Le Big blogue de Londres

Le Big blogue de Londres - Auteur
  • Mali Ilse Paquin, collaboration spéciale

    Journaliste pigiste pour La Presse depuis 2003, Mali Ilse Paquin a fait le saut transatlantique le 18 mai 2005. Objectif : planète Londres....
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 31 mars 2010 | Mise en ligne à 10h56 | Commenter Commentaires (17)

    Quand Jamie Oliver pleure

    Jamie-Oliver-001

    En 2004, le célèbre chef Jamie Oliver a réussi l’exploit de faire introduire dans les écoles anglaises des repas santé. Dehors, les pizzas et les fritures, bonjour le curry aux légumes et le poisson à la noix de coco. Cinq ans plus tard, l’impact positif de ce changement alimentaire est prouvé. La performance scolaire des écoliers de Greenwich, dans le Sud de Londres, s’est améliorée de 3 à 8 points de pourcentage selon les matières. L’absentéisme a dégringolé de 15%!

    Jamie Oliver s’est félicité de ces résultats, affirmant qu’il avait lui-même remarqué que les enfants étaient plus calmes dans les classes et que les asthmatiques utilisaient moins souvent leur pompe.

    Voilà des nouvelles bienvenues pour le pauvre Jamie qui est en train de se casser les dents aux États-Unis. Sa croisade pour changer les habitudes alimentaires de la ville la moins “santé” aux États-Unis (Huntington en Virginie occidentale) n’est pas de tout repos. La résistance et l’hostilité des résidents le réduisent en larmes dans sa nouvelle série télévisée. “Sois plus méchant, Jamie”, lui recommande un autre Britannique habitué de la télé-réalité américaine, Toby Young. Les Américains ont un complexe d’infériorité face à l’accent britannique, écrit-il. D’ailleurs, pourquoi Simon Cowell a tant de succès sur American Idol avec ses critiques assassines?

    Voici Saint Jamie à Huntington:


    • J’ai vu la première émission et j’en étais stupéfaite. Les enfants qui ne savent pas ce qu’est une tomate, une patate, du brocoli, du céleri. Je ne le croyais pas. Aucun élève dans la classe d’une vingtaine d’enfants ne pouvait répondre. Je me demandais si c’était la même chose ici au Québec.
      Les américains que l’ont voit dans cette émission sont en train de se tuer et de tuer leurs enfants avec ce qu’ils mangent. Et les responsables de l’école ne sont pas si ouverts aux changements que Jamie propose en raison des coûts qui sont plus élevés (les aliments frais sont plus chers, cela prend plus de personnes pour les cuisiner et les servir et les enfants veulent des frites, des croquettes, de la pizza et des dégeulasses Sloopy Joe. La directrice lui a bien dit que s’il ne réussissait pas à changer le menu en restant dans les coûts habituels dans les 3 prochaines semaines, il était dehors. Et les cuisinières ne sont pas là pour l’aider. C’est plus de boulot pour elles et elle n’aiment pas se faire dire quoi donner à manger aux enfants par un British. Désolant. J’espère que Madame Obama qui en fait un de ses dossiers pourra changer les choses.

    • J’ai vu il y a quelques mois (RDI ? Télé-Québec ?), un reportage montrant un américain obèse, qui a mal mangé toute sa vie, traverser l’Atlantique pour aller en Angleterre mettre en garde les britanniques contre ce qui les attend s’ils prennent le virage mal-bouffe. Il avait été assez bien accueilli si jeme souviens bien. Il était aussi allé dans les écoles.

      C’est pathétique : prendres des tomates pour des patates. Peut-être le fils de Dan Quayle ;-)

    • Mouuumoune !!

      Signé : Homer Simpson

    • jamie oliver …

      pour moi, ce gars là c`est un miracle, l`audace de mieux manger … pour notre bien physique et mental … et ca marche …la révolution de l`alimentation et du gros bon sens.

    • Le Québec et la Colombie-Britanniques sont les provinces les moins obèses. Et font partie du top-10 d’Amérique du Nord. Mais il ne faut pas trop se flatter… dans certaines régions du Québec, le taux d’obésité atteint 12.5% (mais 47% des adultes font du surpoids).

    • On parle de réduire les coûts de santé au Canada et d’augmenter notre productivité au travail. Personnellement, je crois que le changement des habitudes d’alimentation dans la population pourraient avoir un impact crucial sur ces deux problématiques. Il faut faire d’avantage la promotion d’habitudes alimentaires saines et sensibiliser les gens aux bienfaits et aux plaisirs de bien manger, plutôt que de laisser les lobbys alimentaires faire outrageusement la promotion de vidanges au sodium.

    • Qu’il vienne n’importe quand à notre école, il va être acceuilli les bras ouverts. Les élèves apportent leur lunch ou ne mangent pas tellement c’est mauvais et les parents sont prêts à payer.

    • Si un français débarquait à Drummondville avec pour but d’enrayer la poutine, en faisant des commentaires “méchants”, on peut se douter qu’il défilerait sur le boulevard Lemire avec des plumes et du goudron… ;-) Comme tout changement de vie, il faut que ça vienne des personnes concernées. Le reste c’est de la condescendance.

    • C’est juste un show, il ne faut pas oublier… Mais c’est pathétique de servire de la pizza au déjeuné…

      Ben coudonc, ils vont être content d’avoir le plan Obama de soin de santé !

      @minotte: Si mon souvenir est exact, c’est sur l’épellation du mot patate que monsieur Quayle s’est trompé… et non sur l’identification de la chose.

      http://en.wikipedia.org/wiki/Dan_Quayle#1992_election

    • Stupéfaite … Pathétique …. vivement un changement vitesse grand V pour eux, mais surtout pour les enfants !!!!

      Mais j’adore se Jamie Oliver !

    • Il échouera probablement, parce que c’est un Britannique (pas par manque de volonté ou de talent, au contraire!) : les Amerloques ont besoin d’un modèle de chez-eux, un compatriote qui se lancera dans la même quête qu’Oliver. En fait, ils en ont besoin de plusieurs.

    • J’ai bien aimé la première émission de Jamie Oliver mais honnêtement, un moment donné je me suis demandé si les gens étaient vraiment si niaiseux ou si c’était pour le show (je donne encore le bénéfice du doute à nos voisins et je me dis que ça doit être pour le show). Il va sûrement finir par s’en sortir ! En tout cas, c’était surréel de voir des enfants déjeûner avec de la pizza !! Hallucinant !

    • Faut faire attention quand même, c’est un show de téléréalité donc il y a tout le contour que nous on ne voit pas. Ma soeur demeure au Texas, un endroit plus qu’obèse dans tout les sens et sa fille va à l’école publique et ca ne ressemble en rien à ce qui ce fait dans se programme.

      Est-ce qu’Occupation double est représentatif de notre jeunesse?? Oups mauvais exemple….

    • J’ai vu l’émission qui le suivait en Angleterre pendant sa ‘mission’. Il ne l’a pas eu facile là non plus. Les parents venaient avec les hamburgers et frites à l’entrée de l’école et les passaient à leur enfants par-dessus la clôture, pendant que dans la cafétéria, Jamie servait de la BONNE bouffe. C’est probablement pire aux États-Unis. J’y ai vécu pendant 4 ans, et la diversité alimentaire n’est pas là. Une amie en voyage en été dans l’État de Georgie (l’État de la Pèche), n’a pas vu une pèche au marché. Et en plus, au restaurant, on insistait à essayer de lui convaincre que qu’elle avait bien un légume dans l’assiette (quand elle l’a exigé). Qu’est-ce qu’il y avait dans son assiette? De la viande, du ketchup, et du macaroni au fromage (type Kraft Dinner). Mais où était le légume?

    • Pauvre Naked Chef…il veut pourtant seulement aider! Mais les ricains eux n’ecouterons surement pas quelqu’un de l’exterieur malheuresement. Je souhaite tout de meme que son initiative fonctionne car ces gens en ont bien besoins. Peut etre qu’il devrait nommer ses plats selon des mission armee americaine et ainsi aller se cherc her un peu de support!

      Go Food Revolution!

    • D’accord avec antares55 et certains autres. Se faire dire quoi faire par un étranger n’est jamais bien perçu. C’est comme le FMI, comme la Grèce en ce moment, etc.

      Pour ce qui est du “sentiment d’infériorité des américains face à l’accent britannique”, laissez-moi rire! Il faut plutôt y voir l’ethnocentrisme et le sentiment de supériorité de Toby Young. Pauvre type…


    • J’ai vu les résultats dans les écoles britanniques des efforts de Jamie Oliver, et sa popularité presque fatigante semble justifiée, alors j’étais curieuse de voir le video de son aventure à Huntington. Je suis surprise que personne ici ne semble remarquer le sens incroyable du marketing de ce preview? Ça sens la grosse stratégie dramatique qui va transformer ce Jamie en protagoniste…
      Enough bullshit already.
      PS: Les Brits adorent voir des exemples de l’ignorance Amerloque. comment ils ne “savent pas parler” et à quels point ils peuvent avoir l’air stupide…Ils se font un plaisir d’entretenir cette vision. Je crois que ce show s’adressent au final encore une fois à eux…
      Madame Paquin n’y auriez-vous pas vu que du feu vous aussi? Je suis surprise…

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    septembre 2008
    L Ma Me J V S D
    « août   oct »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    2930  
  • Archives

  • publicité