme géniale, qui s’insère parfaitement entre la matraque et le pistolet. Sauf que j’ai toujours eu l’impression que les policiers la considéraient plus proche de la matraque. Avec les résultats qu’on connait, c’est-à-dire qu’on s’en sert un peu trop souvent. Remarquez, la compagnie qui vend les teaser agit tellement en corporation qui défend les intérêts de ses investisseurs quelle banalise cette arme…

      Dommage, car dans le cas qui nous intéresse, le teaser aurait été l’arme parfaite. Ceci dans la mesure où Mario ne pouvait être raisonné.

      Dans le cas des policiers de Londres, je crois que seule une analyse objective nous permettrait de savoir si c’est mieux ainsi. Par exemple, je crois aussi que les femmes qui n’ont pas la force ne devraient pas avoir à gérer ce genre de situation. Mais j’ai entendu dire que la présence féminine aidait souvent à résoudre des situations de façon plus calme sans intervention musclée.

    • @mephistau,

      Une matraque est suffisante pour caller : un bras, une jambe ou pour fendre le crâne… et dans les pires cas, ils peuvent faire appel à des policiers armés.

    • LOL

      J’ai eu affaire à des policiers de Montréal, de Longueuil, de Laval, de la SQ…

      La plupart étaient très professionnels, courtois et même pas mal bons en psychologie. Il y en a un qui a été vraiment chic avec moi alors que j’étais très inquiète pour quelqu’un.

      Pour un flic à la Bruce Willis qui a été un héros à Dawson (ça aurait pu mal tourner… il n,avait pas droit à l’erreur), combien sont anonymes et font discrètement une job ingrate, d’une façon tout à fait normale.

      Il y aura toujours des gens en position d’autorité qui en abusent, dans toutes les professions. Des incompétents. Des gens qui perdent les pédales.

      Les gens qui parlent de l’Ulster ne disent pas en quelle année ils y sont allés. L’IRA et les milices protestantes ont fait des choses dégueu. La police et l’armée ont tiré des innocents sans raison. Le climat était pourri depuis 40 an. La Royal Ulster Constabulary a même été démembrée (trop détestée, trop de gens avec des partis pris dans les rangs) et ils ont recréé un nouveau corps policier à partir de zéro.

      Ils devraient faire la même chose avec la GRC, qui est corrompue, y compris politiquement (ils ont été complices dans les commandites, ils ont aidé les conservateurs à gagner les élections avec une fausse enquête contre M. Goodale. Un bout de temps, ils tuaient une personne par mois dans l’Ouest avec leurs charmants Taser «pas dangereux». Et on attend toujours uie enquête le moindrement sérieuse sur les disparitions de femmes autochtones. On sait ben, ce ne sont pas des «vrais être humains»… Et pas d’enquête non plus sur les fraudes hypothécaires de millions de dollars!

      Par contre, l’unité contre le cybercrime fait du bon boulot.

      J’ai passé un mois en GB en 2003 et jamais je ne me suis sentie en danger, même dans des coins très ethniques (je ne devrais pas avoir à dire cela).

      Par contre, je n’irais rien au monde aux États-Unis.

    • Aux USA le port d’armes est banalisé jusqu’à l’aberration. Le comportement de certains policiers Pas tous! (mais je connais qqn qui a passé une fin de semaine en prison absolument pour rien parce qu’un trooper ne comprenait pas son anglais et n’aimait pas son permis de conduire), et, trop souvent, le système judiciaire et carcéral américain contribuent à entretenir le climat de violence et les morts gratuites et inutiles.

    • @vincent_b,

      Votre point A : Enquête parce qu’un policier de MTL s,est servi de son arme. Oh la rigolade !!

      Bien entendu on va demander une enquête ! Il s’agit encore de s’arrêter deux minutes pour voir Qui fera la dite enquête !! Un policier, ou un corps policier qui enquête sur elle-même ! Humour quand tu nous tiens !!

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    juin 2011
    L Ma Me J V S D
    « mai   juil »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    27282930  
  • Archives