Le Big blogue de Londres

Archive, janvier 2010

Jeudi 28 janvier 2010 | Mise en ligne à 14h11 | Commenter Commentaires (60)

“Nazi”, une insulte de trop?

jon-gaunt-talksport-001.jpg

Restons dans le politiquement correct, si vous le voulez bien. En novembre 2008, Jon Gaunt, animateur d’une radio sportive, TalkSport, a traité un invité de “nazi de la santé” et de “sale ignorant”. Il s’adressait à un conseiller d’un arrondissement de Londres qui ne permet plus aux parents fumeurs d’adopter un enfant. Une cinquantaine de plaintes plus tard, la radio l’a congédié et l’équivalent britannique de la CRTC a jugé ses propos injurieux et inadéquats.

Gaunt est revenu à la charge et a obtenu la permission cette semaine d’appeler de la décision. “C’est une victoire pour la liberté d’expression, a-t-il dit, comme s’il avait déjà gagné l’appel. Cela remonte à la charte des droits et libertés Magna Carta. En tant qu’Anglais, j’ai le droit de dire ce que je ressens.”

Je vous laisse le soin d’écouter par vous-même l’entrevue. Son style est agressif et émotif. À un certain moment, il dit carrément: “Donc vous êtes un nazi!” Le conseiller répond: “Je ne vous permettrai pas de me traiter ainsi, c’est une injure, une remarque insultante qui est émotive et rabaisse la discussion au ras des pâquerettes.” Quelques minutes plus tard, Gaunt revient à la charge en disant: “Vous êtes un nazi de la santé…C’est ce que j’aurais dit si vous l’aviez fermé pour une minute…”

Quelle arrogance! Comment peut-on traiter son invité ainsi? De la pure radio poubelle. À la décharge de Gaunt, le conseiller, Michael Stark, connaissait son style d’entrevue. Le groupe de défense des droits humains Liberty appuie Gaunt dans sa lutte. Je crois que l’animateur peut se débrouiller seul comme un grand, avec l’énergie qu’il a à prendre le mors aux dents…

Voici l’entrevue:

Lire les commentaires (60)  |  Commenter cet article






Mercredi 27 janvier 2010 | Mise en ligne à 12h42 | Commenter Commentaires (14)

Discriminer contre les gens…peu fiables

article-1246201-0808b2a5000005dc-866_233×326.jpg

Hommes et femmes de peu de conscience professionnelle, j’ai une mauvaise nouvelle pour vous. Des gens discriminent contre vous! Sans blague, une recruteuse qui cherchait du personnel d’entretien pour un hôpital a dû réécrire sa petite annonce parce qu’elle demandait des candidats “fiables”. Le bureau d’emploi gouvernemental de la région lui a dit que ce critère pourrait être discriminatoire envers les gens, euh, peu fiables. On lui a expliqué que plusieurs personnes ont tenté de le poursuivre en justice pour si peu. Par exemple, l’expression “emploi idéal pour décrocheur” ne peut plus être employée.

La Grande-Bretagne est-elle devenue si politiquement correcte? Ou des chômeurs ont-ils du temps à perdre? J’ai écrit “des chômeurs” et non “les chômeurs”, car je ne voudrais pas discriminer, vous comprenez…À vrai dire, le gouvernement doit porter tous les maux. Lorsqu’il prend des mesures draconiennes pour s’attaquer à un problème social (l’alcoolisme, par exemple) on l’accuse de trop en faire, d’être un “État-nounou”. Lorsqu’il prend du recul, on l’accuse du contraire.

Vous dites? Ils ne sont jamais contents, les Britanniques? Vous n’étiez pas au courant qu’il fait nuageux 300 jours par année en Grande-Bretagne?

(Caricature du Daily Mail)

Lire les commentaires (14)  |  Commenter cet article






Mardi 26 janvier 2010 | Mise en ligne à 10h23 | Commenter Commentaires (28)

“M. Blair, vous êtes en état d’arrestation”

tony-blair-in-copenhagen-002.jpg

Plus que trois jours avant l’audience très attendue de Tony Blair à la commission d’enquête sur l’Irak. Le célèbre journaliste et militant de gauche, George Monbiot, un genre de Noam Chomsky moins intellectuel, en profite pour offrir une rançon à toute personne qui procède à son “arrestation citoyenne” pour le massacre perpétré en Irak.

Ce n’est pas une blague. Monbiot a mis en ligne un site internet où il recueille des dons pour la rançon et où il explique les précautions légales qu’un citoyen doit prendre pour arrêter Blair. Tout d’abord, la loi britannique stipule que tout citoyen peut arrêter un suspect s’il a des raisons de croire qu’il a commis un acte criminel (même chose au Canada). Le crime de Blair, écrit Monbiot, est d’avoir attaqué l’Irak sans avoir épuisé les recours diplomatiques et sans avoir attendu une seconde résolution de l’ONU. Dans ce dernier cas, la loi internationale spécifie que l’aval de l’ONU n’est pas nécessaire si le pays, dans ce cas-ci la Grande-Bretagne, est attaqué.

Il a du culot ce Monbiot. Il a lui-même déjà tenté une arrestation citoyenne envers John Bolton, l’ancien ambassadeur américain, hyper arrogant, à l’ONU. Il a été éconduit par deux “gorilles” avant même d’arriver à quelques mètres de l’Américain.

Vous croyez que personne ne se portera volontaire pour arrêter Blair? Rien n’est moins sûr. Même sept ans plus tard, les Britanniques ne lui ont pas pardonné d’avoir attaqué l’Irak contre leur gré. Souvenez-vous, ils étaient plus d’un million à manifester dans les rues, du jamais vu.

Et la rançon? En 24 heures, Monbiot a déjà amassé 6000 livres sterling.

Lire les commentaires (28)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    janvier 2010
    L Ma Me J V S D
    « déc   fév »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Archives

  • publicité