Le Big blogue de Londres

Archive, juin 2008

Vendredi 27 juin 2008 | Mise en ligne à 4h35 | Commenter Aucun commentaire

C’est le temps de la poutine…

second_curd_layer1.jpg

Je pars aujourd’hui pour mes premières vacances de l’année. Destination: la belle province. Imaginez-vous que je trépigne d’impatience à l’idée de manger une poutine. Sachez que pour les expatriés québécois, la poutine devient un délice des dieux, si réconfortant…

J’en profite pour vous remercier de visiter ce blogue, régulièrement ou pas, et de m’avoir bien accueillie dans la blogosphère de Cyberpresse. J’ai aimé suivre vos débats qui m’ont fait rire, réfléchir, sourciller. Un blogueur qui ne reçoit pas de commentaires se sent un peu comme sur une île déserte. Alors merci de m’accompagner dans cette aventure. Rendez-vous la semaine du 14 juillet.

Les commentaires sont fermés  |  Commenter cet article






Jeudi 26 juin 2008 | Mise en ligne à 7h16 | Commenter Un commentaire

Priorité aux femmes à l’embauche

business-meeting_u10060170.jpg

La ministre pour la Femme et l’Égalité, Harriet Harman, vient d’annoncer une mesure qui permettra aux employeurs de favoriser les candidats de sexe féminin ou issue d’une minorité ethnique pour un poste. Elle a défendu son projet aujourd’hui en disant qu’elle voulait envoyer un message aux patrons qui ont tendance à entretenir une culture de “boy’s club” (très commune dans la City, le quartier des affaires) et à favoriser les amis de leurs amis.

Elle a souligné que les femmes qui travaillent à temps partiel gagnent 40% de moins que les hommes qui ont un emploi à temps plein. Pourquoi la ministre compare des pommes avec des poires, je n’en sais rien. Si on compare le salaire des employés des deux sexes qui travaillent à temps plein, la différence est de 17% selon la Fawcett Society. À mon avis, cette mesure ne changera absolument rien à la discrimination que peuvent subir certaines femmes. Et les hommes diront, avec raison, qu’elle encourage le sexisme au travail.

Pourquoi ne pas faire comme la Norvège et obliger les entreprises cotées à la bourse de recruter 40% de femmes sur leur conseil d’administration?

Harriet Harman a toutefois visé juste en voulant obliger les entreprises à publier leur structure salariale. J’ai réalisé un reportage pour le cahier Actuel (à paraître demain) sur le sexisme dans la City et un des problèmes majeurs qui encouragent la discrimination envers les femmes dans le milieu des finances (elles sont payées 43% de moins que leurs collègues) est la loi d’omerta face aux salaires et, surtout, aux bonis que les banquiers touchent.

Le gouvernement britannique devrait proposer plus de mesures de la sorte dans un pays où 30 000 femmes perdent leur emploi chaque année pour le simple fait de tomber enceintes.

Un commentaire  |  Commenter cet article






Mercredi 25 juin 2008 | Mise en ligne à 13h34 | Commenter Aucun commentaire

Les shorts de Maria Sharapova

sharapovaap2-1153.jpg

Petite semaine dans l’actualité britannique. Alors si vous le voulez bien (et je suis certaine que vous préférez une photo d’elle plutôt que de Gordon Brown), je vais vous entretenir des shorts de Maria Sharapova, deuxième au classement des joueuses de tennis. Car elle a provoqué une onde de choc (ok, pas tant que ça) en annonçant qu’elle troquait la jupe contre les shorts au tournoi de Wimbledon qui a débuté cette semaine.

Adieu donc les jupettes sexy et les robes à froufrous. Son nouvel uniforme (sur la photo), créé spécialement pour Wimbledon, s’inspire du tuxedo.

Un torrent d’encre a été écrit sur son choix “audacieux”. Faites une petite recherche sur Google pour voir. Même le très sérieux International Herald Tribune en parle.

En fait, les courts de tennis ressemblent de plus en plus à des défilés de mode. The Guardian propose une galerie de photos des choix vestimentaires des joueuses cette année. On y voit Serena Williams en mini-trenchcoat blanc et Ana Ivanovic en jupe en forme de pétales. Même Roger Federer a fait son coquet cette semaine en se pratiquant vêtu d’un…cardigan.

Plusieurs chroniqueurs britanniques s’exaspèrent des caprices glamour des stars du tennis et de la presse “people” qui distrait le grand public de l’essentiel: le sport. “Réduire le jeu des femmes à une parade de mode le rabaisse”, écrit Damian Whitworth dans le Times.

Marina Hyde du Guardian suggère de son côté que les joueuses doivent de plus en plus jouer la carte sexy pour être dans les bonnes grâces des éditeurs de presse. Elle s’alarme aussi d’une campagne de la LTA (l’association de tennis britannique) qui vise à encourager les jeunes filles à adopter ce sport. Le hic, c’est que pour cette campagne, intitulée “Think Pink”, la LTA a misé sur le côté glamour du tennis en invitant les jeunes joueuses prometteuses à se vêtir en rose pour l’événement. Sa conclusion? Les femmes méritent le même traitement que les hommes.

Les commentaires sont fermés  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    décembre 2012
    L Ma Me J V S D
    « nov    
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives

  • publicité