Le Big blogue de Londres

Archive, juillet 2008

Mercredi 30 juillet 2008 | Mise en ligne à 13h01 | Commenter Aucun commentaire

David Miliband: le sauveur des travaillistes?

miliband2.jpg

Un article de David Miliband, le ministre des Affaires étrangères, publié dans le Guardian d’aujourd’hui fait énormément jaser. Alors que des députés réclament la démission de Gordon Brown et que le principal intéressé vient de partir en vacances, David Miliband semble vouloir démontrer qu’il est prêt à devenir calife à la place du calife.

Sans mentionner une seul fois le nom du premier ministre britannique, le jeune ministre explique dans son article que le Labour peut encore gagner les prochaines élections (prévues en 2010) s’il modernise ses politiques et attaque les conservateurs de David Cameron. Il rappelle au passage les réalisations des onze dernières années de son parti.

Pressé de clarifier ses intentions en conférence de presse aujourd’hui, David Miliband a insisté que Gordon Brown était capable de faire triompher les travaillistes aux prochaines élections. Personne n’y croit. Lorsqu’un journaliste lui a demandé directement si cela voulait dire qu’il ne se présenterait pas advenant une course au leadership, il n’a pas répondu à la question.

En tout cas, sa performance était de la trempe d’un chef d’un parti: passionnée et engageante (voir la vidéo ci-dessous). Toutefois, sa décision de publier son article quelques jours après le départ de Gordon Brown en vacances démontre un peu de lâcheté, selon moi. Le premier ministre doit rager en ce moment.

Si jamais il y a course au leadership cet automne, le remplaçant de Gordon Brown deviendrait le deuxième premier ministre non élu de suite (Gordon Brown a remplacé Blair à la mi-mandat), une situation que beaucoup jugerait inacceptable. Le Parti conservateur (très fort dans les sondages) ferait probablement pression pour que des élections anticipées aient lieu. Le jeu en vaut-il la chandelle? En tout cas, la politique britannique s’annonce passionnante dans les mois à venir.

Les commentaires sont fermés  |  Commenter cet article






Mardi 29 juillet 2008 | Mise en ligne à 13h34 | Commenter Aucun commentaire

Un bracelet raisonnable

_44872066_f35534fd-d2ac-4a67-9c8a-11743f92cc4f.jpg

Ceux d’entre vous qui ne peuvent plus entendre parler des accommodements raisonnables vont grincer des dents ou cliquer ailleurs. Toutefois, celui dont je voudrais vous parler soulève un débat intéressant et n’implique pas la communauté musulmane (donc, on l’espère, ne donnera pas lieu à des commentaires islamophobes).

Une étudiante sikhe de 14 ans a gagné en cour aujourd’hui le droit de porter un kara, un bracelet religieux, à son école. L’école défendait à ses étudiantes le port de bijoux et avait expulsé la jeune fille, Sarika Watkins-Singh, parce qu’elle refusait d’enlever son kara (qui symbolise sa loyauté envers Dieu).

Un juge de la Haute Cour lui a donné raison et a statué qu’elle avait été victime de discrimination religieuse. L’école aurait dû faire une exception selon lui. Il a relevé dans son jugement que l’établissement permettait le port de montres et qu’ainsi, son code vestimentaire était ambigu.

Les réactions ont été en général très favorables, la Grande-Bretagne étant hyper tolérante sur la présence de symboles religieux dans ses institutions. Paul Woolley, directeur d’un groupe de réflexion sur la question religieuse, explique dans son blogue que, puisque le kara de Sarika Singh ne gênait pas le bien-être de ses collègues de classe, la bonne décision a été prise. Je suis plutôt du même avis.

Toutefois, il y a danger de surenchère car de plus en plus, les tribunaux britanniques sont appelés à trancher sur des demandes religieuses, parfois loufoques. Prenez le cas de Lillian Ladele, une fonctionnaire chrétienne qui refusait de célébrer les partenariats civils entre homosexuels par “conscience religieuse”. Un tribunal de l’emploi lui a donné raison.

Ou encore, l’histoire de Bushra Noah, cette jeune femme voilée qui affirmait avoir été victime de discrimination religieuse parce que sa candidature pour un poste de coiffeuse avait été rejetée.

Parfois, certaines plaintes sentent la mauvaise foi.

Les commentaires sont fermés  |  Commenter cet article






Lundi 28 juillet 2008 | Mise en ligne à 8h24 | Commenter Aucun commentaire

Un singe pas mal cool à la BBC

Les jeux olympiques de Pékin approchent, on le sait. Comme d’habitude, les réseaux de télévision diffuseurs des jeux ont préparé leur petit segment promotionnel. Normalement, ces capsules nous montrent des athlètes au ralenti avec une musique grandiose ou encore une animation impliquant les symboles olympiques, la flamme et les anneaux.

Cette année, la BBC a décidé de faire les choses différemment. Et quel résultat! La chaîne a eu la brillante idée de faire appel à Damon Albarn (musique) et Jamie Hewlett (animation), le duo créateur du groupe électro-pop Gorillaz. Vous avez peut-être déjà hoché de la tête en écoutant leur single de 2005, “Dare”.

La vidéo promotionelle, intitulée “Monkey”, s’inspire d’un classique de la littérature chinoise, “La pérégrination vers l’Ouest” de Xi You Ji, dont le personnage principal est un singe. Gorillaz a d’ailleurs créé un opéra l’année dernière qui s’inspire de la même fable: “Monkey: Journey to the West”.

Le clip met en scène trois personnages, Monkey, Pigsy et Sandy, qui s’embarquent dans une odyssée vers le stade de Pékin. Ils combattent monstres et dragons grâce à leurs prouesses athlétiques et parviennent à temps aux jeux pour allumer la flamme olympique.

Le patron de BBC Sport Jonathan Bramley s’est félicité de cette collaboration qui apportera quelque chose de “différent” à leur couverture olympique.

En tout cas, si les réseaux de télévision devaient disputer l’épreuve de la meilleure vidéo promotionnelle des jeux olympiques, la BBC mériterait la médaille d’or cette année.

Voyez par vous-mêmes.

Les commentaires sont fermés  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    octobre 2014
    L Ma Me J V S D
    « déc    
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives

  • publicité