Le blogue de musique

Archive du 27 février 2016

Samedi 27 février 2016 | Mise en ligne à 12h56 | Commenter Commentaires (3)

Les Cowboys Fringants au Métropolis: comme dans le temps

Photo d'archives

Photo d'archives

Vendredi soir, la mythique salle de la rue Sainte-Catherine était pleine à craquer pour le premier spectacle des Cowboys Fringants en 10 ans au Métropolis.

Il y a longtemps que je n’avais pas vu le groupe sur scène.

Or, c’était aussi survolté qu’à la belle époque de Break syndical. Le groupe qui célèbre ses 20 ans d’existence a joué à intensité maximale pendant trois heures en enfilant ses succès d’hier à aujourd’hui: Leopold, La manifestation, En berne, Les étoiles filantes, Ti-cul, Le shack à Hector, Paris-Montréal, Pizza Galaxie, etc.

En regardant les visages mutl-générationnels du Métropolis, il était frappant de constater que les Cowboys Fringants ont su renouveler leur public d’album en album. Des jeunes spectateurs connaissaient par coeur des chansons du tout premier Motel Capri, sorti en 2000.

Or, on ne voit pratiquement jamais Karl Tremblay, Marie-Annick Lépine, Jean-François Pauzé et Jérôme Dupras à la télévision. Le groupe n’a pas besoin des médias pour remplir ses salles. Il peut néanmoins compter sur des succès qui jouent beaucoup à la radio.

En France, le succès du groupe formé à Repentigny ne démord pas non plus. En janvier, les Cowboys Fringants ont donné trois spectacles en trois jours à guichets fermés à Paris, remplissant tour à tour le Trabendo, le Palais des Sports et l’Olympia. “Une réelle communion avec le public français”, a-t-on pu lire.

Vendredi, il y avait également eu “une réelle communion” avec le public du Métropolis. Les quatre Cowboys étaient accompagnés de leur fidèle batteur de tournée Marc-André Brazeau, secondé de Pierre Fortin de Galaxie (qui a aussi joué de la guitare), et de Jérôme Dupuis-Cloutier à la trompette et aux claviers.

Frannie Holder a aussi fait un saut sur scène le temps d’interpréter avec Karl Tremblay leur duo Marine Marchande, qui figure sur l’album Octobre, paru à l’automne dernier.

Disons qu’il s’est dépensé beaucoup d’énergie sur scène.

Garder la flamme de son groupe et celle du public pendant 20 ans? Chapeau les Cowboys Fringants.

Lire les commentaires (3)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    février 2016
    D L Ma Me J V S
    « jan   mar »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    2829  
  • Archives