Le Big blogue de Londres

Archive, novembre 2008

Vendredi 28 novembre 2008 | Mise en ligne à 13h25 | Commenter Commentaires (702)

L’ère du terrorisme de célébrité

gallery-mumbai-update-ind-008.jpg

Voici une réflexion très intéressante de la part du “think tank” (je préfère la version anglaise imagée à “groupe de réflexion”) Chatham House. Au lieu de planifier des attaques à la bombe qui auraient fait potentiellement plus de victimes, les terroristes de Mumbai (qui seraient au nombre de 20 ou 25) se sont lancés dans une vaste opération de style militaire. Ils étirent la sauce, la terreur ayant franchi son troisième jour à cette heure-ci. Leur but? Passer à l’histoire.

Des experts croient que cette attaque marque un tournant dans l’évolution du “terrorisme urbain” en Inde. Le commando a tout fait pour maximiser la couverture médiatique à l’échelle internationale, écrit l’expert Sumantra Bose dans le site de la BBC. Pendant ce temps, les rumeurs fusent et alimentent le grand public assistant à ce théâtre macabre. Aujourd’hui, la Grande-Bretagne a appris que des ressortissants de nationalité britannique auraient participé aux attaques. Ce pourrait être une simple rumeur mais elle a déjà marqué le conscient collectif.

Jusqu’à présent, on ne connaît rien des motifs de ces terroristes qui appartiennent à un groupe obscur, les Moudjahidines du Deccan. Peut-être parce qu’ils n’en ont pas, explique Paul Cornish de la Chatham House. Je le cite:

“Ces individus s’engagent dans le terrorisme simplement parce qu’ils le peuvent, alors que leur auditoire construit leurs motifs pour eux.

Bienvenus dans l’ère du terrorisme de célébrité. L’invitation à leur club pourrait se lire comme suit: peu importe à quel point vous êtes corrompus moralement, à quel point votre vue du monde est distortionnée, à quel point vos idées sont vides de sens, à quel point vous êtes sans talent ou à quel point votre rancune est exagérée; un auditoire obsessif suivra vos moindres gestes et fera de vous exactement ce que vous voulez être, juste avant votre mort.”

Lire les commentaires (702)  |  Commenter cet article






Jeudi 27 novembre 2008 | Mise en ligne à 7h22 | Commenter Commentaires (56)

Mumbai, le choc

gallery-mumbai-terror-att-012.jpg

Les Britanniques se sont réveillés avec une gueule de bois ce matin. Surtout la communauté anglo-indienne, forte de 1,5 millions d’individus. On sait maintenant que les détenteurs de passeports américains et britanniques ont été visés dans les terribles attentats qui ont fait 101 morts jusqu’à maintenant. Des Britanniques seraient toujours barricadés dans des hôtels en état de siège.

Au moins sept Britanniques font partie des 314 blessés. Nous venons d’apprendre qu’une des victimes est de nationalité britannique. Ce serait étonnant qu’elle soit la seule.

La Grande-Bretagne est toujours attachée à son ancienne colonie. Le tikka massala est le plat national du pays. L’équipe de cricket anglaise se fait toujours un point d’honneur d’affronter sa rivale indienne (elle est d’ailleurs au pays en ce moment). Près de 750 000 Britanniques visitent l’Inde chaque année.

Nul doute que ce chiffre baissera en 2009. Peter Foster, un journaliste qui a habité quatre ans en Inde, affirme qu’il se sentait plus en sécurité dans le Sud de New Delhi que dans le Sud de Londres. Les règles du jeu viennent de changer écrit-il dans son blogue du Daily Telegraph. “L’équation du risque vient de basculer. Les étrangers (particulièrement les Américains et les Britanniques) ne sont plus des victimes accidentelles d’opérations terroristes mais bien les nouvelles cibles des réseaux de terreur.”

James Kirkup, quand à lui, relate une visite de Gordon Brown au Taj Mahal, un des hôtels ciblés. Il n’y avait pas eu de mesures de sécurité spéciales pour son séjour. On peut dire que c’est de l’histoire ancienne.

(Photo: Reuters)

Lire les commentaires (56)  |  Commenter cet article






Mercredi 26 novembre 2008 | Mise en ligne à 12h32 | Commenter Commentaires (2)

Un cadeau empoisonné

jowell1003get_1002971c.jpg

Le 6 juillet 2005, les Britanniques ont sauté de joie lorsque Londres a remporté les Jeux olympiques de 2012, juste devant Paris. Comme ils regrettent aujourd’hui! Le budget initial était de 2,7 milliards de livres sterling. Il a plus que triplé, étant évalué aujourd’hui à 9,3 milliards. Londres n’a pas les moyens de Pékin.

Eh bien, avec la récession qui vient de frapper de plein fouet la Grande-Bretagne, le taux de chômage en hausse et l’endettement chronique du gouvernement, les Britanniques ne veulent plus entendre parler des jeux de 2012. Même la ministre chargée du dossier, Tessa Jowell, a affirmé le 12 novembre: “Si nous avions su ce que nous savons aujourd’hui, aurions-nous posé notre candidature aux Olympiques? Probablement pas.”

Merci pour l’honnêteté. Si l’équipe derrière la candidature de Londres avait été plus réaliste dans son estimation du budget, les Britanniques auraient mieux encaissé le coup. Le gouvernement de Gordon Brown vient d’annoncer un plan de relance de l’économie qui coûtera 20 milliards de livres sterling. En 2012, les Britanniques se seront à peine relevés de la crise. Et ils seront très, très endettés.

Comme écrit Alice Miles dans le Times, pourquoi ne pas tout simplement refaire les jeux de 2012 à Pékin? Les infrastructures sont déjà là, alors pourquoi pas?

Entendez-vous ces rires au loin? Ce sont les Parisiens qui se réjouissent…

Lire les commentaires (2)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    juillet 2014
    L Ma Me J V S D
    « déc    
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives

  • publicité