Le Big blogue de Londres

Archive, juin 2011

Mardi 28 juin 2011 | Mise en ligne à 8h36 | Commenter Commentaires (44)

Le sens du timing de Jean Charest

110627_hh04n_jean_charest_8

Désolée de vous avoir abandonné ces derniers jours. Je couvre en ce moment la visite de Jean Charest à Londres, la première escale de sa tournée européenne pour présenter son Plan Nord aux investisseurs. Le Plan Nord est ce méga projet de développement minier, énergétique et social du territoire nordique du Québec pour les 25 prochaines années.

Le premier ministre a fait son pitch (dans un excellent anglais, je dois dire) devant la Chambre de commerce Royaume-Uni-Canada. Je vous donne une idée des invités, à part les commanditaires Rio Tinto, ArcelorMittal et Rolls-Royce: World Gold Council, London Metal Exchange, London Stock Exchange, le géant minier BHP Billiton et beaucoup, beaucoup de banques.

Jean Charest n’a pas changé son discours: des accords avec les communautés autochtones sont un préalable à l’exploitation du territoire boréale. Cette condition rassure les investisseurs sur la bonne préparation du Plan Nord, croit-il.

Il pense que la demande pour les matières premières demeurera forte pour les trente prochaines années. Un analyste à qui j’ai parlé semble être d’accord avec lui. Au point où le manque de routes et d’infrastructures ne fait pas peur aux investisseurs.

En plus, les titres canadiens sont très populaires en ce moment, à cause du “success story” du Canada face à la crise économique.

Décidément, malgré ce qu’on peut lui reprocher, le premier ministre a le sens du timing.

Lire les commentaires (44)  |  Commenter cet article






Mercredi 22 juin 2011 | Mise en ligne à 8h48 | Commenter Commentaires (37)

Bono, paie tes impôts!

20110619_81274922_w (1)

U2 est la tête d’affiche de la 26ème édition de Glastonbury, le célèbre festival de boue et de musique qui s’ouvre ce jeudi. Des militants en profiteront pour protester contre les manoeuvres du groupe pour ne pas payer d’impôts en Irlande, le pays d’origine de Bono, The Edge, Adam Clayton et Larry Mullen Jr. Les quatre millionnaires sont fiscalement domiciliés aux Pays-Bas depuis 2006 pour payer moins d’impôt. Pas très gentil pour l’Irlande, où ils ont toujours un pied à terre, qui est aux prises avec une grave récession en ce moment.

Et Bono qui milite depuis des années pour enrayer les maux de l’Afrique! Charité bien ordonnée commence par son pays, mon vieux…Officiellement, le groupe, dont les revenus en 2010 s’élevaient à 130 millions de dollars, prétend que 95% de leurs activités s’effectuent à l’extérieur du pays. La belle excuse.

Toujours est-il que des spectateurs voudront lui faire la leçon vendredi soir, devant la scène principale. Ils tenteront de déplacer une énorme cagnotte remplie de faux billets d’une section aux couleurs de l’Irlande, à une autre, aux couleurs du drapeau néerlandais.

Le coup d’éclat a déjà fait couler tant d’encre que les militants peuvent se dire: “Mission accomplie”.

Lire les commentaires (37)  |  Commenter cet article






Lundi 20 juin 2011 | Mise en ligne à 13h47 | Commenter Commentaires (3)

La “Andy mania” débarque en ville

andy-murray-fans_616217s

Oubliez Roger Federer, Nadal et Djokovic. Au premier jour du tournoi de Wimbledon, on ne parle que du Britannique Andy Murray. Depuis quelques années, c’est le même refrain: “Et si c’était l’année d’Andy Murray?” La pression sur le numéro quatre mondial est énorme. Chacun y va de son grain de sel et du coup, relève les attentes. L’ancien champion Boris Becker croit que l’Écossais a de bonnes chances de lever la coupe cette année. Des centaines de personnes ont attendu sous la pluie la semaine dernière, certaines à partir de 2h du matin, dans l’espoir de le voir remporter la finale sur le gazon du Queen’s.

Mais l’Écossais ne fait pas l’unanimité. Beaucoup d’Anglais lèvent le nez sur son tempérament colérique. Probablement qu’ils lui tiennent aussi rancune pour une mauvaise blague en 2006. Interrogé sur l’équipe qu’il appuyait à la Coupe du monde au soccer, le joueur avait répondu “N’importe laquelle sauf l’Angleterre”.

Andy Murray semble avoir tourné la page sur cet épisode. “Un supporteur m’a dit l’autre jour que beaucoup de ses amis ne m’aimaient pas parce que j’étais Écossais…Je crois que la rivalité Angleterre-Écosse est le fun, c’est pour s’amuser. J’ai beaucoup d’amis anglais mais je suis fier d’être Écossais. Aujourd’hui, je ne m’en fais plus avec ces histoires”, a-t-il dit.

Pour ma part, je préfère sa passion au flegme anglais.

Dans la vidéo suivante, le jeune homme de 24 ans n’arrive pas à retenir ses larmes suite à sa défaite contre Federer. “Je peux pleurer comme lui mais malheureusement, je ne peux jouer comme lui.” Patience Andy, patience…

Lire les commentaires (3)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    octobre 2014
    L Ma Me J V S D
    « déc    
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives

  • publicité